lundi, 25 juillet 2011

Les éclaireurs - Antoine Bello - 2009

antoine bello,les falsificateurs,les eclaireurs, litterature francaise,romans de mystere,le cfrAprès les événements décrits dans Les falsificateurs (2007), la carrière de l’islandais Sliv continue au sein du CFR, le Consortium de Falsification du Réel, alors que le monde sera bientôt ébranlé par les attentats du 11 septembre 2001. Le CFR a pour but de modifier petit à petit la réalité, en falsifiant des données et en créant des scénarios. Mais quel est son but ultime ? Qui doit-il servir ?
Alors que le monde tente de se remmettre des terribles attentats new-yorkais Sliv se rend compte que le CFR pourrait avoir joué un rôle dans l’apparition d’Al Qaida, et peut-être même qu’il aurait fourni des preuves aux Etats-Unis d’Amérique pour se lancer dans une longue guerre en Irak.
Sliv, déjà souvent emprunt de doutes quant à son rôle dans cette organisation secrète, mène l’enquête et finit par découvrir l’étonnante vérité qui se cache derrière tout cela.

Le roman Les éclaireurs d’Antoine Bello fait directement suite à Les falsificateurs (2007), paru un an plus tôt, et contrairement à ce qui se dit tel noté sur le quatrième de couverture de l’édition Folio/Gallimard cette suite ne peut se lire indépendamment de ce qui précède. Dès les premières pages on se rend compte que c’est mensonger, inutile et prétentieux. D’ailleurs c’est ainsi que peut se résumer l’entièreté de ce roman. D’abord Les éclaireurs ressemble fort à son prédécesseur avec ses personnages on ne peut plus caricaturaux en frisant même le ridicule, ses dialogues sans fin et sans vie, son lot de bons sentiments et sa naïveté historique, une absence totale de style d’écriture et une construction on ne peut plus linéaire... mais tout cela en encore pire. Et si dans le premier l’auteur s’attachait à éclairer ou à falsifier des faits historiques plus éloignés de nos préoccupations d’aujourd’hui ou alors plus futiles, ici c’est carrément aux attentats du 11 septembre 2001 et de leurs conséquences qu’il s’attaque, un sujet bien trop chaud encore et auquel il manque encore le recul nécessaire. Ainsi on a droit à une belle représentation bien manichéenne et à l’américaine des tensions actuelles, càd. simpliste, facile et naïve.
Le roman est-il pour autant raté ? Non pire, il confirme d’un même coup tous les doutes que j’ai pu avoir au sujet du précédent et anéantit l’ensemble d’une série qui était vendue pourtant comme bien ambitieuse et prometteuse. N’oublions pas que de grands critiques littéraires issus de Télérama et du Magazine Littéraire ont encensé ce roman, en lui attribuant même des prix. Promotion cachée de la part d’un éditeur ? Rien n’est moins sûr.
Mais n’exagérons pas, le lecteur peu exigeant pourra y trouver un quelconque divertissement, même s’il ferait mieux de perdre son temps à autre chose que de lire ces plus de mille pages que représentent Les falsificateurs et Les Eclaireurs d’Antoine Bello.

Mieux vaut passer au plus vite à autre chose.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Voir également :
- Go Ganymède ! - Antoine Bello (1996), présentation
- Les falsificateurs - Antoine Bello (2007), présentation et extrait

Commentaires

J'avais trouvé l'idée du premier tome assez amusante, mais c'est vrai complètement dépassée (voir périmée) dès le deuxième... L'auteur ne parvient pas du tout à rendre son sujet crédible, ni ses personnages d'ailleurs. C'est dommage !

Écrit par : céline | mercredi, 27 juillet 2011

Je crois bien qu'Antoine Bello est l'auteur français que je préfère. Je trouve ce qu'il écrit extrêmement intelligent, fin, limite virtuose. Si j'ai moins aimé "Les éclaireurs", "les falsificateurs" est de très loin un de mes dix livres français favoris.

Écrit par : Ys | jeudi, 28 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.