lundi, 22 septembre 2008

La Nuit des Pétales - Laurent Genefort - 2008

bibliotheca la nuit des petales

Orense est une des multiples planètes de la Panstrucure, terme servant à désigner un ensemble de vingt-cinq mille planètes explorés et habitées à travers le cosmos et reliés entre elles par les portes de Vangk, artefacts construits par une espèce intelligente disparue depuis. Orense a une particularité, la Nuit des Pétales, un événement naturel s'occurant tous les dix ans et résultant par la chute de "pétales", des agglomérats bactériens mortellement toxiques pour l'être humain. A la veille d'une de ces nuits, débarque à l'astroport de la ville de Pursat un tueur à gage plutôt particulier qui, grâce à une machine dénommée Memoria, réussit à sauvegarder l'entièreté de sa mémoire pour la télécharger dans un autre corps, et faisant ainsi de lui un être quasi immortel survivant d'un corps à l'autre depuis plus de siècles qu'il ne peut lui-même s'en souvenir. Et il est venu à Orense pour accomplir une mission: tuer Hilal Tolomir, l'homme le plus riche et le plus puissant de la planète. Tout semble se passer parfaitement pour le tueur, trop facile même, car en effet il ne se doute pas encore qu'il fonce tout droit dans un terrible piège.

La Nuit des Pétales
de l'écrivain français Laurent Genefort, jusqu'ici plus connu pour le cycle de science-fiction Omale, est une nouvelle parue en 2008 dans le N°50 du magazine français Bifrost (numéro dont provient d'ailleurs l'illustration reprise ci-dessus) et servant d'introduction, voire de publicité, pour le roman Mémoria, paru la même année. Laurent Genefort, en bon novelliste réussit en quelques pages à introduire le lecteur à un monde dont le fonctionnement devient vite parfaitement crédible. Le dénouement se fait sur un air plus métaphysique, pas très neuf, mais bien quand même. L'histoire est simple et efficace, toujours attrayante, et l'objectif est accompli: lire La Nuit des Pétales donne envie de lire Mémoria.

Pour commander des livres de cet auteur via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Omale - Laurent Genefort - Laurent Genefort (2001), présentation
- Les Conquérants d'Omale - Laurent Genefort (2002), présentation
- La muraille sainte d'Omale - Laurent Genefort (2004), présentation

14:38 Écrit par Marc dans Genefort, Laurent | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouvelles, science-fiction, laurent genefort, litterature francaise, memoria | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

dimanche, 25 juin 2006

La muraille sainte d'Omale - Laurent Genefort - 2004

Pendant des siècles la guerre a fait rage entre les trois espèces peuplant la vaste surface interne du monde d'Omale: les Humains, les Chiles et les Hodgqins. Mais aujourd'hui la paix est enfin arrivé depuis le traité de Loplad signé entre les trois rehs. Mais cette paix est fragile et risque à tout moment de refaire basculer Omale dans la guerre totale. Tout se passe plus ou moins bien jusqu'au jour où une brèche est créée dans la Muraille Sainte, un édifice immense érigé mille ans plus tôt en pleine territoire humain par des religieux fanatiques refusant tout contact avec les Chiles et les Hodgqins, qu'ils qualifiaient de diables ou démons. Et de par cette brèche afflue un nombre incessant de réfugiés fuyant une menace mystérieuse. Certains parlent même d'Apocalypse et prédisent la fin d'Omale. Ce flux de réfugiés apporte de l'instabilité dans Omale et la paix risque de cesser. Pour y remédier une expédition mixte entre Humains, Chiles et Hodgqins est montée afin de déterminer la cause de cette migration non-contrôlée. L'équipe devra ce rendre au fin fond de l'Aire humaine, parmi une population arriérée et reculée ayant vécu dans l'obscurantisme religieux pendant des siècles.

Troisième volet des aventures d'Omale après Omale (2001) et Les Conquérants d'Omale (2002). Genefort s'attarde ici surtout sur l'obscurantisme religieux humain, tel qu'il peut également exister de nos jours en racontant les aventures vécues lors de cette tumultueuse expédition dans les terres profondes et reculés. C'est prometteur mais le lecteur trouvera cependant bien vite de nombreuses déceptions. On l'a déjà compris, Genefort nous livre goutte à goutte un petit peu plus des secrets de son univers, mais hélas cette fois plutôt peu d'informations essentielles. Il faudra attendre les prochains volets pour enfin en savoir un peu plus sur les Vangks, soi-disants créateurs d'Omale. Même si à force d'attendre je commence à perdre patience et à m'en désintéresser. Alors que le second volet Les Conquérants d'Omale (2002) était plutôt passionnant et réussi (sans parler toute fois de chef-d’œuvre), La muraille sainte d'Omale est à mon sens bien moins abouti. Toute l'histoire avance plutôt lentement, les multiples rebondissements ne sont pas toujours très passionnants, voir fades et plats. L'histoire est surtout racontée d'un point vue humain et chile (mais finalement on n'apprend que bien peu de choses sur les chiles et leur société), et les hodgqins, quant à eux, n'interviennent pas du tout.

J'ai donc été plutôt déçu par ce dernier roman La muraille sainte d'Omale, duquel je m'attendais à bien plus avant de commencer.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Omale - Laurent Genefort (2001), présentation
- Les Conquérants d'Omale - Laurent Genefort (2002), présentation

- La Nuit des Pétales - Laurent Genefort (2008), présentation

vendredi, 16 juin 2006

Les conquérants d'Omale - Laurent Genefort - 2002

La guerre fait rage depuis des siècles entre les trois espèces qui peuplent la surface d'Omale: les Hodgqins, les Chiles et les Humains. Le front qui oppose les Humains aux Chiles, les deux peuples les plus guerriers, s'étend sur vingt mille kilomètres et mobilise depuis des siècles plusieurs millions de personnes. Mais les Humains ont bien l'intention de porter un coup décisif à leurs ennemis. Une mission secrète se prépare afin de convoyer le long du front une arme secrète, ancienne arme chile, qui pourrait donner l'avantage aux Humains. D'un autre côté, dans l'aire neutre où les trois espèces vivent en paix afin de pouvoir négocier de nombreuses matières premières, en manque sur Omale, avec le peuple des Aezirs qui habite dans les airs, un complot organisé par l'ambassadeur humain se prépare. Mais pendant ce temps-là Omale semble être victime d'un autre danger très mystérieux. une inexplicable nappe d'obscurité avance sans relâche au-dessus des terres habitées, plongeant celles-ci dans un hiver polaire meurtrier et dévastateur.

Ce roman, Les conquérants d'Omale, a été écrit après Omale (2001) par Laurent Genefort où celui-ci reprend son étrange planète, cette sphère de Dyson en forme d’œuf dont les habitants vivent à l'intérieur de la croûte et qui recèle son soleil au centre de l'immensité de son volume. Cependant cette histoire est antérieure aux événements décrits dans le tome précédent. Les conquérants d'Omale nous comptent trois histoires plus ou moins reliées entre elles qui nous font découvrir un peu plus du monde d'Omale imaginé par Laurent Genefort. Le roman est d'ailleurs bien meilleur que le précédent, plus abouti et l'intrigue est mieux menée et mieux développée. Le tout est bien plus dense et beaucoup plus intéressant. Le monde d'Omale commence réellement à vivre, alors que le tout semblait plutôt artificiel dans le précédent. On obtient finalement une belle fresque épique et fantastique, pleine d'aventures dans lesquelles de grands destins vont se révéler. Mais tout n'est pas positif. Hélas on regrette que plus de 90% du roman ne soit raconté du point de vue humain, alors que dans le précédent il semblait y avoir un équilibre entre les trois. Manque d'équilibre également entre les trois histoires racontées: celle de la plaque d'obscurité qui avance met beaucoup de temps avant de devenir intéressante et de plus Genefort ne le développe pas trop. De plus on aurait préféré en savoir encore plus sur l'univers d'Omale, son origine, ses constructeurs, les autres aires,... ,Genefort a la fâcheuse tendance de distiller les infos au goutte à goutte et à un point que cela en devient parfois lassant. Et finalement certaines sus-histoires, telle par exemple celle concernant le lieutenant Jérémiah, ne tiennent pas toutes leurs promesses.

Les conquérants d'Omale constitue donc une très bonne suite au plutôt moyen Omale (2001), plus solide, plus aboutie et plus prenante, mais loin d'être géniale.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
-
Omale - Laurent Genefort (2001), présentation
- La muraille sainte d'Omale - Laurent Genefort (2004), présentation
- La Nuit des Pétales - Laurent Genefort (2008), présentation

lundi, 05 juin 2006

Omale - Laurent Genefort - 2001

Trois espèces cohabitent sur l'immense planète d'Omale: les Hodgqins, les Chiles et les Humains. Mais ces trois peuples se comprennent mal et ne cessent de s'affronter, ou alors au mieux de s'ignorer. Les Hodgqins sont des êtres sur-sensibles, les Chiles sont grands et forts et sont dotés d'un esprit très rationnel comparé aux Humains qui souvent se laissent mener par leurs pulsions élémentaires.

Or un beau jour, des membres de chaque race, six au total, vont recevoir un bris d'une coquille d'oeuf. Les six morceaux sont complémentaires et revêtus d'une inscription mystérieuse qui leur donne un rendez-vous dans une destination inconnue. Ainsi commence l'aventure d'Amees'SixtedeVorsal, Hodgqin immortel (shadlee), de Sheitane, Humaine, d'Alessander Esmond, Humain élevé par les Chiles (elerak), Sikandaïrl, chef pirate Chile, Kazul, écrivain Humain et Hanlorfaïr, un médecin Chile. Les six individus s'embarquent alors dans une nef aérienne afin d'accomplir la quête pour laquelle ils ont été élus et vont effectuer un voyage de plusieurs mois à travers le monde quasi-infini d'Omale. Mais ces six individus ne se connaissent en rien et devront d'abord se retrouver à bord de l'immense nef. Mais la nef sera attaquée et quasi détruite par des pirates au beau milieu de la mer. Les six compagnons devront s'en sortir sur l'épave restante afin d'accomplir leur quête. Mais pour pouvoir s'entre-aider ils devront avant tout apprendre à se connaître. C'est par le jeu du Fejij, jeu de relatins Chiles, que chacun va petit à petit se dévoiler en racontant son histoire... Ils vont ainsi découvrir la raison de leur quête ainsi que son instigateur et quel sera leur rôle dans tout cela.

Le lecteur est embarqué dans un long huis clos fort mouvementé qui lui fera découvrir petit à petit le mystérieux monde d'Omale et ses habitants. C'est avant tout un roman sur l'autre et sur la découverte de l'autre, et tout cela décrit dans un univers fantastique très étrange. Omale est en effet une étrange planète artificielle, tournée vers l'intérieur puisque ses habitants peuplent la surface de sa croûte interne et qu'elle referme son propre soleil au centre de son incroyable volume. Il s'agît en fait d'une sphère de Dyson, principe déjà repris par Larry Niven dans sa saga de L'Anneau-Monde (Ringworld, 1970). Mais ce n'est là pas la seule influence du roman de Genefort, le récit suit le même modèle que celui utilisé par Dan Simmons dans Hypérion (Hyperion, 1989), on découvre l'univers décrit via plusieurs récits racontés par chacun des voyageurs en quête d'un grand mystère. Mais Laurent Genefort réussit petit à petit à faire vivre son univers, même si cela est difficile pour le lecteur au départ. Genefort utilise en effet un vocabulaire inventé uniquement pour son monde (les inspirations pour ce vocabulaire, dont les noms de ville et de personnages, semble parfois trop évident au lecteur, ce qui laisse ce qui fait paraître le tout un peu artificiel), de plus il est difficile pour le lecteur de s'imaginer le physique des Chiles ou Hodgqins, tant les descriptions sont parfois lacunaires. Il n'empêche qu'une fois le début plutôt difficile passé, le lecteur peut apprécier une belle histoire jusqu'à la fin. On suit ainsi les différentes histoires racontées par chacun des personnages, mais hélas pas toutes ne se valent. les deux dernières manquent d'intérêt et de crédibilité, de plus qu'elles sont racontées à la fin où le lecteur espère en découvrir encore plus sur Omale. Le dénouement final est également un peu baclé. La quête tant recherchée s'avère n'être pas trop impressionante et de plus la mission finale des six héros s'annule rapidement laissant une certaine déception au lecteur. De plus le tout laisse présager une suite, nécessaire afin de répondre aux questions que l'on se pose.

Le tout est finalement plutôt agréale à lire, mais ne bouleversera pas le monde de la science-fiction. Il est à noter que Laurent Genefort a déjà publié deux suites à ce roman qui, sans reprendre les même personnages, se déroulent dans le même univers d'Omale. il s'agît de Les conquérants d'Omale (2002) et La muraille sainte d'Omale (2004).

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Les conquérants d'Omale - Laurent Genefort (2002), présentation
- La muraille sainte d'Omale - Laurent Genefort (2004), présentation
- La Nuit des Pétales - Laurent Genefort (2008), présentation