jeudi, 27 décembre 2012

Sommeil (Nemuri / 眠り) - Haruki Murakami - 1989

haruki murakami, sommeil, kat menschik, nouvelles, litterature japonaise, insomnie, fantastique, nemuriDix-sept nuits qu’elle ne dort plus.

Une jeune femme, la trentaine, mariée un enfant mène une vie bien monotone. Le matin, elle fait les courses et prépare les repas et l'après-midi, elle va nager à la piscine. Tous les jours c’est la même chose, elle vit sa vie comme un robot.
Et une nuit, elle a cessé de dormir. Cela a commencé par un cauchemar, puis le sommeil n’est plus venu. Au lieu de cela elle se plonge dans la lecture, de la littérature russe principalement. La nuit est faite pour se reposer, et elle se repose de se journées monotones en prenant un plaisir oublié depuis longtemps, celui de la nuit quand tout le monde, toute sa famille dort, et qu’elle est seule avec elle-même.
Et peu à peu cette insomnie est une nouvelle liberté qu’elle découvre... à moins que ce ne soit la folie qui la guette...

Parue initialement en 1990 dans le recueil TV People et en France dans Un éléphant s’évapore l’onirique et poétique nouvelle Sommeil paraît en 2009 en édition plus luxueuse, illustrée de superbes dessins de l’artiste Kat Menschik, dessins qui renforcent tout le mystère et la magie du récit. Cela hélas parfois au point d’en faire trop. Cela fait plaisir de retrouver un texte de ce grand auteur qu’est Haruki Murakami, hélas ce texte n’est pas son plus grand. Certes le récit étonne, émerveille... on y retrouve de nombreux éléments bien classiques de l’oeuvre du maître japonais, mais le texte manque d’aboutissement au point où l’on peut se demander si pas un autre texte de l’auteur aurait peut-être plus mérité une telle mise en page et illustration.

La nouvelle Sommeil de Haruki Murakami peut être lue comme introduction dans l’univers de l’auteur, soit appréciée par les amateurs de l’auteur. Les autres n’en tireront guère grand chose sinon la possibilité de découvrir les magnifiques dessins de Kat Menschik.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Extrait : les premières pages avec deux illustrations prises au hasardharuki murakami, sommeil, kat menschik, nouvelles, litterature japonaise, insomnie, fantastique, nemuri

Voilà dix-sept nuits que je ne dors plus.


Attention, je ne parle pas d'insomnie. L'insomnie, j'ai une idée de ce que c'est. J'en ai fait une sorte à l'époque où j'étais à l'université. Je dis «une sorte» parce que je n'ai pas la certitude que les symptômes correspondaient exactement à ce qu'on appelle communément «insomnie». Si j'étais allée consulter dans un hôpital, j'aurais sans doute au moins appris si c'était de l'insomnie ou pas. Mais il me semblait inutile d'aller à l'hôpital. Je n'avais aucune raison fondée de croire ça, une intuition, c'est tout. Je ne suis même pas allée voir un médecin. Et je n'en ai même pas parlé à ma famille ou à mes amis. De toute façon, ils m'auraient dit d'aller à l'hôpital.


Cette «sorte d'insomnie» avait duré tout un mois. Pendant ce mois-là, je n'ai pas passé une seule nuit de sommeil normale. Il suffisait que je me mette au lit avec l'idée de dormir pour qu'instantanément, comme par un réflexe conditionné, je me sente complètement réveillée. Plus je m'efforçais de m'endormir, moins j'y parvenais. Je me sentais au contraire de plus en plus réveillée. J'essayai toutes les méthodes possibles mais rien n'y fit, pas même les somnifères ni l'alcool.


haruki murakami, sommeil, kat menschik, nouvelles, litterature japonaise, insomnie, fantastique, nemuriVers l'aube enfin, je sentais un assoupissement me gagner. Ce n'était cependant pas un véritable sommeil. A peine le bout de mes doigts effleurait-il le bord du sommeil que déjà je me réveillais. Je commençais à somnoler, mais je sentais ma conscience complètement éveillée me surveiller de la pièce voisine, à peine séparée de moi par une mince paroi. Mon corps physique flottait vaguement dans la clarté de l'aube, et juste à côté je sentais le regard insistant et la respiration de ma conscience. Mon corps voulait dormir, ma conscience voulait rester éveillée.


Je passais la journée entière dans un état de semi-somnolence. J'avais la tête vague, embrumée. Je n'arrivais plus à évaluer la distance qui me séparait des objets alentour, ni leur volume ou leur texture. Cette somnolence me submergeait, à intervalles réguliers, comme une vague. Sur la banquette du métro, à ma table de travail, pendant les cours ou le dîner, je m'assoupissais à mon insu. Ma conscience s'éloignait de mon corps. Le monde se mettait à vaciller sans bruit. Tout s'écroulait autour de moi. Je laissais tomber bruyamment à terre mon stylo, ma fourchette, mon sac à main. J'aurais voulu m'endormir profondément. Mais non. L'état de veille était toujours présent. Je sentais son ombre glacée au-dessus de moi. C'était ma propre ombre. Étrange, pensais-je au milieu de ma torpeur. Je suis à l'intérieur de mon ombre. Je marchais en somnolant, mangeais en somnolant, parlais en somnolant. Or, bizarrement, personne de mon entourage ne s'apercevait de l'état limite dans lequel je me trouvais. En un mois, je perdis six kilos. Mais ni ma famille ni mes amis n'y prêtèrent attention. Je vivais en dormant.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit du japonais par Corinne Atlan et illustré par Kat Menschik, éditions 10 18, 25 août 2011, 92 pages
ISBN-10: 2264055871 / ISBN-13: 978-2264055873

Voir également :
- Après le tremblement de terre (Kami no kodomo-tachi wa mina odoru) - Haruki Murakami (2000), présentation
- 1Q84 : Livre 1, Avril, Juin - Haruki Murakami (2009), présentation et extrait
- 1Q84, Livre 2 : Juillet-Septembre - Haruki Murakami (2009), présentation
- 1Q84, Livre 3 : Octobre-Décembre - Haruki Murakami (2009), présentation

Les commentaires sont fermés.