mardi, 01 novembre 2011

Poèmes pour des moines immolés

poesie,poemes,moines immoles,tibet,moines immolés

Deuil

Parce que vivre vous causait une détresse plus vive que la mort
Vous voilà devenus des squelettes rougeoyants
La bouche de feu a remué
Les mains de feu se sont tendues
La poitrine du feu s’est exhibée
Le chapelet de feu s’est éparpillé à terre, perle à perle
Les petites volutes de fumée écarquillent les yeux
Et regardent les toits du monastère
Regardent les portes de chaque cellule monastique
En cet instant
Une tempête souffle sur ce coin de la prairie
Et elle souffle sur les autres coins de la prairie
Un troupeau noir et agressif approche doucement
Il suit la direction du vent.
(Ecrit spontanément un soir d’octobre 2011)


Une torche a encore brûlé

Quelle année, quel mois sommes-nous déjà ?
Le sol sous les pieds est toujours aussi gelé
Cette froidure a enflammé les brasiers
En direction des ténèbres
En direction du froid
Ça s’est enflammé
On les a enflammés
Au cœur des volutes de fumée bleue
La chair et les os
Endurant la torture aiguë
Ont fait quelques pas furtifs, poussifs
Ces vies prises dans la toile d’araignée
Ont alors trembloté sous une scène menottée
Les flammes
Incendiant les recoins des os
Ont touché terre
L’ultime atome de fumée
S’est absorbé entre ciel et terre dans ce coin perdu.

Source : http://www.courrierinternational.com

20:30 Écrit par Marc dans Anonyme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poesie, poemes, moines immoles, tibet, moines immolés | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.