mardi, 20 novembre 2012

Un Livre dont Vous Etes le Héros, Défis Fantastiques, tome 20 : La Nuit du Nécromancien (Night of the Necromancer) - Jonathan Green - 2010

defis fantastiques, ldvelh,un livre dont vous etes le heros,jonathan green,fantastique,steve jackson,ian livingstone,fighting fantasy,fantasy,livre-jeu,jeux,night of the necromancer, la nuit du necromancierDe retour des guerres durant lesquelles VOUS avez combattu les forces des ténèbres pendant de bien longues années, c’est l’esprit clair que vous rentrez à Valsinore, le château de vos ancêtres.
Hélas VOUS ne l’atteindrez jamais ! Un guet-apens, à quelques lieues à peine de votre demeure, vous laisse pour mort. Et pourtant, une part de vous va survivre, en fantôme condamné à errer sous une forme spectrale pour l’éternité.
A moins que vous ne réussissiez à vous venger, et à éclaircir le mystère de votre mort, ce qui peut-être mettra un terme à votre malédiction.
Aurez-vous la volonté nécessaire pour affronter le Mal qui s'est emparé de Valsinore ? Pour réduire à néant les monstruosités dont vous n'auriez jamais soupçonné l'existence ? Pour vaincre, enfin, l'abominable nécromancien aux pouvoirs sans limites ?
Attention, vous ne disposez que d'une nuit pour parvenir à vos fins, si vous ne voulez pas subir un sort pire que la mort elle-même.

Deux dés, un crayon, une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre.

Bonne chance...

Lancée au début des années 1980 par les deux britanniques Ian Livingstone et Steve Jackson, la série de livres-jeux Défis Fantastiques (Fighting Fantasy en anglais) connaît ces derniers temps une véritable renaissance.


Le livre-ci, La Nuit du Nécromancien, est d’ailleurs le second volume original de la série à être traduit en français en 2012, cela après Le Pirate de l’Au-delà, toujours de la part de l’auteur Jonathan Green, qui décidément y excelle en renouvelant ce genre qui pourtant, pendant des années durant est passé pour désuet et passé.
Dans La Nuit du Nécromancien le lecteur est donc invité à mener l’enquête sous la forme d’un fantôme pour découvrir quel mal a pris le pouvoir dans son château. Et pour arriver à bout de tous les mystères, bien nombreux il faudra user de ruse mais aussi de chances, afin de solutionner les différentes énigmes, se retrouver dans les différents lieux hantés présents et combattre tout une horde d’ennemis.
L’auteur fait preuve d’une réelle originalité dans les rencontres faites et les lieux parcourus, d’ingéniosité dans le déroulement de l’intrigue, mais aussi dans celui du jeu. Cela en tenant compte des conditions particulières que l’on peut avoir en n’étant qu’un spectre, en utilisant un astucieux système de mots-clefs qui permet d’avancer dans certains passages en fonction de son historique (ce qui n’est pas neuf dans la série, mais qui ici est particulièrement abouti) et d’une difficulté savamment dosée qui jamais ou presque ne bloquera l’aventurier (d’autant qu’un fantôme ne meurt pas comme un vivant). Un certain sens de l’humour vient s’y ajouter. Et il est à noter que ce livre-jeu comporte 450 paragraphes, au lieu des 400 usuels dans la série des Défis Fantastiques. L’aventure en devient plus étendue d’autant plus que l’auteur s’est donné la peine de rédiger des paragraphes en moyenne plus longs que pour d’autres aventures, ce qui apporte clairement au côté lecture et immersion dans l’ambiance de l’aventure.
S'y ajoutent de magnifiques illustrations de Martin McKenna qui belles et originales vous font plonger encore plus dans l'aventure.

Arriver au bout de l’aventure m’a pris 3 soirées de lecture et de jeu, cela en comptant certains retours en arrière. Il existe de nombreux raccourcis, parfois difficilement accessibles qui permettent de réduire assez fortement la partie. Mais est-ce réellement le but ?

Bref, ces livres de la Collection Un livre dont vous êtes le héros me font toujours autant plaisir, d’autant que ce dernier paru est d’une qualité exceptionnelle.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

defis fantastiques, ldvelh,un livre dont vous etes le heros,jonathan green,fantastique,steve jackson,ian livingstone,fighting fantasy,fantasy,livre-jeu,jeux,night of the necromancer, la nuit du necromancier

 

defis fantastiques, ldvelh,un livre dont vous etes le heros,jonathan green,fantastique,steve jackson,ian livingstone,fighting fantasy,fantasy,livre-jeu,jeux,night of the necromancer, la nuit du necromancier

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit de l'anglais par C. DegolfGallimard Jeunesse, 9 novembre 2012, 384 pages
ISBN-10: 2070649806 / ISBN-13: 978-2070649808

Voir également :
- Défis Fantastiques, tome 19 : Le Pirate de l'Au-delà (Bloodbones) - Jonathan Green (2006), présentation
- Défis Fantastiques, tome 21 : La Nuit du Loup-Garou (Howl of The Werewolf) - Jonathan Green (2007), présentation

De la Terre à la Lune, Trajet direct en 97 heures 20 minutes - Jules Verne - 1865

jules verne, litterature francaise, science-fiction, de la terre a la luneAu bout de quatre années de violences la Guerre de Sécession a enfin aboutie à une paix nationale dans les Etats-Unis d’Amérique. Cette paix est célébrée de par le pays, or pourtant à Baltimore certains s’en inquiètent. Il s’agît là des membres du Gun Club, une association rassemblant tous les hauts dignitaires de l’industrie de l’armement, qui voient en cette paix la fin de leurs activités. Ne manquant guère de ressources leur président, un dénommé Barbicane, leur soumet un nouveau projet, bien loin de leurs activités guerrières. Alors que le Gun Club assemble tous les experts en artillerie, pourquoi ne pas unir leurs forces afin de construire le plus grand et puissant canon de l’histoire afin d’envoyer un projectile sue la Lune.
Rapidement le monde entier qui s’emballe pour ce projet. Et rapidement le projectile à envoyer est replanifié pour permettre son habitation par des scientifiques.
Et c’est ainsi que débute la première conquête humaine de la Lune.

Après avoir fait découvrir de nombreuses contrées du monde à ses lecteurs de par ses Voyages Extraordinaires  Jules Verne se devait « d’organiser » un périple vers le Lune. C’est ainsi que paraît du 14 septembre au 14 octobre dans le Journal des débats ce roman De la Terre à la Lune, Trajet direct en 97 heures 20 minutes qui raconte et explique comment l’homme pourra se rendre sur la lune.
De la Terre à la Lune forme la première partie d'un diptyque, qui se clôt avec Autour de la Lune, paru quatre ans plus tard.
Il s’agît ici évidemmentde d’un roman d’anticipation, de science-fiction même, car l’homme ne marchera sur la Lune que plus d’un siècle plus tard. Et pourtant à la fin du XIXème siècle de nombreux scientifiques réfléchissaient déjà sur cette question. Et à Jules verne dont faire ici un résume, sous la forme narrative d’un roman de fiction. Et il est étonnant de lire aujourd’hui, comment à cette époque on pouvait s’imaginer ce genre de voyage spatial. Et par moments cela en devient même drôle, voire rigolo. C’est à se demander si nous-mêmes n’aurons pas l’air bien ridicules avec nos conceptions scientifiques actuelles. Certainement...
Toutefois, et contrairement à ce qui est souvent prétendu, Jules Verne n’est pas le premier à avoir imaginé un tel voyage, la littérature regorge de ce genre d’exemples, et puis l’auteur des Voyages Extraordinaires n’a hélas rien d’un grand visionnaire, tant la description de ces aventures semblent bien lointaines de toute crédibilité, cela toujours en comparaison d’autres récits de l’époque (p.ex pourquoi avoir privilégié le principe du canon à celui de la fusée, pourtant bien connu à l’époque).

Que reste-t-il donc aujourd’hui de ce roman d’une anticipation passée ? Finalement plus grand-chose. L’auteur se consacre principalement à l’émerveillement scientifique et technologique, au point de délaisser toute intrigue. Ce que les gens voulaient à l’époque, ils ne le veulent peut-être plus aujourd’hui, et ce roman a certainement perdu tout son intérêt.
Sauf peut-être celui, pourtant important qui m’a fait lire ce texte jusqu’au bout, de découvrir les réflexions scientifiques d’antan, datant d’une époque où l’on pouvait même imaginer le Lune habitée par une population extra-terrestre, celles qui vont amener à la construction du super canon et l’envoi de la première navette vers la Lune.
La suite que Jules Verne donnera à ce roman quatre ans plus tard avec Autour de la Lune fera découvrir au lecteur ce qu’il adviendra de ces premiers spationautes après ce premier lancement.

A découvrir, donc ! et cela malgré tout !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Texte intégral :

De La Terre a La Lune - Jules Verne - 1865

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Voir également:
Cinq semaines en ballon - Jules Verne (1863), présentation et texte intégral
Voyage au centre de la Terre - Jules Verne (1864), présentation et extrait
Les forceurs de blocus - Jules Verne (1865), présentation
Les enfants du Capitaine Grant - Jules Verne (1868), présentation
Vingt mille lieues sous les mers - Jules Verne (1869), présentation
- Autour de la Lune - Jules Verne (1869), présentation et texte intégral
Une ville flottante - Jules Verne (1871), présentation et extrait
Le Tour du monde en Quatre-vingts jours - Jules Verne (1872), présentation et extrait
L'île mystérieuse - Jules Verne (1874), présentation
Les Indes noires - Jules Verne (1877), présentation
Les 500 millions de la Bégum - Jules Verne (1879), présentation et extrait
Les Tribulations d'un Chinois en Chine - Jules Verne (1879), présentation et extrait
Kéraban-le-Têtu - Jules Verne (1883), présentation et extrait
L'Etoile du sud - Jules Verne (1884), présentation et texte intégral
Robur le Conquérant - Jules Verne (1885), présentation
Le Château des Carpathes - Jules Verne (1889), présentation
L'île à hélice - Jules Verne (1895), présentation et extrait
Le village aérien - Jules Verne (1901), présentation et extrait
Maître du monde - Jules Verne (1904), présentation et extrait

lundi, 19 novembre 2012

Les aventures de Yoko Tsuno, tome 6 : Les 3 Soleils de Vinéa - Roger Leloup - 1976

yoko tsuno, les aventures de yoko tsuno, les trois soleils de vinea, les 3 soleils de vinea, bd, bd belges, bande dessinee, bandes dessinees, roger leloup, vinea,Après plusieurs siècles de vie clandestine sous la surface de la Terre, les Vinéens sont sur le point de regagner leur planète d’origine. Et pour ce faire les Vinéens ont installé près de Saturne une base capable de les propulser vers Vinéa, à une vitesse largement supérieure à celle de la lumière. La vinéenne Khâny, décide de faire appel à son amie humaine Yoko Tsuno pour accompagner son peuple vers ses origines. Mais Yoko et ses éternels compagnons vont vite se rendre compte des dangers de l’opération. Parvenus à leur objectif, nos voyageurs imprudents découvrent les restes d'"une architecture fabuleuse, d'étranges édifices générateurs de microclimats et une civilisation soumise au joug d'un Guide Suprême qui vit, inaccessible, au plus profond d'une gigantesque tour. Yoko s'introduit dans cette tour qui n'abrite que des robots parfaits, asservis aux mémoires des huit grands savants de l'ancienne Vinéa, eux-mêmes obéissant aux ordres d'un cerveau humain en léthargie.

Les 3 Soleils de Vinéa est la onzième histoire, ainsi que le sixième album, de la série Yoko Tsuno de Roger Leloup. Elle est publiée pour la première fois du numéro 1932 au numéro 1953 du journal Spirou, 24 avril au 18 septembre 1975), avant de paraître en album en 1976.
Et ainsi que cela semble être le cas depuis le début de la série, environ une aventure sur deux est dédiée aux Vinéens. Le public de l’époque en était d’ailleurs très demandeur. Aujourd’hui, hélas ces aventures de science-fiction me semblent hélas quelque peu vieillottes et je préfère de loin les autres albums. On constate aussi que les scénarios des aventures vinéennes sont moins bien maîtrisés, cela en voulant intégrer trop d’éléments dans l’intrigue avec des explications trop nombreuses et des actions qui semblent s’enchaîner à n’en plus finir.
Le lecteur finit tout de même par être saisi par l’histoire, qui étonne par moments, et l’on sent bien, pour ceux qui ont pris goût à ces récits de science-fiction, que d’autres aventures du même genre suivront.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Extrait : les deux premières planches

 

yoko tsuno, les aventures de yoko tsuno, les trois soleils de vinea, les 3 soleils de vinea, bd, bd belges, bande dessinee, bandes dessinees, roger leloup, vinea,

 

yoko tsuno, les aventures de yoko tsuno, les trois soleils de vinea, les 3 soleils de vinea, bd, bd belges, bande dessinee, bandes dessinees, roger leloup, vinea,

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : Dupuis, collection Vintage, 10 novembre 2012, 46 pages

Voir également :
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 1 : Le trio de l'étrange - Roger Leloup (1972), présentation et extrait

Les aventures de Yoko Tsuno, tome 2 : L'Orgue du diable - Roger Leloup (1973), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 3 : La Forge de Vulcain - Roger Leloup (1973), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 4 : Aventures électroniques - Roger Leloup (1974), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 5 : Message pour l'éternité - Roger Leloup (1975), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 6 : Les 3 Soleils de Vinéa - Roger Leloup (1976), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 7 : La Frontière de la vie - Roger Leloup (1977), présentation et extrait

mardi, 13 novembre 2012

Marionnettes humaines (The Puppet Masters) - Robert A. Heinlein - 1951

the pupett masters, marionnettes humaines, litterature americaine, robert a heinlein, robert anson heinlein, science-fiction, invasion extra-terrestreL’invasion extra-terrestre a commence en 2007… et personne ne s’en est rendu compte.
En effet plusieurs soucoupes ont atterri en divers points stratégiques des Etats-Unis d’Amérique, et les extra-terrestres, en espèces parasites ont pris le contrôle des êtres humains locaux, et via leurs « hôtes » ils ont pris le pouvoir politique, contrôlent les communications, le gouvernement et l’industrie.
Seule un service d’élite des Renseignements américains est au courant de l’affaire, et à l’aide de l’agent Sam Cavanaugh, un agent surentraîné prêt à tout pour sauver son pays, elle va tout tenter pour sauver ce qui reste et redonner les pouvoirs au président des Etats-Unis.
Mais pour arriver à bout de cette invasion, il faut accepter d’en payer le prix, et le tribut sera lourd...

Marionnettes humaines (The Puppet Masters) est un roman de sicence-fiction de Robert A. Heinlein paru en 1951. Il fait penser au plus célèbre L’invasion des profanateurs de Jack Finney, pourtant sorti quatre années plus tard. Ce roman est également paru sous le nom de Maîtres du monde, titre sous lequel il connaîtra une adaptation cinématographique en 1994.Le roman a également été longtemps publié en version abrégée, et les deux versions se mélangent dans la mesure où les éditeurs américains ont fait paraître les deux versions sous le même numéro ISBN.
Le roman en soi se veut un thriller haletant dans lequel on retrouve un agent secret surentraîné amené à combattre en quasi solitaire une invasion d’extra-terrestres qui en parasites se collent sur les humains pour en prendre le contrôle. Cela a l’air assez passionnant, d’ailleurs le roman commence plutôt bien, mais force est de constater, que, depuis 1951, le tout a bien trop vieilli. Difficile d’y croire encore aujourd’hui, tant l’action paraît incrédible et que le monde futuriste imaginé par l’auteur sonne faux et bien loin de tout progrès connu par l’humanité depuis. L’histoire se déroule en effet à partir de 2007 pour un roman écrit en 1951. De plus le style de narration, à la première personne, ne convainc guère plus.the pupett masters, marionnettes humaines, litterature americaine, robert a heinlein, robert anson heinlein, science-fiction, invasion extra-terrestre

 
Et pourtant le roman garde encore un bel intérêt, cela par la paranoïa de l’époque, car 1951 c’est bien le début de la Guerre froide. Lorsque Heinlein décrit comment seuls les Etats-Unis d’Amérique se font envahir par des êtres prenant possession de la pensée des hommes libres, il faut évidemment comparer ces aliens aux communistes et soviétiques, dont les idées avaient un certain succès au début des années 1950. L’Amérique était sur le point d’être envahie mentalement par les « Rouges », du moins c’est ce que craignaient certains, et cela a conduit à une véritable chasse aux sorcières menée par le sénateur MacCarthy qui mena à une épuration de tous les éléments subversifs de la société américaine. Et il ne faut pas compter sur Heinlein pour traiter ce sujet de façon critique. Non, ici cet envahisseur insidieux est bien réel ; et tous les moyens sont bons pour combattre ces ennemis qui prennent possession de l’esprit des bon Américains.

A noter le paragraphe suivant lorsqu’il est question de l’URSS : « La machine de propagande des Russes ne tarda pas à se répandre en invectives contre nous, dés qu’ils eurent mis leur tactique au point. Toute l’affaire fut qualifiée d’invention des impérialistes américains. Je me demandai en passant pourquoi les larves ne s’étaient pas d’abord attaquées à la Russie : c’était un pays qui leur serait allé comme un gant. A la réflexion je me demandai si elles ne l’avaient pas fait. En réfléchissant davantage encore, je me demandai quelle différence cela aurait pu faire de toute façon ! ».

Mais Marionnettes humaines, au-delà de ses idées politiques douteuses, est aussi le parfait exemple de cette littérature de la paranoïa et de l’hystérie qui fleurissait à l’époque.

Marionnettes humaines de Robert A. Heinlein vaut donc avant tout pour son contexte historique et le reflet d’une époque qu’il en donne aujourd’hui, car sans doute certains amateurs de science-fiction trouveront ce roman encore plaisant, mais avoueront qu’il ne présente plus rien de transcendant, avec des personnages superficiels, un manque évident de descriptions, un rythme de narration souvent trop rapide... et le tout qui paraît aujourd’hui bien vieillot. Bien sûr l’auteur a du talent, et on se laisse quand même emporter par ce récit fort divertissant.

Bref, Marionnettes humaines n’est certes pas un chef-d’oeuvre, mais il garde un certain intérêt qui fait de lui un classique de la littérature du XXème siècle.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr    -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit de l’américain par Alain Galatigny et complété et révisé par Pierre Paul Durastani, Folio SF / Gallimard, 7 avril 2011, 416 pages
ISBN-10: 2070441261 / ISBN-13: 978-2070441266

Voir également :
En terre étrangère (Stranger in a Strange Land) – Robert A. Heinlein (1961), présentation 
Révolte sur la Lune (The Moon is a Harsh Mistress) - Robert A. Heinlein (1966), présentation

lundi, 12 novembre 2012

L’Epervier, tome 8 : Corsaire du Roy - Patrice Pellerin - 2012

l epervier, corsaire, pirate, bd, bd françaises, patrice pellerin, corsaire du roy, yann de kermeur, tome 8Juillet 1742, Brest. Le corsaire Yann de Kermeur a été mandaté par le Roi pour prendre la suite d’un espion sauvagement assassiné au Canada. Sa mission ? Démêler les tensions explosives qui règnent entre Britanniques, Français et Indiens… bien que cet intrépide marin ignore encore tout de ces vastes contrés ou de ses indigènes ! Mais les possessions du royaume de France au Canada sont en jeu, et les Anglais des ennemis redoutables…
Mais alors que la Méduse est prête à lever les voiles, Yann de Kermeur est toujours absent. Certains commencent à s’inquiéter de l’absence du capitaine, d’autant plus que l’on vient de repêcher le cadavre de Le Bihan, le marin qui l’accompagnait.
Et en effet, le célèbre corsaire est retenu en captivité dans l’anse de Kervallon pour y être torturé par Madame Aude de Sévarac et de ses acolytes. Elle veut à tout prix connaître le secret de la mission du corsaire, et surtout y mettre un terme définitif...

Huitième album de la célèbre série des aventures du corsaire dénommé L’épervier, également second tome d’un deuxième cycle de la série, cet album Corsaire du Roy, très documenté et magnifiquement illustré, cela avec un souci immense du détail, est une véritable invitation au voyage dans le temps et sur les mers. Ce huitième tome se faisait attendre depuis 2009 pour enfin paraître en 2012. Excellente bande dessinée ce huitième tome s’apprécie cependant plus après avoir lu ou relu le précédent ce qui aide à savourer la complexité de l’intrigue, surtout concernant celles de cour.

L’épervier, tome 8 : Corsaire du Roy, est un bel album qui a su se faire attendre et d’une série des plus réussies.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com 

Extrait : la première planche

l epervier, corsaire, pirate, bd, bd françaises, patrice pellerin, corsaire du roy, yann de kermeur, tome 8

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com 

Présente édition : Soleil Productions, 31 octobre 2012, 48 pages
ISBN-10: 2302017226 / ISBN-13: 978-2302017221

vendredi, 09 novembre 2012

La Voilette bleue - Fortuné du Boisgobey - 1885

fortune du boisgobey, la voilette bleue, romans policiers, litterature francaise, feuilleton, texte integralParis, fin de dix-neuvième siècle. Deux amis, l’intenre en médecine Daubrac et le philanthrope Mériadec, se prélassent en observant le va-et-vient sur le parvis de Notre-Dame. N’ayant rien à faire ils se racontent des histoires sur ceux qu’ils voient, et sont particulièrement attirés par ce qui semble être un couple d’amants. Ils décident de le suivre, mais en arrivant face à Notre-Dame, un attroupement attire leur attention : une jeune femme portant une voilette bleue identique à celle de la femme aperçue auparavant au bras de son amant est retrouvée sans vie au bas des tours. Qui est cette femme? S'est-elle suicidée ou bien l'a-t-on précipitée dans le vide? Et qu'est-ce que le capitaine de Saint-Briac, arrêté à sa descente des tours, a à voir dans cette affaire? C'est ce que Daubrac et Mériadec, aidés de Rose Verdière, la charmante fille du gardien des tours, et de Fabreguette, peintre farfelu et témoin oculaire du drame, vont tenter de découvrir en même temps que M. de Malverne, juge d'instruction et intime de Saint-Briac.

Fortuné du Boisgobey était en son temps un célèbre feuilletoniste qui publiait dans plusieurs journaux avant de se faire engager de façon plus durable par Le Figaro. Et à l’époque ses textes ont souvent été comparés à ceux d’Emile Gaboriau, qui pourtant marquera plus l’histoire littéraire. Ses romans, dont plusieurs ont déjà été traités ici sur ce site et comme celui-ci La voilette bleue, se démarquent par un parfait calibrage au format du feuilleton, une intrigue policière pas trop complexe, des personnages gentils et naïfs à qui tout finit par réussir, un certain humour léger et le hasard qui décidément fait bien les choses dans un Paris qui ressemble à un petit village dans lequel tout le monde finit par se rencontrer.
Bref rien de parfait, ni de palpitant, le genre policier n’aura pas attendu ce cher Fortuné du Boisgobey pour connaître ses heures de gloire. Et pourtant l’auteur réussit tout de même dans La voilette bleue à bien divertir le lecteur par ses romans bien légers. C’est une joie de suivre ses personnages, la lecture est rapide et gaie, et même si après le dénouement attendu on oublie vite le contenu du roman, on y aura passé quelques belles heures de divertissement.


Bref, je ne m’en lassa pas.

N. B. Les romans de Fortuné du Boisgobey ne sont plus que rarement publiés et les textes se retrouvent donc plus facilement en téléchargement (gratuit, car faisant partie du domaine public).

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr    -  PRICEMINISTER.com

Texte intégral :

La voilette bleue - Fortuné de Boisgobey - 1885

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr    -  PRICEMINISTER.com

Voir également :
Le crime de l'omnibus - Fortuné du Boisgobey (1881), présentation et extrait
Le pouce crochu - Fortuné du Boisgobey (1885), présentation et extrait
La main froide - Fortuné du Boisgobey (1889), présentation et extrait

jeudi, 08 novembre 2012

Les aventures de Yoko Tsuno, tome 5 : Message pour l’éternité - Roger Leloup - 1975

roger leloup, les aventures de yoko tsuno, ,yoko tsuno, bd, bd belges, bandes dessinees, bande dessinee, message pour l eternite1933, un avion britannique, un Handley-Page Heracles, disparaît mystérieusement dans les montagnes d’Afghanistan à proximité des frontières russes et chinoises, avec à son bord des documents secrets. Personne n’a pu retrouver l’avion et pourtant, depuis près de quarante ans, il envoie à intervalles réguliers le même message de détresse. Aujourd’hui il a enfin pu être localisé au fond d’un cratère grâce à des photos satellite, mais encore faut-il pouvoir le récupérer sans en alerter les autorités locales. Et pour ce faire les autorités britanniques décident de recruter l’électronicienne Yoko Tsuno qui devra rejoindre le cratère en planeur, y retrouver les documents convoités et trouver un moyen de les rapatrier.
Mais apparemment quelqu’un tente de saboter la mission en attentant à la vie de Yoko. Car le cratère semble cacher bien d’autres mystères que ceux prévus au départ.

Message pour l'éternité est la dixième histoire de la série des aventures Yoko Tsuno de l’auteur belge Roger Leloup, publiée initialement du numéro 1882 au numéro 1905 du journal Spirou, et le cinquième album à paraître en 1975.
Sur base d’une idée bien originale, en tout cas pour l’époque, Roger Leloup réussit à créer un beau récit d’aventures, bien dépaysant et parfois bien surprenant. Les dessins sont toujours aussi précis, notamment concernant les avions et planeurs, notamment le magnifique Handley-Page des années 1930, et les personnages s’améliorent nettement par rapport aux tomes précédents. Hélas le rythme de l’histoire est assez inégal, parfois tiré par les cheveux, et on regrette que les deux comparses de Yoko Tsuno n’ont que des rôles de figurants.

Donc en bref Message pour l’éternité est un bon album de la série, sans pour autant parfait.

 

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Extrait : les deux premières pages

roger leloup, les aventures de yoko tsuno, ,yoko tsuno, bd, bd belges, bandes dessinees, bande dessinee, message pour l eternite

 

roger leloup, les aventures de yoko tsuno, ,yoko tsuno, bd, bd belges, bandes dessinees, bande dessinee, message pour l eternite

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : Dupuis, édition Vintage, 2 novembre 2012, 46 pages

Voir également :
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 1 : Le trio de l'étrange - Roger Leloup (1972), présentation et extrait

Les aventures de Yoko Tsuno, tome 2 : L'Orgue du diable - Roger Leloup (1973), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 3 : La Forge de Vulcain - Roger Leloup (1973), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 4 : Aventures électroniques - Roger Leloup (1974), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 5 : Message pour l'éternité - Roger Leloup (1975), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 6 : Les 3 Soleils de Vinéa - Roger Leloup (1976), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 7 : La Frontière de la vie - Roger Leloup (1977), présentation et extrait

mercredi, 07 novembre 2012

Cézembre, tome 1 - Nicolas Malfin - 2012

bd, bd françaises, bande dessinee, bandes dessinnees, nicolas malfin, cezembre, seconde guerre mondiale, saint-maloAoût 1944. Alors que la ville de Saint-Malo est occupée par l’armée allemande pendant que les Alliés, débarqués quelque semaines plus tôt en Normandie, avancent inexorablement, le jeune Erwan, 18 ans,hésite à prendre les armes. Témoin de la mort de son père et de son oncle, victimes de soldats allemands, il rêve de rejoindre la résistance alors que couve le combat pour la libération de la cité. Seule la volonté de son grand-père, farouchement opposé à le voir risquer sa vie, le retient de franchir le pas.
Mais lorsque l'un de ses meilleurs amis se fait tuer après être tombé dans une embuscade allemande, et qu'il apparaît que le responsable direct n'est autre qu'un de leurs amis d'enfance, un nationaliste breton qui espérait avec l’aide des allemands se battre pour sa région, il décide de se lancer, et cela à la veille d’une bataille qui décidera du sort de Saint-Malo, et de sa libération.
Mais Erwan doit aussi veiller sur Françoise, sa bien-aimée depuis toujours. Mais la guerre et ses aléas risquent bien de perturber tout cela à jamais.

Cézembre, première partie d’une série de deux, écrite et dessinée par l’auteur Nicolas Malfin, nous conte une belle et prenante histoire d’amour et de courage au coeur d’un Saint-Malo occupé, à la veille des bombardements de 1944. On s’y croit dès les premières pages tant on sent la tension d’une ville sur le point d’être bombardée, la tension de l’armée occupante, l’échauffement de la population, avec la montée en force de résistances et désertions. Et comme tout oeuvre traitant de guerre, on a droit à un flot de grands sentiments, souvent justes et éternels, mais quelques fois un peu niais. Le récit souffre également par moments de tension dramatique, et le rythme de la narration est saccadé. Il n’empêche que pour la rendu de l’époque et la beauté et la qualité des dessins, cette bande dessinée de Nicolas Malfin, vaut certainement l’investissement.

En espérant la parution rapide de la suite et fin.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Extrait : les quatre premières planches

bd, bd françaises, bande dessinee, bandes dessinnees, nicolas malfin, cezembre, seconde guerre mondiale, saint-malo

 

bd, bd françaises, bande dessinee, bandes dessinnees, nicolas malfin, cezembre, seconde guerre mondiale, saint-malo

 

bd, bd françaises, bande dessinee, bandes dessinnees, nicolas malfin, cezembre, seconde guerre mondiale, saint-malo

 

bd, bd françaises, bande dessinee, bandes dessinnees, nicolas malfin, cezembre, seconde guerre mondiale, saint-malo

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : Dupuis  , 19 octobre 2012, 72 pages
ISBN-10: 2800148721 / ISBN-13: 978-2800148724

Jonathan, tome 15 : Atsuko - Cosey - 2011

atsuko, cosey, jonathan, 15, bande dessinee, bandes dessinees, bd suisse, asieDe voyage en Birmanie, Jonathan fait la rencontre de la jeune japonaise, Atsuko, qui est à la recherche de traces de sa grande-tante Hisa qui vécut en Birmanie durant la Seconde guerre mondiale avant de disparaître. Cette dernière y séjournait pour enquêter sur la disparition de reliques religieuses. Mais lorsque Atsuko quitte la Birmanie, le propriétaire de la pension déniche dans ses archives un cahier ayant appartenu à Hisa, et que Jonathan se porte volontaire d’aller apporter à Atsuko en se rendant au Japon. Et il finit par se retrouver à Takayama, un village haut perché dans les montagnes enneigées dans la région de Nagoya. Mais un mysytère veille autour de la maison familiale de Atsuko, et une ombreà forme humaine ce cesse de l’épier depuis son arrivée...

Eternel voyageur, Jonathan, né en 1975 dans les pages de Tintin, ne cesse depuis de découvrir la beauté poétique de l’Asie. Ici dans ce quinzième tome intitulé Atsuko, Jonathan commence son aventure coincé dans le fin fond de la Birmanie avant de partir résoudre une mystérieuse affaire de famille dans les neiges japonaises, le tout dans des paysages aussi magnifiques que les haïkus qui accompagnent le texte. Une intrigue mince, comme souvent dans cette série, mais un accent clairement mis sur la contemplation et la découverte de cette Asie qi bien rendue par l’auteur suisse Cosey. On aurait aimé des dessins et une mise en page encore plus soignés, certaines planches semblant insuffisantes, mais néanmoins on se laisse prendre avec grand plaisir.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com 

Extraits : 3 planches prises au hasard

atsuko, cosey, jonathan, 15, bande dessinee, bandes dessinees, bd suisse, asie

 

atsuko, cosey, jonathan, 15, bande dessinee, bandes dessinees, bd suisse, asie

 

atsuko, cosey, jonathan, 15, bande dessinee, bandes dessinees, bd suisse, asie

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com 

Présente édition : Lombard, 4 novembre 2011, 54 pages
ISBN-10: 2803630036 / ISBN-13: 978-2803630035

15:58 Écrit par Marc dans BD, Cosey | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atsuko, cosey, bd, jonathan, 15, bande dessinee, bandes dessinees, bd suisse, asie | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

vendredi, 02 novembre 2012

Du bois pour les cercueils - Claude Ragon - 2010

claude ragon, litterature francaise, romans policiers, du bois pour les cercueils, polarsJura, en plein hiver. Une usine de transformation de bois est le théâtre d’un crime mystérieux. Son directeur est en effet retrouvé mort dans un atelier, broyé par une machine. Les gendarmes locaux concluent vite à l’accident, et pourtant il y a quelque chose qui cloche. Le commissaire Gradenne et son jeune inspecteur Bruchet, rouvrent l’enquête. Mais tombant malade, c’est le jeune policier qui devra mener à bien cette enquête sur le meurtre d’un homme détesté de tous dans un pays où semble régner la loi du silence.

Le roman policier Du bois pour les cercueils de l’auteur français Claude Ragon a obtenu en 2011 le Prix du Quai des Orfèvres, un prix littéraire récompensant justement des romans policiers. Et s’il s’agît bien d’un polar bien construit, avec précision et réalisme, le roman ne vaut pas vraiment la peine d’être découvert, tant le style est plat et de nombreux éléments sans intérêt. Guère d’originalité dans la mesure où l’on suit un enquêteur au gré de ses interrogatoires, entrecoupés d’états de santé concernant le commissaire et de descriptions sans grand intérêt, autour d’un meurtre en chambre close comme il en a déjà été vu des tas par le passé. le roman est-il mauvais pour autant ? Pas forcément. Les amateurs du genre apprécieront sa construction précise, et si ce roman n’avait pas été lauréat d’un prix littéraire, on en aurait certainement attendu bien moins.
Notons également en positif ce portrait d’une France provinciale en train de disparaître tels les usines qui la peuplaient jadis, ainsi d’un descriptif technique bien précis de la part d’un auteur, ancien ingénieur dans le domaine.

En bref, beaucoup de déception pour un roman qui peut-être n’est pas si mauvais que cela.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : Fayard, 24 novembre, 2010, 368 pages
ISBN-10: 2213654700 / ISBN-13: 978-2213654706

mercredi, 31 octobre 2012

Les îles glorieuses, tome 2 : Guérisseur (The Isles of Glory : Gilfeather) - Glenda Larke - 2004

glenda larke, litterature australienne, fantasy, les iles glorieuses, guerisseurKelwyn Gilfeather pratique en tant que médecin bien consciencieux et pragmatique. Mais son chamin va croiser celui d’une femme aimée jadis et qui devra être exécutée au lendemain de leurs retrouvailles. Dès lors sa vie ne sera plus jamais la même, surtout qu’il rencontrera deux autres femmes, Flamme Coursevent et Braise Sangmêlé, avec lesquelles il partira à l’aventure, un périple épique où l'histoire, la politique et la magie se retrouvent inextricablement liées en un maelström qui menace de changer à tout jamais le paysage des îles Glorieuses.

Guérisseur, second tome de la trilogie des Îles glorieuses de l’auteure australienne de fantasy Glenda Larke, continue sur la même voie que le premier tome, avec la même inventivité et originalité, bien utile dans ce genre, et à la suite de personnages très attachants. Le début, une cinquantaine de pages, est plutôt laborieux, mais le tout se développe ensuite bien mieux et on plonge à fond dans cette histoire, cela avant d’arriver à une fin bien tendue, très réussie, et qui annonce un troisième tome des plus intéressants.

A lire !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit de l'anglais par Mélanie Fazi, éditions J’ai Lu, 12 janvier 2012, 477 pages
ISBN-10: 229002726X / ISBN-13: 978-2290027264

Voir également :
- Les îles glorieuses, tome 1 : Clairvoyante (The Isles of Glory, The Aware, 2003) - Glenda Larke, présentation
- Les îles glorieuses, tome 3 : Corrompue (The Isles of Glory, The Tainted, 2004) - Glenda Larke, présentation

 

Aquablue, tome 12 : Retour aux sources - Régis Hautière et Reno - 2011

regis hautiere, science-fiction, reno, bd, bande dessinee, bandes dessinees, aquablue, retour aux sources, tome 12Un vaisseau du projet Atalanta est retrouvé sur Terre dans les neiges polaires. Pour les scientifiques sur place cela voudrait dire qu’un lien très ancien existe entre la planète Aquablue et la planète Terre, t même que l’humanité descendrait du peuple de cette planète lointaine.
Pour Noa, qui, il y a quinze de cela avait sauvé Aquablue et sa population native  des convoitises humaines, c’est l’occasion d’y retourner, retrouver sa patrie d’adoption et surtout sa femme Mi-Nuee et son fils Ylot qu’il n’a quasiment pas vu grandir. Il est accompagné du chercheur Maurice Dupré qui souhaite étudier la faune et la flore de la planète afin de découvrir des liens gé,étiques entre les vies sur ces deux planètes. Mais le résultat de ces recherches risque bien d’avoir des conséquences inattendus d’autant que certaines menaces semblent se lever dans l’ombre...

Retour aux sources est le douzième album d’une série, Aquablue, vieille de quinze ans et qui se voit ici totalement rajeunie par d’abord de magnifiques dessins bien plus modernes de Reno et un scénario de Régis Hautière qui tente avec réussite à la fois un retour aux sources et un nouveau départ qui s’annonce des plus prometteurs. Ces changements étaient nécessaires pour une série vieillissante aux albums pas toujours de très haut niveau. Et il est certain qu’elle retrouvera avec ce tome un nouveau lectorat. Sinon bien peu de choses à dire, sinon que les différentes planches sont magnifiques, le scénario de très bon niveau et qui laisse présager une suite de haut niveau.
Le prochain album est d’ailleurs prévu pour novembre 2012, et après lecture de celui-ci, on l’attend avec impatience.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Extrait : les deux premières planches

regis hautiere, science-fiction, reno, bd, bande dessinee, bandes dessinees, aquablue, retour aux sources, tome 12

regis hautiere, science-fiction, reno, bd, bande dessinee, bandes dessinees, aquablue, retour aux sources, tome 12


Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : Delcourt, 16 novembre 2011, 46 pages
ISBN-10: 2756012637 / ISBN-13: 978-2756012636

Voir également :
- Aquablue, tome 13 : Septentrion - Régis Hautière et Reno (2012), présentation et extrait

mardi, 30 octobre 2012

Millenium, tome 1 : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes (Män som hatar kvinnor) - Stieg Larsson - 2005

stieg larsson, millenium, liesbeth salander, mikael blomkvist, litterature suedoise, romans policiers, thrillers, les hommes qui n'aimaient pas les femmesLe journaliste économique Mikael Blomkvist voit sa carrière mise à mal après la publication d’un article attaquant le multimillionnaire Hans-Erik Wennerström, cela par des erreurs inexpliqués dans son enquête qui le font condamner pour diffamation.
Alors qu'il va prendre de la distance avec sa vie et son métier – et aussi pour aller purger une peine de prison ferme –, le riche industriel Henrik Vanger lui confie un travail de la plus haute importance. Officiellement Blomkvist doit écrire une biographie de l'histoire de la puissante famille Vanger. Mais en réalité la véritable mission de Blomkvist concerne un meurtre non élucidé depuis plus de quarante ans, celui de la nièce préférée de Henrik, Harriet Vanger, disparue à l'âge de seize ans. Pour compléter le mystère et susciter la curiosité de Blomkvist, Henrik est provoqué chaque année par un expéditeur anonyme qui lui fait parvenir une fleur sous cadre. De plus, la famille Vanger, composée d'une soixantaine de personnes, semble cacher bien des haines et des secrets. Tous ces éléments sont attrayants et Blomkvist accepte la proposition de Henrik Vanger, aussi parce que celui-ci s'est engagé à lui confier des informations sensibles sur Wennerström, avec lesquels une vengeance sera possible.
Cette enquête va également l’amener à rencontrer Lisbeth Salander, une jeune femme de vingt-quatre ans, plutôt étrange, en total déphasage avec la société dans laquelle elle vit, qui possède le don extraordinaire de découvrir des informations introuvables par des moyens connus d'elle seule. Elle travaille d'ailleurs en freelance pour une société active dans le domaine de la sécurité et sera engagée comme assistante auprès de Mikael dans le cadre de la mission confiée par Henrik Vanger.
Rapidement ces deux enquêteurs vont tomber sur des indices qui risquent de dévoiler un effroyable secret familial, un secret vieux de quarante ans et dont la révélation risque d’être fatale à tout ce monde.

Les trois romans de la série Millenium ont connu un véritable succès à travers l’Europe et au-delà, et cela dès leur première parution. Une histoire habile, une intrigue passionnante et même surprenante, des personnages forts... et surtout un beau coup de marketing se basant sur la mort de l’auteur avant que les trois romans ne soient, ce dernier étant de plus mort d’une façon décrite dans l’un de ses romans... du moins c’est ce qui a été raconté. Méfiant au départ et découragé par le nombre de pages fort important, j’ai tardé à m’y mettre... et cela sans regret. Car la qualité est effectivement là et ce premier roman Millenium, tome 1 : Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes s'avère être un polar très réussi. Certains regretteront la présence de nombreuses longueurs dans le livre, qui peuvent tout de même étre justifiés par le fait de donner de nombreux détails à l’histoire et à son contexte, rendant le tout ainsi plus fort. L’enquête est bien menée, l’intrigue se construit admirablement bien. Hélas pour principal défaut, notons tout de même l’absence totale de style littéraire, l’auteur étant journaliste de base et non romancier, cela se sent à chacune des pages de ce roman.

Le roman a été adapté au cinéma dans une production suédo-danoise sous le titre Millenium (Män som hatar kvinnor) par Niels Arden Oplev, sorti en France le 13 mai 2009.
Une autre adaptation suédo-américaine, Millénium, les hommes qui n'aimaient pas les femmes , réalisée par David Fincher et avec Daniel Craig, est sortie en France le 18 janvier 20125.

Millenium, tome 1 : Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes est un polar très réussi et bien passionnant, de la part d’un auteur jusque-là inconnu, et déjà disparu depuis.

A lire !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com 

Extrait : prologue

PROLOGUE

VENDREDI 1« NOVEMBRE

C'ÉTAIT MAINTENANT devenu un événement annuel. L'homme qui recevait la fleur fêtait ce jour-là ses quatre-vingt-deux ans. Il sortit le paquet de l'enveloppe et retira le papier cadeau. Puis il souleva le combiné du téléphone et composa le numéro d'un ancien commissaire de police qui depuis sa mise à la retraite était installé en Dalécarlie, près du lac Siljan. Non seulement les deux hommes avaient le même âge mais ils étaient aussi nés le même jour - ce qui, vu le contexte, pouvait paraître de l'humour. Le commissaire savait qu'il allait recevoir cet appel après le passage du facteur vers 11 heures du matin, et il prenait son café en attendant. Cette année, le téléphone sonna dès 10 h 30. Il décrocha et ne s'embarrassa même pas des préambules.

— Elle est arrivée, je suppose. Qu'est-ce que c'est, comme fleur, cette année ?

— Aucune idée. Je vais la faire identifier. Une fleur blanche.

— Pas de lettre, évidemment ?

— Non. Rien que la fleur. Le cadre est le même que l'année dernière. Un de ces cadres bon marché à monter soimême.

— Cachet de la poste ?

— Stockholm.

— Ecriture ?

— Comme toujours, des majuscules d'imprimerie. Des lettres droites et soignées.

Ils avaient épuisé le sujet et observèrent le silence, chacun à son bout de la ligne, pendant une bonne minute.

Le commissaire à la retraite se pencha en arrière sur sa chaise de cuisine et suçota sa pipe. Il savait très bien qu'on ne comptait plus sur lui pour poser la question qui ferait déclic, la question d'une folle perspicacité qui jetterait une nouvelle lumière sur cette affaire. Ce temps-là était révolu depuis de nombreuses années et la conversation entre les  deux hommes âgés avait le caractère d'un rituel entourant un mystère que personne d'autre au monde qu'eux n'avait à coeur de résoudre.


LE NOM LATIN de la plante était Leptospermum rubinette (Myrtaceae). Une plante au port buissonnant, relativement quelconque, avec de petites feuilles rappelant celles de la bruyère, et une fleur blanche de deux centimètres, dotée de cinq pétales. Longueur totale : environ douze centimètres. On la trouvait dans le bush et les régions montagneuses de l'Australie, où elle poussait sous forme de grosses touffes herbeuses. Là-bas, on l'appelait désert snow. Plus tard, une experte d'un jardin botanique d'Uppsala allait constater qu'il s'agissait d'une plante rare, très peu cultivée en Suède. Dans son rapport, la botaniste écrivait que la plante était apparentée au myrte d'appartement, et qu'on la confondait souvent avec sa cousine bien plus fréquente Leptospermum scoparium, dont la Nouvelle-Zélande regorgeait. D'après l'experte, la différence consistait en un nombre restreint de microscopiques points roses au bout des pétales, qui donnaient à la fleur une faible nuance rosée. D'une manière générale, la rubinette était une fleur particulièrement insignifiante. Aucune valeur commerciale, pas de vertus médicinales connues, et elle n'était pas hallucinogène. Non comestible, inutilisable comme condiment et sans aucune propriété colorante. Elle avait néanmoins une certaine importance pour les aborigènes d'Australie, qui par tradition considéraient la région et la flore autour d'Ayers Rock comme sacrées. Le seul but de cette fleur semblait donc être de faire agréablement profiter l'entourage de sa beauté capricieuse.

Dans son rapport, la botaniste d'Uppsala constatait que si la désert snow était peu répandue en Australie, elle était carrément rarissime en Scandinavie. Personnellement, elle n'en avait jamais vu mais, renseignements pris auprès de quelques collègues, elle avait connaissance de tentatives d'introduction de la plante dans un jardin à Gôteborg, et on ne pouvait exclure que des jardiniers amateurs et des fanatiques de botanique la cultivent dans leurs petites serres personnelles. La principale difficulté de son acclimatation en Suède était qu'elle exigeait un climat doux et sec, et qu'elle devait passer les six mois de l'hiver à l'abri. Les sols calcaires ne lui convenaient pas et elle avait besoin d'un arrosage souterrain, directement absorbable par la racine.

Elle exigeait savoir-faire et main verte.


THÉORIQUEMENT, le fait que cette plante soit rare en Suède aurait dû faciliter le pistage de l'origine de cet exemplaire mais, concrètement, la tâche était impossible. Il n'existait ni registres à consulter, ni licences à examiner. Personne ne savait combien d'horticulteurs amateurs avaient pu procéder à l'importation aléatoire d'une plante aussi difficile - cela pouvait aller de quelques-uns jusqu'à des centaines de passionnés de fleurs qui avaient accès aux graines et aux plantes. N'importe quel jardinier avait pu les acheter à un confrère sans trace ni facture, ou par correspondance, ou à un jardin botanique n'importe où en Europe. Elle aurait même pu être introduite en Suède au retour d'un voyage en Australie. Autrement dit, identifier ces cultivateurs parmi les millions de Suédois qui possèdent une petite serre ou un pot de fleurs sur un rebord de fenêtre était une tâche vouée à l'échec.

Elle n'était qu'un numéro dans la suite de fleurs mystificatrices qui arrivaient chaque année toujours dans une grosse enveloppe molletonnée le 1e r novembre. L'espèce changeait d'une année sur l'autre, mais c'étaient de belles fleurs et souvent assez rares. Comme toujours, la fleur était pressée, soigneusement fixée sur dû papier à dessin et encadrée sous verre au format 29 x 16.


LE MYSTÈRE DE CES FLEURS n'avait jamais été communiqué aux médias et n'était connu que d'un cercle limité. Trois décennies plus tôt, l'arrivée annuelle de la fleur avait fait l'objet d'analyses - du Laboratoire criminologique de l'Etat, d'experts en empreintes digitales et de graphologues, de criminologues patentés et d'un certain nombre de proches et amis du destinataire. A présent, les acteurs du drame n'étaient plus que trois : le vieux héros de la fête, le policier à la retraite et, naturellement, l'individu inconnu qui avait envoyé le cadeau. Les deux premiers, au moins, ayant atteint un âge plus que respectable, il était grand temps de se préparer à l'inéluctable, le cercle des initiés allait diminuer sous peu.

Le policier à la retraite était un vétéran que les épreuves avaient fortifié. Jamais il n'avait oublié sa première intervention : l'arrestation d'un homme ivre - un mécanicien des chemins de fer -, violent et prêt à mettre en jeu sa vie ou celle de quelqu'un d'autre. Au cours de sa carrière, le policier avait expédié en taule des braconniers, des hommes qui battaient leur femme, des escrocs, des voleurs de voitures et des conducteurs en état d'ébriété. Il avait été confronté à des cambrioleurs, des voleurs, des trafiquants, des violeurs et au moins un dynamiteur plus ou moins malade mental. Il avait participé à neuf enquêtes sur des meurtres ou des assassinats. Dans cinq d'entre elles, le coupable avait lui-même appelé la police, bourrelé de remords, pour avouer être le meurtrier de sa femme, de son frère ou d'un autre proche. Trois cas avaient nécessité des investigations ; deux avaient trouvé leur dénouement au bout de quelques jours et un avec l'assistance de la Sâpo* au bout de deux ans. La neuvième enquête n'avait pas de bases policières solides, c'est-à-dire que les investigateurs savaient qui était l'assassin, mais les preuves étaient si minces que le procureur avait décidé de laisser l'affaire en sommeil. Au grand dam du commissaire, il y avait finalement eu prescription. Globalement, il avait cependant derrière lui une carrière impressionnante, et aurait logiquement dû se sentir satisfait du travail accompli.

Il était tout sauf satisfait.

Pour le commissaire, Y affaire des fleurs sécbées était une épine qui restait plantée - l'enquête frustrante toujours irrésolue à laquelle il avait sans conteste consacré le plus de temps.

La situation était doublement saugrenue, puisque après des milliers d'heures de réflexion, en service autant que hors service, il n'était même pas sûr qu'il y avait eu crime. Les deux hommes savaient que l'individu qui avait collé la fleur séchée avait utilisé des gants, on ne trouvait d'empreintes ni sur le cadre ni sur le verre. Ils savaient qu'on ne pouvait absolument pas remonter à l'expéditeur. Ils savaient que le cadre était en vente dans des magasins de photos ou dans des papeteries du monde entier. Il n'y avait tout simplement aucune piste d'investigation à suivre. Et le cachet de la poste changeait toujours ; le plus souvent il était de Stockholm, mais trois fois de Londres, deux de Paris, deux de Copenhague, une fois de Madrid, une de Bonn et une fois, la plus intrigante, de Pensacola, Etats-Unis. Alors que toutes les autres villes étaient des capitales, Pensacola était un nom tellement inconnu que le commissaire avait été obligé de chercher la ville dans un atlas.


APRÈS AVOIR RACCROCHÉ , l'homme qui fêtait ses quatrevingt-deux ans resta un long moment sans bouger à contempler la belle mais insignifiante fleur australienne dont il ne connaissait pas encore le nom. Puis il leva les yeux vers le mur au-dessus du bureau. Quarante-trois fleurs pressées y étaient accrochées, encadrées sous verre, formant quatre rangées de dix fleurs chacune et une rangée inachevée de quatre tableaux. Dans la rangée supérieure, il en manquait un. La place n° 9 était béante. La désert snow allait devenir le n° 44.

Pour la première fois, cependant, quelque chose se passa qui rompit la routine des années précédentes. Tout à coup, et sans qu'il s'y soit attendu, il se mit à pleurer. Il fut lui-même surpris par cette soudaine effusion sentimentale après près de quarante ans.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com 

Présente édition : traduit du suédois par Lena Grumbach et Marc de Gouvenain, éditions Actes Sud / Babel, 4 janvier 2012, 705 pages
ISBN-10: 2330004990 / ISBN-13: 978-2330004996

Voir également :
- Millenium, tome 2 : La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette (Flickan som lekte med elden, 2006), présentation et extrait

lundi, 29 octobre 2012

Les aventures de Yoko Tsuno, tome 4 - Aventures électroniques - Roger Leloup - 1974

les aventures de yoko tsuno, yoko tsuno, aventures electroniquesbande dessinee, bandes dessinees, bd, bd belgesLes Aventures électroniques présentent une série de petites histoires humoristiques et policières dans la veine de la série, où le lecteur retrouve l’habile et astucieuse électronicienne japonaise y faire ses premières armes. Car ce quatrième album de la série reprend en effet six histoires parues précédemment en magazine. Et ces six enquêtes de Yoko Tsuno ravira ses fans sans toutefois être d’un immense intérêt.

Résumé des nouvelles :

Hold-up en hi-fi

Yoko est témoin d'un braquage à la Banque Nationale. Menant sa propre enquête, elle aidera le commissaire Lebrun à démasquer les coupables. Cette histoire a été publiée dans le Journal de Spirou no 1693 du 24 septembre 1970.

L'Ange de Noël

Yoko rencontre par hasard Annick, une petite fille déguisée en ange. Dépannant le riche industriel M. Hoserpower, elle offrira au père d'Annick un contrat de travail chez ce dernier. Cette histoire de deux pages a été publiée dans le Journal de Spirou no 1706 de la veille de Noël le 24 décembre 1970.

La belle et la bête

Yoko est aux prises avec Jean Lemoine, un savant fou se servant d'un "multiplicateur de force" pour commettre ses méfaits déguisé en pithécanthrope. Cette histoire a été publiée dans le Journal de Spirou no 1709 du 14 janvier 1971.

Cap 351

Procédant à des essais d'une fusée postale dans les Alpes bavaroises, Yoko réduit à néant les plans de terroristes voulant faire échouer une conférence commerciale entre les deux Allemagnes.

Du miel pour Yoko

Yoko et Pol découvrent des abeilles porteuses de microfilms. Celles-ci servaient à M. Karensky, un espion qui souhaitait réutiliser à son propre compte les résultats d'une expérience menée par le centre de recherche de Clévy. Les deux amis feront échouer son plan. Influencée par l'intérêt de l'auteur pour l'apiculture, cette histoire a été publiée dans le Journal de Spirou no 747 du 7 octobre 19711, soit dans le numéro suivant la fin de la prépublication du Trio de l'étrange bien que cette histoire courte ait été réalisée antérieurement.

L'araignée qui volait

Pol découvre de nuit une araignée mécanique dévalisant une bijouterie. Avec l'aide de Yoko, il découvrira les coupables. Ceux-ci séquestraient le concepteur du robot, M. Dubois, qui arrêtera les gangsters grâce à son araignée alors que ceux-ci tentaient de fuir, en se servant de Yoko comme otage.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Extrait : les deux premières planches 

 

les aventures de yoko tsuno, yoko tsuno, aventures electroniquesbande dessinee, bandes dessinees, bd, bd belges

les aventures de yoko tsuno, yoko tsuno, aventures electroniquesbande dessinee, bandes dessinees, bd, bd belges

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : éditions Dupuis, édition Vintage, 26 octobre 2012, 44 pages

Voir également :
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 1 : Le trio de l'étrange - Roger Leloup (1972), présentation et extrait

Les aventures de Yoko Tsuno, tome 2 : L'Orgue du diable - Roger Leloup (1973), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 3 : La Forge de Vulcain - Roger Leloup (1973), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 4 : Aventures électroniques - Roger Leloup (1974), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 5 : Message pour l'éternité - Roger Leloup (1975), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 6 : Les 3 Soleils de Vinéa - Roger Leloup (1976), présentation et extrait
Les aventures de Yoko Tsuno, tome 7 : La Frontière de la vie - Roger Leloup (1977), présentation et extrait

vendredi, 26 octobre 2012

Le jeu des sabliers - Jean-Claude Dunyach - 1987

Jean-claude dunyach, le jeu des sabliers, science-fiction, fantasy, litterature francaiseQuatre étranges personnages se voient réunis pour une quête encore plus étrange. D’abord il y a Olym, un mystérieux vieillard et poète accompli qui se croit dépositaire d’une prophétie. Puis il y a l’insouciant jongleur Jern, un homme déraciné et désabusé qui parcourt l’univers allant de cirque en cirque. Ensuite Alena la guerrière invincible si fougueuse et consumée par son art qui la ronge comme une tumeur par un symbiote qui lui donne la force tout en lui prenant la vie. Et finalement Dorian, le bouffon difforme à l’esprit rempli de bien trop de savoir et de connaissances.
Et ces quatre aventuriers ne sont ni plus ni moins les quatre lames majeures issus du Tarot en quête des Sabliers du Temps, reliquaires de la précieuse ressource qui consume inexorablement toute chose, et qui représentent pour chacun une finalité autre et personnelle.
Mais ces quatre aventuriers sont loin de se douter de la nature exacte de leur quête et de ce qu’elle représente.

Le Jeu des sabliers est l’un des premiers romans publiés, le second en fait, de l’auteur français de science-fiction et fantasy Jean-Claude Dunyach. Mélange de genres et inspiration claire du jeu de Tarot, ce texte souffre toutefois de la jeunesse d’alors de l’auteur. Tels les symboles qu’ils représentent, les personnages sont aussi minces que les cartes du jeu divinatoire et leurs aventures souvent confuses et pas toujours intéressantes. L’auteur semble vouloir donner dans tous les sens, cela pour une histoire trop lisse et bien artificielle qui ne passionnera que peu le lecteur. L’intrigue n’offre guère de suspense et la poésie de certains éléments en font plus une curiosité littéraire qu’un réel roman qui tient la route.

Reste tout de même un roman d’aventures SF ou fantasy (comme on veut) divertissant par moments et que certains amateurs apprécieront.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : Folio Gallimard, 31 mai 2012, 336 pages
ISBN-10: 2070442179 / ISBN-13: 978-2070442171