vendredi, 28 décembre 2007

Le tour de la bouée (Il giro di boa) - Andrea Camilleri - 2003

bibliotheca le tour de la bouee

Les émeutes de Gênes en juillet 2001 autour du sommet du G8 avec ses violences policières face aux manifestants alter-mondialistes poussent à bout le commissaire Montalbano. Il est à deux doigts de démissionner de la police sicilienne dans laquelle il a pourtant fait une si longue carrière. Trop de voyous et de gens corrompus, de la base au sommet, dans cette police italienne à laquelle il a tout donné. Sa décision prise, il veut, comme à l'accoutumée, se débarrasser de la laideur du monde en nageant dans cette mer au bord de laquelle il habite depuis toujours. Mais un cadavre flottant qu’il retrouve par hasard vient le narguer et le ramène pour une dernière enquête à la police. Qu’est-ce donc ce cadavre; Sûrement encore un de ces immigrés clandestins victimes d’un naufrage dans le canal de Sicile. Cela arrive tous les jours en mer italienne, un véritable traffic humain organisé par la mafia et qui fait autant de victimes qu’elle n’en sauve.
Mais très vite le commissaire Montalbano se rend compte que cette histoire n’est guère aussi simple. Le cadavre n’est pas un malheureux noyé par accident en tentant de traverser la Méditerranée, mais il s’agît d’un meurtre que quelqu’un a tenté de maquiller en banale noyade. Montalbano ne se doute guère encore d’où il va malgré lui mettre les pieds.

C’est en 1994 que l’écrivain et metteur en scène sicilien Andrea Camilleri débute avec La Forme de l'eau (La forma dell'acqua) les aventures du commissaire Montalbano, une longue série aux volumes tous indépendants les uns des autres, mettant toujours en scène ce policier désabusé et déçu par le monde qui pourtant ne manque pas d’humour dans cette Sicile rongée par la corruption et le crime organisé. Le tout toujours raconté en sicilien, un vrai délice à lire en version originale, ce qui passe hélas assez mal en traduction malgré les efforts maladroits du traducteur qui tente de se justifier tant bien que mal dans un avertissement servant de postface à l’édition française.
Si le ton est toujours savoureux et fort original, l’intrigue bien faite reste cependant classique. Le lecteur appréciera particulièrement l’humour fortement présent dans le roman ainsi que les nombreuses attaques de l’écrivain dirigées contre la gouvernants de l’époque (Berlusconi et consorts) ainsi que la politique menée contre l’immigration par l’Italie en ce début de XXIème siècle.

Malgré un titre peu accrocheur, Le tour de la bouée est un savoureux roman policier bourré d’humour qui souffre hélas dans sa version française d’une traduction bien maladroite.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !