mardi, 06 février 2007

Les amandes - Alain Billy - 2006

bibliotheca les amandes

"Un siècle de silence pour un mot d'amour,
Cela valait la peine d'attendre."


Les Amandes d'Alain Billy est une véritable petite perle dans le monde de la littérature. Fait de courts textes (deux lignes au minimum et de deux pages au maximum), de poèmes, d'expressions, de proverbes et d'aphorismes, ce petit recueil nous surprend à la fois par son humour, sa légèreté et son originalité.

On se laisse conduire avec un énormément de plaisir à travers ces petits récits, phrases abordant des sujets et des situations de tout genre et de tout sujet, allant du plus anodin au plus profond et grave. Finalement le thème qui en ressort est tout simplement la vie et sa perception dans tous leurs éléments. L'humour est présent partout, que ce soit par une situation ou par un simple jeu de mots. Mais Alain Billy nous fait aussi réfléchir et méditer sur les choses es plus simples de notre existence.

Mais Les Amandes ne sont pas que des mots, ce sont des dessins aussi qui semblables aux textes allient simplicité et humour, quelque part entre rêverie et réflexion. Juste des croquis au crayon qui sous leur ligne claire nous en disent plus que milles mots. Des dessins qui semblent avoir tant à dire qu'on se surprend à les entendre nous parler.

Le contenu de ce roman est d'assez bien assez original. mais vient s'y ajouter l'originalité surprenante du contenant : un livre biface, publié dans la Collection Biface aux Editions Parole, qu'on ouvre d'un côté pour découvrir les textes d'Alain Billy et de l'autre pour découvrir ses dessins.

Alain Billy est co-auteur de nombreux livres et l'Institut français de Thessalonique en Grèce.

Extraits : pris au hasard

"Ses épaules d'enclume
Impressionnaient tout le monde.
Quand le bateau a chaviré,
Il a coulé le premier."

"- ça alors! S'exclama le premier.
- ça alors! Répéta le second.
- ça alors! Répéta le troisième.
Ils étaient également étonnés.
C'était la première fois qu'ils partageaient quelque chose, ces trois-là.
- ça alors! Reprirent-ils en chœur.
Et, muets d'admiration, ils regardèrent passer la petite Annah,
Qui avait grandi durant leur absence."

"Il tombait des hallebardes,
Je suis sorti,
Eh bien, j'ai seulement été mouillé!"

"Donner raison à son cœur facilite le débat."

"Une maison récente,
Une voiture neuve,
Une femme jeune,
Des habits à la mode...
Il restait vieux."

"On n'est jamais satisfait :
Depuis que je visite le septième ciel,
Je suis tenté de grimper d'un étage."

"Il était large d'épaules,
Mais étroit d'esprit.
Imaginer le contraire,
L'eût chagriné."

"Chaque jour, il vieillissait un peu.
C'était si fatigant,
Qu'à la fin il en mourut."

18:43 Écrit par Marc dans Billy, Alain | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alain billy, poesie, litterature francaise, humour | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!