mardi, 25 janvier 2011

Level 26 - Anthony E. Zuiker - 2009

bibliotheca level 26.jpg"Les forces de l'ordre classent les meurtriers sur une échelle de 1 à 25, qui va de l'opportuniste naïf jusqu'au tueur sadique, organisé et calculateur.

Ce que personne ne sait - hormis les membres d'un groupe d'élite anonyme chargé de traquer les criminels les plus dangereux du monde et dont les identités ne figurent dans aucun répertoire -, c'est qu'une nouvelle catégorie de meurtrier est en passe d'apparaître. Un seul homme y correspond.

Sa cible : n'importe qui.

Son mode opératoire : n'importe lequel.

Son surnom : Sqweegel.

Sa classification : NIVEAU 26 (…)"


Sqweegel est un tueur psychopathe qui sévit depuis vingt ans en toute impunité. Et c’est vraisemblablement le pire meurtrier qu’ait connu les forces de l’ordre, d’ailleurs il se situe au-delà de l’échelle de dangerosité établie par les policiers du monde. Un niveau spécial a été créé pour lui. C’est le niveau 26. Tom Riggins de la DAS est responsable du dossier qui traîne alors que tous ses hommes de terrain sont soit morts ou en piteux état. Et malgré une prime de vingt-cinq millions de dollars offerte aucun agent de la DAS ne veut plus se lancer à la poursuite de Sqweegel. Un homme reste cependant susceptible de s'opposer au tueur : Steve Dark. Deux ans auparavant, il a bien failli mettre fin à ses agissements, réussissant à l'approcher jusqu'à quasiment le toucher avant que malheureusement, il ne réussisse à s'enfuir… puis à se "venger" de cet affront, allant jusqu'à massacrer au grand complet la famille de Dark. Depuis le policier a quitté ses fonctions. Mais suite à la pression que subit Riggins, celui-ci est prêt à tout pour faire rempiler l’ancien policier, le seul espoir pour enfin mettre la main sur ce terrible tueur.

Level 26 de Anthony E. Zuiker, scénariste américain de séries policières dont Les Experts, est en quelque sorte un véritable livre évènement. Pas tant de sa qualité littéraire, mais par sa présentation qui fait accompagner le texte écrit par des séquences vidéos disponibles sur internet. Un véritable livre multimédia en quelque sorte. Ainsi tous les deux à trois chapitres le lecteur est invité à se rendre sur le site, y fournir un mot de passe donné dans le texte, et de visionner une vidéo de quelques minutes. Le but en est clairement d’augmenter l’expérience de lecture. Level 26 n’est pas le premier roman à demander au lecteur d’interagir, notamment via internet, mais jamais cela n’a été fait de façon aussi poussée.
Mais cela est-il réussi ? Pas si sûr.
Le roman en soi est un pur thriller mettant en scène des policiers poursuivant le pire serial killer que la terre ait jamais connu. L’idée n’est guère originale, le développement bien souvent simpliste et le tout ne se démarque guère de ce qui a déjà été réalisé à ce sujet. Restent les vidéos : certaines sont bien faites, d’autres prêtent parfois plus à rire mais dans l’ensemble cela marche, et l’effet voulu fonctionne. C’est parfois dérangeant, car ces séquences empêchent le lecteur de s’imaginer lui-même ce qu’il lit, mais une fois le cadre bien installé, il se laisse prendre au jeu. Arrivé à la fin, on peut toutefois se poser la question sur l’utilité de tout ceci. Un film complet n’aurait-il pas fait l’affaire ? Qu’apporte réellement la lecture ? Surtout dans ce cas où le texte est assez simple et écrit comme un scénario télé. Difficile à dire. Zuiker prétend avoir voulu ce livre pour ramener la génération Youtube à la lecture, et dans ce sens-là c’est peut-être une réussite.

Level 26 d’Anthony E. Zuiker tient plus de la curiosité littéraire que de l’œuvre. Par certains côtés c’est réussi, par d’autres bien moins. Une histoire plus originale, une meilleure écriture, des séquences vidéos mieux filmés en auraient sûrement fait un événement incontournable. Mais hélas ce n’est pas tout à fait le cas.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit de l’américain par Pascal Loubet, Editions J’ai Lu, 5 janvier 2011, 440 pages