lundi, 22 mars 2010

Saloon - Aude Walker - 2008

bibliotheca saloon

Riche héritière d'une famille bourgeoise américaine, Lisa Duval a cependant tout quitté il y a près de six ans pour se réfugier à Paris, la ville de son père. Elle y tente d'oublier ses démons du passé, mais ne sachant pas couper définitivement, elle passe ses journées à travailler comme serveuse dans un hôtel de luxe de la capitale où elle continue à fréquenter ces gens riches, souvent américains, aussi flamboyants que désaxés, qu'elle a pourtant tenté de fuir. Elle voit son métier comme un jeu face à ses origines très bourgeoises. Et dans l'étrange atmosphère de ce palace faite d'argent, d'alcool et de secrets en tout genre, un jour, Lisa voit apparaître sa mère Véra, toujours aussi belle et majestueuse comme d'habitude, et qui ne la reconnaît guère. A ce moment tous ses souvenirs qui l'ont hanté et qui l'ont fait fuir refont surface et poussent Lisa à retourner à Black Lion, le domaine familial, afin d'y affronter ses démons et lever le voile sur la décadence d'une grande famille bourgeoise de la côte est américaine.

Journaliste pour la presse écrite Aude Walker publie son premier roman, Saloon, en 2008 et rencontre de suite un certain succès critique. Si ce roman est effectivement intéressant, premier roman oblige, il n'est certes pas parfait. Dès les premières pages le roman s'avère vite être un thriller poignant souvent dérangeant et plongeant le lecteur au coeur d'une riche et bourgeoise dynastie américaine, faite de nombreux secrets, d'alcool, de sexe et de beaucoup de dollars. Rien ne se dit jamais dans cette famille, rien ne s'avoue, et la tension ne cesse de monter jusqu'à l'explosion. Et au fur et à mesure que l'on avance dans ce roman, les secrets font peu à peu surface. Il devient clair pourquoi Lisa a voulu fuir à l'autre bout du monde mais aussi qu'il est impossible plaquer son passé qui ne cessera jamais de ressurgir. L'image donnée de ce riche milieu semble toutefois plus proche du fantasme et de la caricature que de la réalité, et l'on s'étonne que la jeune écrivaine, elle-même faisant partie de ce milieu, s'y attaque si sévèrement étant donné ce qu'elle lui doit.
Le début est un peu long, mais permet de bien installer l'ambiance et les personnages, pas tous convaincants hélas, mais bons dans l'ensemble. Et une fois l'intrigue lancée, le tout s'emballe à grande vitesse et le lecteur accroche jusqu'à la dernière page. Le style d'Aude Walker, fait de phrases courtes et dynamiques, bien dans l'esprit de sa narratrice, constitue un certain plaisir. Toutefois, que ce soit concernant l'intrigue ou le style, parfois cela dérape et part dans tous les sens, même si dans l'ensemble cela tient la route.

Saloon, premier roman d'Aude Walker, sans être réellement abouti constitue toutefois un poignant thriller qui ne manque guère d'intérêt.

Court extrait :

"On était nus. Tous, nus. Mère, fils et fille, nus. Et on échouait à déceler chez cette femme aux seins magnifiquement étoilés de gouttelettes d'eau de mer et aux joues rougies par l'amour, la trace d'une mère. Je suis une bonne mère. Derrière le tableau de famille naturiste, Adam Catz-Wurtzel se rhabillait prestement. Il sautillait, le pied coincé dans la jambe de son pantalon de lin blanc, évitant de regarder qui que ce soit.

Maintenant, elle me serre dans ses bras. Pas une mère, un échafaudage arachnéen. Assan est parti se changer. un frisson me marbre l'échine. La glacière aux langoustes commence à peser son poids entre mes bras. Elle sépare nos deux corps et rend la respiration difficile. Mère et fille, dans une étreinte givrée, tanguent au bord d'une falaise de silence. Je peux sentir son parfum dans son cou. Ce soir, les femmes ont peur et leur parfum devient fort. L'air est saturé de fragances paniquées. Le visage échoué sur l'épaule de Véra, je les renifle toutes, ces peurs. Au fond à droite, accoudée au meuble carbonisé, celle de June est marine."

Pour commander ce livre :

AMAZON.frFNAC.com ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : Editions J'ai Lu, 17 février 2010, 189 pages

18:12 Écrit par Marc dans Critiques littéraires, Walker, Aude | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : aude walker, litterature francaise, thrillers, romans de mystere | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!