mercredi, 19 janvier 2011

Péninsule (The Jaws that Bite, The Claws That Catch) - Michael G. Coney - 1975, 1976, 1977

bibliotheca peninsule michael coney.jpgJoe Sagar est un éleveur vivant sur la Péninsule, une riche enclave créée après le séisme qui a englouti la Californie. Il y est éleveur de slictes, des reptiles dont la peau sert à faire des bracelets et des vêtements. Celle-ci a la particularité de changer de couleur en fonction de l’humeur et des émotions de l’animal. Sa voisine Carioca Jones, une ex-star du cinéma, s’y intéresse d’ailleurs beaucoup, cela au point de lui commander une robe. Mais cette nouvelle commande, Joe n’y travaillera guère. Il laissera sa place à sa PDC, sa Pièce Détachée Corporelle. Les PODC sont des anciens criminels qui acceptent un rôle de serviteur personnel au service d’hommes libres afin de voir diminuer leurs peines de prison. Un simple boulot d’esclave, pas tout à fait, car en cas d’accident, celui-ci doit être prêt à confier à son maître tout organe ou membre nécessaire. C’est en quelque sorte une banque d’organes personnelle. Ainsi les hommes libres sont continuellement couverts en cas de dommages corporels, de fractures ou d’amputations. Mais faut-il en profiter pour autant ? Les hommes sont finalement livrés à eux-mêmes, à leur sagesse, comme à leur horreur…

Péninsule de l’écrivain britannique de science-fiction Michael G. Coney est en fait plus qu’un roman. Il s’agît d’une intégrale rassemblant un roman Les crocs et les griffes et quatre nouvelles parues entre 1976 et 1979, bref cinq histoires se déroulant dans le même univers post-cataclysmique. De petites incohérences existent entre ces différents textes, mais ne gâchent en rien le plaisir de lecture. L’auteur brille ici par sa description de ce monde du futur, tout en noirceur et plein de bonnes idées, mais toujours avec beaucoup de finesse. Il évite de trop en faire, rendant son histoire des plus réalistes. En effet une fois la base de science-fiction posée, il s’agît avant tout et uniquement d’êtres humains, leurs rapports et leur société, le tout de façon simple et attachante.
L’écriture est agréable, le sujet grave, bref un très bon livre d’un auteur que peu connu, malgré un certain sentiment d’inaboutissement qu’on ressent à la fin de chacune des histoires.


Liste des textes repris dans Péninsule :

- Les crocs et les griffes (The Jaws That Bite, The Claws That Catch)
- Au bon vieux temps du carburant liquide (Those Good Old Days of Liquid Fuel)
- La machine de Cendrillon (The Cinderella Machine)
- La catapulte et Les Etoiles (Catapult to the Stars)
- Les Insectes de Feu, Holly et l’amour (Sparklebugs, Holly and Love)


Pour commander ce livre :


AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition
: traduit de l’anglais par Jean-Pierre Pugi et Marc Février, éditions Folio/Gallimard, 28 janvier 2010, 470 pages

Les commentaires sont fermés.