samedi, 18 mai 2013

Prophecy, tome 2 - Tetsuya Tsutsui - 2012

tetsuya tsutsui,tome 2,prophecy,manga,serial killer,policierPaperboy continue à faire parler de lui, et de plus belle, s’attaquant maintenant contre un leader d’un groupe d’activistes écolos occidentaux. Mais la police avance également dans ses recherches, et l’étau se resserre petit à petit autour de ce petit groupe de laissés pour compte désireux de vengeance qui se cachent sous le nom de Paperboy.

A la fin du premier tome du thriller Prophecy du mangaka Tetsuya le lecteur découvrait les motivations, un peu simplistes, du groupuscule qui se cachait derrière Paperboy, suite à une narration recentrée sur ces mystérieux personnages. Dans cette suite l’enquête reprend de plus belle et le lecteur suit à nouveau la traque donnée par les policiers, une enquête bien rythmée mais aussi un brin simpliste. L’auteur s’amuse à opposer le côté moralisateur de la police à celle du peuple étouffé, mais hélas il ne convainc ni d’un côté ou de l’autre. Et si le premier tome laissait présager un bon développement, on se retrouve ici face à de l’énervement sur toute cette simplicité, que ce soit dans les idées ou les personnages. Et même si la réalisation du manga est impeccable, que ce soit dans son dessin ou montage, il est d’ores et déjà certain, que lasérie Prophecy ne devrait pas marquer éternellement le lectorat.
Un troisième tome devrait encore paraître pour clôturer l’histoire... un quatrième peut-être si l’auteur souhaite tirer en longueur.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : Ki-oon, 10 janvier 2013, 224 pages
ISBN-10: 2355924694 / ISBN-13: 978-2355924699

Voir également :
- Prophecy, tome 1 - Tetsuya Tsutsui (2012), présentation et extrait

21:48 Écrit par Marc dans BD, Manga, Tsutsui, Tetsuya | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tetsuya tsutsui, tome 2, prophecy, manga, serial killer, policier | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

mercredi, 16 janvier 2013

Prophecy, tome 1 - Tetsuya Tsutsui - 2012

tetsuya tsutsui, tome 1, prophecy, manga, serial killer, policierLa police est en alerte, alors qu’une étrange vidéo est postée sur le net mettant en scène un personnage cagoulé d’un masque en papier et habillé d’un t-shirt illustrant le menu d’accueil d’un smartphone, et qui se fait passer pour un justicier en proférant des menaces contre certains, prédisant les pires crimes : agressions, viols, incendies... Et dès le lendemain une victime est retrouvée.
La section de lutte contre la cybercriminalité mène l’enquête, et elle comprend bien qu’il faut agir vite... au plus vite pour arrêter ce « justicier ». C’est ainsi que débute une course contre la montre qui mène les inspecteurs jusqu’au siège vide d’un cybercafé de la banlieue de Tokyo. Mais tandis que l’enquête piétine, contre toute attente, le soutien populaire grandit autour du mystérieux personnage. Marginaux, employés tyrannisés par leur hiérarchie, internautes qui hantent les forums de discussion : ils sont de plus en plus nombreux à se retrouver dans son combat...

Prophecy (予告犯, Yokokuhan),  dont c’est ici le premier tome, est un manga du japonais Tetsuya Tsutsui, actuellement prépublié dans le Jump Kai de l'éditeur Shūeisha, et dont le premier tome est paru en avril 2012, juin 2012 pour l’édition française.
Le mangaka Tetsuya Tsutsui n’avait plus publié depuis bien  longtemps, 5 ans, et la publication de cette série a fait suite à une longue attente de ses fans, qui avaient découvert des titres comme Reset ou Manhole dans les années précédentes, et l’on dans ce cyber-thriller ses thèmes phares que sont l’injustice sociale, la vengeance et les nouvelles technologies. Mais le résultat en est hélas mitigé. D’un côté une première lecture offre tout ce que le genre du manga peut offrir de meilleur : une intrigue complexe, moderne, narrée de façon très dynamique et sans véritable temps mort. De plus l’ambigüité sur le bien et le mal est assez intéressante. En effet le lecteur plonge de suite dans l’histoire et se fait rapidement prendre par le suspense. Puis il y a de nombreux raccourcis qui font que l’enquête avance trop vite, un personnage principal, la policière Erika Yoshino, qui manque de charisme malgré les efforts de l’auteur pour lui donner de la substance, et des propose quelque peu naïfs. On ressent en effet cet effet manga seinen qui a du mal à se placer entre un manga pour adultes et un pour adolescents. De plus la critique simpliste à l’encontre d’internet est quelque peu énervante. Par contre l’auteur réussit à donner plus de substance à son récit, au sixième et dernier chapitre de ce premier tome, en changeant le point de vue de l’histoire et nous faisant suivre le tout du point de vue de Paperboy, celui dont les vidéos prophétiques enflamment le net.

Note : ce premier tome contient 6 chapitres, appelés « dossiers ».

Prophecy de Tetsuya Tsutsui s’annonce dès ce premier tome comme une série bien prometteuse, qui ne devrait pas trop faire dans la longueur, mais qui semble comporter certains défauts.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Extraits : quelques doubles pages prises au hasard

tetsuya tsutsui, tome 1, prophecy, manga, serial killer, policier

tetsuya tsutsui, tome 1, prophecy, manga, serial killer, policier

tetsuya tsutsui, tome 1, prophecy, manga, serial killer, policier

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit du japonais par David Le Quéré, éditions Ki-Moon, 28, juin 2012, 224 pages
ISBN-10:2355924058 / ISBN-13:978-2355924057

Voir également :
- Prophecy, tome 2 - Tetsuya Tsutsui (2012), présentation

18:16 Écrit par Marc dans BD, Manga, Tsutsui, Tetsuya | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tetsuya tsutsui, tome 1, prophecy, manga, serial killer, policier | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

dimanche, 08 juillet 2012

I.R.$., tome 14 : Les Survivants de Nankin - Bernard Vrancken et Stephen Desberg - 2012

(Suite directe de I.R.$., tome 13 : L’Or de Yamahita (2011))

bd,bandes dessinees,litterature belge,larry max,larry b max,irs,ir$,i.r.s.,i.r.$,thrillers,espionnage,finance,policier,les survivants de nankinMaître Ianfu, riche mafieux chinois s’implantant sur la côte ouest des Etats-Unis, compte retrouver l’or des Yamashita, un trésor familial perdu lors de la Seconde Guerre mondiale pendant le massacre de Nankin, pour étendre ses activités à Las Vegas et à New York. Avec l’aide de la sulfureuse Laroya, il contraint Larry Max, le célèbre et très efficace agent de la I.R.S. (International Revenue Service), à retrouver cet or sous les dix jours, sans quoi il sera dénoncé au FBI pour l’assassinat de Phoenix, le meurtrier probable de Gloria Paradise que Max recherchait à Bangkok au tome précédent. Pour ne rien arranger, le jeune héritier des Mayuzumi, ennemis historiques des Ianfu, entend lui aussi récupérer cet « héritage » par tous les moyens nécessaires.
Larry, accompagné de Laroya, se rend donc aux Philippines. C’est là qu’en 1945, sur fond du conflit sino-japonais, le général Yamashita, responsable du trésor dérobé au colonel Mayuzumi lors de la conquête de Nankin, a été exécuté sans avoir révélé où il avait caché cette richesse inestimable, refondue en trois gigantesques géants. C’est donc là que Larry devra trouver de nouveaux indices, et d’ailleurs il n’a pas d’autre choix. Car comment retrouver en 10 jours un trésor qui est activement recherché depuis plus de 60 ans ?

Dernier épisode (juin 2012) des aventures de Larry B. Max, ce 14e volume clôt aussi ce septième diptyque de la série. On y retrouve le célèbre agent Larry Max en position de proie, poussée de part et d’autre un vieux trésor disparu à la fin du dernier conflit mondial. Le récit est bien construit, le suspense tient quant à la culpabilité ou l’innocence de Max et l’existence du trésor. Les auteurs reviennent aussi sur le conflit de Nankin, ses massacres et conséquences, ainsi que les implications des mafias chinoises et japonaises. Le dessin de Vrancken est très beau, les planches illustrant les plongées sous-marines de Larry Max à la recherche des trois bouddhas sont particulièrement belles.

I.R.$., tome 14 : Les Survivant de Nankin de Barnard Vrancken et Stephen Desberg, est un album particulièrement réussi qui confirme nettement les qualités de cette déjà longue série.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Extrait : première planche

 

bd,bandes dessinees,litterature belge,larry max,larry b max,irs,ir$,i.r.s.,i.r.$,thrillers,espionnage,finance,policier,les survivants de nankin

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : les éditions du Lombard, 15 juin 2012, 48 pages
ISBN-10: 2803630621 / ISBN-13: 978-2803630622

Voir également :
- I.R.$., tome 13 : L'Or de Yamashita - Bernard Vrancken et Stephen Desberg (2011), présentation et extraits 

 

samedi, 07 juillet 2012

I.R.$., tome 13 : L’Or de Yamashita - Bernard Vrancken et Stephen Desberg - 2011

(Alors que vient de sortir le tome 14, Les survivants du Nankin (2012), second volet du Cycle VII, je reviens sur ce treizième tome pour me relancer dans l’histoire de cette belle ssaga de bande dessinée crée par Stephen Desberg (scénario) et Bernard Vrancken (dessin).)

bd, bandes dessinees, litterature belge, larry max, larry b max, irs, ir$, i.r.s., i.r.$, thrillers, espionnage, finance, policier, l or de yamashitaMais d’abord de quoi parle I.R.S., ou I.R.$ plutôt : Son héros, Larry B. Max est un agent, le meilleur, de l’Internal Revenue Service, I.R.S., ce tout-puissant organisme gouvernemental américain de perception fiscale. Et cet agent traque le plus souvent au péril de sa vie les criminels de la haute finance, les poursuivant jusqu’au bout du monde. Et Larry n’est jamais au mieux qu’au coeur de grands complots financiers, aux prises avec de dangereux criminels. Et bien sûr dans ce monde fait d’argent le chemin de Larry croisera aussi celui de nombreuses belles femmes l’une plus attirante que l’autre. Avec l’une d’entre, Gloria Paradise, une certaine complicité naît, et cela jusqu’au drame.

L’Or de Yamashita : Larry B. Max se rend à Bangkok pour retrouver l’assassin de Glorian, mais il est loin de se douter qu’il va entrer dans un engrenage terrible, montée par les triades chinoises. En effet Maître Ianfu, éminent membre de la mafia locale lui livre la tête du meurtrier. En échange, il lui donne dix jours pour accomplir l'impossible : retrouver l'or des Yamashita, son trésor familial disparu à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Dix jours, pas un de plus. Faute de quoi l'I.R.S. et le F.B.I. recevront un dossier à charge sur la vendetta personnelle de Larry...

La série I.R.S, ou I.R.$, créée en 1999 par les deux belges Stephen Desberg (scénario) et Bernard Vrancken (dessin) est une série policière constituée de diptyques, chacun racontant une histoire à part. Et avec ce treizième tome c’est le septième cycle qui commence.
L’intrigue, mêlant haute-finance au policier et à l’espionnage, tient ici parfaitement la route. Le scénario est costaud et nous apprend beaucoup sur le passé de Larry Max. Vite arrivé à bout de ce volume, on a hâte de découvrir la suite et d’en savoir plus à la fois au sujet de ce famedux trésor, à l'aide de beaux flash-backs, ainsi qu’au dénouement qui arrive.
De plus le dessin est magnifique, et les couleurs tout autant, malgré un récent passage à l’informatique.

Evidemment il n’y a pas grand chose d’original ici, des bandes dessinées présentant des intrigues de ce genre ne manquent guère, mais l’excellence de l’ensemble donne une véritable valeur à cette série.

A lire !Les amateurs du genre s'y retrouveront pour sûr!

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Extrait : 3 planches du début

bd, bandes dessinees, litterature belge, larry max, larry b max, irs, ir$, i.r.s., i.r.$, thrillers, espionnage, finance, policier, l or de yamashita

bd, bandes dessinees, litterature belge, larry max, larry b max, irs, ir$, i.r.s., i.r.$, thrillers, espionnage, finance, policier, l or de yamashita

bd, bandes dessinees, litterature belge, larry max, larry b max, irs, ir$, i.r.s., i.r.$, thrillers, espionnage, finance, policier, l or de yamashita

 

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

 

Présente édition : éditions Le Lombard, 1 juillet 2011, 48 pages
ISBN-10: 2803628198 / ISBN-13: 978-2803628193

Voir également :
- I.R.$., tome 14 : Les Survivants de Nankin - Bernard Vrancken et Stephen Desberg (2012), présentation et extrait

dimanche, 05 décembre 2010

Bruxelles Métropole, tome 2 : Ville Basse - Jean-François Di Giorgio et Pablo Santander - 2009

bibliotheca bruxelles metropole ville basse.jpgLe temps presse pour Mélina Grevesse, elle n’a plus que quelques jours pour sortir son frère de prison qui risque l apeine de mort accusé précédemment (tome 1) du meurtre de sa femme photographe. C’était pour le retrouver que Mélina avait quitté Londres pour Bruxelles, mais ce retour n’a pas été de tout repos. D’autant plus que le véritable meurtrier semble la guetter dans les rues sombres de la Ville basse de Bruxelles.
Mais que se cache-t-il derrière toute cette affaire ? Qui est ce meurtrier et quel est son dessein ? De plus tout semble tourner autour des activités de photographe de Léa, l’épouse assassinée. Mélina l’apprendra bien assez vite à ses dépens lorsqu’elle se voit kidnappée par le tueur et emmenée de force dans sa maison d’Ostende...

Bruxelles Métropole, tome 2 : Ville Basse de Jean-François Di Giorgio (scénario) et Pablo Santander (dessin) fait directement suite au premier tome Bruxelles Métropole : Ville Haute sorti près de deux ans avant. En lisant cette bande dessinée on se rend vite compte que le dénouement proposé valait bien l’attente. Alors que le premier tome servait plus à installer l’intrigue, ce deuxième nous fait explorer tous les tenants et aboutissants de l’histoire. Et comme pour le premier le scénario et le dessin sont toujours aussi impressionants, les lumières et couleurs sont parfaitement travaillées afin de donner une ambiance très particulière à l’histoire. On redécouvre aussi le Bruxelles de la fin de 19e siècle avec la Foire et la Gare du Midi, la Tour de Halle, l’esplanade du Mont des Arts; mais également la ville d’Ostende dans son charme d’antan.
Le succès des deux premiers volumes a convaincu l’éditeur de faire continuer cette série sur Bruxelles, un troisième tome est d’ailleurs sorti en 2010, et un quatrième est en préparation.

Bruxelles Métropole, tome 2 : Ville Basse confirme les qualités du tome précédent, au plus grand plaisir des amateurs.

A lire !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Extrait : parmi les premières planches

bibliotheca bruxelles metropole ville basse 1.jpg

bibliotheca bruxelles metropole ville basse 2.jpg

bibliotheca bruxelles metropole ville basse 3.jpg

bibliotheca bruxelles metropole ville basse 4.jpg


 

 

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : Editions Caravelle/Glénat, 8 juillet 2009, 48 pages

Voir également :
- Samurai, tome 1 : Le Coeur du prophète - Jean-François Di Giorgio et Frédéric Genêt (2005), présentation et extrait
- Bruxelles Métropole, tome 1 : Ville Haute - Jean-François Di Giorgio et Pablo Santander (2007), présentation

samedi, 20 novembre 2010

Bruxelles Métropole, tome 1 : Ville Haute - Jean-François Di Giorgio et Pablo Santander - 2007

bruxellesCouv.jpgBruxelles, 1874. Un homme mystérieux pénètre de nuit dans la maison de Benot Grevesse. Sa femme Léa, réveillée par le bruit va voir ce qui se passe et tombe nez à nez avec le tueur qui la tue sans hésiter par quatorze coups d’un étrange couteau à trois lames. La police arrive sur place et conclut vite l’enquête. Le meurtrier ne peut être autre que le mari Benoît et le mystérieux intrus ne serait qu’une invention. En effet des vosiins prétendent l’avoir vu enterrer un couteau dans le jardin. Pourtant Grevesse ne cesse de clamer son innocence.
A ce même moment Mélina, la soeur de Benot arrive de Londres à Bruxelles pour passer les fêtes de Noël. Elle y apprend le meurtre et l’arrestation de son frère, mais n’arrive pas à croire en sa culpabilité. Voulant le sauver elle décide de mener sa petite enquête. Très vite elle tombe sur un étrange indice : une photo prise par Léa alors qu’elle était encore photographe. Qu’une seule photo, les autres ayant toutes disparues. Quelqu’un a-t-il voulu cacher quelque chose, effacer le passé de ses traces comme de ses preuves...

La bande dessinée Bruxelles Métropole, tome 1 : Ville Haute de Jean-François Dio Giorgio (scénario) et Pablo Santander (dessin et couleurs) invite le lecteur à se plonger dans une folle intrigue de tueur en série dans le Bruxelles de la fin de 19e siècle.
Bruxelles, transfigurée durant tout le 20e siècle, méritait sans doute que l’on s’attache à nouveau à ce qu’elle fut jadis, belle et intrigante. Cela surtout dans ce style d’histoire et à cette époque qui dans l’habitude des auteurs se déroule plus généralement dans des villes comme Paris ou Londres. La capitale belge, longtemps oubliée, renaît enfin dans toute sa splendeur, et le lecteur redécouvrira d’un oeil nouveau la célèbre Grand’Place, l’ancienne Gare du Midi, le Palais de Justice, les quais de l’ancien port à proximité de Sainte-Catherine et bien d’autres. Et toute cette ville d’antan est parfaitement rendue par le dessin à la fois précis et très vivant du dessianteur chilien Pablo Santander.
Car ce qui frappe avant tout est bien le dessin et les couleurs qui donnent des ambiances très marquées : ciel voilé, lumières tamisées, ruelles encombrés, teintes colorées... le tout toujours très vivant. On en arrive à admirer chacune des planches, tant elles sont splendides et détaillées et apportent une touche unique à cette bande dessinée.
Quant au scénario, certes très efficace, bien écrit et très poignant, il reste cependant dans ce qu’il y a de plus classique, nous faisant revivre une histoire dans le style de celle d’un Jack l’Eventreur : un tueur mystérieux aux crimes sanglants agissant selon un dessein encore inconnu. Le personnage de Marie Grevesse, tout de fraîcheur et de jeunesse, apporte un indéniable plus à l’enquête, attachante et très séduisante, le lecteur adhérera jusqu’au bout.

Bruxelles Métropole, tome 1 : Ville Haute est le premier volume d’une série bandes dessinées et dont l’intrigue débutée ici se terminera dans le second volume.

En bref, Bruxelles Métropole, tome 1 : Ville Haute convainc par la beauté de son dessin et son scénario certes convenu mais très efficace.

Et puis, quelle meilleure façon de redécouvrir le Bruxelles de jadis dans toute sa splendeur.

A découvrir de toute urgence !


Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Extraits : les premières planches (cliquez sur les images pour agrandir)


bruxelles01.jpg

bruxelles02.jpg

 

bruxelles03.jpg

 

bruxelles04.jpg

 

bruxelles05.jpg

 

bruxelles06.jpg

 

bruxelles07.jpg

 

bruxelles08.jpg

 


Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : Editions Caravelle/Glénat, 8 août 2007, 48 pages

Voir également :
Samurai, tome 1 : Le Coeur du prophète - Jean-François Di Giorgio et Frédéric Genêt (2005), présentation et extrait
- Bruxelles Métropole, tome 2 : Ville Basse - Jean-François Di Giorgio et Pablo Santander (2009), présentation et extraits