vendredi, 06 juin 2008

La mort dans la peau (The Bourne Supremacy) - Robert Ludlum - 1986

bibliotheca la mort dans la peau

Un meurtre est commis près de Hong Kong, la signature laissée par le tueur ne laisse aucun doute quant à son identité : Jason Bourne. Le célèbre et tant redouté assassin est de retour et de plus ses actes se multiplient à grande vitesse à travers l’Asie. Reste à savoir qui l’emploie. Aux Etats-Unis les services secrets américains se posent beaucoup de questions. En effet ils savent que Jason Bourne n’a jamais existé et que ce personnage avait été inventé de toute pièce quelques années plus tôt dans le but de coincer un autre tueur à gages. Et le rôle de Bourne avait été joué par un certain David Webb, un agent spécial américain devenu inactif depuis un grave accident qui lui fit perdre la mémoire pour la retrouver ensuite au bout de multiples aventures. Mais pour la sécurité américaine il n’y a pas de doute : David Webb doit reprendre son rôle et retourner en Asie afin de démasquer l’usurpateur. Mais pour David Webb il ne s’agira plus de jouer un rôle, il devra devenir Jason Bourne afin de réussir à s’infiltrer dans les milieux qui embauchent ce genre de tueur…

Le roman La mort dans la peau, paru en 1986, est une suite de La mémoire dans la peau (The Bourne Identity, 1980) et reprend les aventures du même héros, David Webb ou Jason Bourne ou Caine ou…, après la retraite de celui-ci entamée à la fin du premier roman. Le roman traite des même sujets, espionnage et terrorisme international, et se déroule presque entièrement en Asie lors des négociations sino-britanniques pour la remise de Hongkong à la Chine. Et semblable au précédent ce roman, écrit dans un style simple mais efficace, est surtout fait de multiples scènes d’actions qui s’enchaînent parfaitement jusqu’à la fin. L’intrigue aux multiples rebondissements et les personnages sont tous également simples qu’efficaces. Ce qui en fait un très bon roman de divertissement, suite digne du premier, et qui, comme le premier, manque hélas de profondeur. De nombreuses scènes et éléments d’intrigues ont été réutilisés par la suite dans bon nombre d’autres romans et films ce qui risque de donner une impression de déjà-vu au lecteur. Il reste cependant à critiquer le fait que l’auteur ne semble guère familier avec le contexte choisi, celui de la Chine et de l’Extrême-Orient.

Ce roman a été adapté en 2004 au cinéma dans une production américaine. Réalisé par Paul Greengrass et avec Matt Damon dans le rôle principal, cette adaptation est cependant bien peu fidèle au roman.

La mort dans la peau
est un bon divertissement, simple et efficace, digne suite de La mémoire dans la peau (The Bourne Identity, 1980).

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- La mémoire dans la peau (The Bourne Identity) - Robert Ludlum (1980), présentation
- Réseau Bouclier : La vendetta Lazare (The Lazarus Vendetta) - Robert Ludlum et Patrick Larkin (2004), présentation et extrait

mardi, 29 avril 2008

La mémoire dans la peau (The Bourne Identity) - Robert Ludlum - 1980

bibliotheca la memoire dans la peau

Au large de Marseille, en plaine Méditerranée, un bateau de pêche recueille un homme grièvement blessé et inconscient. Les pêcheurs l’emmènent sur l’île de Port-Noir, où le naufragé est soigné par le médecin local. Lorsqu’il reprend ces esprits il se rend compte qu’il a totalement perdu la mémoire, il ne se souvient de rien que ce soit de son identité ou de son passé en général. Le seul indice qu’il trouve est un morceau de film inséré sous la peau de sa jambe et qui comporte un numéro de compte dans une banque à Zürich. De plus il s’aperçoit connaître parfaitement de nombreuses techniques de combat. L’amnésique part donc pour la Suisse en quête de son identité et découvre que le compte est au nom d’un certain Jason Bourne. Il vient de trouver un nom, le sien probablement, mais il n’en sait pas plus. Mais en plus il découvre que le compte bancaire contient plus de cinq millions de dollars et que des tueurs prêts à tout sont à sa poursuite. Petit à petit il apprend qu’il est traqué par les hommes de Carlos, le plus grand et prestigieux tueur à gages du monde qu’il a lui-même défié dans son autre vie.

La mémoire dans la peau
de l’auteur de best-sellers américain a été dès sa parution un immense succès en librairie et a vite été catalogué, de façon un peu exagérée, par de nombreux amateurs du genre comme l’un des meilleurs romans d’espionnage de la littérature.
Cette histoire d’homme amnésique qui se découvre des talents étranges alors qu'il est poursuivi par des tueurs  et par les services secrets pour des raisons qu'il a oubliées et qui tente tout pour recouvrer son passé a effectivement marqué les esprits de l’époque. Robert Ludlum, qui n’est guère réputé pour son style ou pour son originalité, a cependant vu juste avec cette histoire, certes simple, mais rudement bien menée. Et comme d’habitude chez Ludlum, la priorité est donnée à l’action, la quête de l’homme sans passé étant semé d’embûches du début à la fin. Mis à part l’action on ne retrouve hélas que le stricte minimum afin de tenir l’histoire ensemble. Donc le tout est finalement assez simple tout en restant cependant bien divertissant.
Mais outre la forme du roman, le personnage de Jason Bourne se veut questionner sur le coût ou la moralité des moyens mis en œuvre dans la lutte contre le terrorisme international des années 1970 et 1980 et de la facilité avec laquelle  une personne peut basculer entre bien et mal en tentant de se faire passer comme appartenant à l’un ou l’autre camp. De plus le roman illustre le dérapage potentiel des services secrets, dont la paranoïa peut amener à prendre leurs fantasmes pour des réalités, les conduisant à organiser des opérations dangereuses et finalement bien peu utiles.

Le roman La mémoire dans la peau a connu deux suites : La mort dans la peau (The Bourne Supremacy, 1986) et La vengeance dans la peau (The Bourne Ultimatum, 1990). Le roman donna également lieu à une série télévisée sortie en 1988 et réalisée par Roger Young avec Richard Chamberlain dans le rôle de Jason Bourne, ainsi qu’une adaptation cinématographique, fort peu fidèle au roman, réalisée par Doug Liman avec Matt Damon et Franka Potente dans les rôles principaux.
A noter également que le roman de Robert Ludlum a inspiré la bande dessinée XIII de William Vance et Jean Giraud se basant sur un scénario de Jean Van Hamme.

En bref La mémoire dans la peau de Robert Ludlum est un classique de la littérature populaire du genre de l’espionnage, un divertissement efficace, mais un peu simpliste sur le fond.

Voir également :
- La mort dans la peau (The Bourne Supremacy) - Robert Ludlum (1986), présentation
- Réseau Bouclier : La vendetta Lazare (The Lazarus Vendetta) - Robert Ludlum et Patrick Larkin (2004), présentation et extrait