mardi, 10 novembre 2009

Les Nains, tome 2 : Lame de feu (Die Zwerge) - Markus Heitz - 2003

bibliotheca Les nains lame de feu

Le récit reprend exactement là où s'arrête le tome précédent Le Passage de pierre (2003).
La menace ne cesse d'augmenter autour du Pays Sûr. L'armée des Orcs avance, et les Humains tentent tant bien que mal de s'allier pour endiguer cette progression, toujours menée par les Albes impitoyables. Seuls les Nains pourraient définitivement les sauver, mais ceux-ci sont divisés en tentant de désigner leur nouveau roi. Tungdil, prétendant au trône, est enfin arrivé chez les Seconds et a affronté Gandagor dans différentes épreuves. Il ne convoite cependant pas le trône et laisserai volontiers la place à son adversaire, mais celui-ci est aveuglé par sa haine des Elfes. Aussi, pour gagner du temps et puisque la dernière épreuve est proposée par les candidats, Tungdil lance l'idée d'une expédition pour fabriquer la Lame de Feu, seule arme selon les textes à pouvoir terrasser l'Ombre qui s'est emparée du corps du Mage Lios Nudin, devenu Nôd'Onn depuis sa corruption par le Pays Mort. Les deux candidats sont donc en compétition pour se rendre chez les Cinquièmes et en revenir avec l'arme forgée. Ils partiront chacun avec un artisan de chaque corps de métier indispensable, le meilleur de chaque. Escorté des jumeaux Boëndal et Boïndil, dit Furibard, de Bavragor Poing-Marteau le Tailleur de pierres et de Goïmgar Barbe-Brillante le joailler, ils devront d'abord passer par la tribu des Premiers dont on n'a plus de nouvelles depuis plusieurs centaines de cycles afin de réquisitionner les services d'un forgeron et traverser tout le Pays Mort pour se rendre au nord, dans l'ancien territoire de la tribu des Cinquièmes où se trouve Dragonhaleine, la seule forge capable de donner naissance à la Lame de Feu. Tungdil et ses compagnons parviendront-ils au bout de leur quête ? Le sort du monde dépend de leur réussite

Lame de feu, le second tome du cycle des Nains de l'écrivain allemand Markus Heitz, fait directement suite au premier tome Le Passage de pierre, ces deux tomes étant d'ailleurs parus en un seul volume dans l'édition allemande originale. L'histoire continue donc dans le même style, reprenant toujours les mêmes éléments quelque peu usés de la fantasy, mais prend sérieusement de l'ampleur en faisant apparaître de nouveaux personnages qui suivent Tungdil dans sa quête. De plus, alors que le premier tome consistait principalement en un voyage à travers les mondes du Pays Sûr afin d'en faire connaître le plus possible au lecteur, ici, l'accent est plus mis sur l'intrigue en soi en mettant en valeur les différentes intrigues et les combats qui ne manquent guère. Le rythme s'accélère ainsi et les rebondissements se succèdent plus vite. Ces différentes aventures mènent, comme dans toute œuvre de fantasy qui se respecte, à une immense bataille où se confrontent le Bien et le Mal. Le style d'écriture reste toujours aussi simple et efficace, mais l'originalité fait toujours autant défaut.

Lame de feu est une digne suite à Le Passage de pierre, reprenant les mêmes éléments de cette longue saga des Nains.

Très divertissant, mais bien trop peu original, ce roman, comme le précédent plaira avant tout aux grands amateurs de fantasy.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Extrait :

Boïndil tenait ses couperets prêts, souhaitant comme toujours les abattre sur un Orc pour passer sa fureur sur lui. Brusquement, son expression changea, et un rictus se dessina sur son visage. Sans poser de question, son frère prit son bec-de-corbin à deux mains.

- Je les sens, chuchota Furibard, excité. Grouïk, grouïk, grouïk !

Il ne fallut pas longtemps non plus à Tungdil pour sentir la graisse rance des armures des Orcs, qui jurait avec l'odeur agréable de mousse, de terre humide et celle, aromatique, des aiguilles des sapins.

- Allons-y, nous devons rejoindre la cité.

- N'importe quoi. Ce que nous devons faire, c'est fendre le crâne de ces bêtes ! le contredit ouvertement Boïndil, submergé par sa folie guerrière. Où êtes-vous, mes petits cochons ? Venez, votre boucher vous attend ! lança-t-il, avant de pousser un long grognement porcin.

Un grognement lui fit écho.

Goïmgar se fit si petit derrière son bouclier qu'il disparut presque.

- Tais-toi, espèce de fou ! fit-il craintif. Ils…Les tintements et les cliquetis d'armure se rapprochèrent. Furibard savourait le moment les yeux fermés.

- Ils viennent juste de franchir l'enclos, dit-il pour traduire aux autres les bruits qu'ils entendaient. Il doit y en avoir… (il tendit l'oreille) vingt ou plus. (Ses mains maniaient les couperets avec impatience.) Ils nous ont repérés. Ils arrivent sur nous.

Brusquement il ouvrit les yeux et lâcha un triple “grouïk” comme pour les appeler. Boëndal adressa un regard à Tungdil comme pour excuser son frère avant de lui emboîter le pas. Peu après, l'acier heurtait l'acier, remplissant la forêt de chocs sonores.

Je n'arrive tout simplement pas à y croire ! Un de ces jours, il perdra toute raison, tant sa forge de vie est brûlante. Tungdil se sentait dépassé par les événements.

- On ne va pas les laisser se battre seuls ? demanda Bavragor d'un air incrédule en brandissant son marteau de guerre.

- Eh bien si, dit Goïmgar, intimidé. Ce sont eux qui ont commencé, qu'ils se débrouillent.

- Non. On les aide, et ensuite, on se réfugie derrière les murs de la cité, ordonna Tungdil, qui avait tiré sa hache depuis longtemps.

Tous trois se portèrent au secours des jumeaux. Le tailleur de pierre les précéda, puis se jeta en hurlant sur le premier Orc qu'il rencontra. Les monstres, qui tentaient justement d'encercler les deux guerriers, furent surpris par ces renforts inopinés. Leur riposte s'en ressentit.

Peu après, deux douzaines d'Orcs gisaient sur l'humus, Goïmgar s'étant cela dit contenté de rester derrière Bavragor et d'éviter tout contact avec les Peaux-Vertes.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Voir également :
- Les Nains, tome 1 : Le Passage de pierre (Die Zwerge) - Markus Heitz (2003), présentation

12:26 Écrit par Marc dans Heitz, Markus | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : markus heitz, litterature allemande, les nains, fantasy | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

mercredi, 21 octobre 2009

Les Nains, tome 1 : Le Passage de pierre (Die Zwerge) - Markus Heitz - 2003

bibliotheca les nains tome 1 le passage de pierre

Le monde est gouverné par les forces du mal qui, sous l’impulsion du dieu Tion et de ses serviteurs les orcs, trolls et ogres, ont réduit l’humanité à l’esclavage. Mais une terre est restée à l’abri du mal : le Pays Sûr, qui entouré de montagnes et gardé les enfants du forgeron, les Nains des clans du premier Boengar, du second Beruin, du quatrième Goïmdil et du cinquième Giselbart (Guiselbart). Les Nains du troisième, Lorimbur le traître, dans leur forteresse des montagnes noires, cherchent à détruire tous les autres nains et renient le dieu Vracas. A l’intérieur de ce Pays Sûr vivent les humains de Weyron, Idoslan et d'autres royaume, ainsi que les elfes d'Alandur et des Plaines Dorées. Des kobolds et gnomes vagabondent à travers les terres, et les mages veillent sur la source de la magie. Les forces de Tion n’ont jamais réussi à entrer en ce pays, malgré de multiples attaques. Mais un jour, cela pourrait bien changer.
Et c’est ce qui va arriver aux alentours du 5000ème cycle solaire, quand les Nains du cinquième, Giselbart, s’apprêtent à affronter une armée de l’ombre bien plus redoutable qu’à l’habitude. Les forces du mal sont cette fois accompagnés de créatures bien plus puissantes, dont la simple évocation glace le sang du plus vaillant guerrier. Alors que les Nains de Giselbart sont de plus victimes d’une fièvre contagieuse qui les affaiblit, le sort du Pays Sûr n’a jamais été aussi incertain.
Près de mille cycles plus tard, le jeune Nain Tungdil, fils adoptif du mage Lod-Ionan le patient, qui a grandi loin de ses frères parmi les humains dans l'un des royaumes magiques, se met en route pour porter un message à un ancien élève du vieux mage. Mais ce voyage, aux allures banales, se transforme rapidement en une quête désespérée dans laquelle Tungdil se retrouve acteur d’un sombre jeu de pouvoirs. Les différents clans de Nains ne s’entendent depuis la première brêche causée dans le Pays Sûr par les forces du Mal. L’un d’entre eux ne donne d’ailleurs même plus signe de vie.
Et pendant ce temps les armées des ténèbres, de plus en plus redoutables, ne cessent de progresser…

Le Passage de pierre est le premier tome d’une longue série de romans de fantasy, le cycle des Nains, écrits par l’écrivain allemand Markus Heitz, et qui sera notamment directement suivi par le tome 2 : La Lame de feu, ces deux premiers tomes n’en formant qu’un seul dans l’édition originale allemande, qui en 2009 compte déjà 4 tomes.
Markus Heitz nous propose dans cette série un univers merveilleux très proche de celui développé par J. R. R. Tolkien dans ses célèbres romans, en mettant cette fois l’accent sur le peuple des Nains, fiers et robustes combattants que l’auteur voit ici comme les ultimes défenseurs de l’humanité. Outre cette différence, ce roman est pratiquement du Tolkien, avec la même efficacité, mais avec bien moins de poésie, de beauté et de profondeur. Et c’est par ce manque d’originalité que le tout souffre, malgré le talent de conteur de l’auteur qui n’a pas su s’élever au-dessus de ce qu’on peut considérer comme de la simple fan fiction, bien peu originale et guère innovante. L’histoire est de plus bien simple et trop linéaire ; elle s’étoffe toutefois quelque peu dans les tomes suivants. Les personnages sont attachants mais bien trop stéréotypés.

Au final Le Passage de pierre, premier tome du cycle des Nains de Markus Heitz, est un roman qui même s’il est bien divertissant, manque cruellement d’originalité.

Le roman reste toutefois à conseiller à tous les inconditionnels du genre de la fantasy.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr

Voir également :
- Les Nains, tome 2 : Lame de feu (Die Zwerge) - Markus Heitz (2003), présentation et extrait

14:03 Écrit par Marc dans Heitz, Markus | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fantasy, markus heitz, litterature allemande, les nains | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!