jeudi, 26 juillet 2007

La Montagne magique (Der Zauberberg) - Thomas Mann - 1924

bibliotheca la montagne magique

Durant l’été 1907, Hans Castorp, un jeune ingénieur de Hambourg alors âgé de vingt-trois ans, rend visite à son cousin Joachim Ziemssen au Sanatorium Berghof à Davos où celui-ci soigne sa tuberculose. le jeune est vite impressionné et aussi fortement attiré par ce microcosme de gens malades vivant isolés en haut de cette montagne alors que le temps dans lequel ils évoluent semble s'être arrêté. Son séjour lui donne l’occasion de découvrir une galerie de personnages incarnant chacun une facette de l’époque : l’Italien Settembrini, avocat de la Raison et du Progrès ; le mystique jésuite Naphta, contempteur implacable de la société bourgeoise; l’hédoniste Peepenkorn et son ensorcelante compagne la Russe Clawdia Chauchat. Au début Hans Castorp était cnsé rester là-bas trois semaines, mais son séjour ne cessera de se prolonger. Il finira par contracter une maladie pulmonaire qui semble plus être une excuse subconsciente pour pouvoir rester encore plus longtemps au Berghof.Sept années passeront, hors du temps et loin de la société, jusqu'à ce que Hans Castorp redescende parmi les bien vivants pour plonger avec violence dans la Première Guerre mondiale.

C'est en 1924 qu'est publié La Montagne magique (Der Zauberberg), une des oeuvres les plus influents de la littérature allemande du XXe siècle. il a fallu près de douze années à Thomas Mann pour écrire ce gigantesque roman, véritable pièce médiane dans l'édifice romanesque de l'auteur, lauréat cinq plus tard du Prix Nobel de littérature. Pour écrire La Montagne magique Thomas Mann reprend les idées déjà traités dans son précédent roman Tristan (1903), qui ressemble plus à un brouillon, certes parfait, du présent roman.
Le thème central de ce roman, comme dans Tristan (1903), est à nouveau le conflit entre une spiritualité sans vie, maladive, uniquement esthétique, représentée par les habitants du Sanatorium, face à la vie, bien vivante celle-là, des gens de la vallée. Le personnage de Hans Castorp trouve au sanatorium une vie parfaite, idyllique agrémentée par la société de riches bourgeois et intellectuels venus s'y faire soigner. Les problèmes de la vie, notamment les préludes à la Grande Guerre, semblent bien loin alors pour Hans Castorp. Mais nul ne peut échapper à la vie indéfiniment et les résidents de Berghof seront bien rattrapés par la réalité qui les entoure.
Ce roman est aussi une parodie des romans initiatiques classiques dans lesquels, tout comme Hans Castorp, les héros quittent le foyer familial pour suit à de multiples rencontres devenir quelqu'un dans la société. Cependant l'initiation de Hans ne le mènera que sur vers du vide et vers la mort. Hans Castorp ne sortira pas grandi de son expérience, au contraire il ne cessera de régresser dans la vie tout au long du roman.
Pour nous décrire tout cela Thomas Mann utilise un style certes classique mais toujours magnifiquement poétique et terriblement riche, accumulant les descriptions merveilleuses, que ce soit des lieux ou alors des psychologies des personnages, et le tout est augmenté de très prenants débats philosophiques. Le rythme donné au roman est très lent, ce qui peut par moments ennuyer le lecteur, mais ce rythme correspond parfaitement à celui de la vie des résidents du sanatorium, une vie finalement sans suspense faite d'un immense laisser-aller vers la mort dans un monde où le temps semble s'être arrêté.

La Montagne magique a été porté au grand écran en 1982 par Hans W. Geissendörfer dans une production européenne qui regroupe entre autres les acteurs Christoph Eichhorn, Marie-France Pisier, Rod Steiger et Charles Aznavour.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Tristan - Thomas Mann (1903), présentation

mardi, 14 novembre 2006

Tristan - Thomas Mann - 1903

tristan

L'écrivain Detlev Spinell s'est retiré depuis quelques temps dans le sanatorium Einfried. Il n'a jamais connu de succès via ses écrits. Sa seule publication a été un mince roman se déroulant dans des salons mondains pleins d'objets extraordinaires qu'il décrit inlassablement et provoquant l'ennui du lecteur. Ce roman est évidemment passé totalement inaperçu. Mais il avait le mérite de bien décrire son auteur, Spinell est en effet un esthète ne s'émerveillant qu'à ce qui est beau et délaissant ainsi toute autre chose pouvant intéresser un quelconque lecteur. Alors qu'il est pensionné au sanatorium Spinell ne cesse d'écrire des lettres à de multiples personnes de la haute société, mais quasi personne ne daigne jamais lui répondre.
Un beau jour est interné au sanatorium la belle Gabriele Klöterjahn, épouse d'un riche marchand, qui depuis la naissance de son fils Anton, un garçon robuste et fort comme son père, connaît des problèmes pulmonaires qu'elle souhaite traiter par son séjour à Einfried. Gabriele est une femme d'une beauté rare mais qui est plutôt effacée face son mari. Spinell va très vite s'éprendre de la beauté mais aussi de la fragilité de Gabriele, son manque de vie et de force la rendant encore plus attirante aux yeux de l'écrivain.

Tristan est une magnifique nouvelle de Paul Thomas Mann, prix Nobel de littérature en 1929, et est publié en 1903. Le thème central de cette nouvelle fortement satirique est le conflit entre une spiritualité sans vie, maladive, uniquement esthétique des artistes (représentée par Spinell, dont le nom provient dse celui d'un minerai délicat et beau, mais sans aucune valeur) et la vie bourgeoise, utile, pleine de vie et vivant pour le moment présent (représentée par Klöterjahn, nom qui traduit d'un allemand dialectal se réfère aux organes génitaux masculins). Ce thème est d'ailleurs également traité par Thomas Mann dans La montagne magique (Der Zauberberg, 1924). De nombreuses autres parallèles peuvent d'ailleurs être tirées entre la nouvelle Tristan et l'oeuvre bien plus célèbre qu'est La montagne magique, roman qui se déroule également dans un sanatorium. Durant tout le roman est fait référence à l'oeuvre du compositeur allemand Richard Wagner, dont l'opéra Tristan et Yseult (Tristan und Isolde, 1856-1859) (adaptation de la légende moyenâgeuse de Tristan et Yseult et est un symbole d'un amour malheureux qui mène à la mort). Thomas Mann veut ainsi parodier le culte généré par l'oeuvre de Wagner au début du vingtième siècle. Les personnages sont magnifiquement décrits, de plus avec beaucoup d'humour et d'ironie, et sont plutôt des personnages types des mondes que Thomas Mann cherche à confronter dans sa nouvelle : l'artiste esthète immoral, la femme belle, fragile et influençable, et le commerçant plein de vie et de vitalité. De par cette confrontation, Thomas Mann n'hésites pas à se moquer avec beaucoup d'humour des trois parties en jeu.

Tristan est une nouvelle très réussie et reprend déjà les thèmes principaux du grand écrivain allemand et prix Nobel de littérature Thomas Mann.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- La Montagne magique (Der Zauberberg) - Thomas Mann (1924), présentation