jeudi, 09 décembre 2010

La Carte et le Territoire - Michel Houellebecq - 2010

bibliotheca houellebecq la carte et le territoire.jpg“Si Jed Martin, le personnage principal de ce roman, devait vous en raconter l’histoire, il commencerait peut-être par vous parler d’une panne de chauffe-eau, un certain 15 décembre. Ou de son père, architecte connu et engagé, avec qui il passa seul de nombreux réveillons de Noël.
Il évoquerait certainement Olga, une très jolie Russe rencontrée au début de sa carrière, lors d’une première exposition de son travail photographique à partir de cartes routières Michelin. C’était avant que le succès mondial n’arrive avec la série des « métiers », ces portraits de personnalités de tous milieux (dont l’écrivain Michel Houellebecq), saisis dans l’exercice de leur profession.
Il devrait dire aussi comment il aida le commissaire Jasselin à élucider une atroce affaire criminelle, dont la terrifiante mise en scène marqua durablement les équipes de police.
Sur la fin de sa vie il accédera à une certaine sérénité, et n’émettra plus que des murmures.”

Michel Houellebecq est certainement l’auteur français faisant le plus débat en ces années 2000. Certains crient au génie, d’autres à l’escroquerie médiatique et au plagiat, le débat fait rage depuis des années.  En tout cas une chose est sûre : Houellebecq intrigue et passionne.
L’année 2010 verra attribuer à cet écrivain un Prix Goncourt pour La Carte et le Territoire, une attribution décidée d’avance d’un prix plus connu pour ses magouilles que pour les qualités littéraires qu’il est censé mettre en avant.
Je ne tiens sûrement pas à refaire tout ce débat et n’étant guère amateur des précédents livres de l’auteur, j’ai quand eu envie de juger par moi-même de ce qu’il en était exactement de son dernier.

Dans La Carte et le Territoire Michel Houellebecq nous invite donc à suivre l’itinéraire d’un artiste faisant carrière dans le monde de l’art parisien. La Carte est plus intéressante que le Territoire se dit celui-ci en photogrraphiant des cartes routières Michelin en début de sa carrière, préférant l’iréel au réel insondable. Et le succès ne tarde pas d’arriver pour lui. L’auteur nous fait ainsi connaître le monde de l’art, par quelques analyses bien vues, avant de se mettre en scène lui-même, de façon assez drôle. Ensuite, tout au long de la vie de Jed Martin qui s’étend sur plusieurs décennies dans notre futur, Houellebecq nous fait vivre toute une galerie de personnages vivant dans un monde quelque peu à part, celui de la Carte... et non celui du Territoire.

Ce sujet plutôt intéressant m’a bien capté dès les premières pages et bien entraîné ensuite par le style à la fois classique et très contemporain de son auteur. L’auteur fait preuve d’un certain humour parfois très lourd et souvent décalé, ainsi que de beaucoup d’auto-dérision. Les réflexions faites sur le marché et la valeur de l’art sont plutôt intéressantes, d’autres bien moins convaincantes et souvent inutiles, voir superficielles. Certaines publicités glissés dans le texte dérangent fortement : pour exemple à plusieurs reprises il est question d’un appareil photo Samsung, dont tout le monde se trouve d’accord de dire que c’est le meilleur du marché, et le nombre de marques cités avec leurs qualités diverses est assez impressionnant.

Dans son ensemble le roman est moins fort que les précédents, Houellebecq semblant moins s’aventurer de partout en cherchant à impressionner tout en donnant plus de force au contenu . Il est également moins choquant, guère de misogynie ni de xénophobie ici. En bref La Carte et le Territoire est bien moins dérangeant que les autres et quelque part plus réussi dans son unité.

Finalement La Carte et le Territoire de Michel Houellebecq, moins fort, moins impressionant et moins dérangeant que ses précédents, s’avère être toutefois un roman plutôt plaisant, offrant quelques belles réflexions sur l’art.

En somme un plutôt bon roman, procurant un beau plaisir de lecture. Mais sans plus !


Pour commander ce livre :


AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : Editions Flammarion, 3 septembre 2010, 428 pages


Voir également :

Les particules élémentaires - Michel Houellebecq (1998), présentation
La possibilité d’une île - Michel Houellebecq (2005), présentation

Les commentaires sont fermés.