lundi, 16 octobre 2006

Battle Royale - Koushun Takami - 2000

battleroyale

Extrait de L'Encyclopédie de la Grande Asie
Programme [program] n.m. :
[...]
4. Depuis 1947, simulation de combat exécutée à des fins de défense nationale par les forces terrestres d'intervention rapide de notre Nation. (Nom officiel : « Expérimentation militaire du Programme 68 ».) Chaque année, cinquante classes de troisième choisies au hasard parmi l'ensemble des collèges du pays y participent. Le déroulement de l'expérience est très simple en lui-même : laisser se battre entre eux les élèves d'une classe jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un seul survivant, l'objectif étant de recueillir diverses données statistiques sur le temps mis par le champion à exterminer le reste de la classe ; le Programme constitue à ce titre un élément essentiel de notre souveraineté nationale et de la politique de défense de notre pays. Le survivant de chaque classe (appelé le/la champion/ne) gagne le droit de vivre aux frais de l'État jusqu'à sa mort, ainsi qu'un autographe authentique de la main de Sa Grandeur le Reichsführer en personne. Le 317e Reichsführer prononça le fameux "discours d'avril" pour condamner les agitations formentées par de dangereux extrémistes qui tentèrent d'empêcher la mise en place du Programme lors de ses premières éditions.


De nos jours. Le Japon fait partie de la Grande République d’Asie, dirigé par un régime totalitaire et fasciste en conflit avec les Amériques. Arbitrairement et de la manière la plus absurde qui soit, une classe de troisième est tirée au sort chaque année pour faire partie du Programme. Le but en est de confiner les élèves dans un endroit isolé, ici une île, en leur passant un collier explosif autour du cou qui les empêche de s’enfuir et leur donnant à chacun une arme différente allant du pistolet mitrailleur à la serpe ou le couteau de boucher, et de les obliger à s’entre-tuer jusqu’au dernier. Si durant douze heures d’affilée personne ne se fait tuer, la totalité des élèves sera exécutée. Le but officiel de cette expérience est de collecter des statistiques militaires.
C’est ce qui va arriver à la Classe de 3e B du collège municipal de Shiroiwa, dont les 42 élèves se feront kidnapper durant la nuit et seront isolés sur une île, dont la localisation reste secrète, avec chacun son arme, de quoi se nourrir et de boire, et comme seule échappatoire être le dernier survivant. Face à ce Programme, les différents élèves vont réagir différemment. Certains vont jouer le jeu, poussé par la peur, le désespoir, mais aussi parfois le cynisme et un plaisir malsain. D’autres se terrent dans un trou paralysés par la peur. Et puis finalement certains essaient de s’allier afin de trouver un moyen d‘éviter le carnage. Mais comment réagir dans un contexte où l’on ne peut avoir confiance en personne et dans lequel la mort ou le meurtre reste la seule solution. Une course contre la mort s'engage donc, durant laquelle chaque élève devra faire face à ses amis d'hier, et accepter sa nature profonde.

Battle Royale, publié en 2000 au Japon, est vite devenu un best-selle au pays du soleil levant, pour être ensuite adapté au cinéma, un film qui connaîtra un succès mondial, et puis adapté en manga. Bref, ce roman de Koushun Takami est un véritable phénomène, une œuvre culte. Et il est vrai que Battle Royale ne manque pas de qualités. Dans un style manga et à partir d’une trame finalement assez simple, rappelant beaucoup Sa Majesté des mouches (Lord of the flies, 1954) de William Golding, et d’un contexte dystopique, voire uchronique minimaliste, Koushun Takami développe un récit nerveux au style rentre-dedans et dans un rythme effrené, qui nous guide à travers ce massacre organisé où bien peu d’élèves survivront. Chacun des quarante-deux élèves est bien décrit. On ressent parfaitement ce que chacun d’entre eux ressent. On comprend bien leur psychologie, aidé aussi par l’évocation rapide du passé de chacun, et on s’attache très facilement à chacun d’entre eux. Beaucoup des protagonistes appartiennent à des modèles plutôt typiques : le rebelle, le dur à cuire au grand cœur ; le bricoleur/informaticien de génie, le tueur psychopathe invincible, la fillette apeurée ; la manipulatrice au charme mortel ; le loup solitaire surdoué etc… mais cela n’enlève rien à cette galerie de portraits, finalement très complète de jeunes adolescents. L’auteur nous donne ainsi une belle description de la vie et des méandres psychologiques des adolescents et adolescentes japonaises (rejet des traditions, amours contrariés, …). De plus, même s’il fait appel à plus de quarante protagonistes, ce qui est énorme pour un roman, l’auteur arrive à parfaitement les faire évoluer sans trop nous embrouiller. Il est également surprenant de voir la fluidité avec laquelle s’enchaînent les différents chapitres. Le lecteur accrochera bien vite. Une carte est même fournie au lecteur afin de mieux suivre les différents participants au Programme. Evidemment lorsqu’on avance dans la lecture, la surprise du début s’estompe assez vite, mais l’auteur arrive cependant à rendre le roman intéressant jusqu’à la fin en bien gérant les différentes situations qui peuvent se rencontrer dans ce genre de scénario. Mais il s’agît aussi d’un roman très gore, ultra-violent, où la violence ne reste cependant pas gratuite. Les scènes de tueries sont fort impressionnantes et risquent de heurter certaines âmes sensibles. Certains défauts cependant subsistent. De nombreux éléments de l’histoire sont plutôt prévisibles, et on regrette que l’auteur n’ait pas réussi à pousser encore plus le contexte politico-historique et satirique de cette histoire. L’auteur via cette Grande République d’Asie s’attaque à des valeurs essentielles de la culture japonaise : la notion d’enfant-roi, le culture du travail, la soumission aveugle à l’autorité et l’inévitable chute d’un système qui s’est déjà écroulé, même si ses principaux promoteurs en piétinent les ruines en feignant sa présence.

Ce roman a donc été adapté au cinéma en 2000 sous la direction de Kinji Fukasaku, avec Takeshi Kitano dans l’un des rôles principaux. Pour ceux qui ont aimé le film, la lecture du roman s’impose.

La lecture de Battle Royale est indispensable pour tous les amateurs de manga, et peut également ravir et surprendre un certain nombre d’autres. Moi ne tout cas, j’ai adoré !

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !