jeudi, 05 juillet 2012

Un Livre Dont Vous Etes Le Héros : Défis Fantastiques, tome 19 : Le Pirate de l’Au-delà (Bloodbones) - Jonathan Green - 2006

ldvelh, un livre dont vous etes le heros, jonathan green, fantastique, steve jackson, ian livingstone, fighting fantasy, fantasy, livre-jeu, jeux, bloodbones, le pirate de l'au-delaOn dit que Cinnabar, le redoutable pirate qui a fait régner la terreur à travers les Douze Mers, est revenu d’entre les morts.
La rumeur court qu’il tenterait de reformer son équipage fait de la pire racaille, les Pirates du Crâne Noir, et de plus il semblerait qu’il soit devenu invincible grâce aux pouvoirs qui lui ont été conférés par Quezkari, une immonde déité  vaudoue. Et plus personne ne pourra jamais plus arrêter le célèbre Cinnabar, l’homme qui a tant tué qu’on lui a prêté le surnom de Millesang.
Mais fort heureusement rien de tout cela n’est encore fait. Il y a encore moyen de tout stopper.
Pour VOUS, c’est l’occasion de pouvoir enfin venger votre famille massacrée il y a de cela dix ans par justement ce terrible Cinnabar. Ainsi Vous vous rendez au Port des Crabes, repère de tout ce que l’océan compte en pirates pour commencer votre enquête. Et très vite VOUS vous rendez compte que de nombreuses personnes, des pirates mais aussi des prêtres vaudou, tentent de VOUS empêcher de progresser. C’est sûr Vous êtes sur la bonne voie...
Mais le temps compte, il faudra agir avant que tout ne sera trop tard t VOUS êtes encore loin de vous doutez jusqu’où et face à quels périls cette aventure vous mènera.

Et pour cela : Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance...

Un Livre Dont Vous Êtes Le Héros est de retour, et cela avec sa série phare des Défis Fantastiques (Fighting Fantasy) lancée au début des années 1980 par les deux auteurs britanniques Steve Jackson et Ian Livingstone. C’est avec un inédit en français, paru en anglais en 2006, que les éditions Gallimard Jeunesse relancent une série qui ravira à la fois les nostalgiques des années 1980-1990 et des plus jeunes lecteurs-joueurs, ainsi que, honnêtement, des joueurs de tous les âges.
Le Pirate de l’Au-delà a été écrit en 1998 par Jonathan Green et devait être le numéro 60 de la série originale. Or il ne paraître qu’en 2006 en Grande-Bretagne, et en 2012 en français au numéro 19 suite à la nouvelle numérotation de la série par les éditions Gallimard.

Grand joueur de l’époque je retrouve donc cette série avec plaisir, cela d’autant plus que Le Pirate de l’Au-delà de l’auteur Jonathan Green est un très bon livre du genre et bien dans l’esprit de la série. J’ai donc vite ressorti une paire de dés, crayon et papier pour jouer une partie qui m’aura pris deux longues soirées.
Pour rappel ce genre de livre-jeu consiste à entrer dans une histoire, commencer par le premier paragraphe, et, à la fin de celui-ci décider par soi-même des actions que l’héros entreprendra pour venir au bout de se mission, cela en se rendant à des paragraphes différents en fonction des choix faits. Au-delà des décisions que l’on prend soi-même, s’y ajoutent des combats aux règles strictes que l’on joue avec des dés, et des éléments dans lesquels interviennent la chance.
Et sur les 400 paragraphes que compte le livre, j’en ai parcouru environ 230. Cela prouve que même si l’histoire paraît linéaire, il me reste encore plus de la moitié à découvrir si je rejoue la partie en faisant d’autres choix. Et l’histoire, même si peu originale, devient vite passionnante dans le cadre de ce jeu et pour arriver à bout du pirate Cinnabar j’ai dû résoudre de nombreuses énigmes, menant plus d’une trentaine de combats qui incluent plus d’une cinquantaine d’opposants, j’ai plusieurs fois frôlé la mort. Parfois des retours en arrière étaient nécessaires (donc mieux vaut noter son parcours sur une feuille) car bien souvent on se retrouve face à la mort.
Au fil de la partie on découvre des repères de pirates, des cimetières hantés, des temples maudits, des bateaux fantômes, une île au trésor et toutes sortes de personnages plus ou moins originaux, mais souvent bien trouvés.
Notons aussi que l’auteur utilise de très nombreuses astuces pour rendre la lecture la plus interactive possible, en utilisant la notion de temps qui s’accumule (en effet surtout dans la première partie du jeu il faut faire vite), un système de mots de passe qui font qu’en passant au même endroit celui-ci peut envoyer le joueur tout à fait ailleurs à la fois suivante, des cartes, des énigmes en texte ou graphiques. Bref tout y est pour rendre l’aventure la plus complète et passionnante possible, et d’imaginer tout ce à quoi l’auteur a dû penser et réfléchir pour faire fonctionner son jeu donne vraiment le vertige. Par contre à deux reprises j’ai cru m’apercevoir d’erreurs dans la numérotation des paragraphes, ce qui peut devenir assez pénible.
L’écriture est efficace, mais se résume souvent au minimum. Les illustrations de Tony Hough apportent beaucoup à la partie et à l’ambiance au général.

Donc, à vos dés ! et amusez-vous bien !

Il n’est pas toujours possible d’allier jeux et lecture, donc autant en profiter !

 Pour commander ce genre de livre-jeu :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com


 Pour commander ce genre de livre-jeu :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit de l’anglais par C. Degolf, Gallimard Jeunesse, 7 juin 2012
ISBN-10: 2070648109 / ISBN-13: 978-2070648108

Voir également :
- Défis Fantastiques, tome 20 : La Nuit du Nécromancien (Night of The Necromancer) - Jonathan Green (2010), présentation
- Défis Fantastiques, tome 21 : La Nuit du Loup-Garou (Howl of The Werewolf) - Jonathan Green (2007), présentation

Les commentaires sont fermés.