mercredi, 10 avril 2013

Le formidable événement - Maurice Leblanc - 1921

le formidable evenement, maurice leblanc, litterature francaise, romans d aventures, fantastique, science-fiction, manche, Simon Dubosc est un homme à qui tout réussi. Que ce soit intellectuellement ou sportivement, il n’a rien à craindre et aucun obstacle ne semble pouvoir entraver sa voie. Et pourtant des problèmes existent, dont un de taille : son amour pour la belle Isabel, fille de Lord Bakefield, pair du royaume d’Angleterre. Et si le cœur de la belle lui emble conquis il n’en est rien du père qui voit d’un mauvais œil un mariage entre sa fille et un homme, certes remarquable, mais d’un lignage si pauvre, voir même médiocre. Ainsi Simon Dubosc s’impose de devenir dans les vingt jours à venir un grand homme qui lui fera mériter la main d’Isabel. Mais comment faire ? Il ne le sait encore. Surtout que ces derniers temps ses affaires de cœur semblent bien éloignées des préoccupations de tout un chacun, cela par de curieux événements qui font naufrager de nombreux navires traversant la Manche. Devant lui-même faire une traversée, il sera rescapé d’un naufrage, mais surtout il découvrira un monde totalement chamboulé, où la Manche aura disparue et reliant définitivement l’Angleterre aux côtes françaises.
Une terre nouvelle s’offre à ses yeux, il ne lui restera plus qu’à la conquérir et ainsi se faire un nom parmi les plus grands, tel que même Lord Bakefield ne pourra que l’admirer. Hélas rien ne sera simple et les convoitises de cette nouvelle terre bien nombreuses, surtout de la part de pilleurs d’épaves et autres détrousseurs qui y voient la promesse d’une fortune rapide et facile.

Le Formidable Événement de l’auteur français Maurice Leblanc, créateur du personnage de gentleman-cambrioleur Arsène Lupin, reparaît en 2013 suite à une certaine mode autour desle formidable evenement, maurice leblanc, litterature francaise, romans d aventures, fantastique, science-fiction, manche, œuvres de l’auteur mort depuis plus de 70 à peine et ainsi par le passage de ses textes dans le domaine public. A l’origine le roman était paru en 1920 dans deux numéros de Je sais tout avant de se voir réédité en roman aux éditions Pierre Lafitte en 1921.
Si les débuts de ce roman font clairement penser à un roman fantastique, puis de science-fiction,
 classique des œuvres du début de vingtième siècle, il devient vite évident que l’auteur en fait ensuite un pur roman d’aventures, le héros devant survivre à de multiples dangers et péripéties avant d’arriver à ses fins. Et les aventures ne sont pas toujours parfaitement crédibles parfois bien légères, un grand dommage car l’idée de base était plutôt ambitieuse. On ressent une certaine inspiration venue des westerns, tant d’éléments présents rappelant ses cesse les clichés de ce genre venu d’outre-Atlantique.
Ecrit en 1921 le roman a également vieilli, d’autant plus vrai pour certains passages, mais bien moins pour d’autres qui ont su garder une étonnante modernité.

Tout cela fait de Le Formidable Événement de Maurice Leblanc un divertissement certes vieilli mais plutôt plaisant, sans pour autant représenter une nécessité à lire.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Texte intégral

 

Le formidable événement - Maurice Leblanc - 1921 by MarcM77


Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition lue : Folio SF, 3 janvier 2013, 272 pages
ISBN-10: 2070449920 / ISBN-13: 978-2070449927

 

vendredi, 14 septembre 2012

Birmane - Christophe Ono-Dit-Biot - 2007

romans d aventures, birmanie, birrmane, christophe ono-dit-biot, litterature francaiseEn pleine vacances avec sa fiancée, et suite à une dispute, un jeune français décide de tout quitter pour se lancer à l’aventure en Birmanie, un pays qui depuis longtemps nourrit tous ses fantasmes, à la recherche d’un scoop qui fera de lui une vedette une fois de retour en France. Son but : décrocher l'interview du plus grand trafiquant d'opium de tous les temps, Kun Sha qui a fait à lui tout seul le Triangle d’or. Mais César est un amateur, de plus il n’est guère aventurier. Et la Brimanie est un pays dangereux, en proie à une féroce dictature et aux trafics de tout genre. A Rangoon, frappé par des attentats, il rencontre deux expatriés au charme trouble : une jeune médecin humanitaire et un antiquaire marié à une Birmane. Deux personnages dont il ne sait rien et qui en lui venant en aide, ils vont le faire plonger en plein coeur de ce pays de tous les dangers. Et le mettre sur le chemin d'une figure de la rébellion politique, réfugiée dans la jungle avec son peuple. Trop beau pour être vrai ? Des faubourgs de Rangoon à Mong La, la capitale du jeu, aux ethnies du Triangle d'Or, des villages lacustres du lac Inle à la Vallée des Rubis, voici l'itinéraire aventureux d'un héros de notre temps.

Birmane de l’auteur français Christophe Ono-Dit-Biot est un drôle de roman, à la fois roman d’aventures à l’ancienne et portrait bien contemporain de la Birmanie, un portrait qui mélange à la fois réalité politique, exotisme et légendes. C’est très intéressant, souvent très beau, mais le roman ne tient pas sur sa longueur. Car même si cela fait partie intégrante du sujet on ne peut que s’énerver de ce héros franco-français, de cette vision tout aussi française de la Birmanie, ainsi que de nombreux clichés utilisés. La lecture tout de même bien vite, surtout que certains passages bien trop longs se sautent aisément. Pourtant le roman ne passe pas loin d’une véritable réussite, et c’est cela qui est bien dommage.

Dépaysement, exotisme, aventures, romantisme... avec Birmane de Christophe Ono-dit-Biot on est bien servi, hélas pas toujours pour le meilleur.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com 


Présente édition : Pocket, 4 septembre 2008, 407 pages
ISBN-10: 226618279X / ISBN-13: 978-2266182799

lundi, 16 juillet 2012

L'Étoile du sud - Jules Verne - 1884

jules verne, les voyages extraordinaires, l'étoile du sud, l etoile du sud, grikaland, afrique du sud, diamants, litterature francaiseXIXe siècle au Grikaland, Afrique du Sud. Le commerce des diamants fait la richesse du pays, dont surtout celle de quelques grands propriétaires terriens. L’ingénieur français Cyprien Méré, n’ayant aucune fortune personnelle, souhaite obtenir la main de la belle Alice Watkins, fille d’un riche propriétaire de mines diamantifères, main évidemment refusée pour une question d’argent.
Ne baissant pas les bras Cyprien décide de mériter l’objet de son désir en trouvant le plus gros diamant imaginable. Et il compte utiliser ses connaissances scientifiques pour réussir, c’est à dire fabriquer un diamant artificiel. Après plusieurs essais, il croit y être enfin arrivé en découvrant dans son appareil un énorme joyau qu’il baptisera l’Etoile du Sud. Mais une telle richesse attire les convoitises, d’autant plus que l’invention de du français risque de mettre à mal tous les propriétaires de mines. Car à quoi bon creuser dans des mines, si on peut fabriquer des diamants dans un laboratoire.
Et d’ailleurs l’Etoile du Sud ne tardera pas à disparaître, ce qui précipitera l’ingénieur dans une suite événements extraordinaires à travers ces magnifiques terres australes.

L’Étoile du sud de Jules Verne n’est en fait pas réellement un roman de cet illustre auteur. En effet il avait été écrit par Paschal Grousset qui l’a vendu à l’éditeur Hetzel, qui le remettre à Jules Verne qui le remaniera et le signera. Il parut ensuite du 1er janvier au 15 octobre 1884 sous forme de feuilleton Magasin d'éducation et de récréation avant d’être publié in octavo la même année.
Si ce n’est un vrai Jules Verne, cela y ressemble tout de même fortement. On y trouve tous les éléments propres à l’oeuvre de l’auteur : les voyages, la découverte de pays encore peu connus (surtout à l’époque), un fort aspect scientifique (ici la géologie et les diamants) et beaucoup d’aventures et de rebondissements.
Bref tout y est pour faire de L’Etolie du sud un roman bien divertissant qui plaira tout autant à un public plus jeune qu’adulte.


Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Texte intégral :

L'Etoile du Sud - Jules Verne - 1884

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Voir également :
- Cinq semaines en ballon - Jules Verne (1863), présentation et texte intégral
Voyage au centre de la Terre - Jules Verne (1864), présentation et extrait
Les forceurs de blocus - Jules Verne (1865), présentation
- De la Terre à la Lune - Jules Verne (1865), présentation et texte intégral
Les enfants du Capitaine Grant - Jules Verne (1868), présentation
- Autour de la Lune - Jules Verne (1869), présentation et texte intégral
Vingt mille lieues sous les mers - Jules Verne (1869), présentation
- Une ville flottante - Jules Verne (1871), présentation et extrait
Le Tour du monde en Quatre-vingts jours - Jules Verne (1872), présentation et extrait
L'île mystérieuse - Jules Verne (1874), présentation
Les Indes noires - Jules Verne (1877), présentation
Les 500 millions de la Bégum - Jules Verne (1879), présentation et extrait
- Les Tribulations d'un Chinois en Chine - Jules Verne (1879), présentation et extrait
Kéraban-le-Têtu - Jules Verne (1883), présentation et extrait
Robur le Conquérant - Jules Verne (1885), présentation
Le Château des Carpathes - Jules Verne (1889), présentation
- L'île à hélice - Jules Verne (1895), présentation et extrait
Le village aérien - Jules Verne (1901), présentation et extrait
Maître du monde - Jules Verne (1904), présentation et extrait

dimanche, 01 juillet 2012

Les mille automnes de Jacob de Zoet (The Thousand Autumns of Jacob de Zoet) - David Mitchell - 2010

david mitchell, les mille automnes de jacob de zoet, jacob de zoet, romans historiques, japon, xviiie siecle, romans d aventures, litterature britanniqueJapon 1799, le pays est fermé aux étrangers vivant dans l’isolement le plus total. Afin de pouvoir commercer avec les étrangers des zones franches isolées sont créés dans certains ports, c’est le cas notamment de l’île artificielle de Dejima construite dans la baie de Nagasaki qui sert de port d’attache à la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. A partir de là Néerlandais et Japonais peuvent faire affaire, mais qu’un Néerlandais mette un jour pied sur la terre ferme est un événement rare et exceptionnel.
C’est en 1799 qu’arrive à Dejima le jeune clerc Jacob de Zoet, ambitieux et idéaliste, venu pour faire fortune sur un contrat de cinq ans. Très vite il se fascine pour ce pays mystérieux qu’il devine vu des quais de Dejima, mais entre aussi en conflit avec les pratiques ayant cours sur cette île, car doté d’une morale irréprochable le jeune Jacob se trouve vite désemparé face à la corruption qui règne en ces lieux. Dejima est tel un temple dédié au commerce et à l’argent-roi, et il n’y a guère de place pour autre chose. Évidemment des échanges plus culturels et scientifiques, mais ceux-là ne sont que bien secondaires. C’est ainsi d’ailleurs qu’en suivant un vieux médecin hollandais, Jacob de Zoet rencontre la belle Orito, une sage-femme au visage partiellement brûlé. Il s’en éprend vite, intrigué par cette femme et sa marque, et bien sûr sa culture si mystérieuse.
Mais Orito est enlevée puis emprisonnée dans le mystérieux temple Shiranui, dirigé par l'abbé Enomoto, un puissant notable japonais. Il garde captives douze femmes dont il fait ses esclaves sexuelles. Uzaemon, interprète de Jacob lui aussi épris d'Orito, part à la recherche de la jeune femme avec deux samouraïs.

Les mille automnes de Jacob de Zoet de l’auteur britannique David Mitchell est une incroyable fresque historique plongeant le lecteur dans le Japon envoûtant et mystérieux du 18ème et 19 ème siècle, le Japon des shoguns tel qu’il a été vu par les négociants hollandais de l’époque, c’est-à-dire voilé et occulté, et vu de cette île artificielle de Dejima. Et c’est à Dejima que se produira la confrontation de ces deux univers, celle d’un Japon encore inconnu face à aux anciens Pays-Bas se situant à plusieurs milliers de lieues de là, personne ne réussissant à réellement à cerner l’autre.
Pour exemple, à un moment dans le texte un personnage japonais posera à Jacob de Zoet des questions sur son “île” d’origine, étant donné qu’il ne peut imaginer que d’autres n’habitent pas aussi sur des îles ; ce à quoi le personnage néerlandais répondra que son pays est fait de terrres sous le niveau de la mer. Bref l’un ne pourra jamais comprendre l’autre et vice-versa.

Avec Les mille automnes de Jacob de Zoet Mitchell renoue aussi avec le grand roman historique classique mêlant aventures et romantisme au pays du soleil levant. Son approche est très détaillée, trop parfois même. On suit le clerc Jacob de Zoet à travers son travail, le négoce des Hollandais, avant de découvrir peu à peu ce Japon dont à l’époque on ignorait quasiment tout. Car bien sûr Mitchell nous décrit un univers qui n’existe absolument et qu’il tente de faire revivre du mieux qu’il peut. C’est à un point détaillé, que le lecteur s’y croit vraiment, tant Mitchell met l’accent sur de multiples choses de la vie à Dejima, des événements qui ne sont que des intrigues secondaires avant d’aborder la véritable histoire, celle d’Orito emprisonné par l’abbé Enomoto, et l’amour que porte le jeune hollandais à la belle orientale. Le lecteur entrera réellement dans la peau de l’un de ces négociants hollandais de l’époque face à un monde encore tout à fait inconnu.
Hélas le lecteur peu assidu risque de s’y perdre car l’intrigue véritable qui le passionnera ne se dessine que réellement au bout de 200 pages.
Mais pour tous les autres ce texte s’avèrera vite être un roman historique tout à fait exceptionnel. Et le dépaysement est garanti.

Le mille automnes de Jacob de Zoet de David Mitchell est un roman historique exceptionnel à découvrir de toute urgence. Cela même si de nombreux lecteurs se lasseront dû à la complexité et le détail du texte.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit de l’anglais par Manuel Berri, éditions de l’Olivier, 5 janvier 2012, 701 pages

jeudi, 28 juin 2012

Amazonia - James Rollins - 2002

James Rollins, litterature americaine, jungle amazonienne, amazonie, bresil, romans d aventures, thrillersIl y a quatre une expédition scientifique disparaissait en pleine jungle amazonienne, cela sans laisser de trace. Les recherches ont été infructueuses jusqu’à ce que, aujourd’hui, l’un des quatre disparus refait surface dans un piteux état, rongé par de multiples et très violents cancers et tumeurs. Il meurt hélas avant de pouvoir expliquer ce qui lui est arrivé. Des scientifiques américains sont fortement intrigués par l’affaire, d’abord par cette histoire de cancers, puis par l’apparition d’une drôle d’épidémie de fièvre qui surgit  à tous les endroits depuis le Brésil au Etats-Unis où le corps rapatrié a transité, puis par l’examen des deux bras du disparu : car avant son départ en expédition l’homme, suite à un accident, n’en avait plus qu’un ! Aurait-il trouvé en pleine jungle des remèdes pour faire repousser des membres ? Est-ce même possible de l’envisager ? Quoiqu’il en soit, les autorités américaines décident d’envoyer une expédition sur place pour retrouver les traces de celle disparue il y a quatre ans de cela. Et ils décident d’y mettre les moyens, en faisant accompagner les quelques scientifiques par un groupe de Rangers surentraînés et surarmés.
Mais d’autres sont également intéressés par cette affaire, les laboratoires pharmaceutiques notamment qui espèrent y trouver un remède, et une deuxième équipe menée par un dangereux mercenaire et trafiquant français se met également en route, avec pour seul but de saboter le travail de l’équipe américaine et de lui voler ses découvertes.
Hélas tout ce beau monde ignore tout des dangers qui les guettent, surtout qu’au fin fond de la jungle la nature semble se livrer aux mutations les plus folles.

L’auteur américain James Rollins est un habitué du roman à succès type thriller bien formaté pour happer son lectorat de la première à la dernière page.
Et Amazonia est le parfait exemple de ce genre de best seller, avec une intrigue montée avec l’efficacité d’un scénario de film, des personnages bien trempés rassemblant toutes les caractéristiques que l’on a l’habitude de trouver dans des films d’aventures, des énigmes se mêlant la science à l’irrationnel et aux légendes, des rebondissements bien nombreux et survenant à bon rythme au gré des surprises et découvertes, et évidemment un dénouement qui nous laissera tous pantois…
Du moins c’est censé l’être, car à force de rassembler en un tout ce qui marche et qui est déjà connu, le résultat devient fort prévisible. Certaines invraisemblances viennent aussi un peu entacher l’ensemble.
De plus je m’énerve de cette tendance, apparue depuis les années 2000 dans de nombreux best-sellers américains, de donner des rôles de vils méchants à des personnages français. (voir notamment Pirates (Pirate Latitudes, 2009) de Michael Crichton, lu il y a quelques jours). Conséquence des années Bush, d’une Guerre en Irak à laquelle la France s’est opposée, … qui sait.

Néanmoins le divertissement est là et c’est bien ça qui compte. 
Donc pour ceux qui recherchent de l’aventure musclée et du suspense, ils seront servis avec Amazonia de James Rollins.

Pour commander ce livre : 

AMAZON.fr -  FNAC.com -  ABEBOOKS.fr -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : éditions Pocket, 12 avril 2012, 595 pages

mardi, 26 juin 2012

Pirates (Pirate Latitudes) – Michael Crichton - 2009

michael crichton, pirates, romans d aventures, litterature americaine, piraterie1665. La Jamaïque est l’une des rares colonies britanniques au milieu des Caraïbes dominées pr l’Espagne. De plus la couronne ne lui verse que bien peu de ressources l’obligeant à se débrouiller comme elle peut pour survivre. Pour le gourveneur de l’île Sir James Almont il n’y a qu’une solution : avoir recours à la piraterie pour se défendre et améliorer le commerce par le vol. Et ainsi Port Royal, la capitale de l’île, est devenu le repère de tous les pirates de la région, un véritable coupe-gorge où se bousculent les tavernes, rhumeries et autres bordels.
Le capitaine Charles Hunter est l’un de ces pirates devenus corsaires au service de la couronne britannique. Et pour lui cette terre si dangereuse est pourtant remplie de promesses. D’ailleurs la rumeur circule bientôt qu’un navire espagnol bourré d’or  serait à quai dans le port voisin de Matanceros. Cette possession espagnole réputée imprenable est gouvernée par le terrible Cazalla, un favori du roi d’Espagne. Hunter, sur ordre du gouverneur Almont, met rapidement sur pied une équipe qui aura pour mission de s’infiltrer sur l’île pour s’emparer du galion.

Avant toute chose il faut rappeler concernant ce roman Pirates paru en 2009, que l’auteur américain Michael Crichton est mort en … 2008. Cela explique certainement ce qui va suivre sans pour autant rien excuser, car il a tout de même était relu par des éditeurs bien vivants.

Car après lecture de ce roman, alors que j’ai été attiré par la promesse de palpitantes aventures sous le soleil des Caraïbes, alors que la piraterie devient un sujet plutôt rare, et de m’emballer pour un texte écrit par un auteur réputé dans le thriller et le roman d’aventures, je n’ai trouvé qu’un texte bâclé accumulant tous les clichés du genre sans jamais réussir à me passionner d’une façon ou d’une autre. On retrouve ainsi tous les poncifs de la piraterie, entre batailles navales, tempêtes infernales et attaques de monstres marins ( ? ... si, si ), des personnages à peine esquissés de leurs gros caractères, vus mille fois auparavant, dont les pirates intrépides, les politiques corrompus, les vils traîtres et méchants (tous des espagnols ou français comme par hasard), des femmes qui sont toutes des putes et enfin des sauvages plus sauvages que de raison. S’ajoutent certains chapitres qui ressemblent plus à des trames d’histoire qu’à des textes finis, une intrigue sans aucune surprise, des dialogues insipides et inutiles  et une écriture sans saveur ni envie. Citons encore que la traduction semble à peine relue tant elle regorge de coquilles…

Concluons enfin par dire qu’il n’est jamais bon de déterrer un manuscrit d’un auteur mort, car si ce dernier n’avait pas envie de publier son texte de son vivant, c’est qu’il avait peut-être ses raisons. Reste à saluer tous ces éditeurs prêts à publier n’importe quoi pour faire leur argent, et les médias qui, sans jamais en avoir lu un seul, annoncent chaque roman de Crichton comme un événement.


Bref, Pirates de Michael Crichton est un roman tout simplement nul et médiocre.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit de l’anglais par Christine Boucheraine, éditions Pocket, 1 juin 2011, 347 pages

Voir également:
- L’homme terminal (The Terminal Man) – Michael Crichton (1972), présentation
- La Variété Andromède (The Andromeda Strain) - Michael Crichton (1980), présentation
- Congo - Michael Crichton (1980), présentation
- Les prisonniers du temps (Timeline) - Michael Crichton (1998), présentation
- Proie (Prey) - Michael Crichton (2002), présentation
- Etat d'urgence (State of Fear) - Michael Crichton (2004), présentation

vendredi, 15 juin 2012

La vallée du désespoir - Gustave Le Rouge - 1927-1928

mexique, thrillers, litterature francaise, romans d aventures, la vallee du desespoir, ebook, gustave le rouge"Mais ce qui troublait profondément Martial c’était les voix qui s’élevaient de ce marécage damné ; le coassement des grenouilles-taureaux et le sifflement des crapauds se mêlaient à d’autres cris d’une nature inexplicable. C’était de temps à autre la clameur d’agonie de quelque petite bête surprise par un serpent ; puis il y avait des froissements d’écailles, des hululements, des bruits assourdis, dont rien ne saurait rendre l’accent tragique et déchirant. Tout ce monde de la fange, ce peuple de reptiles, se livrait dans les ténèbres une guerre atroce où les plus faibles étaient, sans merci, dévorés par les plus forts."

Lorsque l’ingénieur Wilcox disparaît lors de travaux miniers au Mexique, son beau-fils Martial Norbert, un vétéran de la Première Guerre mondiale et fiancé à Rosy, la fille de Wilcox, décide de partir à la recherche de son future beau-père. Or cela fait aujourd’hui plus de trois ans que celui-ci a disparu alors qu’il était parti exploiter une concession minière dans un lieu encore que bien peu connu que les Indien appellent La vallée du désespoir. D’ailleurs le guide mexicain de Martial Norbert ne cesse de me mettre en garde le jeune aventurier des risques qu’il court en se rendant dans cette maudite vallée, enchâssée par de très hautes montagnes et défendue par des zones désertiques. Mais quels sont donc réellement les dangers qui le guettent ? A vrai dire personne ne le sait, sauf que toute personne s’y rendant n’en revient jamais.
Et Martial est encore loin de se douter du sort qui l’attend, car ce qui semble n’être que des superstitions indiennes semble cacher un mystère des plus inattendus et des plus dangereux.

L’écrivain français Gustave Le Rouge a été en son temps l’une des vedettes du roman populaire français, mélangeant les genres en se donnant à la fois dans le roman d’aventures, le fantastique ou la science-fiction. Un style d’écriture devenu aujourd’hui quelque peu vieillot et une qualité littéraire pas toujours à la hauteur l’ont toutefois poussé peu à peu dans l’oubli. D’ailleurs son oeuvre foisonnante n’est plus qu’à peine éditée, sauf sous forme de livres électroniques le plus souvent gratuits.
Il n’empêche que les oeuvres de Gustave Le Rouge méritent toujours d’être lues, cela même s’il ne s’agît pas toujours de grande littérature, mais pour le sens de l’intrigue, de l’aventure et du dépaysement que l’auteur développe dans ses histoires.
Ainsi ce roman, La vallée du désespoir, réussit encore aujourd’hui à ce pourquoi il a été écrit : nous divertir et nous passionner autour d’un sombre mystère tout à fait inattendu.

Donc à découvrir !

Pour commander des livres de Gustave Le Rouge :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Texte intégral :

La Vallée du Désespoir - Gustave Le Rouge - 1927-1928

Pour commander des livres de Gustave Le Rouge :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

 

lundi, 11 juin 2012

Cinq semaines en ballon - Jules Verne - 1863

jules verne,cinq semaines en ballon,litterature francaise,romans d aventures,les voyages extraordinaires,afriqueXIXème siècle - Le vaste continent africain est toujours un mystère pour les savants du monde. Personne n’a encore pu explorer ces vastes terres dont les mystères s’accumulent au fur et à mesure des découvertes faites.
L'inventeur Samuel Fergusson, accompagné de son domestique Joe et de son ami Dick Kennedy, tente d’y remédier en entreprenant de traverser l’Afrique d’est en ouest au moyen d'un ballon gonflé à l'hydrogène. Il a en effet inventé un dispositif qui, en lui évitant de perdre du gaz ou de devoir jeter du lest pour régler son altitude, autorise de plus longs voyages. L'expédition est supposée faire la liaison entre les régions explorées par Burton et Speke en Afrique orientale et celles parcourues par Heinrich Barth dans les régions du Sahara et du Tchad. Partis de Zanzibar, les trois aéronautes effectuent la traversée au terme desquelles ils parviennent au Sénégal.
Mais un tel voyage à une telle époque ne se fera pas sans risque, et ce n’est que au prix de nombreuses aventures et périls que ces trois voyageurs atteindront leur but tant recherché.

Cinq semaines en ballon de Jules Verne fut publié en 1863 et fut le premier roman de l’auteur à être édité par Jules Hetzel et présenté sous la dénomination de Voyages Extraordinaires. Et on y trouve déjà tous les éléments qui feront le succès de cette série encore jusqu’à aujourd’hui : découvertes technologiques et géographiques, histoire, aventures multiples... La série des Voyages Extraordinaires se voulait à l’époque pédagogique, et cela marche encore aujourd’hui auprès d’un public plus jeune tout en attirant encore et toujours les plus âgés.
Jules Verne, ici, en profite pour faire découvrir à son lectorat le vaste et mystérieux continent africain, le parcourant d’est en ouest, tout en racontant toute l’histoire des grands explorateurs qui peu à peu l’ont fait découvrir à l’Europe. Evidemment le regard porté sur l’Afrique est celui du 19ème siècle, et on y retrouve donc certains poncifs et préjugés propres à l’époque, certains éléments pouvant même être assez dérangeants.

Mais en fin de compte l’aventure y est bel et bien, et le lecteur est vite porté par l’enthousiasme de l’auteur à nous faire découvrir l’Afrique.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : Le Livre de poche, 26 juin 1974, 372 pages


Texte en intégral :

Cinq Semaines en Ballon - Jules Verne - 1863

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

 

Voir également :
Voyage au centre de la Terre - Jules Verne (1864), présentation et extrait
Les forceurs de blocus - Jules Verne (1865), présentation
De la Terre à la Lune - Jules Verne (1865), présentation et texte intégral
Les enfants du Capitaine Grant - Jules Verne (1868), présentation
- Autour de la Lune - Jules Verne (1869), présentation et texte intégral
Vingt mille lieues sous les mers - Jules Verne (1869), présentation
- Une ville flottante - Jules Verne (1871), présentation et extrait
Le Tour du monde en Quatre-vingts jours - Jules Verne (1872), présentation et extrait
L'île mystérieuse - Jules Verne (1874), présentation
Les Indes noires - Jules Verne (1877), présentation
Les 500 millions de la Bégum - Jules Verne (1879), présentation et extrait
- Les Tribulations d'un Chinois en Chine - Jules Verne (1879), présentation et extrait
Kéraban-le-Têtu - Jules Verne (1883), présentation et extrait
- L'Etoile du sud - Jules Verne (1884), présentation et texte intégral
Robur le Conquérant - Jules Verne (1885), présentation
Le Château des Carpathes - Jules Verne (1889), présentation
- L'île à hélice - Jules Verne (1895), présentation et extrait
Le village aérien - Jules Verne (1901), présentation et extrait
Maître du monde - Jules Verne (1904), présentation et extrait

vendredi, 28 octobre 2011

Les Sanguinaires, tome 6 : L’antre des écorcheurs - Sean McFarrel - 2009

l antre des ecorcheurs,jean-luc bizien,les sanguinaires,litterature francaise,romans d aventures,romans historiques,sean mcfarrel,thrillersRemontant les routes vers le Nord, le jeune Thibault, l’ancien écuyer ayant usurpé l’identité de son maître et chevalier mort, accompagné des voleurs Taureau, La Pie et Ninon, loue ses services pour escorter une caravane de marchands.
Mais à l’approche de Peyrebeille le convoi se fait attaquer par des bandits. Les dégâts sont lourds et les rescapés doivent se réfugier dans une drôle d’auberge : bien comfortable et douillette, on leur y réchauffe leurs corps et âmes... pour mieux endormir leur vigilance et les entraîner au plus profond des ténèbres, là où personne ne sort jamais plus vivant. Ce piège se refermera inévitablement sur Thibault et ses compagnons... mais sauront-ils échapper à l’horreur qui les attend ?

Dans ce sixième tome de la série Les Sanguinaires, L’antre des écorcheurs, les aventures de cette joyeuse et si attachante bande de troubadours continuent de plus belle dans ce Moyen-âge si violent et terrible. La plume de Sean McFarrel, pseudonyme de l’écrivain français Jean-Luc Bizien, est toujours aussi efficace, mais ce tome-ci ressemble un peu trop au précédent. En effet le fil de l’histoire est quasiment le même et que peu de choses n’évoluent de façon significative au niveau des personnages.
Efficace et bien divertissant L’antre des écorcheurs de Sean McFarrel a tout pour plaire, et cela surtout aux amateurs de la série.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Voir également :
La Muraille - Jean-Luc Bizien (2001), présentation
Les Sanguinaires, tome 1 : Le masque de la bête - Sean McFarrel (Jean-Luc Bizien) (2009), présentation
Les Sanguinaires, tome 2 : Le souffle de la bête - Sean McFarrel (Jean-Luc Bizien) (2009), présentation
Les Sanguinaires, tome 3 : Le muraille des damnés - Sean McFarrel (Jean-Luc Bizien) (2009), présentation
Les Sanguinaires, tome 4 : Le labyrinthe des damnés - Sean McFarrel (Jean-Luc Bizien) (2009), présentation
- Les Sanguinaires, tome 5 : A l'invitation du Dragon - Sean McFarrel (Jean-Luc Bizien) (2009), présentation

lundi, 19 septembre 2011

Contre-jour (Against The Day) - Thomas Pynchon - 2008

Thomas Pynchon, litterature americaine, romans d aventures, romans historiquesExposition universelle de Chicago de 1893. Le dirigeable Le Désagrément, orné d’une banderole aux couleurs de l’Amérique, prend son envol avec à son bord cinq jeunes hommes appartenant au célèbre club aéronautique des Casse-cou, une communauté volante, qui, pour se défaire de tous liens politiques s’est installé à bord d’aéronefs de tous genres en ne recevant d’ordre que de ceux qui les paient.
Et une fois le Désagrément parti, c’est le début d’une multitude d’aventures pour ces cinq jeunes héros qui vont découvrir le monde terrestre duquel leurs nombreuses aventures les ont tenus éloignés. Inventions miraculeuses, turpitudes capitalistes, complots, meurtres, espions salariés, nouvelle passion pour la vitesse, jolies femmes du bout du monde, tentations, argent… et cela à travers les continents et les temps jusqu’au début de la Première Guerre mondiale, qui va provoquer un brutal retour sur Terre pour ces idéalistes aériens.

Roman vertigineux de près de 1500 pages à l’écriture dense, Contre-jour de l’écrivain américain Thomas Pynchon, émerveille par son foisonnement d’histoires et impressionne à tout moment par ses incroyables qualités,

Le tout tourne autour d’un équipage et d’une famille, les Traverse, dont le destin politique coïncide avec la jonction des XIXème et XXème siècles, et qui résume à lui seul les contradictions d’un monde qui s’écroule avec la Première Guerre mondiale. Car c’est bien de cela qu’il s’agît : d’un roman de fin de monde, l’aboutissement et l’échec d’une période, celle des sciences et de l’expansion à outrance qui n’aura su produire qu’un immense carnage dans lequel s’engouffre l’humanité.
Et pour nous faire vivre tout cela, Thomas Pynchon, dans son roman, va superposer les styles, les genres et les situations. Humour, western, tragique et fantastique cohabitent le plus sérieusement du monde dans ce fourre-tout de références parfois obscures, parfois limpides, mais dont l’extrême cohérence fait de cette accumulation d’histoires un tableau général d’une saisissante beauté. Très politique et très engagé, Contre-Jour fonctionne par emboîtement : le récit d’une personne développé pendant des pages, puis d’une personne qui en rencontre une autre, développée à son tour, qui en rencontre encore une autre… et ainsi de suite. Bien sûr le fil central de la narration se complexifie, se perd, en laissant certainement de temps à autre quelques lecteurs à l’arrière, mais malgré tout, le roman fonctionne et passionne.

Contre-jour de Thomas Pynchon est plus qu’un roman mais un véritable monument littéraire. Dense, profond et aussi joyeux et divertissant ce texte ne cesse d’émerveiller. L’abord est certes difficile, le texte d’une longueur qui en découragera plus d’un, mais malgré tout, c’est certainement l’un des grands romans de ces dernières années.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  - PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit de l’anglais (américain) par Claro, éditions Le Seuil / Point, 19 novembre 2009, 1467 pages

mercredi, 27 juillet 2011

Un gros bobard et autres racontars (En lodret løgn og andre skrøner) – Jørn Riel - 1986

un gros bobard et autres racontars, jorn riel,racontars,litterature danoise,groenland,romans d aventures« À dix-neuf ans, en 1949, un impétueux jeune homme quitte son Danemark natal "trop rigide" et part courir l'aventure au Groenland. Jorn Riel y restera seize ans, à mesurer les glaciers et à se mesurer à lui-même, à défier l'immensité, la solitude, la peur, le froid. Pour adoucir les nuits polaires et les jours sans soleil, il s'amuse à écrire des contes. À coups d'anecdotes pétillantes, il met en scène ses compagnons, des hommes bourrus, trappeurs au grand coeur, chasseurs de phoques, buveurs de tord-boyaux, fiers solitaires et pourtant indécrottables sentimentaux en quête de l'âme soeur. » - Quatrième de couverture.

Les racontars arctiques de l’écrivain danois Jorn Riel se suivent et se ressemblent, mais c’est toujours avec le même plaisir et le même enchantement que l’on découvre l’un de ces dix tomes que constituent l’ensemble de cette longue saga écrite en 1974 et 1996. Evidemment mieux vaut les lire dans l’ordre, mais ne pas le faire ne s’avère pas trop grave. On retrouve avec plaisir cette bande de joyeux chasseurs arctiques exilés sur les côtes groenlandaises, abandonnés à eux-mêmes et qui accumulent les aventures les plus drôles. Comme l’explique l’auteur lui-même au sujet de ses racontars : Ce sont des histoires vraies qui pourraient passer pour des mensonges, à moins que ce ne soit l’inverse. Et cela se confirme à merveille à travers cette multitude de textes et histoires. C’est burlesque, drôle, parfois grotesque mais au final toujours très humain. Et ces 150 pages se lisent avec une facilité et un plaisir inégalés.

A lire !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  - PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit par Suzanne Juul et Bernard Saint Bonnet, éditions 10/18, 1 janvier 2002, 152 pagese

Voir également :
- Le naufrage de la Vesle Mari et autres racontars (Forliset og andre skoner) - Jorn Riel (1996), présentation et extrait

jeudi, 23 juin 2011

Coeur de Jade, Lame du Dragon, tome 3 : L’éclipse des neuf lunes - Kristoff Valla - 2011

kristoff valla,litterature francaise,chine,qin,coeur de jade,l eclipse des neuf lunes,lame du dragon,romans d aventures,romans jeunesse,fantasyLa Chine, il y a plusieurs siècles. Coeur de Jade poursuit ses aventures alors que la libération du démon Shityu est désormais imminente.
Est- ce la fin du temps des hommes, enlisés dans leurs rivalités et leurs intrigues de pouvoir ?
Portée par la puissance de Dao Long, Cœur de Jade pourra-t- elle empêcher l’inéluctable ?
Et surtout, quel sera le choix du clan des Neuf Lunes, ultime rempart face aux forces maléfiques, dont la reine nourrit d’inquiétantes et secrètes ambitions ?

Dans L’éclipse des neuf lunes, troisième et dernier tome de la saga  pour ados Coeur de Jade, Lame du Dragon, l’auteur Kristoff Valla fait continuer ces superbes aventures mêlant fantasy et mythologie chinoise tout en alternant d’incroyables scènes épiques et des moments d’une rare intensité autour de ses personnages devenus depuis les premières pages tellement attachants. Mais cette fois se finit sur un dénouement bien réussi cette belle saga qui a su tout au long de ses près de mille pages faire voyager et rêver le jeune lecteur qui s’y est aventuré.

Et comme c'était le cas pour les deux premiers tomes celui-ci est à nouveau augmenté d’un Carnet de voyage magnifiquement illustré qui suit les pas des héros de l’histoire, ainsi qu’un lexique et des explicatifs sur divers sujets abordés ayant trait à la Chine antique.

La saga Coeur de Jade, Lame de Dragon se termine donc en beauté avec ce troisième tome très réussi.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Vidéo promotionnelle de l'éditeur :


 

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition
:
Nouvel Angle / Matagot, 9 juin 2011, 384 pages

Voir également :
- Coeur de Jade, Lame de Dragon, tome 1 : Le Secret des Masques - Kristoff Valla (2010), présentation et extrait
- Coeur de Jade : Lame de Dragon, tome 2 : Les Brumes des Sources jaunes (2011), présentation

jeudi, 24 février 2011

Coeur de Jade, Lame du Dragon, tome 2 : Les Brumes des Sources jaunes - Kristoff Valla - 2010

kristoff valla,litterature francaise,chine,qin,coeur de jade,les brumes des sources jaunes,lame du dragon,romans d aventures,romans jeunesse,fantasyLa Chine, il y a plus de 2000 ans. Les Royaumes combattants ne cessent de se déchirer. Coeur de Jade, depuis sa révélation par un Dragon, continue à parcourir la Chine en compagnie de Xian, Trois Vérités et Lune de Sang. Leur lutte contre la secte des Masques n’est guère finie et pour empêcher la résurgence du démon Shiryu, ils doivent se rendre là où aucun vivant n’est autorisé à pénétrer : traverser le royaume des morts afin d’affronter les périls des Sources jaunes. Et biensûr le plus dur sera ‘en revenir sain et sauf...

Pareil au premier tome Le Secret des Masques, ce second volet de la série Coeur de Jade, Lame de Dragon : Les Brumes des Sources jaunes plonge le lecteur à nouveau dans cette Chine mythique à l’aube de sa création, peuplée de démons et de sorciers, un univers qui sous la plume de Kristoff Valla prend vie de façon impressionnante. Le même plaisir subsiste également à suivre ce quatuor d’héros, formés précédemment, dans leur quête et leur combat contre cette secte maléfique. Les scènes d’action sont toujours décrites avec le même entrain et souci du détail qui les ressortent de ce qui existe dans le genre.
Et comme pour le premier, ce second tome est à nouveau augmenté d’un Carnet de voyage magnifiquement illustré qui suit les pas des héros de l’histoire, ainsi qu’un lexique, des explicatifs quant à de nombreux sujets tel le Tao, la magie et le surnaturel de la Chine antique, les écoles de pensée de l’époque...
Divertissant, passionnant, éducatif même, tout comme le premier tome, Coeur de Jade, Lame de Dragon : Les Brumes des Sources jaunes constitue un roman jeunesse hors pair, plein de magie et de dépaysement.

Ne reste plus qu’à attendre le troisième tome.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Vidéo promotionnelle de l'éditeur :


 

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition
:
Nouvel Angle / Matagot, 27 janvier 2011, 432 pages

Voir également :
- Coeur de Jade, Lame de Dragon, tome 1 : Le Secret des Masques - Kristoff Valla (2010), présentation et extrait

- Coeur de Jade, Lame de Dragon, tome 3 : L'éclipse des neuf lunes - Kristoff Valla (2011), présentation

lundi, 07 février 2011

Le meurtre d’O-Tsuya (お艶殺し) - Junichirô Tanizaki - 1915

Junichiro tanizaki, tanizaki, le meurtre d'o-tsuya, litterature japonaise, japon, romans d aventuresDans le Japon du XIXème siècle, le jeune Shinsuke travaille comme apprenti dans une boutique de prêt sur gage. Il est amoureux de la fille du patron, la belle et irrésistible O-Tsuya. Il sait qu’elle n’est pas pour lui, simple et modest apprenti, et pourtant l’amour est bien réciproque. Un soir, alors que les deux amoureux se retrouvent seuls O-Tsuya propose à Shin de s’enfuir pour enfin pouvoir consommer leur amour. L’idée est dans un premier temps de se réfugier chez Seiji, un client de la boutique. Celui-ci engagera des pour-parlers afin de permettre cette union. Shinsuke est quelque peu réticent, mais envoûté par les charmes de sa belle il ne peut refuser. Mais les choses ne se dérouleront pas comme prévu, et les deux amants filent droit à la catastrophe.

Le court roman Le meurtre d’O-Tsuya du grand écrivain japonais Junchirô Tanizaki met en scène dans un écriture simple et belle une tragique histoire d’amour pleine de rebondissements. Shinsuke qui laisse tout tomber par un amour irréfléchi pour une femme manipulatrice se verra entraîné dans un tourbillon de sentiments allant de l’amour à la haine en passant par la trahison et la vengeance. Poussé par une passion qui le dépasse il commettra catastrophe sur catastrophe. A peine 120 pages constituent ce roman, fort court, mais qui suffisent largement à créer une véritable histoire avec de beaux personnages hauts en couleur, le tout d’une belle densité et entraînant d’un bout à l’autre. Ce roman présente aussi une belle entrée en matière dans l’œuvre riche et foisonnante de son auteur.

Le meurtre d’O-Tsuya est un beau petit roman sur un amour passionnel, un texte à découvrir.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit du japonais par Jean-Jacques Tschudin, éditions Folio/Gallimard, 13 mai 2005, 124 pages

Voir également :
 - Le pont flottant des songes (Yume no ukihashi) - Junichirô Tanizaki (1959), présentation et extrait

vendredi, 21 janvier 2011

Le bourreau - Pierre Boulle - 1954

bibliotheca pierre boulle le bourreau.jpgLe narrateur, un européen en fuite de ses démons au fin fond de la Chine rencontre un jour dans une auberge un vieux Chinois qui tient à lui conter une histoire incroyable. Ce dernier est un ancien médecin qui a assisté dans les années 1920 à un fait divers très singulier. A l’époque, dans sa ville natale, il était en charge de vérifier et de confirmer le décès des condamnés à mort après leur exécution. Mais un jour, après la peine affligée, un policier vient arrêter toutes les personnes impliqués dans l’exécution. Il prétend que le condamné n’a pas été exécuté, mais qu’en fait il a été tué. Et que ce n’est pas la première fois que cela arrive. Le bourreau avoue de suite ses crimes. En effet pour les sept condamnés dont il tranché la tête il leur a d’abord administré un poison redoutable, juste quelques minutes avant, tuant ainsi ces pauvres hommes avant que ne tombe le sabre de la justice. Le vieux Chinois, présent à toutes les étapes de la condamnation du bourreau, fait le récit de son procès et, par ce biais, raconte la vie du tortionnaire pervers ou humaniste. Car en Chine c’est toute la vie de l’accusée qui est passée au crible afin de pouvoir comprendre ce crime. Et l’histoire de cet assassin si particulier est véritablement particulière : des années auparavant, en conflit avec son père, le bourreau quittait son village pour une odyssée morbide et sinistre où, acoquiné à une femme horriblement laide, aveugle et décharnée, il va aller de Charybde en Scylla. Les années passe et au fil de leurs terribles aventures le couple n’héritera que d’un flacon, devenu à leurs yeux mystique et intouchable, et contenant un terrible poison. Il se développe alors dans leurs têtes un plan fou et meurtrier autour de ce poison...

Le bourreau, paru initialement en 1954, est un véritable petit bijou de l’auteur français Pierre Boulle, dont l’oeuvre globale reste assez peu connue, se résumant souvent à ces deux gros succès internationaux que sont Le Pont de la rivière Kwai (1953) et La Planète des singes (1963)
Ici, Pierre Boulle s’avère vite être un conteur hors pair, accrochant son lecteur dès les premières pages par la personnalité trouble du narrateur, l’ambiance sombre qui ressort du récit ainsi que par le terrible mystère qu’il nous expose. Et on se rend vite compte que c’est un bien étrange roman d’aventures dans lequel on plonge, à travers une Chine somptueuse et terrible. Le roman traite de la folie, celle qui va pousser le bourreau à tuer et aussi celle du narrateur en conflit avec son ange, sorte de bonne conscience qui l’empêche de savourer cette histoire. Mais Pierre Boulle y traite aussi des ressorts de la fiction et la manière dont on la compose, opposant continuellement le conteur et son auditeur ainsi que l’auteur et le lecteur. Il joue de tous les styles en véritable virtuose en amenant le lecteur vers une fin cruelle. Des ratés existent hélas aussi dans ce qui n’est finalement que l’un des premiers romans de ce grand écrivain que deviendra Pierre Boulle.

Le bourreau de Pierre Boulle est un étonnant et dérangeant roman d’aventures, l’un de ses premiers, qui, même s’il comporte certaines erreurs et ratés, est un véritable bijou littéraire, captivant d’un bout à l’autre.

A découvrir !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.comABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : Editions Le Cherche Midi, 11 mars 2010, 213 pages

Voir également :
William Conrad - Pierre Boulle (1950), présentation
Le sacrilège malais - Pierre Boulle (1951), présentation
Le Pont de la rivière Kwaï (1953), présentation
La planète des singes - Pierre Boulle (1963), présentation 
L’archéologue et le mystère de Néfertiti - Pierre Boulle (2005), présentation et extrait
L'enlèvement de l'obélisque - Pierre Boulle (2007), présentation