jeudi, 10 février 2011

La mort, entre autres (The One From The Other) - Philip Kerr - 2006

Philip Kerr, bernhard Gunther, Seconde Guerre mondiale, nazisme, romans policiers, romans historiques, litterature britannique1937, Bernhard Gunther, un détective privé allemand, est énvoyé par la GESTAPO en mission en Palestine dans le but d’espionner un certain Adolf Eichmann ainsi que son chef, Herbert Hagen, lesquels ont été mandatés par leur service, le SD, pour étudier la possibilité d’une émigration massive de juifs allemands vers cette contrée.
Plus de dix ans plus tard, en 1949, l’ancien détective allemand Bernhard Gunther vit des moments difficiles. Sa femme Kirsten est gravement malade et se meurt peu à peu, et il craint que le matricule SS dont il garde la trace sous le bras ne lui joue de sales tours. Tant bien que mal il essaie de gérer l’affaire familiale, un hôtel à Dachau dans la banlieue de Munich. Mais son métier lui manque et très vite il s’y remet, sa femme mourant peu de temps avant. D’ailleurs dans ce contexte d’après-guerre, où la corruption fait rage, les plaintes sont bien nombreuses. Une belle et mystérieuse cliente, Britta Warzock, lui demande notamment de retrouver la trace de son époux nazi, et voici Bernhard Gunther embarqué dans une sombre affaire qui le dépasse de loin.


La Mort, entre autres de l’écrivain ecossaise Philip Kerr est le quatrième roman mettant en scène le détective privé allemand Bernhard Gunther. Les trois premiers, plus connus sous le nom de la Trilogie Berlinoise, se déroulaient dans les années 1930 dans une Allemagne en préparation de la Seconde Guerre mondiale, dans celui-ci on découvre une Allemagne qui cicatrise tant bien que mal ses plaies du passé dans un après-guerre immédiat. Or pour le détective privé, alors que dans les années 1930 il devait avant tout rechercher des juifs disparus, s’ajoutent maintenant à ses missions la recherche d’anciens tortionnaires nazis, des criminels de guerre se cachant le temps de pouvoir quitter le pays, pour en rejoindre un autre, généralement en Amérique du Sud, grâce à des réseaux mis en place par d’anciens confrères ou par le Vatican.
Et pour raconter cela, Philip Kerr nous sert une intrigue dense et foisonnante autour d’un héros complexe tout nous faisant revivre cette trouble période de l’histoire. C’est passionnant d’un bout à l’autre, souvent cynique et parfois même bien dérangeant. Mais c’est surtout l’ambiance de l’époque qui fait de ce roman un polar bien supérieur à d’autres aux intrigues quelques peu semblables.

A découvrir pour se replonger dans une période trouble de notre histoire.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit de l’anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj, éditions Le Livre de Poche, 2 février 2011, 576 pages