vendredi, 29 juin 2007

Dissimulation de preuves (Doctored Evidence) - Donna Leon - 2004

bibliotheca dissimulation de preuves

A plus de quatre-vingts ans, Maria Grazia Battestini apparaît comme une personne dont la plus généreuse des âmes n'aurait pu dire le moindre bien. Tout le monde la déteste, et elle le leur rend bien. Son médecin, qui ne peut également pas la souffrir découvre la retrouve un beau jour morte assassinée chez dans son appartement saccagé. La police suspecte d'emblée la femme de ménage, une roumaine, qui a fui le jour même de l'assassinat. L'inspecteur Scarpa de la police vénitienne arrive cependant à rattraper la fuyarde qui tentait de quitter le pays en train. Prise de panique celle-ci se fait hélas écraser par un train en voulant semer les policiers. Le seul suspect est mort et l'affaire est dès lors très vite classée.
Mais quelques semaines plus tard, une voisine, la signora Gismondi, apporte un témoignage qui déculpabilise complètement l'aide ménagère. Alors que l'inspecteur Scarpa fait la sourde oreille, son collègue le commissaire Guido Brunetti va reprendre en douce l'enquête et s'appercevra vite que derrière ce meurtre se cache bien plus qu'il ne pensait au départ.

Dissimulation de preuves de l'écrivain américaine Donna Leon est la treizième enquête du commissaire Guido Brunetti, devenu célèbre dans le monde des romans policiers depuis la publication en 1992 de Mort à la Fenice (Death at La Fenice). Ce roman se situe d'ailleurs dans exactement la même lignée que ses prédécesseurs: une intrigue plutôt classique dans le magnifique décor vénitien. L'ambiance est bien rendue, l'intrigue est habilement construite, les personnages sont attachants et le tout est servi avec un certain humour. L'auteur profite également de dénoncer un certain nombres de préjugés (au sujet des immigrants de l'est, des homosexuels, du Sida, ...) qui sont encore bien trop courants dans la société.

Les enquêtes du commissaire Guido Brunetti se suivent et se ressemblent tout en gardant la même qualité.

Un bon roman policier.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Mort à La Fenice (Death at La Fenice) - Donna Leon (1992), présentation

dimanche, 17 septembre 2006

Mort à la Fenice (Death at La Fenice) - Donna Leon - 1992

bibliotheca mort a la fenice
Venise. Alors que tous les amateurs d'opéra se retrouvent à la célèbre et magnifique Fenice, l'opéra de Venise, pour une représentation de la Traviata de Verdi, un meurtre est commis. À la fin de l’entracte, les spectateurs reprennent leur place, ainsi que les musiciens. Tous attendent, avec impatience, l’arrivée du maestro. Mais le mort en question est le fameux maestro et chef d'orchestre allemand Wellauer que l'on découvre empoisonné dans sa loge. Le commissaire vénitien Guido Brunetti est dépêché sur place, et petit à petit au fil de son enquête, celui-ci découvre l'envers du décor de l'un des plus prestigieux opéras du monde. Très vite Brunetti découvre à Wellauer un passé nazi et de nombreux ennemis dans sa vie sociale et relationnelle. Mais la terrible vérité sur la vie du chef d'orchestre, cette vérité qui poussera quelqu'un au meurtre, reste encore à découvrir. Mais qui peut être qualifié de coupable envers une victime qui s'avère de plus en plus avoir été un affreux bourreau envers ses congénères.

Mort à La Fenice nous introduit un nouveau héros policier, le commissaire Guido Brunetti, qui depuis va réapparaître dans de nombreux romans de l'auteur américaine Donna Leon. Elle-même vivant à Venise, Donna Leon a choisi de placer son histoire dans la Sérénissime. Ceci constitue d'ailleurs le principal attrait de ce roman, ainsi que de ceux qui vont suivre. En effet l'intrigue et le développement policier sont assez classiques: un enquêteur passe d'interrogatoires en interrogatoires pour petit à petit rassembler toutes les pièces du puzzle et confondre l'assassin. C'est un peu l'ambiance des grands romans policiers à l'anglaise dont ceux d'Agatha Christie. Outre son classicisme, on dénote parfois une certaine légèreté des propos de ce roman. Mais si ce roman est très - voir trop - classique, il n'en reste pas moins habile. Les fans du genre apprécieront. De plus le charme vénitien, ainsi que l'étrange monde de l'opéra, présentent des aspects bien intéressants et plutôt intéressants au lecteur. Dénotons aussi une certaine pointe d'humour légèrement satirique dans le style d'écriture de l'auteur.

Donc Mort à la Fenice, qui constitue la première aventure du policier Guido Brunetti, est un polar bien classique, un peu léger, mais avec beaucoup de charme.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Dissimulation de preuves (Doctored Evidence) - Donna Leon (2004), présentation