jeudi, 22 février 2007

3001 : L’Odyssée finale (3001 : The Final Odyssey) - Arthur Charles Clarke - 1997

bibliotheca 3001 odyssee finale

An 3001. La Terre est éclairée par deux soleils depuis les événements de 2010. La plupart des hommes se sont réfugiés dans quatre gigantesques tours, dénommées Afrique, Amérique, Asie et Pacifique, de trente-six mille kilomètres de haut, reliés entre elles et qui s’élèvent jusqu’à l’orbite géostationnaire. Un astronaute est retrouvé à la dérive dans l’espace, miraculeusement toujours vivant. Il s’agît de Frank Poole, l’un des astronautes du Discovery disparus lors de la mission de 2001. Au bout de mille ans de dérive dans l’espace Frank Poole comme renaît en cet an 3001. Il retrouve la Terre qu’il reconnaît à peine. Mais il a surtout une idée fixe, celle de retrouver Frank Poole qui pense-t-il doit également encore être en vie quelque part dans l’univers. Surtout que ce dernier a fait parvenir à Poole de façon très mystérieuse un message prévenant la Terre d’un immense danger qui menace le futur de l’humanité.

3001 : L’Odyssée finale sort en 1997 et clôt la quadrilogie d’Arthur C. Clarke de L’Odyssée de l’espace débutée en 1968. Le roman en soi est plutôt bon, même si l’intrigue est un peu plate et l’imaginaire de Arthur C. Clarke laisse un peu à désirer par rapport aux romans précédents qui ont tant fait travailler l’imagination des lecteurs. Mais hélas ce roman sera toujours associé aux précédents et quelle déception pour le lecteur de voir ainsi se finir l’un des plus beaux cycles de science-fiction.
Le premier problème est celui des nombreuses incohérences, évidemment Arthur C. Clarke prévient le lecteur dès le départ que ce roman utilise des faits semblables à ceux décrits énoncés dans les romans précédents mais n’est nullement une suite de ceux-ci, ce qui explique les nombreuses incohérences du récit par rapport à l’entièreté du Cycle de l’Odyssée de l’espace. On a du mal à comprendre l’intérêt de la démarche de l’auteur, car ces incohérences ne font que déranger le lecteur sur tout le long du roman.
Ensuite le côté mystique associé aux monolithes est totalement mis de côté. On en arrive à une platitude terrible. Le récit n’en devient plus qu’une succession d’actions plutôt plates et qui se clôt sur une fin ridicule, voire idiote.
On regrette aussi que l’auteur n’est pas d’avantage développé l’évolution des habitants d’Europe, planète sur laquelle la vie a pris naissance depuis les événements de 2010.

3001 : L’Odyssée finale est à réserver aux inconditionnels du Cycle de l’odyssée de l’espace, et encore…

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- La sentinelle (The Sentinel) - Arthur C. Clarke (1951), présentation
-
Rencontre à l'aube... (Encounter at Dawn) - Arthur C. Clarke (1953), présentation
-
2001: l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey) - Arthur C. Clarke (1968), présentation
-
2010: Odyssée deux (2010, Odyssey Two) - Arthur C. Clarke (1982), présentation
-
2061: Odyssée trois (2061: Odyssey Three) - Arthur C. Clarke (1985), présentation

vendredi, 01 septembre 2006

2061: Odyssée trois (2061: Odyssey Three) - Arthur Charles Clarke - 1985

2061, l’Odyssée de l’espace continue. Après les événements de l’année 2010 (voir 2010 : Odyssée deux (2010, Odyssey Two, 1982)), Jupiter est devenu un soleil prévu pour durer pendant 1000 ans. Il a été rebaptisé Lucifer en vue de la crainte qu’il a inspiré à la population terrienne. Europe, le satellite de feu Jupiter, est toujours interdit aux hommes, le monolithe protégeant et encourageant la vie qui s’y est développée. Les Terriens gardent d’ailleurs Europe bien à l’œil, dans la mesure où ils ont colonisé les autres planètes en orbite de Jupiter-Lucifer. Dans ce contexte les colonisateurs observent la mystérieuse apparition d’une étrange montagne sur la planète Europe. En 2061 c’est aussi l’émergence du tourisme spatial…

Et c’est là que l’histoire commence. On revient sur le personnage du docteur Heywood Floyd, âgé de 103 ans et vivant à Pasteur, une station-hôpital en orbite autour de la Terre. Il va participer à une croisière de luxe à travers l’espace qui a pour but de déposer son équipage sur la comète Halley de passage cette année-ci à proximité de la Terre. Une fois arrivé à destination et alors que ces touristes de l’espace découvrent avec émerveillement cette comète (Clarke suggère même la possibilité d’une vie microscopique sur cette planète), le docteur Heywood Floyd est appelé afin de rejoindre le plus rapidement possible Ganymède, satellite orbitant autour de Jupiter-Lucifer. Des choses étranges se passent sur la planète voisine d’Europe, et le fils d’Heywood Floyd, Christopher, serait directement impliqué.

2061 : Odyssée trois est le troisième volet de la série L’Odyssée de l’espace débutée en 1968 par Arthur C. Clarke, après 2001, l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey, 1968) et 2010: Odyssée deux (2010, Odyssey Two, 1982). Ce troisième volet est sorti en 1985, peu de temps avant le passage de la comète de Halley en 1986, ce qui valu à ce livre un immense succès en librairie. Arthur C. Clarke va y intégrer de nombreuses information obtenues par les missions soviétiques, européennes et japonaises ayant étudié la comète. Et là est le réel intérêt, ou alors le principal défaut selon les goûts, de ce roman. Ce troisième opus est un véritable mélange entre roman de fiction et essai scientifique, l’auteur mettant d’ailleurs principalement l’accent sur ce dernier aspect. En effet mis à part le côté scientifique l’intrigue n’est que peu passionnante, l’action ayant du mal à porter l’attention du lecteur à travers tout le roman. De plus les personnages sont un peu plats, malgré le fait qu’Arthur C. Clarke développe l’aspect familial de son personnage principal Heywood Floyd. De plus concernant les mystères du Monolithe, finalement on y apprend que bien peu de choses. Arthur C. Clarke annonce de plus que cette suite ne se veut pas rigoureuse, et de ce fait on y trouve certaines contradictions par rapport aux deux premiers volets. De plus Arthur C. Clarke semble s’être laissé tenté par la facilité dans cette intrigue en faisant appel pour la première fois dans la série à un méchant, le personnage de Rolf Van Der Berg, qui fera tout son possible pour aller sur Europe malgré l’interdiction.

Malgré tous ces points négatifs énumérés, on peut se demander si le livre vaut encore la peine d’être lu ? Eh bien, oui ! Arthur C. Clarke reste l’un des meilleurs auteurs de science-fiction et il n’existe pas de pareil pour nous décrire les nombreux aspects scientifiques de ce roman. Alors que dans les romans précédents l’auteur s’est concentré sur les domaines des ordinateurs, du voyage dans l’espace et les mécaniques orbitales, ici il parle avant tout d’évolution, humaine et celle sur Europe, et de comètes, p.ex. sur la comète d’Halley.

2061 : Odyssée trois est un bon roman, troisième volume de la série de l’Odyssée de l’espace, et vaut surtout pour son aspect plus scientifique.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- La sentinelle (The Sentinel) - Arthur C. Clarke (1951), présentation
- Rencontre à l'aube... (Encounter at Dawn) - Arthur C. Clarke (1953), présentation
- 2001: l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey) - Arthur C. Clarke (1968), présentation
- 2010: Odyssée deux (2010, Odyssey Two) - Arthur C. Clarke (1982), présentation
- 3001: L’Odyssée finale (3001, The Final Odyssey) – Arthur C. Clarke (1997), presentation

jeudi, 25 mai 2006

2010: Odyssée deux (2010, Odyssey Two) - Arthur Charles Clarke - 1982

"C'était la grande époque des fusées, de la NASA, de la Nouvelle Frontière et de la course à la lune. Le président Kennedy avait raison: mieux valait la compétition pacifique dans l'espace que la guerre froide. A condition de jouer le jeu, de ne pas donner d'instructions propres à rendre fous les ordinateurs les mieux éduqués.
Mais à trop explorer l'univers, nous risquons de découvrir que nous n'y sommes pas seuls. Ils sont déjà venus il y a bien longtemps; ils ont trouvé nos ancêtres et les ont favorisés, sans peut-être bien voir quelle bombe à retardement ils mettaient en place.
Ils sont les jardiniers des prairies étoilées. Ils sont comme des dieux. Depuis des millions d'années, ils n'ont plus de corps, même mécanique; ils sont faits d'énergie pure et peuvent aller, d'un coup d'aile, au bout de l'univers. Ils sèment les graines des espèces intelligentes.
De temps en temps, ils se trompent. La création de l'humanité en est un douloureux exemple; il peut d'ailleurs arriver pire. Alors ils arrachent les mauvaises herbes.
Allons, leur petit univers est très jeune, et son dieu est encore un enfant."

Neuf ans après les événements de 2001, une équipe mixte soviétique et américaine partent à bord du vaisseau l'Alexei Leonov à la recherche du Discovery One, le vaisseau spatial abandonné au large de Jupiter depuis son mystérieux échec. Leur but est d'élucider ce qui s'est passé à bord du Discovery One, pourquoi l'ordinatuer de bord le HAL-9000 s'est déreglé, et de plus et avant tout ils doivent étudier le monolithe noir en orbite autour de Jupiter et découvrir ce qui est arrivé à Dave Bowman, l'astronaute qui serait rentré à l'intérieur de l'étrange monolithe. La mission scientifique est dirigée par le docteur Heywood Floyd qui pense que le Discovery One contient les informations nécessaires afin d'élucider la plupart des mystères. Mais sur terre la guerre éclate entre les Etats-Unis et l'Union Soviétique et la cohabitation au bord du vaisseau devient de plus en plus difficile. De plus, un second vaisseau spatial semble avoir quitté la Terre au quasi même moment et pour la même destination, le Tsien, envoyé par la Chine afin de s'approprier le Discovery One.
Mais sans qu'ils s'en rendent compte, quelqu'un les surveille: l'enfant des étoiles, l'être qui voyage à travers le temps et l'espace, et qui semble avoir un message très important à communiquer à l'humanité.

Faire une suite à 2001, l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey, 1968) n'a pas dû être chose facile pour Arthur C. Clarke. Il y réussit cependant plutôt bien. 2010: Odyssée deux a certes un aspect moins métaphysique que son prédécesseur, mais continue à développer certaines idées déjà émises. La fin est particulièrement éblouissante (dans tous les sens du terme), et le système solaire ne sera plus jamais le même par la suite. L'épilogue final, intitulé 200001, est particulièrement réussi et laisse présager beaucoup de choses dans l'imaginaire du lecteur.

2010: Odyssée deux est une suite très réussie qui avait été adapté au cinéma en 1984 par Peter Hyams.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- La sentinelle (The Sentinel) - Arthur C. Clarke (1951), présentation
- Rencontre à l'aube... (Encounter at Dawn) - Arthur C. Clarke (1953), présentation
- 2001: l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey) - Arthur C. Clarke (1968), présentation
- 2061: Odyssée trois (2061: Odyssey Three) - Arthur C. Clarke (1985), présentation
- 3001: L’Odyssée finale (3001, The Final Odyssey) – Arthur C. Clarke (1997), presentation

dimanche, 14 mai 2006

Rencontre à l'aube... (Encounter at Dawn) - Arthur Charles Clarke - 1953

L'Empire intergalactique n'en avait plus que pour quelques jours. Comme si l'humanité était arrivé à sa fin. Une équipe de scientifiques continue sans relâche ses missions de prospection spatiale et est envoyée à travers l'espace afin de découvrir des formes de vies intelligentes sur d'autres planètes, encore inconnues. Ils s'approchent d'un système solaire loin, très loin de leur terre d'origine à la lisière de la Voie lactée. Ils y trouvent une planète ressemblant fortement à la Terre malgré quelques différences. En effet plusieurs continents recouverts d'une faune et flore dense y baignent dans de grands océans. Le petit vaisseau atterrit et commence à étudier les environs. Au bout d'un certain temps les scientifiques rencontrent une espèce indigène ressemblant fortement à l'homme, mais vivant encore à l'état sauvage. Ils s'appliquent à entrer en contact avec l'un d'entre eux en lui offrant des animaux chassés comme nourriture. En étudiant l'un des spécimens, ils se rendent compte qu'il s'agît bien d'hommes, mais à un autre état de civilisation le séparant de plusieurs milliers de générations vraissemblablement des astronautes, comme si la nature s'efforçait de reproduire les mêmes modèles à travers l'Univers. Mais pendant que les études avancent, ils reçoivent tout d'un coup l'ordre de rentrer sur-le-champs. L'Empire est au plus mal, et va s'effondrer d'un instant à l'autre détruisant toute la civilisation humaine. Avant leur départ, les explorateurs vont encore faire quelques cadeaux à l'un des indigènes qu'ils ont trouvé en espérant ainsi accélerer leur évolution et que la civilisation qu'ils vont créer reprendra le flambeau de la leur qui s'éteint...

La nouvelle Rencontre à l'aube..., ainsi que La Sentinelle (The Sentinel, 1951) d'ailleurs, est l'un des récits qui a inspiré à Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick la réalisation à la fois du livre et du film 2001: l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey, 1968). En effet dans ce grand roman, l'évolution de l'humanité est accélérée par une présence extra-terrestre. Ici, dans l'excellente nouvelle Rencontre à l'aube... c'est pareil: cette histoire de science-fiction ne se passe pas dans notre futur, mais dans notre passé! Le récit est raconté est en effet raconté du point de vue des extra-terrestres et la planète qu'ils découvrent n'est autre que notre planète Terre, à l'aube de l'humanité. Arthur C. Clarke utilise donc déjà ici une recette qui fera son succés: l'évolution et de l'avenir humain.


Voir également:
- La sentinelle (The Sentinel) - Arthur C. Clarke (1951), présentation
- 2001, l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey) - Arthur C. Clarke (1968), présentation
- 2010: Odyssée deux (2010, Odyssey Two) - Arthur C. Clarke (1982), présentation
- 2061: Odyssée trois (2061: Odyssey Three) - Arthur C. Clarke (1985), présentation
- 3001: L’Odyssée finale (3001, The Final Odyssey) – Arthur C. Clarke (1997), presentation

dimanche, 07 mai 2006

La sentinelle (The Sentinel) - Arthur Charles Clarke - 1951

Lors de l'exploration de la lune, une découverte sensationelle est faite. Un artéfact extra-terrestre est mis à jour. L'objet est une structure de forme pyramidale entourée d'un champ de force sphérique. Les astronautes dépêchés sur place essaient par tous les moyens d'entrer dans cette pyramide afin d'en découvrir les mystères. Mais le champ de force reste infranchissable. De plus, les astronautes constatent que la structure transmet sans cesse des signaux dans l'espace. Or cette transmission cesse soudainement lorsque les astronautes réussissent enfin à rompre le champ de force à l'aide d'armes atomiques. Cependant ils découvrent alors que la pyramide est une strucure sans la moindre utilité apparente. Le narrateur émet alors l'hypothèse que cette mystérieuse pyramide est en fait une sorte de sentinelle, laissée sur la lune pour avertir les extra-terrestres qui ont placé là cette structure que sur terre s'est développée une espèce intelligente capable d'accéder à la lune et donc de voyager dans l'espace. Mais si c'est effectivement le cas, que faudra-t-il attendre comme répons de la part de ces êtres de l'espace...

La sentinelle est une nouvelle très célèbre d'Arthur C. Clarke, étant donné qu'elle est à la base du roman 2001, l'Odyssée de l'espace (1968). Cette nouvelle a été rédigé en 1948 par l'écrivain encore fort jeune à l'époque pour un concours de la BBC. La première publication date cependant de 1951 où la nouvelle est parue dans le magazine de science-fiction 10 Story Fantasy sous le titre Sentinel of Eternity.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Extrait:

"Alors ils laissèrent une sentinelle, une parmi des millions qu'ils ont dispersés à travers l'Univers, veillant sur tous les mondes où existait la promesse de vie. Et patiemment, au fil des âges, ce fanal a signalé le fait que nul encore n'avait découvert.

Peut-être comprenez-vous à présent pourquoi cette pyramide de cristal fut érigée sur la Lune et non sur la Terre. Ses bâtisseurs ne s'adressaient pas aux espèces qui peinaient pour s'arracher à la barbarie. Notre civilisation ne les intéressait que si nous prouvions notre capacité à survivre - en franchissant l'espace, échappant ainsi à notre berceau, la Terre. Tôt ou tard, toutes les races intelligentes seraient confrontées à ce défi. Double défi, car il dépend à son tour de la conquête de l'énergie atomique et du choix ultime entre la vie et la mort.

Lorsque nous eûmes triomphé de ce dilemme, ce ne fut plus qu'une question de temps pour trouver la pyramide et la violer. A présent, son signal s'est éteint, et ceux qui sont investis de cette fonction vont se tourner vers la Terre. Peut-être désirent-ils aider notre civilisation naissante, mais ils doivent être vieux, très vieux, et souvent les vieux éprouvent à l'égard de leurs cadets une jalousie insensée."

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- Rencontre à l'aube... (Encounter at Dawn) - Arthur C. Clarke (1953), présentation
- 2001, l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey) - Arthur C.. Clarke (1968), présentation
- 2010: Odyssée deux (2010, Odyssey Two) - Arthur C. Clarke (1982), présentation
- 2061: Odyssée trois (2061: Odyssey Three) - Arthur C. Clarke (1985), présentation
- 3001: L’Odyssée finale (3001, The Final Odyssey) – Arthur C. Clarke (1997), presentation

2001, l'Odyssée de l'espace (2001, a Space Odyssey) - Arthur Charles Clarke - 1968

A l'aube de l'humanité: l'homme n'est qu'un animal parmi tant d'autres. La faim taraude une tribu retranchée dans des cavernes. Ils sont sans défense contre les bandes d'autres hommes-singes plus prédateurs. Alors les combats atteignent leur apogée, une nuit un étrange bloc monolythique totalement noir apparaît auprès des cavernes de la tribu des premiers hommes. Sous l'influence de ce monolithe, la tribu va évoluer et apprendre à utiliser des outils, dont les premières armes de l'humanité. Cette tribu va ensuite remporter la guerre face à la tribu ennemie.
Quatre millions d'années plus tard, en l'an 1999 de notre ère, des travaux sur la lune mettent à jour un même mystérieux monolithe noir. Les scientifiques dépêchés sur place n'arrivent pas à en comprendre l'origine ni l'utilité. Mais lors de son excavation finale, le monolithe envoie un signal radio à travers l'espace en direction de la planète Saturne. La présence d'une intelligence artificielle est suspectée au-delà de Saturne.
2001. Une équipe d'exploration spatiale est montée afin de rejoindre Saturne, et surtout la lune de Japetus, et découvrir le destinataire du message radio envoyé précédemment par le monolithe noir de la lune. L'aquipe est composée de cinq astronautes, dont David Bowman et Frank Poole. Les trois autres sont hibernés dû à la longueur du voyage. Mais le vaisseau spatial Discovery One a un memebre de plus, un ordinateur super-sophistiqué, le HAL-9000. Ce ordinateur est censé régler toute la vie à bord du vaisseau. Mais en se rapprochant de Saturne, le HAL-9000, semble subir une évolution. Il va prendre conscience et pour des raisons encore inconnues va s'attaquer à l'équipage du Discovery One.

Il y a beaucoup de choses à dire au sujet de ce livre, trop de choses même. Le roman a été écrit en 1968 par Arthur C. Clarke en se basant sur plusieurs de ses nouvelles, dont principalement la nouvelle La Sentinelle (The Sentinel) paru en 1951 et Rencontre à l'aube... (Encounter at Dawn) paru en 1953. Mais le roman est également le fruit d'une collaboration d'Arthur C. Clarke avec le cinéaste Stanley Kubrick qui en réalisera le très célèbre film la même année. La légende bien connue veut que Stanley Kubrick ait contacté l'écrivain Clarke en lui proposant de "faire enfin un film de science-fiction intelligent", , voulant rompre avec les imageries ingénues de la fin du XIXe siècle et su début du XXe siècle, comme avec les naïvetés codifiées des aventures spatiales existant jusqu'à présent. Le tout va devenir un film et un livre extrêmement réaliste, très pointillé sur les détails scientifiques. On remarque cependant certaines différences entre le film et le livre, p.ex. la planète Saturne a été remplacée par celle de Jupiter pour des raisons graphiques (il était en effet difficile à l'époque de rendre les anneaux de Saturne sur image).

2001, L'Odyssée de l'espace est devenu, aussi grâce au film, l'un des livres majeurs de la science-fiction. Arthur C. Clarke y aborde de nombreux thèmes qui feront son succès. Premièrement dans 2001 on nous parle d'une intelligence extra-terrestre bien éloignée des classiques petits bonshommes verts. Cette intelligence ne serait que pure énergie et aurait fortement influencé l'évolution de l'humanité, puis plus tard celle d'un ordinateur. Mais Arthur C. Clarke ne fournit à aucun moment toutes les réponses laissant planer le mystère jusqu'au bout. Et si cette intelligence extra-terrestre, à l'origine de notre évolution, serait finalement ce que nous appelons Dieu... Arthur C. Clarke s'est toujours efforcé de reconcilier science et métaphysique.
Deuxièmement, en 1968, année de parution du roman, nous sommes également à l'aube de l'exploration spatiale, et Arthur C. Clarke nous offre une vision unique et très réaliste sur ce à quoi devrait ressembler les voyages interplanétaires.
Clarke explore également le domaine du péril technologique, sujet très largement repris par la suite par d'autres auteurs, en nous décrivant les soi-disants mal-fonctionnements de l'ordinateur HAL-9000 qui se retournera contre les hommes, ses créateurs.
De nombreuses choses restent encore à dire, en effet de nombreuses analyses littéraires existent au sujet de ce roman, qui plusieurs décennies plus tard ne cesse toujours pas de faire parler de lui.

2001, L'Odyssée de l'espace est donc l'un des grands classiques du genre, un must totalement incontournable, passage obligé pour tous les fans du genre. Il est à noter que le livre ne répond pas à toutes les questions posées par le film, et même si le livre suit bien le film, il vaut cependant tout à fait la peine d'être lu.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- La sentinelle (The Sentinel) - Arthur C. Clarke (1951), présentation
- Rencontre à l'aube... (Encounter at Dawn) - Arthur C. Clarke (1953), présentation
- 2010: Odyssée deux (2010, Odyssey Two) - Arthur C. Clarke (1982), présentation
- 2061: Odyssée trois (2061: Odyssey Three) - Arthur C. Clarke (1985), présentation
- 3001: L’Odyssée finale (3001, The Final Odyssey) – Arthur C. Clarke (1997), presentation