lundi, 14 septembre 2009

Le singulier Monsieur Hingle - Jean Ray - 1933

bibliotheca le singulier monsieur Hngle

Londres, un navire, l'Attikos, en provenance du Pirée, arrive à quai. Un homme y débarque en secret. Au coin de Malabar Street, il bouscule intentionnellement un docker ivre, qui est aussitôt happé par un autobus. Et c'est le début d'une longue série de meurtres qui se font pendant trois semaines sur un rythme effréné. Et tous ces meurtres sont signés Monsieur Hingle. La police ne sait plus quoi faire et dcide alors d'appeler Harry Dickson. Or celui-ci a disparu depuis près de trois semaines. Cette étrange coïncidence s'expliquera vite par l'apparition du célèbre détective qui prétend avoir piégé le mystérieux Monsieur Hingle. Mais le fait de l'avoir emprisonné, l'empêche toutefois de livrer ce meurtrier à la police. Un mystère plane, qui va peu à peu plonger Londres dans la terreur. En effet, l'arrivée en ville du prince afghan Am Doullah, se fait en concomitance d'une multitude de tueurs indiens fanatiques, tous aux trousses de Dickson. Leur seul but : découvrir la cachette de Monsieur Hingle. Mais quel est le lien entre Am Doullah et Hingle ? L'enquête se transforme en véritable chasse, sinon en carnage, Dickson étant déterminé à éradiquer définitivement le mal. Il faudra encore une confrontation avec la belle mais non moins redoutable princesse Ludmillah Werenoff, un voyage hallucinant et une ultime offensive pour venir à bout de l'énigme de ce singulier Monsieur Hingle...

Jean Ray, de son vrai nom Jean Marie de Kremer, avait commencé sa carrière dans la traduction du néerlandais de courts romans policiers relatant les aventures du détective Harry Dickson. Et dans ses traductions, Jean Ray prit de bien nombreuses libertés pour dans un premier temps améliorer ces textes peu convaincants à l'origine et pour leur insuffler sa patte personnelle, pour au final en faire des récits parfaitement réussis.
Le singulier Monsieur Hingle est la 96ème aventure de Harry Dickson, la 7ème dans la collection publiée en 2009 par les éditions Le Cri. Ce numéro reste fidèle aux textes de Jean Ray en présentant une intrigue policière aux limites du fantastique, de plus une intrigue très violente. le rythme est haletant et boucle en à peine 100 pages, et cela sans le moindre temps mort, cette histoire au fort suspense qui tiendra le lecteur jusqu'à la dernière page.

Les aventures de Harry Dickson, dont ce numéro Le singulier Monsieur Hingle, méritent amplement d'être redécouverts.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr

Voir également :
- Cric-Croc, le mort en habit - Jean Ray (1935), présentation
- Le Grand Nocturne - Jean Ray (1943), présentation
- Malpertuis - Jean Ray (1943), présentation

lundi, 13 juillet 2009

Cric-Croc, le mort en habit - Jean Ray - 1935

bibliotheca cric-croc la mort en habit

Un sinistre être à tête de mort et habillé d'une redingote terrorise Londres. Il vient notamment d'enlever sur scène la ravissante actrice Gladys Faires, alors qu'elle était en répétition pour la dernière pièce du populaire dramaturge Périclès Holdon. Pendant ce temps un bande de truands, spécialisés dans la traite des blanches, de préférence de jolies comédiennes, voit ses membres se faire tuer l'un après l'autre par un tueur fantôme. La police piétine. Certes, elle a un suspect, un riche argentin du nom de Pedro Suarez, mais n'arrive pas à trouver de preuve réelle. C'est à ce moment qu'entre en scène le célèbre détective Harry Dickson qui comprendra vite que la nature des crimes n'est pas celle que l'on croit, mais démasquer le coupable ne sera guère une chose aisée.

L'écrivain belge Jean Ray, de son vrai nom Raymond De Kremer, surtout célèbre aujourd'hui pour ses textes fantastiques dont le magnifique roman Malpertuis (1943), s'était dédié, avant de connaître le succès, à la traduction de romans policiers néerlandais qui contaient les aventures d'un détective au nom de Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain comme le présentera ensuite l'éditeur. Mais peu convaincu de la qualité des textes originaux, Jean Ray réécrira complètement les aventures de Harry Dickson, et finira par se les approprier.
Cric-Croc, le mort en habit
paraît en 1935, c'est dans l'originale le n°146 des aventures de Harry Dickson, même si aujourd'hui les éditeurs la republient en N°1. Ce court roman, parfois un peu léger, ravira toutefois les amateurs de Jean Ray par son style à la limite du fantastique et certaines descriptions, voire évocations plutôt violentes pour l'époque. L'enquête est rondement menée et ne laisse guère de temps mort, l'écriture se tient à l'essentiel et le lecteur est vite capté. Evidemment il ne s'agît que d'un court roman qui laissera hélas sur leur faim bon nombre de lecteurs, mais, on l'espère, permettra de découvrir l'immense talent de l'écrivain belge Jean Ray.

Pour Commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com

Voir également :
- Le singulier Monsieur Hingle - Jean Ray (1933), présentation
- Le Grand Nocturne - Jean Ray (1943), présentation
- Malpertuis - Jean Ray (1943), présentation

lundi, 13 février 2006

Le Grand Nocturne - Jean Ray - 1942

Jean Ray, maître incontesté du fantastique belge, semble revenir à la mode. Le Grand Nocturne rassemble sept nouvelles du genre, particulièrement réussies. Il s'agît de Le Grand Nocturne, Les Sept Châteaux du roi de la mer, Le Fantôme dans la cale, La Ruelle ténébreuse, La Scolopendre, Quand le Christ marcha sur la mer et Le Psautier de Mayence.

Il est des univers hantés où l'on accède de plain-pied. Mais celui de Jean Ray frappe d'abord par son naturel, un fantastique attendant le le lecteur à chaque coin de ruelle grisâtre, sans jamais de trucage, ni subterfuge. Il s'agît d'un fantastique gothique, où, tel l'héros, l'on ne comprend pas toujours le fin mot de l'histoire. Jean Ray nous laisse volontiers dans le noir, entouré de tous ses mystères, desquelles on ne sortira pas facilement indemne.

Le Grand Nocturne est un recueil de nouvelles à (re-) découvrir de toute urgence.

Voir également:
- Tout sur Jean Ray, lien auteur
- Le singulier Monsieur Hingle - Jean Ray (1933), présentation

- Cric-Croc, le mort en habit - Jean Ray (1935), présentation
- Malpertuis - Jean Ray (1943), présentation
-
L'art de la citation chez Jean Ray dans Malpertuis, sujet

21:58 Écrit par Marc dans Ray, Jean | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : horreur, jean ray, fantastique, litterature belge, romans de mystere | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

vendredi, 07 octobre 2005

L'art de la citation chez Jean Ray - Malpertuis

Comment accrocher le lecteur dès le départ d'un chapitre? Plusieurs méthodes bien connues existent, évidemment.

Méthode souvent utilisée, c'est la citation bien savante en début de chapitre, qui va indiquer quelque chose au lecteur sur ce qui va se passer dans la suite.

Dans Malpertuis, Jean Ray essaie de donner au lecteur directement un sentiment de mystère et d'angoisse, ne laissant que rarement présager ce qui va suivre. Dès le départ du livre, on sait qu'il y a quelque chose de maléfique et de très étrange qui se passe.

Lors de la première lecture, le lecteur ne comprendra ni le sens, ni l'emplacement de ces citations, références à Dieu, mysticisme, ..., mais trouvera la réponse et le sens de ces citations qu'en fin de livre.

Pour ceux qui ont déjà lu le livre, tout est clair et ils comprendront sans peine les citations donnés par Jean Ray, et pourquoi telle citation se trouve dans ce chapitre.

Voici, ci-dessous, quelques morceaux choisis.

"Vous aurez beau bâtir des églises, jalonner les chemins de chapelles et de croix, vous n'empêcherez pas les dieux de l'ancienne Thessalie de réapparaître à travers les chants des poètes et les livres des savants."

Hawthorne


"L'homme qui entre dans le mystère de la mort en laissant aux vivants le mystère de sa vie, a volé à la fois et la mort et la vie"
Stéphane Zannovitch


"Le génie de la nuit emporta la tête du renard pour en orner sa maison et lui fournir."

(Les Histoires d'Hussein)


"Les dieux menus, comme les dieux pénates, les brownies, les Glasmännchen, ne sont jamais des esprits, mais de minuscules incarnations, donc absolument matérielles et empruntant leur puissance à la terre où ils vivent."
Worth (Folklore comparé)


"Je vis le Capitano, la tête clouée au mât, et je sus qu'il venait d'être frappé par les dieux."

Hauff (Le Vaisseau fantôme)


"Il est des crimes que Dieu seul peut venger"
(Le Livre d'Enoch)


"-Qui sont-ils, Thysos, ils ne sont pas morts de ma main?

13:50 Écrit par Marc dans Ray, Jean | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fantastique, jean ray, litterature belge | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

mardi, 04 octobre 2005

Tout sur Jean Ray - site

Voici un site très intéressant destiné à Jean Ray, le grand auteur fantastique belge.

Les œuvres sont classées par ordre alphabétique et par genre.

Une grande place est faite à la série de Harry Dickson. Le visiteur apprendra que Jean Ray a commencé par traduire les fascicules pour un éditeur et qu'il se mettra peu à peu à les écrire. Bientôt tous les titres de la série seront disponibles avec un résumé.

Deux biographies nous informent sur sa vie, l'une assez complète et sérieuse, décrivant la vie tumultueuse de Jean Ray sous ses différents pseudonymes. La deuxième est une autobiographie romanesque que l'auteur, aventurier, écrit un peu comme une légende.

Le site est également doté d'un index qui regorge de richesses sur le vocabulaire de Jean Ray : saviez-vous que "noctuelle" est un papillon de nuit, ou que maritorne est une femme mal faite, malpropre et acariâtre ?

La plupart des titres sont accompagnés des couvertures illustrées des livres qui nous montrent les diverses éditions.

Il y a beaucoup d'autres choses encore sur le Prix Jean Ray, de nombreux documents, etc. etc.

Bonne visite à tous les amateurs

Voir également :
- Le singulier Monsieur Hingle - Jean Ray (1933), présentation

- Cric-Croc, le mort en habit (1935), présentation
- Le Grand Nocturne - Jean Ray (1943), présentation
- Malpertuis - Jean Ray (1943), présentation
- L'art de la citation chez Jean Ray dans Malpertuis, sujet

19:07 Écrit par Marc dans Ray, Jean | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : litterature belge, jean ray | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Malpertuis - Jean Ray - 1943

" Malpertuis ! C'est la première fois que le nom coule, d'une encre lourde, de ma plume terrifiée. Cette maison imposée comme point final de tant de destinées humaines, par des volontés terribles entre toutes, j'en repousse encore l'image ; je recule, j'atermoie, avant de la faire surgir au premier plan de ma mémoire. D'ailleurs, les personnages se présentent moins patients que la maison, pressés sans doute par la brièveté de leur terme terrestre. Après eux, les choses demeurent, comme la pierre dont se font les maisons maudites. "

Jean Ray (Gand, 1887-1964) est l'un des plus grands auteur de fantastique. Il fut à l'origine de ce que l'on appelera plus tard: l'école belge de l'étrange.

Malpertuis hante.

Le lecteur, dès le début est pris dans un climat horrifiant, mais intemporel et actuel. Plus les mystères s'accumulent, plus Jean Ray nous mène sur des fausses pistes pour l'élucidation de ces mystères. La maison est-elle hantée par des fantômes? ... ou alors des loups-garous? ... L'auteur reste dans l'inconnu jusqu'au bout. Le roman est une succession de plusieurs récits, on vivra ainsi les événements du point de vue d'un jeune homme vivant la maison de Malpertuis, d'un mystérieux abbé qui ne semble pas tout à fait innocent dans tout cela, etc. etc.
Hélas il m'est impossible d'en dire plus sur son intrigue, car cela pourrait tout dévoiler.

Tout en gardant son originalité, le roman fait penser à H.P. Lovecraft et aussi à certaines oeuvres d'E.A. Poe.

Donc, pour tous les amateurs de fantastique.

Voir également:
-
L'art de la citation chez Jean Ray dans Malpertuis, sujet
-
Tout sur Jean Ray, lien auteur
- Le singulier Monsieur Hingle - Jean Ray (1933), présentation

- Cric-Croc, le mort en habit - Jean Ray (1935), présentation
- Le Grand Nocturne - Jean Ray (1943), présentation 

18:35 Écrit par Marc dans Ray, Jean | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : litterature belge, fantastique, jean ray | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!