jeudi, 13 octobre 2005

Die schwarzen Wasser von San Marco - Richard Dübell - 2002

bbbschwarzenVenise, la Sérénissime, en 1478, est la plus importante cité commerçante du monde chrétien.

Des eaux sombres de la lagune apparaît le cadavre d’un enfant, reconnu comme le fils d’un grand marchand vénitien, Pegno Dandolo. Vont suivre deux autres cadavres – deux enfants des rues. Peter Bernward, un commerçant allemand de passage à Venise et témoin de tous ces meurtres va mener sa petite enquête. Ce qu’il découvre va l’amener petit à petit aux rouages d’un réseau d’intrigues et de crimes, corruption et prostitution ; et ce à tous les niveaux de pouvoir de la Cité des Doges, pouvoir avec lequel cette cité va contrôler le commerce européen pendant près de 400 ans. La ville nous apparaît de plus en plus comme une ville obscure, ville du vice, ville qui possède bien plus de pouvoir qu’elle ne sait gérer. Dans la lutte pour le pouvoir la vie humaine ne vaut que ce qu’elle peut rapporter pour atteindre un objectif donné.

Excellent roman historique, qui nous fait vivre la Venise du XV-XVIe siècle, comme si on y était. L’auteur ne met pas trop l’accent sur le suspense de l’intrigue, même si tout cela reste passionnant, mais sur les personnages, dont Venise, personnage à part entière dans ce roman, son fonctionnement, son histoire,… ; ce qui ravira tous les amoureux de cette majestueuse cité, et non sur le suspense.

Richard Dübell, historien amateur et l’un des managers de Siemens, est l’auteur de plusieurs romans historiques très prometteurs depuis la fin des années 90.

Je ne pense pas que ce roman soit déjà traduit en français.

11:49 Écrit par Marc dans Dübell, Richard | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : venise, romans historiques, romans policiers, litterature allemande, richard dubell | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!