samedi, 11 septembre 2010

La capitale du monde, suivi de L'heure triomphale de Francis Macomber - Ernest Hemingway - 1936

bibliotheca la capitale du monde.jpgLa capitale du monde (The Capital of the World)

Le jeune Paco n’a qu’un seul but dans la vie : devenir torero. Il débarque ainsi à Madrid, la ville où tout se passe, pour se faire une place dans le milieu de la corrida. Alors qu’il oeuvre en tant que serveur dans une petite pension de famille, il fait la connaissance d’Enrique qui décide de lui enseigner les rudiments du métier...

L’heure triomphale de Francis Macomber (The Short Happy Life of Francis Macomber)

Francis et Margot Macomber sont un couple de riches américains en voyage en Afrique. Lors d’un safari de chasse et après avoir fui devant un lion blessé, Macomber décide de se venger en tuant un buffle, et ainsi prouver à sa femme sa compétence. Mais son heure triomphale risque bien d’être sa dernière...



Dans ce court recueil de deux nouvelles, extraites du plus ancien Les neiges du Kilimandjaro, le grand écrivain américain Ernest Hemingway, Prix Nobel de littérature en 1954,  nous conte deux histoires de rêves brisés, qui font évoluer et périr au sommet de leur gloire deux personnages qui n’ont vécu que par leur passion, la corrida pour l’un et la chasse pour l’autre. Que ce soit pour Paco ou pour Francis Macomber, leurs destins se rejoindront, poussés par le courage et la passion, dont regorge le jeune torero et que découvre le chasseur si tardivement.
Ces deux textes très poignants font entrevoir au lecteur l’ampleur de l’oeuvre d’Hemingway, sa richesse psychologique ainsi que sa simplicité étonnante, tout en l’invitant à un beau voyage entre Madrid et les savanes africaines.

A lire !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit par Marcel Duhamel, Editions Folio/Gallimard, 112 pages


Voir également :
- Le vieil homme et la mer (The Old Man and The Sea) - Ernest Hemingway (1952), présentation et extrait 

mardi, 09 septembre 2008

Le Capitaine Alatriste (El capitàn Alatriste) - Arturo Perez-Reverte - 1996

bibliotheca le capitaine alatriste

Madrid au XVIIe siècle sous le règne de Philippe IV.Le jeune page Iñigo Balboa attend, comme souvent, la sortie de prison de son maître, le capitaine Diego Alatriste y Tenorio, ancien soldat de la guerre des Flandres, qui aujourd’hui passe son temps entre les tavernes madrilènes et en effectuant quelques contrats pour lesquels on lui paie cher ses dons à l’épée. Le capitaine Alatriste n’est guère le genre à craindre d’en découdre, et la mort, surtout celle qu’il dispense, ne lui fait pas peur et ne titille d’ordinaire pas trop sa conscience.
En cette année 1623, Alatriste, sur recommandation de son ami Martin Saldaña, ancien compagnon d'armes en Flandres et lieutenant d'Alguazils, va accepter une mission un peu particulière, commandée par des hommes masqués dont l’un semble être le grand juge inquisiteur Emilio Bocanegra. Alatriste doit monter une embuscade contre deux anglais censés arrivés en ville dans les prochains jours. Pour cela, il fera équipe avec un tueur italien, Gualterio Malatesta. Au moment de commettre son forfait, Diego est pris de remords, et surtout de curiosité, et laisse finalement la vie sauve aux deux voyageurs qu'il devait envoyer à trépas. Il découvre l'identité de ses victimes : Georges Villiers, marquis de Buckingham, et… Charles, futur roi d'Angleterre. Stupéfait, le capitaine comprend alors l'ampleur du complot auquel il est mêlé, une conspiration  impliquant jusqu’à la cour corrompue du roi d’Espagne et le Saint Office, en d’autres mots, l’Inquisition. Mais c'est pour sa vie, et pour celle du jeune Iñigo, que le capitaine doit bientôt craindre, car Emilio Bocanegra est prêt à tout pour lui faire payer le prix de sa trahison…

Il s’agît ici du premier tome d’une longue série de romans écrits par l’écrivain espagnol Arturo Perez-Reverte mettant en scène le personnage du Capitaine Alatriste. Romans historiques, mais surtout de cape et d’épée, ces romans excellent véritablement dans leur genre. Ce premier tome est particulièrement réussi, et vécu, à travers les yeux du jeune page : on se glisse dans les ruelles borgnes, on boit dans des tavernes obscures en compagnie de spadassins éméchés, on chuchote entre conspirateurs, on s'amourache…, qui rend le tout très vivant et donne beaucoup d’intérêt au roman. On ressent bien sûr l’inspiration évidente de l’auteur auprès d’Alexandre Dumas, dont il a déjà été beaucoup question dans son précédent roman Le Club Dumas ou l’ombre de Richelieu (El Club Dumas, 1993). L’auteur hélas se perd de temps à autre un peu trop dans l’évocation de la grande Espagne déchue, certaines scènes qui se déroulent dans les tavernes sont un peu longues, mais il n’empêche que ce roman est un excellent divertissement.

La série du Capitaine Alatriste est composée à ce jour des romans suivants : Le Capitaine Alatriste  (El capitán Alatriste, 1996), Les bûchers de Bocanegra (Limpieza de sangre, 1997), Le Soleil de Breda (El sol de Breda, 1998), L'Or du roi (El oro del rey, 2000), Le Gentilhomme au pourpoint jaune (El caballero del jubón amarillo, 2003) et Les corsaires du Levant (Corsarios de Levante, 2006).

Le Capitaine Alatriste est pur roman de cape et d’épée, très réussi et fort divertissant.

A lire !

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Le maître d'escrime (El maestro de esgrima) - Arturo Perez-Reverte (1988), présentation
- Le tableau du Maître flamand (La tabla de Flandes) - Arturo Perez-Reverte (1990), présentation
- Le Club Dumas ou l'ombre de Richelieu (El Club Dumas) - Arturo Perez-Reverte (1993), présentation
- La peau du tambour (La piel del tambor) - Arturo Perez-Revertz (1995), présentation et extrait