lundi, 20 mai 2013

I Am a Hero, tome 2 - Kengo Hanazawa - 2009

i am a hero,manga,japon,fantastique,horreur,zombies,kengo hanazawaHideo, dessinateur parano de mangas, commence à se rendre compte de ce qui se passe autour de lui, surtout depuis qu’il s’est fait attaquer par sa copine, métamorphosée en zombie. Il erre ainsi dans la ville en proie au chaos, ne sachant toujours pas faire parfaitement la part des choses. Un ancien collègue à lui va s’avérer être un drôle d’allié, mais Hideo commence peu à peu à comprendre que le monde dans lequel il vit n’a plus lieu d’être et qu’il ne peut plus que compter sur lui-même.

Survival ultra-gore à l’humour très grinçant, ce second tome de la série I Am a Hero de Kengo Hanazawa offre une suite impeccable à un premier tome qui mettait du temps à mettre les choses en place. L’auteur s’attardede nouveau sur moultes détails, ceci afin de rendre les choses le plus réel possible, mais aussi afin que le lecteur comprenne au mieux la vision des choses de son héros. Et certaines scènes, dont entre autres celle de l’avion, sont tout simplement à couper le souffle.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Extrait : une planche au hasard

i am a hero,manga,japon,fantastique,horreur,zombies,kengo hanazawa

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com


Présente édition : Kana, Big Kana, 27 avril 2012, 208 pages
ISBN-10: 2505014418 / ISBN-13: 978-2505014416


Voir également :
- I Am a Hero, tome 1 - Kengo Hanazawa (2009), présentation et extrait
- I Am a Hero, tome 2 - Kengo Hanazawa (2009), présentation et extrait

16:25 Écrit par Marc dans Hanazawa, Kengo, Manga | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : i am a hero, manga, japon, fantastique, horreur, zombies, kengo hanazawa | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

lundi, 18 mars 2013

Guide de survie en territoire zombie (The Zombie Survival Guide) - Max Brooks - 2003

guide survie en territoire zombie, max brooks, litterature americaine, fantastique, zombies, guideQue faire lorsque tout autour de nous les morts marchent de nouveau et de plus se mettent à attaquer les vivants ? Bref, que faire face à une épidémie de zombies ?

Tel est le sujet de texte écrit en 2003 par l’américain Max Brooks qui se présente comme le guide de survie pour le cas d’une hypothétique attaque de morts-vivants. Ainsi ce guide se compose de 6 chapitres qui devront faire comprendre à tout citoyen le contexte, les risques encourus et surtout... comment survivre.
Le premier chapitre Les Morts-vivants : Mythes et réalités nous décrit ainsi l’origine des zombies, le virus dénommé Solanum, et aborde la transmission de la maladie d’un individu à l’autre, les traitements (rares) et la conduite à tenir en cas d’infection (suicide, amputions,...) Sont également présentés la physiologie du zombie et ses aptitudes.
Un second cahpitre est dédié aux Armes et techniques de combat, cela allant des armes à feu aux armes blanches.
Puis sont abordés dans le chapitre suivant les moyens de défense dont tout citoyen dispose, ou cdu moins comment réussir à se débrouiller.
Pour passer ensuite aux Fuites et déplacements, puis la Chasse du Zombie.
Le chapitre final nous décrit enfin comment survivre dans un monde post-apocalytpique, dans lequel les zombies auraient enfin réussi à renverser l’humanité, bien vivante.
S’ensuit en annexe une Liste des épidémies recensées avant de trouver un Journal de bord afin d’annoter les premières apparitions d’une probable épidémie.
Bref en cas d’épidémie de morts-vivants, le Guide de survie en territoire zombie vous sauvera la vie.

En tout cas telle est l’approche donnée par Max Brooks dans son Guide de survie en territoire zombie en nous livrant cet impressionnant guide, écrit comme si tout cela pouvait être bien réel. Mais la réalité en hélas bien loin, ce qui rend le tout par moments extrêmement drôle... du moins en principe. Car si l’idée d’un tel guide m’a de suite plu, le lire a été bien différent. On découvre ainsi un mélange de tous les clichés de ce genre fantastique, rassemblés en un, et étudiés de manière très sérieuse, mais cela ne vaut une histoire réelle. L’immersion du lecteur est censé se faire ici par l e livre-objet en soi et non pas par ce qu’il raconte. Le principe est intéressant, mais en réalité cela ne fonctionne pas toujours. Néanmoins les fans de gore et principalement d’histoires de revenants s’en amuseront. Certains passages sont plus réussis que d’autres. Et pour ma part, ce qui m’avait le plus marqué a été la liste des épidémies recensées, qui reprend une multitude d’épidémies imaginaires, même si on y croirait presque, qui seraient intervenus depuis les débuts de l’humanité, toujours avec un bref descriptif de ce qui se passa, et comment le problème fut résolu. Ce chapitre n’arrivant qu’à la fin est celui qui m’a finalement réconcilié qui jusque là ne me paraissait que peu intéressant.

A noter que le roman World War Z du même auteur et paru en 2006 se base en partie sur ce texte-ci. Le roman est d’ailleurs bien plus intéressant et représente à mes yeux une véritable réussite du genre.

Bref, le Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks se base sur une idée et un principe très intéressants. C’est parfaitement construit, mais, hélas, à la lecture on se rend également compte des limites du principe.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit de l'américain par Patrick Imbert, Le Livre de Poche, 3 novembre 2010, 384 pages
ISBN-10: 2253134643 / ISBN-13: 978-2253134640

Voir également:
- World War Z (2006), présentation 

lundi, 07 janvier 2013

I Am a Hero, tome 1 - Kengo Hanazawa - 2009

i am a hero, manga, japon, fantastique, horreur, zombies, kengo hanazawaHideo Suzuki est un assistant mangaka en manque de succès. De par le passé il était maître de sa propre série et promis à un bel avenir, pourtant il a été lâché par son éditeur pour se retrouver aujourd’hui à assister des créateurs finalement plus talentueux que lui. Mais au-delà de ça Hideo est aussi craintif, paranoïaque et souffre d’hallucinations.
En pleine crise existentielle, Hideo ne remarque hélas pas les prémices d’une épidémie transformant tout être humain en monstre sanguinaire, et qui peu à peu, est en train de mettre un terme à toute la société japonaise.

I Am a Hero (アイアムアヒーロー)
est une série manga, type seinen, écrite et dessinée par Kengo Hanazawa, prépubliée dans l'hebdomadaire Big Comic Spirits de l'éditeur Shōgakukan depuis août 2009. Fin 2012 10 tomes sont compilés au Japon, 6 en Europe pour la traduction française.

Il s’agît ici évidemment d’un n-ième récit d’invasion zombie, genre dans lequel on ne compte plus les films, bandes dessinées et romans à paraître depuis quelques années, et qui ici nous est servie avec grand réalisme à la sauce manga. Et l’horreur on la découvre peu à peu, très peu même, dans ce premier volume, dédié à un héros qui finalement  tient bien plus du mort-vivant que d’autre chose. Pourtant, à tout instant, le lecteur risque de basculer à la suite de son héros soit dans la folie, soit dans l’horreur, cela jusqu’à la fin quand le tout tranche définitivement dans un fantastique des plus morbides. Et l’auteur fait preuve d’un grand savoir-faire en la matière, car cette longue entrée en matière instille aussi le doute sur la réalité des faits : Assiste-t-on à une réelle histoire d’horreur ancrée dans l’actualité ou aux délires d’un fou qui se fabrique des visions pour meubler la monotonie de son existence ? S’ajoutent à ce très solide thriller des notions sur le monde du manga qui raviront les amateurs du genre. L’humour noir et décalé, omniprésent, est également des plus réussis.

Fans d’horreur, de zombies et de mangas, I Am a Hero est certainement une série à suivre !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Extrait : deux double-pages

 

i am a hero, manga, japon, fantastique, horreur, zombies, kengo hanazawa


 

i am a hero, manga, japon, fantastique, horreur, zombies, kengo hanazawa

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente edition :  Kana, collection Big Kana, 27 avril 2012, 208 pages
ISBN-10: 250501440X / ISBN-13: 978-2505014409

Voir également :
- I Am a Hero, tome 1 - Kengo Hanazawa (2009), présentation et extrait
- I Am a Hero, tome 2 - Kengo Hanazawa (2009), présentation et extrait

20:56 Écrit par Marc dans Hanazawa, Kengo, Manga | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : i am a hero, manga, japon, fantastique, horreur, zombies, kengo hanazawa | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

vendredi, 12 octobre 2012

World War Z - Max Brooks - 2006

max brooks, litterature americaine, fantastique, world war z, zombis, zombies, romans catastropheLa guerre des zombies a eu lieu, une guerre d’envergure mondiale, la Guerre Z, qui a failli en quelques mois éradiquer l’entièreté de l’humanité. Mais les humains ont réussi à vaincre les morts-vivants, laissant un monde chaotique qui tente tant bien que mal de se reconstruire sur les ruines du passé.
Un envoyé de l’ONU, ou ce qu’il en reste,  parcourt le monde pour recueillir les témoignages de tous ceux qui ont vécu au plus proche cette guerre, cela depuis les débuts de l’épidémie en Chine, sa rapide évolution pandémique jusqu’à la guerre totale. Il est amené à parcourir des cités en ruine qui jadis abritaient des millions d’âmes et les endroits les plus inhospitaliers de la planète, refuges ultimes de certains survivants. Il réussit ainsi à retracer tout le déroulement de cette guerre, cela sous tous ses aspects, en donnant un document unique sur la survivance humaine.
Car il importe de prendre connaissance de ces comptes rendus parfois à la limite du supportable, car nul ne sait si cette Guerre mondiale Z sera la dernière.

Ecrit en 2006, le roman World War Z de l’auteur américain Max Brooks fait suite à son premier roman le Guide de survie en territoire zombie (The Zombie Survival Guide), paru en 2003. Il tente ici de retracer l’évolution d’une invasion zombie avec le plus de réalisme possible en faisant s’enchaîner de multiples témoignages qui permettent de voir le sujet de par tous ses aspects.
Et cela fonctionne admirablement. Dès les premières pages on y croit. On y est. Et Max Brooks pense pratiquement à tout, ce qui rend le tout encore plus crédible. Faire raconter son récit par plusieurs voix permet aussi de changer les genres, d’autant que les visions de chacun d’un même événement peuvent donner des histoires différentes qui peu à peu se complètent pour donner un tableau final impressionnant. Certains passages sont particulièrement choquants, d’autres un peu plus drôles, parfois ironiques ou satiriques... Bref tout y est.
C’est tellement complet que l’on est droit de se demander si ce genre fantastique du mort-vivant peut encore survivre à une oeuvre si complète et si forte, tant on a l’impression que tout a été dit.
J’ai été happé dès les premières pages, et n’ai plus pu relâcher ce texte avant d’arriver à la fin, cela malgré certains passages un peu moins forts ou convaincants.

World War Z de Max Brooks serait-il le roman ultime sur les morts-vivants ? Si non, on en est sûrement pas loin. En tout cas il s’agît d’un roman impressionnant à plus d’un titre et qui plaira à un public des plus larges. D’ailleurs, depuis sa parution en 2009 en français, le succès commercial a déjà été immense.

Il est certain que World War Z de Max Brooks fera à jamais parti des classiques du fantastique.


Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit de l'anglais par Patrick Imbert, Le Livre de poches, 3 novembre 2010, 544 pages
ISBN-10: 2253129909 / ISBN-13: 978-2253129905

Voir également:
- Guide de survie en territoire zombie (The Zombie Survival Guide) - Max Brooks (2003), présentation 

samedi, 04 septembre 2010

Zombie Story, tome 1 : Zombie Island (Monster Island) - David Wellington - 2006

bibliotheca zombie island.jpgUne épidémie inédite s’est propagée dans le monde. Des morts-vivants sont d’un jour à l’autre apparus de partout. Les pays occidentaux telles les Etats-Unis d’Amérique se sont complètement écroulés. Quelques enclaves subsistent cependant dans les pays moins développés dont la Somalie. Dekalb, un ancien inspecteur aux armements de l’ONU et sa fille Sarah fuient les hordes de zombies qui ravagent leur pays pour Mogadiscio. Mais une fois arrivé sur place ils se voient arrêtés par une bandes de mercenaires composée de jeunes filles endoctrinés par la gouvernante du pays. Dekalb se voit alors proposer une très dangereuse mission afin de recouvrer sa liberté ainsi que celle de sa fille : il doit retourner à New York, accompagné d’une bande d’enfants soldats pour y retrouver des anti-viraux qui soigneront le sida de la régente somalienne. Bien évidemment il n’a guère le choix et se rend donc de suite dans ce qui est devenu le bastion des zombies. Dekalb s’attend au pire, mais la situation s’avère bien vite être encore pire que ce qu’il avait prévu. D’autant qu’il va vite rencontrer un mort-vivant, Gary, semblant doué de raison, et qui, avide de pouvoir, va transformer les hordes de zombies en véritables armées…


L’écrivain américain David Wellington s’est fait connaître dès 2004 en publiant sous forme de feuilletons ses romans d’horreur sur le net.
Zombie Island, ou Monster Island en version originale, a été le premier roman à être publié sur la toile avant d’être édité en 2006. Ce roman, premier tome d’une trilogie consacrée aux Zombies : Zombie Story, va connaître un réel succès commercial. David Wellington réussit à se rapproprier ce genre très classique de la littérature fantastique en le réinventant carrément. Fortement basé sur l’action, la montée en tension et l’horreur bien gore, ce roman ne laissera guère indifférent. L’histoire est exploitée d’une façon bien différente de ce qui existe dans le genre, et les personnages sont assez originaux, ou du moins assez inédits.
Hélas ce premier roman souffre de bien nombreux défauts. Et succès commercial ne rime pas toujours avec succès critique. Lors de nombreux passages David Wellington fait preuve d’un certain amateurisme, l'écriture ne tient pas toujours la route et de nombreux passages paraissent bien longs. La mise sous tension ne fonctionne pas toujours très bien et il est parfois difficile de suivre les différents personnages, par manque réel de motivations les faisant agir. L’intrigue est bien construite dans la première partie, mais cela dérape fortement dans la seconde. Certains éléments de l’intrigue se voient résolus comme par magie (l’un des personnages se voit au beau milieu développer des superpouvoirs qui tombent à pic), des contradictions apparaissent (les zombies sont parfois par nature très forts, parfois très faibles) et la crédibilité se perd de plus en plus. Mais ce qui dérange avant tout c’est que David Wellington à force de chercher l’originalité se lance dans tout et n’importe quoi : on y retrouve ainsi des enfants-soldats somaliens, un shaman celtique, des momies… Et cela devient par moments un peu ridicule.
Il n’empêche que les fans d’histoires de zombies y trouveront leur compte, ainsi que les amateurs d’horreur et d’action.

Zombie Island est un roman d’horreur post-apocalyptique assez réussi dans le sens où il réinvente quelque peu le genre dédié aux zombies, l’action est bien menée, mais de bien nombreux défauts existent. A réserver aux amateurs du genre.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit par François Truchaud, Editions Milady, 11 juin 2010, 416 pages

Voir également :
- Vampire Story, Tome 1 : 13 balles dans la peau (Thirteen Bullets) - David Wellington (2006), présentation
-
Vampire Story, Tome 2 : 99 cercueils (99 Coffins) - David Wellington (2007), présentation
- Vampire Story, Tome 3 : Vampire Zéro (Vampire Zero) - David Wellington (2008), présentation

jeudi, 13 novembre 2008

Un horizon de cendres - Jean-Pierre Andrevon - 2004

bibliotheca un horizon de cendres

Premier jour : Au loin, il y a votre voisin. Vous lui faites un signe. Jusqu’au moment où vous réalisez qu’il est décédé depuis des semaines...

Troisième jour : La télé enchaîne les émissions spéciales : partout dans le monde les morts reviennent. Apathiques, ils errent au royaume des vivants...

Cinquième jour : Paralysé de trouille et de dégoût, vous regardez votre femme serrer dans ses bras, au beau milieu de votre salon, une chose qui, un jour, fut sa mère...

Huitième jour : Votre femme vous a quitté après que vous avez réduit en cendres l’ignominie qu’elle appelait « maman ».

Neuvième jour : La télé diffuse un reportage au cours duquel on voit une de ces choses dévorer un chat vivant...

Ils sont désormais des millions et vous ne vous posez qu’une question : mon monde n’est-il pas désormais le leur ?


Comme l'indique le quatrième de couverture de ce roman (repris ci-dessus des éditions Pocket), Un horizon de cendres est un très classique roman fantastique mettant en scène l'invasion du monde par des morts-vivants. Le sujet est connu pour avoir été repris de nombreuses fois au cinéma et en littérature. Sans trop renouveler le thème, l'écrivain français de fantastique et de science-fiction Jean-Pierre Andrevon réussit cependant à en rendre ici une très belle version.
Comme déjà dit le sujet est classique: ici, un trou noir en désintégration enverrait sur la Terre d'étranges radiations qui seraient responsables d'une rétroaction du processus biologique et donnant la résurrection des morts, de tous les morts de la planète. Le personnage principal, Kemper, croit à peine à cette explication, par contre, il est sûr que même s'ils sont encore totalement inoffensifs, les morts ne veulent pas forcément du bien aux vivants. D’abord sceptiques, les pouvoirs publiques sont rapidement débordés par cette marée lente et apparemment désœuvrée. Apparemment seulement, parce qu’au bout de quelques jours, les morts-vivants commencent à s'attaquer aux vivants, d'abord les animaux puis les hommes, dans le but de leur dévorer le cerveau. Le narrateur voit sa vie basculer alors que le monde coule autour de lui. Sa femme et sa fille le quittent pour le laisser retranché chez lui, avant de rejoindre finalement des rescapés dans une ex-caserne qui n'ont d'autre plaisir que de massacrer le plus de zombies possibles. Mais au loin pour, dans son futur, il ne perçoit rien d'autre qu'un immense horizon de cendres.
Le roman, grâce à son écriture à la première personne, réussit à parfaitement faire ressentir au lecteur les terreurs et angoisses vécues par le narrateur. L'auteur décrit avec beaucoup de crédibilité et de réalisme comment la société s'effondre petit à petit jusqu'à ce qu'il ne reste quasiment plus rien. Alors que les débuts contiennent encore beaucoup d'humour, très noir, l'horreur ne cesse d'augmenter graduellement jusqu'à la fin. A cela l'auteur mêle de nombreuses références au monde d'aujourd'hui et à des conflits du vingtième siècle dans un but critique envers notre société, ses médias et ses guerres. Certains passages font d'ailleurs véritablement froid dans le dos.

En bref Un horizon de cendres n'est certainement pas un grand roman et ne comporte d'ailleurs que bien peu d'originalité par rapport à un thème déjà largement traité auparavant. Il n'empêche qu'il s'agît d'un roman divertissant parfaitement réussi, l'un des meilleurs du genre, qui plaira à un vaste public.

A lire !

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Sukran - Jean-Pierre Andrevon (1990), présentation

mercredi, 24 octobre 2007

Cellulaire (Cell) - Stephen King - 2006

bibliotheca cellulaire

Le 1er octobre, Dieu trônait au Paradis, la Bourse de New York frôlait les 10 140 points, les avions décollaient et atterrissaient à l'heure (sauf à Chicago, comme d'habitude). Deux semaines plus tard, le ciel appartenait à nouveau aux oiseaux et la Bourse était réduite à un souvenir.

Tel commence cette journée apocalyptique qui pourtant au début ne laissait rien prévisager de la sorte. Ainsi le dessinateur Clayton Riddellarrive à Boston pour vendre sa première bande dessinée. Le contrat est signé et il s'apprête à rentrer chez pour retrouver sa famille. Mais l'horreur commence. Un cri retentit et Clay aperçoit un homme visiblement déséqauilibré se ruer sur un chien et lui arracher une oreille. plus loin de nombreuses autres personnes semblent avancer étrangement en attaquant les passants avec des couteaux de boucher. Et peu à peu l'enfer s'installe sur terre. Car le monde entier sera touché, tout le monde se transformant rapidement en zombire. L'élément déclencheur, plus tard appelée l'Impulsion, contamine tout un chacun via son téléphone portable: un appel mystérieux, la personne répond et se transforme en zombie. Clay réussit cependant à survivre et se regroupe deux autres rescapés afin de faire route ensemble et apprendre peu à peu à se protéger des zombies. Mais leur combat pour survivre devient de plus en plus difficile car les phonistes ou siphonnées, comme ils appellent les zombies, se regroupent en troupeaux et réussissent à communiquer entre eux par télépathie.

Dès que l'on lit la dédicace on comprend tout de suite où Stephen King cherche à nous mener avec son roman horrifique Cellulaire paru en 2006. En effet celui-ci est dédicacé au cinéaste George A. Romero, le réalisateur de nombreux films cultes mettant en scène des morts-vivants, et à l'écrivain Richard Matheson, auteur notamment du mythique Je suis une légende (I Am a Legend, 1954). Et Stephen King va de même nous servir une histoire très sanguinolante et gore à souhait. Contrairement à son habitude qui consiste à mettre lentement les choses en place afin de faire venir doucement mais sûrement le suspense, ici, à l'instar d'un George A. Romero ou Richard Matheson, Stephen King ne perd pas de temps et l'horreur commence dès la seconde page. Le lecteur se rendra vite compte que Cellulaire s'avère rapidement être un excellent thriller horrifique et apocalyptique qui tourne (trop ?) rapidement au genre survival et qui tout en restant parfaitement classique dans son genre plaira énormément par son style et aussi par son humour noir (certains jeux de mots phonétiques autour des téléphones cellulaires passent hélas mal dans la traduction française). Comme d'habitude chez Stephen King on constate également certains défauts dont notamment certaines longueurs inutiles. Vers la milieu du roman il devient un peu plus difficile de s'accrocher et le final ne plaira guère à tout le monde. De plus certains n'y verront d'ailleurs qu'une réécriture peu réussie du célèbre roman de King qu'est Le Fléau (The Stand, 1978).

Par ce roman Stephen King à aussi cherché à s'engager contre une Amérique matérialiste en proie au chaos et dont la destruction ici provient justement de son quotidien et des symboles de consommation à première vue parfaitement anodins. On retrouve également certaines critiques contre la politique intérieure et internationale des Etats-Unis.

Sans être le meilleur de Stephen King, loin de là même, ce roman vaut cependant la peine d'être lu. En tout cas surtout et avant tout pour les amateurs d'horreur, les autres risquent de trouver cette lecture assez vaine.

 

Voir également :
- Cujo - Stephen King (1981), présentation
- Christine - Stephen King (1983), présentation

- L'année du loup-garou (Cycle of the Werewolf) - Stephen King (1983), présentation
- La peau sur les os (Thinner) - Richard Bachman (Stephen King) (1984), présentation
- Misery - Stephen King (1987), présentation
- Ecriture : Mémoires d’un métier (On Writing : A Memoir of the Craft) – Stephen King (2000), présentation
- Dreamcatcher - Stephen King (2001), présentation
- Colorado Kid (The Colorado Kid) - Stephen King (2005), présentation
Dôme, tome 1 (Under The Dome) - Stephen King (2009), présentation