mardi, 22 novembre 2011

L’Homme qui voulait vivre sa vie (The Big Picture) - Douglas Kennedy - 1997

douglas kennedy, l'homme qui voulait vivre sa vie, roman policier, litterature americaineQue veut dire « avoir réussi dans la vie» ? La société a pour habitude d’émettre un certain nombre de critères pour y répondre, et il est clair que Ben Bradford, la trentaine, avocat de compétence en passe de devenir associé de l’un des plus grands cabinets de Wall Street, correspond parfaitement à ces critères. Il a un gros salaire, une belle maison en banlieue, une femme et deux enfants. Bref, la vie rêvée.
Pourtant Ben déteste sa vie. Avocat de talent il avait pourtant préféré devenir photographe. Les affaires, même s’il y excelle, ce n’est pas son truc. Et à force de se détester, lui et sa vie, sa vie de couple en pâtit. Son épouse lui montre de plus en plus de froideur, ce qu’il attribue faussement à une dépression post-natale. Et lorsqu’il soupçonne une liaison extraconjugale à sa femme, il perd les nerfs. Très vite il découvre même l’identité de l’amant qui n’est autre que leur voisin et dont la profession est justement d’être photographe pour les grands reportages. Ben Bradford n’en peut plus, sa jalousie est à son comble, et dans un coup de sang, il va voir son voisin et le tuer.
Un problème de plus dans une vie déjà ratée et un mariage en échec : un meurtre. Mais alors une drôle d’idée s’impose à lui. S’il prenait la place du mort et vivrait sa vie. Personne ne reconnaîtrai ce photographe aventurier un peu solitaire et peut-être que Ben Bradford pourra ainsi enfin vivre la vie qu’il désirait.


L’auteur américain Douglas Kennedy sait comment nous décrire des tranches de vie à première vue banale qui basculent dans tout autre chose tout en y dévoilant tous les défauts qu’elles cachent. Dans L’Homme qui voulait vivre sa vie, publié à l’originale en 1997 l’auteur nous décrit bien comment la dite réussite de Ben Bradford est fausse et trompeuse. Le lecteur se réjouira de suivre au pas narrateur qui s’évadera en laissant sa vie derrière lui pour en embrasser une bien plus mouvementée, aventureuse et passionnante. Ecrit à la première personne le lecteur s’identifiera immédiatement au narrateur, Ben Bradford, en comprenant bien ses motivations et désirs. De plus, un certain suspense accompagne le tout (le meurtre, la fuite, …), sans toutefois que le roman ne tombe dans le genre du policier.


L'Homme qui voulait vivre sa vie de Douglas Kennedy est un beu roman, passionnant et très divertissant sur la condition d'un homme d'aujourd'hui.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : traduit de l’anglais par Bernard Cohen, éditions Belfond, 21 octobre 2010, 358 pages

 Voir également :
- Cul-de-sac (The Dead Heart) - Douglas Kenendy (1994), présentation
- La femme du Ve (The Woman in the Fifth) - Douglas Kennedy (2007), présentation et extrait

Commentaires

Mon premier Douglas Kennedy! Depuis, je suis devenu un grand fan. J'ai lu tous les autres romans. Pour celui-ci, en revanche, je n'ai pas aimé l'adaptation ciné...

Écrit par : Marc | mercredi, 23 novembre 2011

Au fait, bravo pour ton blog que je viens de découvrir avec beaucoup de plaisir. Il est très bien fait et vraiment intéressant! Je vais le mettre dans mes favoris!!!

Écrit par : Marc | mercredi, 23 novembre 2011

Merci, intéressat blog aussi pour ta part.

Écrit par : Marc | jeudi, 24 novembre 2011

Coucou,
Je ne connaissais pas encore cet auteur. Ce livre me paraît passionnant !

Sandra

Écrit par : garde d enfant 92 | jeudi, 15 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.