vendredi, 04 juin 2010

Morsaline - Hervé Sard - 2010

bibliotheca morsaline

La clinique La Bruyère, surnommée Morsaline, près de Kerande, est une clinique psychiatrique très chic, mi-hôpital mi-prison servant surtout à des "clients" plutôt aisés, un établissement donc qui se veut discret.  Mais, en cet été 2009, alors que les touristes se bousculent dans la région, un terrible drame se déroule  au sein de cet institut. Deux patients sont retrouvés morts, tués par balle. Le premier, le fils d'un important homme d'affaires, est retrouvé mort sur un banc du parc. Le second était quelqu'un de plutôt ordinaire, juste un affabulateur plutôt sympathique, retrouvé dans sa chambre sous son lit avec l'arme du crime entre les mains.
Le commissaire Czerny arrive vite sur place pour mener l'enquête. Les deux victimes ne semblaient pas avoir de liens, pourtant quelque chose devait les lier, tous deux morts du même drame. Peut-être que la découverte de ce lien éclaircira cette affaire qui n'a pourtant laissée guère d'indices.
D'un autre côté, pas loin de là, la policière Carol Joly enquête sur le meurtre d'un maitre-chanteur, un certain de Broglie. Il s'avère très vite que le maitre-chanteur a été tué par la même arme que celle qui a sévit à Morsaline.
L'affaire semble se corser, alors que Czerny est poussée par sa hiérarchie à ne surtout pas  faire de bruit, de nombreux intérêts sont en jeu et la vérité risque de déranger...

Morsaline est le quatrième roman de Hervé Sard, auteur français spécialisé dans le polar et dont les précédents romans ont été on ne peut plus convaincants. Ici Hervé Sard nous mène sur les traces d'un mystérieux meurtrier, responsable d'un double homicide dans un hôpital psychiatrique. Et comme toujours chez Sard, l'affaire est à priori loin d'être claire, même si au fur et à mesure elle se résout pièce par pièce et de façon magistrale. L'énigme est parfaitement posée, et sa résolution pleine de suspense et riche en surprises. Mais outre l'intrigue, Hervé Sard réussit à faire vivre son histoire à travers une multitude de personnages, souvent drôles et extraordinaires, évoluant dans l'ambiance cloisonnée d'un hôpital psychiatrique. Facile dès lors de se laisser entraîner dans ce riche roman aux surprises multiples.

Morsaline est un polar très réussi, quatrième d'un grand spécialiste du genre.

A lire !

Pour commander ce livre :

AMAZON.frFNAC.com ABEBOOKS.fr PRICEMINISTER.com


Présente édition : Editions Krakoen, 23 mars 2010, 332 pages

Voir également :
- Fenêtre sur Court - Collectif Le Coin Polar (2006), présentation
- Vice repetita - Hervé Sard (2007), présentation
- Mat à mort - Hervé Sard
(2007), présentation
- La mélodie des cendres - Hervé Sard (2008), présentation
- Le Mystère Krakoen - Collectif Krakoen (2010), présentation

21:49 Écrit par Marc dans Critiques littéraires, Sard, Hervé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : herve sard, litterature francaise, romans policiers | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

samedi, 25 octobre 2008

La mélodie des cendres - Hervé Sard - 2008

bibliotheca la melodie des cendres

Craquefou, près de Nantes, 2007. Un squelette de femme est retrouvé près des berges de l’Erdre. La police enquête, mais tout ce qu’elle découvre est que la femme a été brûlée et enterrée depuis plus de vingt. L’identité de la femme est inconnue même si des soupçons sont portés sur deux adolescentes, toutes deux dénommées Marie, qui ont disparu il y a vingt ans dans la même région. C’est en effet un bracelet retrouvé près du squelette qui indique le prénom des deux jeunes filles. Le commissaire Czerny et son équipe vont tenter de faire parler le passé grâce aux nouvelles méthodes de la police scientifique. De l’autre côté de l’Atlantique, au Québec, un homme décide de partir pour la Bretagne afin de mener une enquête sur le passé de sa mère, dans lequel semble avoir eu lieu, il y a vingt ans environ, un terrible drame.

Après Vice repetita et Mat à mort, sortis en 2007, l’écrivain de romans policiers Hervé Sard confirme son immense talent dans le genre avec l’excellent roman La mélodie des cendres. L’intrigue très originale et bien ficelée fait suivre au lecteur deux enquêtes menées de façon totalement différente autour d’une même énigme. Dès le départ, voyant ce qui se passe des deux côtés, le lecteur garde toujours une longueur d’avance sur les enquêteurs, et l’attrait principal pour lui, outre la découverte du fin mot de l’histoire, sera aussi de voir comment ces deux enquêtes vont peu à peu s’imbriquer l’une dans l’autre. Des deux côtés les rebondissements sont multiples pour ensuite mener vers un dénouement surprenant. Le tout est écrit dans une langue à la fois simple et précise et ne laissant rien au hasard.
Hervé Sard profite également de ce roman pour porter une critique à l’encontre des méthodes scientifiques d’enquête, tellement à la mode de nos jours, comme c’était déjà le cas dans le roman Vice repetita où toutes les preuves scientifiques ne faisaient qu’accabler un innocent.

La mélodie des cendres
est un roman policier très original et fort réussi qui ravira tous les amateurs du genre.

A découvrir !

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Fenêtre sur Court - Collectif Le Coin Polar (2006), présentation
- Vice repetita - Hervé Sard (2007), présentation
- Mat à mort - Hervé Sard
(2007), présentation
- Le Mystère Krakoen - Collectif Krakoen (2010), présentation
- Morsaline - Hervé Sard (2010), présentation

00:40 Écrit par Marc dans Sard, Hervé | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : romans policiers, litterature francaise, herve sard | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

lundi, 10 mars 2008

Mat à mort - Hervé Sard - 2007

bibliotheca mat a mort

En 1986, l'un des finalistes du championnat d'échecs organisé à Moscou, décède lors du match qui devait le consacrer.
Bien plus tard en 2003 en Ardèche, un étrange fait divers défraie les chroniques. Les deux villages voisins de Calignon et Robignon sont victimes d'une étrange série de disparitions, des décès semblant à première vue tout à fait naturels, mais qui deviennent vite suspects par leur fréquance. La police mène l'enquête, mais il est bien difficile de trouver un quelconque indice liant ces morts à un acte criminel. Et pendant ce temps les morts se succèdent. De plus cela se fait dans un certain ordre de façon alternative dans chacun des deux villages, un peu comme le déroulement d'une partie d'échecs. Mais les victimes ont toutes un point commun, elles ont environ le même âge et ont participé à un match de football, trente ans auparavant. Une partie d'échecs... comme si l'auteur ces crimes n'était nul autre que cet attardé mental, qui dans les années quatre-vingt est devenu un champion aux échecs avant de mourir lors d'une finale à Moscou. Oui, c'est bien le suspect idéal, sauf que justement il est déjà mort...

Mat à mort
de l'acrivain français Hervé Sard sort en décembre 2007 et confirme, après la parution de Vice Repetita (2007), le talent de cet auteur de polars hélas encore trop peu connu.
Comme dans Vice Repetita (2007) Hervé Sard joue avec les règles du genre du polar. En effet, si l'intrigue se construit de façon assez classique autour d'un enquêteur, un tueur, de nombreuses victimes, des indices que le lecteur découvre en même temps que l'enquêteur mais qui ne mènent qu'à un suspect impossible : un joueur d'échecs mort bien avant le début de l'histoire. Toujours comme dans Vice Repetita (2007), Hervé Sard place son intrigue dans la profonde campagne française et en profite pour dresser une galerie de portraits hauts en couleurs et souvent caustique. Ce qui frappe également est la noirceur des propos. En effet au fil des pages le lecteur n’éprouve que peu de compassion pour les victimes, souvent présentées de façon négative, au point où chaque meurtre paraît comme un acte de justice. Evidemment la police veille pour faire respecter la loi, sous la figure d’un policier sérieusement débordé par les événements et par les habitants de ces deux villages.
Avec une rare efficacité, Hervé Sard installe son intrigue en quelques pages et en construisant habilement le suspense qui fera accrocher le lecteur, à un point, que celui-ci ne pourra lâcher ce roman avant d'avoir compris le fin mot de l'histoire. Et de plus Hervé Sard a le talent de monter son histoire de sorte que chaque détail compte et rien ne semble jamais laissé au hasard. Le rythme est haletant et le suspense reste entier jusqu'au dénouement final bien construit, mais qui pourra paraître comme assez peu crédible à certains lecteurs. A noter aussi l'humour noir et grinçant omniprésent d’un bout à l’autre du roman.

Mat à mort
est un excellent polar, noir à souhait et qui malgré une structure classique étonne par de nombreuses originalités. Hervé Sard nous confirme son immense talent d’auteur de romans policiers.

Voir également :
- Fenêtre sur Court - Collectif Le Coin Polar (2006), présentation
- Vice repetita - Hervé Sard (2007), présentation

- La mélodie des cendres - Hervé Sard (2008), présentation

- Le Mystère Krakoen - Collectif Krakoen (2010), présentation

- Morsaline - Hervé Sard (2010), présentation

14:09 Écrit par Marc dans Sard, Hervé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : herve sard, litterature francaise, romans policiers | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

vendredi, 11 mai 2007

Vice repetita - Hervé Sard - 2007

bibliotheca vice repetita

En 2050 un vieil homme mort dans un hôpital laissant derrière un message bien étrange. Il y avoue un crime qui s'est passé il y a près d'un demi-siècle.

En 2004 la Vallée de la Chevreuse, un paisible coin de campagne à quarante kilomètres au sud de Paris, est le théâtre d'un crime atroce. Une jeune femme est violée et assassinée. Son cadavre sera retrouvé le lendemain, abandonné dans le Bois Maudit. La police arrive sur les lieux et commence directement son enquête. Une fouille des lieux permet à la police de rassembler un grand d'indices (traces de sperme, cheveux, mégot, ...) qui, grâce à l'analyse ADN, vont vite confondre l'un des suspects: François Leyrat. Ce dernier cependant, malgré les preuves, ne cesse de clamer son innocence. Mais les preuves sont irréfutables et François Leyrat sera vite condamné à trente ans de d'enfermement. Le commissaire chargé de l'enquête  continue cependant de s'interroger. Quelque chose ne tourne pas. Et si les preuves scientifiques pouvaient se tromper? Y avait-il peut-être quelqu'un d'autre dans le coup? Les années passent et un autre rebondissement viendra infirmer le jugement basé sur la preuve scientifique. Et contre toute attente, François Leyrat continuera toujours de nier les faits. Et si effectivement Leyrat avait raison envers et contre tout? Le temps apportera peut-être la solution à ce mystère.

Et si la preuve scientifique pouvait se tromper? L'écrivain français Hervé Sard va nous le démontrer dans cet excellent et très passionnant roman Vice Repetita, roman qui ne laissera aucun lecteur indifférent. L'intrigue paraît au début plutôt simple. Un meurtre, des indices qui deviennent vite des preuves indéniables et qui vont facilement accabler un suspect. Donc à priori rien de bien intéressant, sauf que Hervé Sard nous prévient dès le premier chapitre qu'il y aura erreur judiciaire, le véritable coupable s'en sortira pour témoigner de son crime cinquante plus tard. Le lecteur se perd alors: les preuves sont là, mais le crime n'est pas résolu. "Derrière les apparences, la piste des certitudes ne serait-elle pas qu'un trompe l’œil". Le narrateur, le commissaire chargé de l'enquête à ses débuts, raconte cette histoire à travers le temps tantôt en tant qu'acteur tantôt en tant que simple témoin lors de chaque rebondissement que connaîtra l'affaire dans les années à venir. Tout semble si logique et pourtant il y a quelque chose qui ne va, quelque chose d'insondable et pourtant à portée de main. Le roman est construit comme un véritable roman à énigme, tout élément a une raison d'être et contribuera à la résolution de l'énigme. Certains lecteurs comprendront peut-être même un peu trop vite le fin mot de l'histoire. Mais même dans ce cas, le roman reste toujours passionnant, parce qu'encore faut-il comprendre comment on en arrive là, et le lecteur restera accroché du début jusqu'à la fin. Mais s'agit-il réellement d'un roman policier? Certainement pas au sens classique du terme. Hervé Sard tente ici de casser la logique du polar qui veut qu'une enquête avec ses indices et ses preuves mène forcément par a plus b à la solution de l'énigme. Or, dans la réalité, cette logique policière se désarme très vite lorsque le hasard vient perturber l'intrigue. La méthode policière classique et rationnelle n'arrivera pas à démêler l'affaire, et cela jusqu'à la fin. Ce roman par cet aspect rappelle fortement les romans (anti-?)policiers de l'écrivain suisse Friedrich Dürrenmatt, notamment Le Juge et son bourreau (Der Richter und sein Henker, 1950) ou plus encore La promesse (Das Versprechen, 1958) dans lequel la vérité sera également révélée par un témoin essentiel juste avant sa mort des années après l'échec de l'enquête policière.

Le style d'écriture est très simple, sobre, se contentant du minimum, mais reste toujours efficace. Il n'y a pas de superflu, l'auteur ayant parfaitement travaillé tous les éléments de son récit, en cultivant le doute et le suspense jusqu'au bout, et on sent cette volonté de na pas vouloir tromper le lecteur avec des faux-semblants. Tout est mené avec brio, seuls peut-être deux passages, dont l'interrogatoire du personnage de Emile Bourdon lors de son procès, sont un peu longs et moins bons.

Vice repetita est un roman policier très prenant à découvrir de toute urgence.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Fenêtres sur Court - Collectif Le Coin Polar (2006), présentation
- Mat à mort - Hervé Sard (2007), présentation
- La mélodie des cendres - Hervé Sard (2008), présentation

- Le Mystère Krakoen - Collectif Krakoen (2010), présentation

- Morsaline - Hervé Sard (2010), présentation

14:50 Écrit par Marc dans Sard, Hervé | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : herve sard, litterature francaise, romans policiers, romans de mystere | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!