vendredi, 28 juillet 2006

Le 5e règne - Maxime Chattam - 2003

Un tueur rôde à Edgecombe, petite ville américaine de Nouvelle-Angleterre. Un être maléfique, semblant être doué de pouvoirs surnaturels et travaillant en vue d’un dessein des plus sombre, qui en tuant surtout des adolescents, plonge cette petite ville paisible dans l’angoisse. Une bande de jeunes âgés de quinze ans environ, menée par Sean et Zach, vont à l’encontre du couvre-feu instauré depuis la découverte du cadavre du jeune Tommy Harper. Chez le grand-père de Sean, ils découvrent un livre un mystérieux livre ésotérique semblant pouvoir leur ouvrir la porte du Royaume des Morts. Ils vont malgré eux ouvrir les ténèbres à Edgecombe, les éléments se mettent à se déchaîner, des fantômes apparaissent et la ville est traversée par de mystérieux hommes au charisme effrayant.

Ce roman a été publié en 2003, mais est cependant bien plus ancien. Maxime Chattam, auteur de best-sellers reconnu, l’avait écrit dans les années 90 où il l’avait publié sous le nom de Maxime Williams. Tel qu’il le dit lui-même, il s’agît d’un premier roman, donc pas tout à fait abouti. Mais pourquoi le republier alors ? Le 5e règne n’est effectivement pas un très bon roman, un peu nul même. Beaucoup de rebondissements font tenir le lecteur en haleine, mais on est hélas face à tous les clichés du genre de l’horreur des années 80 : sorcellerie, démons, confréries secrètes, serial-killers superméchants, etc. On sent bien l’influence des œuvres de Stephen King sur le Maxime Chattam de l’époque. En effet on nous décrit ici finalement la même ambiance qu’on retrouve chez Stephen King dans Ça (It, 1986) ou dans Le Corps (The Body, 1986) ,qui avait été adapté au cinéma sous le nom de Stand By Me par Rob Reiner. C’est-à-dire une bande d’adolescents face au Mal dans une petite ville de province américaine. Mais Maxime Chattam n’est pas Stephen King et n’en a vraiment pas le talent. Ainsi on assiste à des artifices d’horreur et de suspense très grossiers frôlant parfois le ridicule, l’intrigue est bien mince et souvent prévisible. Beaucoup de personnages sont tellement typiques du genre, qu'ils en deviennent risibles. Par moment j’avais même l’impression de lire une sorte de parodie du genre.

En bref un bien mauvais livre, sans intérêt, même s’il pourrait cependant bien plaire à un public plus adolescent, mais je pense qu’il existe bien mieux dans le genre.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

22:26 Écrit par Marc dans Chattam, Maxime | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : maxime chattam, thrillers, horreur, sorcellerie, litterature francaise, fantastique | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!