mardi, 18 juillet 2006

Sur la route du destin - Sophie Bayley - 2006

Judith Davros, mannequin, est mariée à Claude Nagels. Tous deux travaillent pour la même agence. Et avec Julien, le frère jumeau de Judith, toute cette petite famille semble mener une vie parfaite et pleine de bonheur. Mais un beau soir alors que Julien rentre en voiture de chez sa sœur, il est victime d’un accident de la route, causé par une bande de jeunes, rentrant d’une discothèque totalement ivres. Les quatre jeunes meurent sur le coup. Julien est amené à l’hôpital, mais va durant la même nuit succomber à ses blessures. Judith et Claude sont profondément frappés par la disparition de Julien, et leur couple va petit à petit se désintégrer. Une année jour pour jour après ce tragique accident, un autre accident tragique survient, puis encore un. L’inspecteur Trevor et son équipe suspectent que ces morts ne sont pas dû uniquement à un accident de la route. Un tueur en série semble, selon eux, être à l’ouvrage qui petit à petit met son sombre et mystérieux dessein à l’œuvre. La course-poursuite est lancée afin d’arrêter ce mystérieux meurtrier.

Sur la route du destin est un parfait petit polar noir à l’américaine, sans prétentions, aux personnages bien développées et à l’intrigue captivante et parfaitement ficelée. Le tout est très facile et plutôt agréable à lire. Souvent un peu léger, mais Sur la route du destin se veut avant tout un pur divertissement, et en ce sens-là c'est plutôt réussi. Le roman se divise en fait en deux parties. Dans la première on suit la lente descente aux enfers du jeune couple après la mort de Julien. Dans la deuxième partie, les meurtres commencent et on suit au pas les enquêteurs dans leur travail d’investigation et aussi le meurtrier en question dans ses actes. La première partie, même si elle est fort intéressante et bien développée, est peut-être un peu longue (environ cent pages qui correspondent à un tiers du livre !). Le lecteur sait qu’il lit un polar mais ne voit rien arriver pendant plus de cent pages et risque de s’ennuyer. Cependant cette latence permet à l’auteur de bien installer et d’approfondir ses personnages et son histoire, ce qui rendra la suite d’autant plus intéressante. Suit alors la succession de meurtres, ainsi que l’enquête de police, et le récit prend l’allure d’un pur thriller policier se reposant plus sur la psychologie des personnages que sur une successions d’indices. Et difficile de deviner quelle est la réelle identité du meurtrier jusqu’à la fin.

Sophie Bayley semble pour son premier roman s’être fortement inspirée des thrillers à l’américaine. Et en gros, c’est plutôt réussi. Mais de là découlent aussi certains éléments qui m’ont un peu dérangés. Déjà on retrouve de nombreux clichés du genre, qui cependant sont suffisamment bien utilisés pour que cela ne dérange pas trop. Et puis le fait que plus de la moitié des personnages aient des noms et prénoms anglo-saxons alors que visiblement l’histoire se passe dans un pays francophone rend le tout un peu irréel et peu crédible. De plus dans la façon de procéder de la police on reconnaît bien les méthodes vues et revues, que ce soit dans les films ou séries américaines. Lors de la lecture on reconnaît cependant avant tout le plaisir d'écrire et de raconter qu'a dû avoir l'auteur Sophie Bayley  nous faire partager cette histoire.

Malgré quelques petits défauts, Sur la route du destin reste un bon roman, très divertissant, premier livre prometteur de la jeune écrivaine Sophie Bayley.

Pour vous visiter le blog de l'auteur, cliquer ici.

14:10 Écrit par Marc dans Bayley, Sophie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sophie bayley, romans policiers, thrillers, litterature belge, litterature suisse | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!