lundi, 16 juillet 2007

Liquidation (Felszámolás) - Imre Kertész - 2003

bibliotheca liquidation

L'écrivain hongrois B. s'est suicidé peu après les bouleversements de 1989, bouleversements rendus d'autant plus difficiles par ses amis: mais quel rôle y ont-ils effectivement joué. Judith, son épouse, l'a quitté quand elle a compris qu'il ne voulait pas d'enfants ; Sara, sa maîtresse et l'épouse d'un de ses amis, a partagé d'intenses moments d'amour avec celui qui passait pour pessimiste et bourru ; Oblath, un professeur de philosophie, a souvent fait preuve d'incompréhension totale envers lui ; Keserü, le collaborateur d'une maison d'édition dont le directeur avait refusé un roman de B. mais l'employait en tant que traducteur, se sent étrangement redevable envers cet écrivain maudit d'un genre contemporain.
En 1999, Keserü relit Liquidation, pièce de théâtre écrite par son ami B. dont il rêve, depuis dix ans, de publier les œuvres posthumes sans jamais y parvenir. Keserü est convaincu que B. a écrit un roman sur ses origines, sur l'origine de son mal-être - car B. est né à Auschwitz, en 1944, et n'a jamais connu sa mère. A travers la quête obsessionnelle de ce manuscrit perdu, Keserü cherche à donner un sens à sa propre vie.
Mais en relisant à présent Liquidation, Keserü se rend compte du côté politrique et prophétique de cette oeuvre en y découvrant une description des changements survenus depuis la mort de B. dans cette Hongrie devenue capitaliste après le déclin de l'ennemi de toujours: le socialisme d'Etat. L'écrivain B. ayant si bien décrit cette période, pensait-il peut-être que de la vivre n'en valait pas la peine.

Le bref descriptif de ce magnifique petit roman de l'écrivain hongrois et lauréat 2002 du Prix Nobel de littérature Imre Kertész, résume parfaitement tous les sujets abordés dans ce roman ainsi que dans l'oeuvre intégrale du romancier. On y retrouve les sujets de l'écriture, des camps de concentration, du communisme et du capitalisme qui y a fait suite. A travers cela Kertész place des personnages rongés par tout cela qui ne réussissent pas à passer au-delà des événements historiqaues pour tout simplement les oublier. Liquidation dénonce les illusions qui font vivre ces personnages à travers le temps et auxquels le personnage principal, l'écrivain B. ne pourra jamais se faire. Dans ce poignant roman, premier à avoir été publié après sa consécration suédoise de 2002, Imre Kertész fait preuve d'un style plein de beautés mais aussi d'exigences et y mêle plusieurs formes narratives que ce soient des discours et récits, dialogues et monologues, narration à la troisième personne et confessions. Mais le roman est aussi très éprouvant, assez tortueux, et le lecteur le referme avec un immense sentiment de désespoir lié au naufrage du personnage de B.

Liquidation d'Imre Kertész est une oeuvre sombre et poignante.

A lire!

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !