lundi, 21 juin 2010

Royaume - Désuni (Untied Kingdom) – James Lovegrove - 2003

bibliotheca royaume desuni

« Sous les étoiles glacées et la lune rieuse, Fen ne s’était jamais senti aussi seul et vulnérable. Il avait l’impression d’être piégé dans un cauchemar ; pas le sien, mais celui de l’Angleterre, celui d’une nation qui se croyait à l’abri de tout. Une nation qui, comme un ploutocrate vieillissant et contant de soi, pensait que son avenir ne serait que confort, satisfaction, politesse et approbation de ses pairs. Une nation qui n’aurait jamais pu prévoir la pénurie, la haine et l’isolement dont elle souffrait aujourd’hui. L’Angleterre dormait et faisait un cauchemar, et Fen avait hâte que sonne l’heure du réveil. »

L’Angleterre, dans un futur proche n’est plus que l’ombre d’elle-même. En conséquence de désastreuses décisions gouvernementales, le pays a réussi à se mettre toute la communauté internationale sur le dos. A présent, sous embargo international et régulièrement bombardée par les forces de « l’ONU », l’Angleterre a sombré dans l’anarchisme et le chaos. La nature reprend ses droits, en province, plus d’électricité, plus d’eau courante. Les villages s’organisent et tentent de produire les denrées indispensables à la survie de tous. Des personnages charismatiques et souvent étranges prennent la tête de ces communautés moyenâgeuses modernes. A Londres, on tente de vivre à peu près comme avant mais la ville est gouvernée par des gangs qui s’affrontent régulièrement avec force violence.
A quatre-vingts kilomètres de la capitale, la bourgade de Downbourne se croit à l’abri des violences. La vie s’y réorganise tant bien que mal. Une école a même rouverte pour des cours donnés par un seul et unique instituteur, Fen Morris. Il s’accommode finalement plutôt bien de ce qui arrive, du moins le croit-il. Ce n’est hélas pas le cas de son épouse, Moira, qui prend tout en haine. Et leur vie aurait pu continuer de cette façon, si un beau soir, lors d’une fête donnée par la communauté, les Bulldogs anglais, un gang de le capitale, n’auraient débarqués à Downbourne, immolant le maire et kidnappant plusieurs femmes afin de les ramener dans leur QG de la capitale. Et surtout pour Fen tout tourne au cauchemar, Moira faisant partie de celles enlevées. Alors que, suite à ce terrible événement, Downbourne tente tant bien que mal à relever la tête, Fen décide de tout quitter pour aller chercher Moira dans l’antre londonien des Bulldogs. Vu l’état du pays (plus de routes, de transports, de carburants) ce voyage semble tout simplement impossible, et même s’il arrivait au but, les Bulldogs le tueraient sans hésiter et cela avec la plus grande facilité. Mais Fen en est convaincu, il doit le faire : pour Moira, et aussi pour lui-même.
Fen ne cesse de croire que les choses peuvent redevenir comme avant, mais le pays a définitivement changé, Moira changer aussi, et le lui fera enfin comprendre.

L’écrivain britannique de science-fiction James Lovegrove s’est surtout fait remarquer par son roman Days (1997), une véritable satire de la société de consommation et un roman d’anticipation très réussi. En 2003 sort Royaume - Désuni, second roman de Lovegrove à paraître en français, et il faut dire que l’auteur impressionne toujours autant. Premièrement par son sujet, cette Angleterre abandonnée et ruinée et dans laquelle survivent quelques miséreux en proie aux bombardements de la communauté internationale, les violences des gangs et le retour irrémédiable à une vie plus sauvage. L’inspiration de ce fait vient à Lovegrove évidemment de l’actualité : ce qui s’est passé à Sarajevo, Grozny ou Bagdad pourrait très bien se reproduire un jour à Londres, ou dans n’importe quelle contrée occidentale. Et là-dessus, Lovegrove construit un double voyage initiatique, celui de Fen qui ne veut croire que le monde a changé et celui de Moira qui attend enfin une nouvelle vie dans cette nouvelle société. Alors que Moira voit peu à peu se concrétiser ses désirs au sein d’un gang londonien, Fen découvre cette Angleterre en ruine en faisant plusieurs rencontres avec des survivants qui s’organisent comme ils peuvent pour se créer un monde nouveau.
James Lovegrove réussit comme nul autre à nous faire vivre ce monde en chaos, cela à l’aide de descriptions riches et bien nombreuses, ainsi qu’à l’aide d’une intrigue bien construite. Peu politique dans l’ensemble, Lovegrove met cependant en garde d’un futur pas si fantastique que cela, tout en s’attachant avant tout sur l’être humain avec toutes ses forces, ainsi que ses faiblesses.
Beaucoup de scènes sont très réussies, et marqueront à jamais le lecteur, que ce soit par leur force ou par leur poésie, tel par exemple l’attaque des bulldogs ou la rencontre entre Fen et le cheminot fou. Hélas une certaine longueur, et un côté un peu trop prévisible, viennent cependant légèrement nuire à ce roman.

Bref, Royaume - Désuni de James Lovegrove est un très beau roman de science-fiction invitant son lecteur dans une quête initiatique hors normes à travers une Angleterre en ruines plus vraie que nature.

Impressionnant !!!

Pour commander ce livre :

AMAZON.frFNAC.com ABEBOOKS.fr PRICEMINISTER.com


Présente édition :  Editions J’ai Lu, 14 avril 2010, 594 pages


Voir également :
- Days - James Lovegrove (2003), présentation

jeudi, 10 mai 2007

Days - James Lovegrove - 1997

bibliotheca days

Days est le premier et ("d'aucuns le pensent encore") le plus beau Gigastore du monde. 7 étages qui font chacun 6 kilomètres carrés de surface, 666 rayons, tel est le complexe commercial Days, desservi par quatre gares ferroviaires, où tout ce qui peut être vendu y est effectivement vendu, des chaussettes dépareillées aux filles de joie en passant par les livres, les animaux exotiques, la gastronomie du monde, les cravates, les horloges, les instruments de musiques et les collections les plus folles. Tout se vend, mais essentiellement aux plus riches. Car pour avoir un compte chez Days et posséder une de leurs cartes (de la pitoyable Aluminium pour les plus pauvres à l'incroyable Osmium), il faut un compte suffisamment approvisionné. Ceux qui ne peuvent pas avoir de compte devront se contenter d’errer des journées entières devant les magnifiques vitrines vivantes ou alors, pour les plus persévérants, ils triment toute leur vie pour espérer un jour avoir l'autorisation d'ouvrir un compte.
C'est le cas du couple Trivett, Linda et Gordon Trivett, qui se sont privés de tout pendant des années afin d’obtenir l’une de ces célèbres cartes Days. Aujourd’hui, le jour est enfin arrivé où ils se rendront pour la première fois au Gigastore pour découvrir contre toute attente le monde violent et impitoyable de la consommation à outrance.
Franck Hubble est employé en tant que vigil chez Days, et cela depuis trente ans. Il fait parti de la police tactique, les fantômes comme on les appelle, car leur but est passer inaperçu à travers les foules pour attraper sur le fait les voleurs. Franck est tellement bon dans son métier qu’au fil des années il passe de plus en plus inaperçu au point même de ne plus être capable de se distinguer dans un mirroir. Mais aujourd’hui il a décidé enfin de démissionner pour retrouver sa liberté et peut-être même son apparence.
Le Gigastore est dirigé par sept frères, héritiers du fondateur du magasin Septimus Days. Celui-ci avait construit toute sa réussite autour du chiffre 7. 7 étages, 777 rayons (aujourd’hui plus que 666 après que les héritiers se soient installés au septième étage), sept héritiers, … Ceux-ci ont un grave problème à régler qui arrive aujourd’hui à son point culminant: le rayon Livres serait en guerre avec le rayon Informatique pour une question de partage d’espace de vente.
Une journée qui s ‘annonce bien mouvementée pour les différents héros du roman et qui marquera à jamais leur vie.

Days est un formidable roman d’anticipation traitant de façon très satirique et très sombre de la société de consommation qui est la nôtre. La satire est à peine poussée et toujours très caricaturale. James Lovegrove nous décrit un monde dirigé par l’argent, la possession et la volonté continuelle de consommer de plus en plus. Le Gigastore est le point culminant de cette société et est présentée dans le roman comme un temple dédié à un dieu malfaisant (d’où les nombreuses références au diable p.ex. 666 rayons), temple de la société moderne dans laquelle le pouvoir d’achat a remplacé toute autre valeur humaine. Le couple Trivett est l’exemple même de gens qui vont tout faire pour obtenir le droit d’entrer dans ce monde, mais finalement qu’obtiennent-ils à part le droit de s’endetter à tort et à travers en étant poussé à acheter n’importe quoi. On achète pour acheter sans se soucier de ses besoins ou moyen, et c’est pour cela que Days est là.
La dénonciation est très forte dans ce roman, même si parfois un peu simpliste. Le récit suit pas à pas tous les héros du roman à travers ce Gigastore durant toute une journée. Le style est très fluide, les descriptions souvent bien précises, le ton toujours ironique. La construction du roman est très travaillée. Certaines descriptions tombent carrément dans le burlesque, tel par exemple l’ameutement des clients lors des ventes flash. Mais lorsqu’on voit à la télévision les images des foules qui se ruent dans les magasins dès l’ouverture des soldes, on se rend vite compte que le roman n’est qu’à peine exagéré de ce point de vue. Les différents personnages vont se rejoindre et se rencontrer à la fin du roman lors de son dénouement en apothéose. Le lecteur est vraiment pris dans le défilement des événements, le suspense tient jusqu’au bout. De plus le décor du Gigastore est très crédible, l’ambiance ressentie en devient très réaliste.

Ce roman écrit en 1997, donc il n’y a pas si longtemps que cela, a cependant déjà un peu vieilli. Si dans les idées il est plus actuel que jamais, dans les descriptions du Gigastore et de certaines de ses pratiques commerciales il semble avoir été largement dépassé par la réalité.

En tout cas ce roman réussit parfaitement à nous ouvrir les yeux sur cet aspect de notre société.

Days de l’écrivain britannique James Lovegrove est un excellent roman d’anticipation, un pamphlet contre l’actuelle société de consommation.

A lire !

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Royaume - Désuni (Untied Kingdom) - James Lovegrove (2003), présentation