vendredi, 12 janvier 2007

Le dernier de son espèce (Der Letzte seiner Art) - Andreas Eschbach - 2003

bibliotheca le dernier de son espece

Duane Fitzgerald mène une vie paisible dans un petit village de pêcheurs sur la côte occidentale irlandaise. A l'apparence tout à fait normale, Duane cache pourtant un bien lourd secret qui remonte à la Guerre du Golfe. Il était simple marine et l'armée lui a proposé d'être transformé en surhomme, un soldat d'élite aux capacités hrs normes. Son corps est petit à petit modifié, transformé par l'ajout de diverses mécaniques. Duane est devenu mi-homme, mi-machine, un cyborg. Ses nouveaux attributs lui permettent toutes sortes d'exploits tels par exemple de décupler sa force musculaire, d'actionner une pompe à sédatifs pour éliminer la douleur, de régler ses pulsations cardiaques ou d'enclencher un mode visée laser avec son œil artificiel. Mais un jour le programme qui s'occupait de lui est brusquement interrompu. Duane se retrove dans une retraite anticipée, il décide de se retirer au calme en Irlande où sa nature l'oblige à vivre en pur solitaire. Seul contact avec son ancienne hiérarchie c'est un mystérieux colis qui lui est envoyé tous les quatre jours et qui contient des tubes d'un concentré biologique nutritif, la seule nourriture qu'il peut ingérer.
Mais avec le temps qui passe, douze ans déjà, sa mécanique commence à se rouiller. les problèmes s'accumulent. Un beau matin même, il se retrouve à demi paralysé par une panne de son système interne et doit faire appel aux services du médecin du village, le docteur O'Shea, déjà au courant de son secret. Celui essaie de l'aider avec ses maigres moyens et le prévient qu'un étranger le recherche dans tout le village. Et puis, en se rendant à la poste, il constate que son colis, essentiel pour sa survie, n'est toujours pas arrivé. Petit à petit il va comprendre que quelque chose se trame visant à l'éliminer.

Le dernier de son espèce est le septième roman de science-fiction de l'auteur allemand Andreas Eschbach, surtout célèbre pour son magnifique premier roman Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer, 1995) et paraît en septembre 2003. Andreas Eschbach revient ici en pleine forme après quelques romans un peu plus moyens. L'idée de base est fort originale et parfaitement bien menée. Imaginez un surhomme , un héros emprunté des comics américains conçu pour pouvoir accomplir tous les exploits, que l'on retrouve bien des années après en pleine retraite avec ses systèmes qui commencent à se dégrader. L'histoire plutôt simple est particulièrment émouvante et passionnante et le tout est raconté avec un certain humour. Eschbach laisse plutôt de côté l'action pourtant présente pour se concentrer sur les états d'âme du cyborg qui observe avec mélancolie comment sa vie solitaire, promise à tant de choses, risque de bousculer dans l'anonymat le plus complet.
Le roman est décrit dans le style autobiographique d'un journal intime, écrit en temps réel. Le récit de Duane est entrecoupé de nombreuses disgressions sur Sénèque et d'autres philosophes de l'Antiquité que le personnage apprécie particulièrement et des flash-backs sur son enfance, sa jeunesse et les expériences qu'il a subies afin de devenir un cyborg. Ce style spontané trouve sa justification tout à la fin du roman, lorsque Duane Fitzgerald explique qu'il a un traitement de texte intégré à son système qui lui permet d'enregistrer le récit dans un fichier texte en tapant son texte sur un capteur placé au niveau de son genou. Au moment de la scène finale, Duane est décrit en train de relier l'imprimante de la bibliothèque à son système interne et d'imprimer le récit que vient de terminer le lecteur. Et dans ce récit Duane nous parle à la fois d'amour, de culpabilité, du sentiment d'impuissance et de la vanité de tous actes. Finalement Le dernier de son espèce est avant tout l'histoire d'un échec, celui d'un projet militaire utopique, mais aussi et avant tout celui d'une vie.

Le derner de son espèce est un excellent et fort original roman d'Andreas Eschbach qui, comme par ses précédents livres, réussit parfaitement à surprendre son lectorat. Un très bon livre.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Andreas Eschbach - site officiel
- Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) - Andreas Eschbach (1995), présentation
- Station solaire (Solarstation) - Andreas Eschbach (1996), présentation
- Jésus vidéo (Das Jesus-Video) - Andreas Eschbach (1998), présentation
- Kwest (Quest) - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Eine Billion Dollar - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Exponential Drift - Andreas Eschbach (2003), présentation

23:11 Écrit par Marc dans Eschbach, Andreas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andreas eschbach, litterature allemande, cyborgs, science-fiction | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

mercredi, 21 décembre 2005

Jésus vidéo (Das Jesus Video) - Andreas Eschbach - 1998

Un groupe d'archéologues fait une découverte inouïe lors de fouilles en Israël. Une cave inviolée depuis 2000 ans, révèle des ossements très particuliers. Un squelette semble avoir une fracture reparée par des techniques au titan tout à fait moderne. De plus, à côté du squelette est retrouvé un manuel d'utilisation d'une caméra numérique non encore sortie sur le marché. Les organisateurs de la fouille, avec derrière un grand magnat de la presse imaginent l'impossible: serait-il possible qu'un homme du futur serait remonté dans le temps pour se retrouver aux environs de l'an 0 en Palestine, et si oui, qu'a-t-il pu filmer avec sa caméra? L'équipe va alors se mettre à la recherche d'une éventuelle cassette. Cependant d'autres personnes sont également intéressé par ce que ce mystérieux voyageur aurait pu filmer, dont le Vatican et une bande d'étudiants, exclus du site d'archéologie. Commence alors une cours-poursuite pleine d'aventures et de rebondissements.

Le style d'Andreas Eschbach est très bon, bien rythmé, même l'exposition des théories sur le voyage dans le temps se lisent avec beaucoup de plaisir. Eschbach réussit admirablement à manipuler le lecteur dans son opinion sur ce qui se serait passé. Au bout de quelques pages, le lecteur est persuadé de savoir ce qui s'est passé. Quelques pages plus tard, ce même lecteur est convaincu d'autre chose; et cela jusqu'au bout du roman. Cependant Eschbach se concentre également beaucoup , voir parfois trop, sur les scènes d'action. De plus les personnages ne sont pas très recherchés, sauf peut-être celui de l'auteur de science-fiction, double d'Eschbach lui-même, qui amené sur les lieux de l'action, remet en doute toute son oeuvre, voir son métier.

Ce roman fut un immense succés populaire en Allemagne. Il s'agit en effet d'un bon roman de divertissement, un thriller efficace, mais sans plus. Eschbach nous a déjà offert beaucoup mieux.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Andreas Eschbach - site officiel
- Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) - Andreas Eschbach (1995), présentation
- Station solaire (Solarstation) - Andreas Eschbach (1996), présentation
- Kwest (Quest) - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Eine Billion Dollar - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Exponential Drift - Andreas Eschbach (2003), présentation
- Le dernier de son espèce (Der Letzte seiner Art) - Andreas Eschbach (2003), présentation

lundi, 19 décembre 2005

Station solaire (Solarstation) - Andreas Eschbach - 1996

En l'an 2015, la station Nippon est en orbite à 400 km autour de la Terre. Son rôle est d'étudier et développer les technologies de captage et de transmission de l'énergie solaire depuis l'espace, ce qui apporterai une nouvelle énergie dite propre à la Terre, qui arrive à bout de ses ressources. Cependant rapidement des soupçons apparaissent à bord au sujet d'un quelconque sabotage. Le modeste agent de maintenance, Leonard Carr, seul américain à bord de cette station japonaise, est chargé de mener discrètement l'enquête. Or, rapidement un premier meurtre apparaît. Plus tard la station solaire est abordée par des terroristes qui ont détourné une autre navette spatiale. Les terroristes prennent rapidement le contrôle et mettent en place leur effroyable plan.

Second roman d'Andreas Eschbach après l'excellent Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer, 1995), ce huis clos en apesanteur reste bien décevant dû à son manque de dimension et de profondeur. Il s'agît d'un bon livre d'action, mais sans plus. Heureusement qu'Eschbach se rattrapera rapidement par ses livres à venir. Ici, l'aventure se passe dans l'espace, mais elle pourrait se passer n'importe où. L'intrigue ressemble d'ailleurs fortement au film Piège de cristal de John McTiernan avec Bruce Willis. Eschbach nous décrit le monde de 2015, un monde sous contrôle du Japon, avec des méchants terroristes musulmans qui veulent tout faire sauter. En somme, beaucoup de clichés et surtout rien d'original. Il est énervant aussi que l'auteur, après ses succés précédents, utilise comme héros un américain, avec pour but évident de pénétrer le marché US. On apprécie cependant, comme d'habitude chez Eschbach, l'écriture très agréable, et la façon de décrire et de manier ses personnages dans un intrigue bien menée.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Andreas Eschbach - site officiel
- Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) - Andreas Eschbach (1995), présentation
- Jésus vidéo (Das Jesus-Video) - Andreas Eschbach (1998), présentation
- Kwest (Quest) - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Eine Billion Dollar - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Exponential Drift - Andreas Eschbach (2003), présentation
-
Le dernier de son espèce (Der Letzte seiner Art) - Andreas Eschbach (2003), présentation

18:14 Écrit par Marc dans Eschbach, Andreas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andreas eschbach, science-fiction, thrillers, litterature allemande | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

samedi, 26 novembre 2005

Eine Billion Dollar - Andreas Eschbach - 2001

John Salvatore Fontanelli, fils d’un cordonnier new-yorkais, et livreur de pizzas de son métier, hérite de façon totalement inattendue une fortune, qu’un aïeul très éloigné, un commerçant florentindas du 16e siècle. Une fortune immense qui, dû aux intérêts, depuis 500 ans va faire de son héritier de loin l’homme le plus riche au monde, avec plus d’un billion de dollars. Fontanelli cependant va également hériter d’une prophétie. Selon le testament du commerçant florentin, cette fortune rendra à l’humanité son avenir perdu.

Andreas Eschbach, plus connu pour ces romans de science-fiction, nous livre ici d’un point de vu de son intrigue, un roman très original et sans équivalent selon moi. Il s’agit ici d’un roman parlant beaucoup d’argent, ce que c’est que l’argent, ce quue ça vaut ce que ça rapporte, mais surtout, ce que ça veut dire, de l’argent.

Un thriller économique, plutôt macroéconomique, qui évoque le rôle de l’argent dans le fonctionnement de ce monde, dans lequel nous vivons, et comment, si possible, sauver ce monde, afin de rendre à l’humanité son avenir.

Un roman plein de savoir, apporté avec simplicité et grande efficacité. Hélas le tout est un peu long, beaucoup trop long. Eschbach consacre beaucoup de temps à expliquer, voir à répéter afin que tout le monde comprenne, et cela parfois au détriment du suspense de l’intrigue. Il est également à noter que les personnages sont un peu simples et manquent d’originalité.

Malgré ces défauts, ce livre, toujours pas traduit en français, mérite d’être découvert, pour son originalité et pour son sujet.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Andreas Eschbach - site officiel
- Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) - Andreas Eschbach (1995), présentation
- Station solaire (Solarstation) - Andreas Eschbach (1996), présentation
- Jésus vidéo (Das Jesus-Video) - Andreas Eschbach (1998), présentation
- Kwest (Quest) - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Exponential Drift - Andreas Eschbach (2003), présentation
- Le dernier de son espèce (Der Letzte seiner Art) - Andreas Eschbach (2003), présentation

21:51 Écrit par Marc dans Eschbach, Andreas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andreas eschbach, litterature allemande, thrillers | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

vendredi, 18 novembre 2005

Exponential Drift - Andreas Eschbach - 2003

Un homme se réveille, après un coma long de plusieurs années. Le monde qui l'entoure et qu'il redécouvre lui semble étrangement changé. Dans ses souvenirs se mélangent des images, des histoires, qui ne semblent pas coller ensemble. Il croit même entendre des voix, qui parlent dans le désordre des choses sans queue ni tête. De plus il ne se reconnaît même pas lui-même. Il en vient même à cette absurde conclusion qu'en réalité il est un extra-terrestre, qui a pris possession de ce corps humain. Est-il devenu fou? Où y a-t-il quand même une part de vérité dans tout cela? Le neurologue qui le traite est fasciné. Sa femme le reconnaît à peine. Et puis il y a ce mystérieux étranger qui semble le suivre pour l'observer et qui de plus semble croire ces idées fantastiques et même reconnaître l'extra-terrestre qu'il serait.

Ce roman d'anticipation d'Andreas Eschbach est paru en premier lieu sous forme d'épisodes hebdomadaires dans l'édition dominicale du journal allemand Die Frankfurter Allgemeine entre septembre 2001 et juillet 2002, et rassemblé et publié sous forme de roman en 2003. Eschbach a fait progresser le roman semaine après semaine sans savoir très bien où il allait. Et de même le lecteur ne sait pas où il va en progrssant dans ce récit, même si tout abouti à une conclusion finale, logique mais totalement inattendue. De nombreux personnages apparaissent, or pas tous n'auront de l'importance dans la suite. Certains personnages apparaissent même pour des méchants au premier regard du lecteur, puis s'avèrent être des gentils à la fin. Mais il ne faut pas croire qu'il s'agit d'un roman chaotique, tout progresse dans une certaine logique.

Exponential Drift n'est pas le meilleur roman d'Andreas Eschbach, mais vaut la peine d'être lu, pour son impressionant style et montage.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Andreas Eschbach - site officiel
- Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) - Andreas Eschbach (1995), présentation
- Station solaire (Solarstation) - Andreas Eschbach (1996), présentation
- Jésus vidéo (Das Jesus-Video) - Andreas Eschbach (1998), présentation
- Kwest (Quest) - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Eine Billion Dollar - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Le dernier de son espèce (Der Letzte seiner Art) - Andreas Eschbach (2003), présentation

13:21 Écrit par Marc dans Eschbach, Andreas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andreas eschbach, science-fiction, litterature allemande | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

lundi, 10 octobre 2005

Andreas Eschbach et l'écriture - site

bbbeschbachLe site officiel d'Andreas Eschbach, figure emblématique de la science-fiction allemande (Des milliards de tapis de cheveux, Kwest, ...), est fort intéressant sous de nombreux égards.

On y trouve évidemment toute l'actualité de l'auteur et des citations, comme sur tous les sites de ce genre. Mais il y a également 5 nouvelles à télécharger en format HTML, un journal perso ou presque tenu par l'auteur lui-même, et de très nombreux articles écrits par Eschbach sur comment écrire des romans (partie la plus intéressante).

Hélas le site est en allemand, et seuls certains articles (très peu) sont traduits en anglais.

Voir également:
- Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) - Andreas Eschbach (1995), présentation
- Station solaire (Solarstation) - Andreas Eschbach (1996), présentation
- Jésus vidéo (Das Jesus-Video) - Andreas Eschbach (1998), présentation
- Kwest (Quest) - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Eine Billion Dollar - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Exponential Drift - Andreas Eschbach (2003), présentation
- Le dernier de son espèce (Der Letzte seiner Art) - Andreas Eschbach (2003), présentation

23:10 Écrit par Marc dans Eschbach, Andreas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andreas eschbach, site, litterature allemande | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Kwest (Quest) - Andreas Eschbach - 2001

bbbquest

"La vie abonde dans le cosmos. Mais quelle en fut l'origine ? Chaque civilisation, humaine ou non, garde en mémoire une légende du commencement de toute chose, en des temps immémoriaux, sur une planète que nul n'a jamais trouvée. Les traditions populaires ne se lassent pas de conter la splendeur de ce monde où jadis les ténèbres prirent fin pour laisser la vie voir le jour. On dit que des trésors y attendent la main qui viendra les découvrir. On dit que ce paradis recèle le secret de l'immortalité. On dit encore qu'il est possible d'y rencontrer Dieu."

Le royaume interplanétaire est en danger d'être envahi par l'Empereur des Etoiles, un mystérieux empereur dont on dit qu'il est immortel. Eftalan Quest, commandant du Megatao, est envoyé par le Roi sur une mission bien mystérieuse, qui consiste à retrouver La Planète de l'Origine, de là où est parti toute vie dans l'univers. Or dans quel but? De là commence la quête de Quest qui l'emmènera à la rencontre d'espèces intelligentes non-humaines, des palnètes inconnus, l'immortalité.

"Quest" est magnifique space-opera. Eschbach fait preuve de beaucoup d'imagination, dans ce récit, que l'on peut même qualifier de récit initiatique, de tout un équipage. "Quest" se passe dans une ère d'avant Des milliards de tapis de cheveux, mais dans le même univers. De plus, chose rare, Eschbach s'en sort sans le méchant de service. Les actions de chaque protagoniste sont expliqués par ses intérêts divergents. De plus le récit est vu par plusieurs personnages différents à la fois.

Seul défaut est que le roman est parfois teinté d'un peu de naïveté, le tout reste toujours dans une ambiance bonne enfant. Cependant, Eschbach nous fournit là une oeuvre très complète qui ravira tous les fans de science-fiction et plus particulièrement de space-opera. Ce roman est d'ailleurs selon moi l'un des meilleurs de Eschbach (avec "Des milliards de tapis de cheveux", qui est toutefois encore bien meilleur)

Petit bémol pour les francophones, je ne pense pas que la version française soit d'un bien haut niveau (même si je ne l'ai pas lu). Le titre et le nom du personnage ont été changé de Quest en Kwest (Quest venant de l'anglais et voulant dire quête, car il s'agit bien d'une quête dans ce roman, alors que Kwest ne veut rien dire du tout.)

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Andreas Eschbach - site officiel
- Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) - Andreas Eschbach (1995), présentation
- Station solaire (Solarstation) - Andreas Eschbach (1996), présentation
- Jésus vidéo (Das Jesus-Video) - Andreas Eschbach (1998), présentation
- Eine Billion Dollar - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Exponential Drift - Andreas Eschbach (2003), présentation
- Le dernier de son espèce (Der Letzte seiner Art) - Andreas Eschbach (2003), présentation

22:44 Écrit par Marc dans Eschbach, Andreas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andreas eschbach, science-fiction, space-opera, litterature allemande | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

lundi, 03 octobre 2005

Des milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) - Andreas Eschbach - 1995

bbbhaarteppichknupferDes milliards de tapis de cheveux (Die Haarteppichknüpfer) est un choc pour tout lecteur qui l'aborde. Space-opéra politique, à la limite du conte, Des milliards de tapis de cheveux n'arrête pas de surprendre.

Les rebelles qui ont tué l'Empereur des Etoiles - au pouvoir depuis cent mille ans ! - découvrent de bien étranges secrets en inventoriant l'ancien Empire. Ils découvrent des milliers des mondes cachés où la principale occupation des hommes est de fabriquer des tapis de cheveux tissés à partir de la chevelure de leurs femmes et filles. Ces tapis, qu'ils mettent toute leur vie à fabriquer sont, selon eux, envoyés à l'Empereur. Cependant les rebelles n'ont jamais trouvé la moindre trace de ces tapis dans le palais de l'empereur des étoiles, ni dans tous les mondes connus de l'Empire. Les rebelles vont s'efforcer à percer tous ces mystères.

Le roman est en fait d'une succession de nouvelles, l'une après l'autre dévoile de plus en plus de cet univers et de ces mystères. Chaque histoire est racontée d'un point de vue différent. Le lecteur, qui accompagne cette quête de la vérité, découvre une explication d'autant plus stupéfiante qu'elle est logique. Folie organisée d'un pouvoir absolu chez l'Empereur, résignation et foi aveugle chez nombre de sujets, Des milliards de tapis de cheveux est une métaphore des choix possibles face à la vie et la société

Andreas Eschbach est actuellement le chef de file de la science-fiction allemande.

Ce livre est indispensable, que ce soit pour les fans de science-fiction, mais aussi pour tous les autres.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Andreas Eschbach - site officiel
- Station solaire (Solarstation) - Andreas Eschbach (1996), présentation
- Jésus vidéo (Das Jesus-Video) - Andreas Eschbach (1998), présentation
- Kwest (Quest) - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Eine Billion Dollar - Andreas Eschbach (2001), présentation
- Exponential Drift - Andreas Eschbach (2003), présentation
-
Le dernier de son espèce (Der Letzte seiner Art) - Andreas Eschbach (2003), présentation

18:33 Écrit par Marc dans Eschbach, Andreas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andreas eschbach, science-fiction, fantasy, litterature allemande | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!