jeudi, 08 février 2007

L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 3: Expansion (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 2: Expansion) - Peter F. Hamilton - 1997

bibliotheca expansion

L’histoire continue au point même où on l’a laissé dans le tome précédent. Le mal qui a pris naissance sur la planète coloniale de Lalonde se propage de plus en plus, et même au-delà de la planète. En effet, Quinn Dexter le premier des possédés qui est parti de Lalonde à bord du Lady Macbeth en direction de la planète de Norfolk, continue de contaminer quasi toute personne avec qui il entre en contact et installant petit à petit le chaos et l’horreur partout où il passe. Les possédés cherchent effectivement à faire de Lalonde leur monde et à se répandre dans toute la galaxie. Dans cette brèche temporelle qui sait créée, tous les défunts de tous temps attendent leur tour pour s’emparer d’un corps vivant et revenir à la vie. Des rumeurs des événements de Lalonde commencent à parcourir toute la galaxie. Plus personne ne doute du sérieux de l’affaire. Aussi les Forces Spatiales arrivent sur Lalonde afin d’y mener une guerre aux bombes à fusion et à plasma visant l’anéantissement total de ce mal.
Pendant ce temps-là sur Tranquillité les recherches sur les Laymils continuent de plus belle sur la trouvaille faite par Joshua Calvert. Petit à petit les chercheurs, sous l’impulsion de Ione Saldana, réussissent à reconstituer dans cette mémoire Laymil un drame ancien révélant les causes de la disparition de cette espèce intelligente plusieurs milliers d’années auparavant. Ce drame rejoint les événements actuels qui perturbent la galaxie et fait apparaître une terrible menace qui risque de détruire toute civilisation.

Après Genèse et Emergence, voici la dernière partie de ce colossal roman, qui au départ était prévu pour n’être qu’un seul roman mais qui a dû être coupé par les éditeurs du au trop important nombre de pages. Ces trois premiers tomes ne constituent d’ailleurs que la première partie d’un immense cycle lancé par Peter F. Hamilton, qui a d’ailleurs mis plusieurs années avant de l’achever. Ce roman est une excellente œuvre de space-opera, surtout dans cette dernière partie le lecteur accroche bien plus que dans les précédents. La seule chose à critiquer est finalement sa terrible longueur, qui aurait pourtant dû être un des points forts de ce roman. Un peu plus de synthèse aurait été utile, voire nécessaire. Evidemment Hamilton profite de cette longueur pour bien décrire les personnages et les différents événements. D’ailleurs l’un des points les plus intéressants est justement le fait que Hamilton raconte et explique tout aussi bien des personnages et événements mineurs et majeurs qui font du tout une œuvre extrêmement complète. Toutes ces histoires réussissent à faire bien vivre l’événement principal de ce roman, càd. la propagation des possédés vers une terrible fin, comme si l’histoire était racontée par plusieurs points de vue. Dans ce dernier tome Hamilton apporte également bien moins d’éléments neufs à l’histoire et s’attache à mieux développer ceux déjà existants. En effet dans tout ce qui a déjà été créé l’histoire commence à bouger très sérieusement, ”enfin” diront certains. Et le rythme va fortement s’accroître jusqu’à la fin qui hélas comme on l’aura deviné n’apporte pas de conclusion finale à tous les éléments de l’intrigue mais prépare déjà la suite de ce roman. Ce qui au bout de tant de pages est un peu frustrant. Hamilton s’applique également dans cette dernière partie à explorer plus en avant les possédés et les méchants en général apportant un côté nouveau à cette dernière partie. Outre sa longueur démesurée, comme les tomes précédents, celui-ci manque tout autant de réflexion, d’un aspect plus philosophique, un manquement technique etc. qui faciliteraient la lecture de ces nombreuses pages et en augmenterait l’intérêt.

Expansion après Genèse et Emergence clôt donc la première partie dénommée Rupture dans le réel (Reality Dysfunction) du long cycle de L’Aube de la Nuit (Night's Dawn). S’ensuivent L’alchimiste du neutronium (The Neutronium Alchemist), composé de Consolidation (1997) et Conflit (Conflict, 1998), et Le Dieu nu (The Naked God), composé de Résistance (Fight, 2000) et Révélation (Faith, 2000).

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 1: Genèse (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 1: Emergence) - Peter F. Hamilton (1997), présentation
- L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 2: Emergence (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 1: Emergence) - Peter F. Hamilton (1997), présentation

mardi, 31 octobre 2006

L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 2: Emergence (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 1: Emergence) - Peter F. Hamilton - 1997

bibliothecaemergence

L'horreur s'étend sur la planète coloniale de Lalonde. Tel des morts-vivants des hommes et femmes semblant être asservis par une force extérieure et aux pouvoirs immenses s'étendent en contaminant petit à petit tous les habitants de Lalonde. Ce fléau se rapproche de plus en plus de la capitale Durringham où les autorités tentent en vain de maintenir le contrôle.
Plus loin, sur le biotek Tranquillité, les données trouvés sur l'artefact Laymil, ramené de l'Anneau Ruine par Joshua Calvert, donnent des résultats surprenants sur cette civilisation disparue. Mais encore la question principale subsiste. Pourquoi les Laymils ont-ils disparus? Quelle menace a conduit à l'extinction de leur civilisation pourtant bien développée? Ione Saldana, maître de Tranquillité va accélerer les recherches afin de percer ces mystères.
Joshua Calvert, devenu pilote de vaisseau se lance dans le commerce interplanétaire. Il prépare un coup immense en vendant du bois de mayope, trouvé sur la planète Lalonde à Norfolk, une planète rurale au mode de vie pastoral en échange de leurs précieuses Larmes. Sur la planète Norfolk, quand les deux soleils sont en conjonction, les roses géantes pleurent leurs larmes au goût unique, pour donner une boisson recherchée, source d'un commerce lucratif. Lors de ces échanges commerciaux il rencontrera à nouveau la belle Edéniste Syrinx, qui elle aussi à l'aide de son fidèle vaisseau Oenone, s'est lancée dans le commerce. Mais en passant par Lalonde pour faire son chargement en bois, Joshua Calvert accepte de prendre un voyageur mystérieux avec lui à bord, un voyageur qui paye cher pour quitter la planète coloniale en pleine émeute. Ce voyageur n'est autre que Quinn Dexter, le premier des Possédés, qui tente à tout prix à rejoindre la Terre afin d'assouvir sa vengeance.


Emergence est la suite direct de Genèse et est le deuxième volume de la saga de L'Aube de la Nuit (Night's Dawn). Alors que dans le premier volume le récit était souvent confus, principalement dû au nombre important de personnages et lieux d'action, ici le lecteur se sera habitué et pourra pleinement profiter du roman. Cette fois tout est bien mis en place, ce qui augmente fortement le plaisir de la lecture de ce roman de science-fiction. Peter F. Hamilton nous fait suivre au fil des pages les différents personnages avec beaucoup de maîtrise, en nous présentant même des personnages supplémentaires. Ceci lui permet aussi d'alterner des épisodes presque légers puisque leurs héros ignorent ce qui se trame sur d'autres planètes et peuvent se consacrer à des occupations plus frivoles, ce qui met d'autant plus en exergue les épisodes relatant la tragédie qui est en train de s'étendre autour de Lalonde. De plus l'auteur britannique gère toujours aussi bien son mélange de genres, entre science-fiction, space-opera, fantastique et même horreur. Ce dernier genre prenant plus d'importance dans le volume présent. Hélas malgré toutes les qualités citées, on peut cependant reprocher à Peter F. Hamilton son manque de synthèse et de ainsi faire trop traîner en longueur son histoire. De nombreux passages ne sont absolument pas nécessaires. Et comme dit pour le volume précédent, le tout manque un peu de profondeur. Il ne faut pas oublier qu'il s'agît d'un pur divertissement sans la moindre autre prétention.

Cette suite est plutôt réussie et accrochera bien plus le lecteur que le volume précédent.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également
- L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 1: Genèse (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 1: Emergence) - Peter F. Hamilton (1997), présentation
- L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 3: Expansion (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 1: Expansion) - Peter F. Hamilton (1997), présentation

dimanche, 24 septembre 2006

L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 1: Genèse (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 1: Emergence) - Peter F. Hamilton - 1997

2600 après Jésus-Christ. Depuis déjà plusieurs siècles l’humanité a essaimé dans la galaxie, huit cent soixante systèmes solaires sont habités et la colonisation de nouvelles planètes continue sans cesse. Mais bien avant l’homme, les Laymils ont cessé d’être. Il n'en reste qu'un anneau de ruines tournant autour d'une géante gazeuse et une énigme. Qu’est-il arrivé à cette civilisation ? Se sont-ils suicidés pour échapper à un péril pire que la mort? Ont-ils succombé à une attaque mystérieuse ? En 2600, dans l'habitat implanté près des débris par le premier seigneur de Ruine, la princesse Ione Saldana continue à chercher des réponses. Elle règne sur Tranquillité, un polype vivant et intelligent, et ses trois millions d'habitants, chercheurs, industriels, diplomates et aventuriers venus chercher fortune en dénichant dans l'amas de Ruine les vestiges des Laymils. Pendant ce temps-là, loin de Tranquillité, sur Lalonde, des colons tentent de construire une société nouvelle à l’immense forêt de la planète. Ils espèrent créer un nouveau paradis humain, mais au fin fond de cette forêt ils font ressurgir des forces et des mystères longtemps enfouis et cachés des hommes. Tout cela sous les yeux des Ly-cilphes, des espèces extra-terrestres assoiffées de curiosité et qui depuis des siècles explorent l’univers.

Genèse est le premier volume d’une bien longue saga, L'Aube de la Nuit (Night's Dawn). C'est du space-opera par l’écrivain britannique de science-fiction Peter F. Hamilton, qui se situe quelque part entre le space-opera classique et aussi le fantastique et surtout l’horreur et se divise en plusieurs tomes dont le premier Rupture dans le réel se compose déjà de trois volumes (Genèse, Emergence et Expansion (dans la version originale les deux premiers n’en forment qu’un seul)). Donc il s’agît ici d’une œuvre d’envergure et on en sent l’ambition chez l’auteur. Ce qui constitue d’ailleurs l’un des principaux défauts du livre que je viens de lire. En effet Peter F. Hamilton nous introduit des nombreux personnages et lieux plutôt intéressants mais au bout de 500 pages on n’a toujours pas fait le lien entre tous. Le tout semble donc plutôt décousu et confus. Le lecteur se perd facilement et a beaucoup de mal à s’accrocher. Cependant je m’attends à ce que ce défaut se lève petit à petit dans les volumes à venir. De plus comparé à d’autres grands classiques de la science-fiction, on regrette l’absence d’ambitions plus philosophiques ou politiques et sociétaires. Le niveau des descriptions techniques, par exemple des vaisseaux, laissent un peu à désirer. C’est un pur divertissement qui visiblement n’ d’ambition que dans sa taille. Malgré ces défauts et manquements le lecteur passera cependant un plutôt bon moment. Le récit comprend en effet un certain nombre d'originalités.

Mais je pense que je me ferai une meilleure opinion de l'oeuvre après avoir lu la suite.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également
- L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 2: Emergence (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 1: Emergence) - Peter F. Hamilton (1997), présentation
- L'Aube de la Nuit, tome 1: Rupture dans le réel, volume 3: Expansion (Night's Dawn, Reality Dysfunction, Part 1: Expansion) - Peter F. Hamilton (1997), présentation