dimanche, 22 février 2009

Les Mille et Une Vies de Billy Milligan (The Minds of Billy Milligan) - Daniel Keyes - 1981

Les Mille et Une Vies de Billy Milligan

Billy Milligan est un cas unique dans l’histoire de la psychiatrie, unique et tout à fait authentique. Lorsqu’il se fait arrêter fin années 1970 pour trois, voire quatre, viols de jeunes femmes, nul ne se doute encore de ce que cache sa personnalité… ou plutôt ses personnalités. Car depuis le plus jeune âge Billy Milligan souffre du syndrome de personnalité multiple, càd. qu’il fait cohabiter en son sein près de 24 personnalités totalement différentes qui s’organisent et cohabitent souvent pacifiquement, mais pas toujours, au sein de cette même entité dénommée Billy Milligan. Chacun a sa propre histoire, ses propres manies, désirs, volontés… et tous cohabitent comme ils le peuvent depuis que l’âme de Billy, après un viol alors qu’il était enfant, brisant à jamais sa personne en 24 éclats.
Mais comment se défendre d’un viol qu’il a commis (il n’y a guère de doute), sans s’en rappeler, la plupart des personnalités étant parfaitement innocentes.
Condamné à la prison, transféré d’asiles en asiles, Billy Milligan survit comme il peut jusqu’à sa rencontre avec plusieurs psychiatres plus intelligents, plus humains, et peut-être aussi plus crédules, que les autres qui vont finir par caractériser la nature même du syndrome. Et la question se pose alors sur comment traiter Billy de son mal, et comment l’innocenter…  car est-il finalement responsable de ce dont on l’accuse ?

Sorti en 1981 Les Mille et Une Vies de Billy Milligan ce roman-documentaire étonnant de l'écrivain américain Daniel Keyes, surtout connu pour son roman de science-fiction Des fleurs pour Algernon (Flowers for Algernon, 1966), roman si célèbre qu'il en a totalement éclipsé le restant de l'oeuvre de cet écrivain, décrit une des plus impressionnantes enquêtes réalisée au plus profond de l'âme humaine d'un certain William Milligan, un jeune homme souffrant du syndrome de personnalité multiple. Le cas médical et juridique, il est le premier individu à avoir bénéficié aux États-Unis d’un non-lieu dans une affaire criminelle en raison de la personnalité multiple, est bien réel, Daniel Keyes s'étant basé principalement sur de nombreux entretiens avec Milligan et ses multiples personnalités pour écrire ce livre. Et c'est avec stupéfaction que l'on découvre de plus en plus au fil des pages l'étonnant cas de Milligan. Et tout comme dans Des fleurs pour Algernon (Flowers for Algernon, 1966), on y retrouve la fascination de Keyes pour le milieu médical, critiqué dans sa façon d'aliéner l'individu ici Milligan ou alors Charly dans Des fleurs pour Algernon.
La première partie du roman décrit l’arrestation de Billy Milligan, les interrogations de ses avocats et les premières étapes de sa thérapie, plusieurs psychiatres particulièrement prestigieux abandonnant progressivement tout scepticisme pour adhérer à la thèse du syndrome de personnalité multiple et constituant un dossier en faveur de la reconnaissance de l’irresponsabilité du prévenu pour les faits qui lui sont reprochés. Les premières pages très journalistiques ne sont franchement guère attrayantes, l’intérêt du lecteur ne cesse cependant de grandir au fur et à mesure des découvertes stupéfiantes sur le cas Billy Milligan. Daniel Keyes intervient lui-même (à la troisième personne, il est « l’écrivain »). Le tout est très intéressant mais encore assez banal d'un point de vue forme. Le talent de Keyes se révèle avant tout à partir du moment où « le Professeur » fait son apparition, et se met à raconter la vie de Billy Milligan, de sa plus petite enfance à son arrestation. Il détaille ainsi, à grands renforts d’anecdotes, l’apparition des différents « habitants », trouvant essentiellement son origine dans un horrible drame : le viol de Billy, alors qu’il était âgé de 9 ans, par son père adoptif (son père biologique s’était suicidé quelques années plus tôt ; le père adoptif, Chalmer Milligan, a toujours nié les faits, mais n’a jamais entamé de procédure judiciaire contre les allégations de Billy et le livre de Daniel Keyes). On comprend d’autant mieux, ainsi, pourquoi chaque personnalité est apparue et comment son rôle s’est progressivement défini : l’incroyable devient finalement très logique, sans le moindre didactisme poussif qui viendrait nuire à la force du propos. Keyes décrit tout cela de façon magistrale, sans jamais tomber dans le dramatique théâtral. Certains passages sont d'ailleurs particulièrement poignants. Dans la dernière partie du roman le ton redevient plus journalistique, le sujet décrit se passant à nouveau au "présent" où Keyes nous décrit le calvaire de la guérison de Billy Milligan, confronté aux rechutes et à une certaine pression médiatique. 
Le tout est véritablement passionnant, ce document, plutôt un témoignage, voire un essai psychologique, se lit comme un véritable roman, un thriller même. Certains éléments de ce roman ont déjà été traités ailleurs, mais jamais avec cette même force donnée par Daniel Keyes.

Les Mille et Une Vies de Billy Milligan de Daniel Keyes est un livre inclassable et d'une intensité rare.

Un livre à ne surtout pas rater.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Des fleurs pour Algernon (Flowers for Algernon) - Daniel Keyes (1966), présentation

mardi, 09 octobre 2007

Des fleurs pour Algernon (Flowers for Algernon) - Daniel Keyes - 1966

bibliotheca des fleurs pour algernonAlgernon est une souris de laboratoire et Charlie Gordon est un attardé mental au QI extrêmement. Tous deux vont se rencontrer et subir une opération expérimentale visant à augmenter leur intelligence. Charlie sera soumis aux mêmes tests que la souris et sera au début toujours battue par elle. Mais peu à peu après l'opération son intelligence commence à augmenter rapidement et va pouvoir jouer d'égal à égal avec la souris.Et Charlie est fort motivé à progresser, de plus qu'il est suivi par une belle psychologue dont il tombe vite amoureux. Et via ces comptes rendus, notes qu'il fait quotidiennement qui au début étaient quasiment illisibles, tout le monde se rend compte de ses rapides progrès. Ses capacités d'apprentissage et de compréhension augmentent à une vitesse folle, mais avec l'intelligence il gagne de plus de nombreux problèmes. Il se rend enfin compte des nombreuses mocqueries dont il a été victime lorsqu'il était encore simplet, il fait peur à ses collègues par son immense savoir, et même sa bien-aimée psychologue le rejette à cause de cette intelligence trop énorme qui la met mal à l'aise. "Plus tu seras intelligent, plus tu auras de problèmes, Charlie!" lui dit-elle à raison et ce qui au départ s'avérait être un don du ciel devient vite une insupportable calamité. Et cela à un point où il décidera de s'enfuir en compagnie d'Algernon pour mener une vie autonome à New York loin des labos et des médecins qui le suivent. Mais alors qu'il ne cesse de se développer, Charlie se rend compte qu'il est poursuivi dans ses rêves par son autre lui, le simplet d'alors, qui l'empêche de progresser affectivement. D'ailleurs jamais il ne pourra s'habituer à sa nouvelle façon d'être car très vite Algernon commence à régresser et Charlie sait que le même sort l'attend prochainement.

Des fleurs pour Algernon, publié d'abord en 1959 (dans The Magazine of Fantasy and Science-Fiction) en tant que novelette puis réécrit en 1966 en roman, est l'oeuvre la plus importante de Daniel Keyes et de loin sa plus connue. Alors que le roman est généralement classé dans le genre de la science-fiction dont il emprunte certains éléments afin de faire accepter son histoire, il s'agît avant d'une fable psychologique autour des thèmes de l'intelligence, de l'amitié et la place de chacun dans la société. Donc point ici de terminologies incompréhensibles, de notions futuristes et autres composants typiques de la science-fiction.
Le lecteur est au fait invité à suivre pas à pas l'évolution du personnage principal de Charlie Gordon à travers les comptes rendus que celui-ci écrit quotidiennement. Les premières pages du roman, alors que Charlie est encore simplet, ne sont que difficilement lisibles dû aux nombreuses fautes de frappes présentes. Petit à petit l'écriture s'améliore en même temps que la compréhension de Charlie augmente, et Daniel Keyes réussit admirablement à rendre cet effet via l'évolution du style d'écriture. Et via cette forme de narration par un journal intime le lecteur devient mieux conscient des troubles psychologiques que va connaître Charlie. Car Charlie va connaître de nombreux troubles dû à son évolution. Déjà pour Keyes cette augmentation d'intelligence va causer plus de mal que bien à Charlie. Car à force d'augmenter ses facultés Charlie se rend de plus en plus compte des problèmes qui l'entourent et denombreux passages de sa vie remontent à lui pour devenir des traumatismes dont il ne s'en sortira plus. Et son entourage le supportera de moins en moins. D'un être simplet il va devenir un surhomme, d'un innocent il va devenir diabolique. De ces problèmes du à l'intelligence Keyes nous mène vers le second thème majeur de ce roman qui est l'amitié et la signification de celle-ci. Les témoignages d'amitié sincère que reçoit Charlie semblent être inversement proportionnels à son degré d'intelligence car Charlie aura de plus en plus de mal à faire accepter sa supériorité aux autres. Cette différence va nourrir en lui une certaine arrogance face à des gens cultivés qu'il trouve finalement peu intelligents, et ne réussit même plus à comprendre leur fonctionnement psychologique et social tellement il est centré sur lui-même. Sa situation devient sa seule obsession n'ayant plus aucune considération pour personne d'autre. Et cela au point que sa régression sera perçue par tous comme une libération.
Le roman est tout simplement touchant et bouleversant. De plus c’est un exercice de style incomparable. Le lecteur est accroché dès les premières pages et cela jusqu'à la dernière. Si Daniel Keyes semble à travers ce roman parfois utiliser un ton un peu moralisateur le tout reste cependant très prenant.

Des fleurs pour Algernon
remporta le prix Hugo en 1960 (catégorie Nouvelles), le prix Nebula du meilleur roman en 1966 puis le prix Hugo spécial de la meilleure novelette de tous les temps en 1992. La nouvelle devint ultérieurement un roman, puis un film nommé Charly réalisé par Ralph Nelson en 1968.

Des fleurs pour Algernon est un roman très poignant devenu depuis un véritable classique de la littérature.

A lire absolument!

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Les Mille et Une Vies de Billy Milligan (The Minds of Billy Milligan) - Daniel Keyes (1981), présentation

13:08 Écrit par Marc dans Keyes, Daniel | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : daniel keyes, litterature americaine, romans psychologiques, science-fiction | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!