mercredi, 01 septembre 2010

Young Samurai, tome 1 : La voie du guerrier (The Way of the Warrior) - Chris Bradford - 2008

bibliotheca young samurai la voie du guerrier.jpgAoût 1611. A bord du majestueux navire marchand l’Alexandria, fierté de la Compagnie hollandaise des Indes orientales, la vie de Jack Fletcher, âgé seulement de 12 ans, est soumise aux humeurs de l’océan. Le navire a d’ailleurs déjà parcouru plus de la moitié du globe pour se retrouver proche des côtes japonaises, terres mythiques sur lesquelles nul anglais n’a encore posé les pieds. Pour Jack Fletcher, fils du célèbre John Fletcher, pilote de l’Alexandria dont la connaissance des mers est immense et incomparable, aucune erreur n’est permise. Plus que tout autre mousse il doit faire faire ses preuves.

Lorsque l’océan, dans un accès de fureur, fait chavirer le navire aux abords des côtes japonaises, le destin vient frapper le jeune garçon. L’équipage, naufragé est vite victime d’une attaque de wakos, des pirates ninjas. Tous seront massacrés. Sous les yeux de Jack, son père est assassiné par un terrifiant ninja à l’œil vert.
Seul Jack réchappe au massacre grâce à l’intervention de Masamoto Takeshi, seigneur guerrier respecté de tous. Il accueille Jack au sein de sa famille et le traite comme un fils. Il l’introduit même dans sa prestigieuse école de samouraïs ; mais l’adaptation du jeune gaijin, l’étranger blond aux yeux bleu, à un monde si différent du sien est tout sauf évidente.
De sa vie de jeune marin, bien révolue, ne lui restent donc que la terrible image de l’assassin de son père, le terrifiant Œil-de-Dragon, et cette furieuse soif de vengeance.
Sa seule chance de l’assouvir : relever le défi de la
Voie du Guerrier et devenir un grand samouraï.

Young Samurai : La voie du guerrier, paru en 2009 aux éditions Baam !, premier tome d’une saga en trois volumes, nous conte les aventures d’un jeune naufragé et sa carrière au sein des samouraïs dans le Japon du XVIIe siècle. Entre roman d’apprentissage, roman d’aventures et roman historique ce roman, particulièrement dédié à un public jeune et adolescent, a tout pour plaire.
Dès les premières pages le lecteur est pris dans le récit des aventures de Jack et la découverte du Japon et des arts martiaux. Le suspense et l’action sont omniprésents, mais ce qui prévaut avant tout est l’immersion dans la culture japonaise, par ses rites, mœurs et bien sûr ses arts martiaux. Un petit lexique existe d'ailleurs en annexe du livre sur la langue japonaise, et un descriptif de plusieurs coups d'arts martiaux sont également donnés en annexe. Et pour un jeune homme comme il s’avère vite bien difficile de se conformer à une société si différente de celle qu’il a connue, mais ô combien celle-ci se montre bien vite fascinante. Les arts martiaux sont particulièrement bien décrits, l’auteur étant lui-même un grand adepte de sports de combat, et l’apprentissage pour Jack sera long et bien dur. Les descriptions sont à la fois simples et précises, permettant d’en apprendre énormément tout en se divertissant. Bien sûr au-delà de l’apprentissage de Jack, et sa découverte du Japon, le suspense est maintenu par une intrigue encore peu dévoilée dans ce premier tome : Jack se rendant vite compte qu’il est menacé au sein même de son école par le terrifiant Œil-de-Dragon, qui semble le poursuivre sans relâche.
Evidemment, si ce livre regorge de qualités, il ne faut toutefois pas oublier qu'il s'adresse avant tout à un public jeune et adolescent. Par exemple si les personnages sont bien étoffés, concernant Jack ses motivations et sentiments sont bien décrits, ils n'en restent assez simples.

Bref,
La voie du guerrier de Chris Bradford, premier tome de la trilogie de Young Samurai est un excellent roman d’aventures, adressé principalement à la jeunesse, mais qui, par ses nombreuses qualités, en ravira bien d’autres.

A découvrir !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com


Extrait
 :


Prologue - Masamoto Tenno

Kyoto, Japon, août1609

Le garçon se réveilla en sursaut. Il saisit son sabre.

Tenno osait à peine respirer. Il sentait une présence étrangère dans la pièce. Tandis que ses yeux s’habituaient à l’obscurité, il recherchait des indices de mouvement. Mais il ne voyait rien, seulement des ombres dans l’ombre et le clair de lune fantomatique qui suintait à travers les murs de papier phosphorescents.

Peut-être s’était-il trompé… Cependant, son entraînement de samouraï l’avertissait du contraire.

Tenno était à l’affût du moindre bruit trahissant la présence d’un intrus. Mais il n’entendait rien d’inhabituel.

Les cerisiers du jardin, traversés par une légère brise, produisaient un bruissement de soie. La petite fontaine déversait son goutte-à-goutte familier dans l’étang aux carpes. Tout près de là, un grillon émettait son incessant cricri nocturne. Le reste de la maison demeurait silencieux.

Sa réaction était exagérée… C’était seulement un mauvais kami qui troublait ses rêves, se raisonna-t-il. Depuis un mois, toute la famille Masamoto était à cran à cause des rumeurs de guerre. On parlait de rébellion et le père de Tenno avait été appelé pour aider à étouffer un éventuel soulèvement. La paix que le Japon avait savourée au cours des douze dernières années était soudainement menacée et les gens avaient peur d’être plongés dans un nouveau conflit. Pas étonnant qu’il fût si tendu.

Tenno baissa sa garde et se rallongea sur son futon. Au même moment, le cricri du grillon devint un peu plus fort et la main du garçon se resserra sur la poignée de son sabre. Son père avait dit un jour : «Un samouraï doit toujours obéir à son instinct» – et son instinct lui disait que quelque chose n’allait pas.

Il se releva pour examiner la pièce.

Soudain une étoile argentée jaillit des ténèbres. Tenno se jeta sur le côté mais il était trop tard. Le shuriken tailla à travers sa joue avant de s’enfoncer profondément dans le futon. Roulant toujours sur luimême, le garçon sentit un jet de sang chaud s’écouler de son visage, tandis qu’un second shuriken se fichait dans les tatamis avec un bruit mat. Il bondit sur ses pieds avec souplesse et leva son sabre pour se protéger. Vêtue de noir de pied en cap, une silhouette fantomatique émergea peu à peu de l’obscurité.

Un ninja! L’assassin japonais de la nuit.

Avec une lenteur mesurée, le ninja dégaina de son saya une lame d’aspect redoutable. Au contraire du katana long et courbé de Tenno, le tanto était court et droit, idéal pour poignarder quelqu’un.

Le ninja se rapprocha silencieusement et brandit son arme, tel un cobra humain prêt à attaquer. Tenno, anticipant l’attaque, abaissa son sabre de manière à trancher à travers le corps de l’assassin. Mais le ninja évita adroitement la lame du garçon, tout en tournoyant pour lui donner un coup de pied en pleine poitrine.

Projeté en arrière, Tenno passa à travers le papier fin des shojis et se retrouva dans la nuit. Il atterrit lourdement au milieu du jardin intérieur, désorienté et le souffle coupé.

Le ninja bondit par la déchirure béante, pour retomber comme un chat juste devant lui.

Tenno voulut se redresser et se défendre, mais ses jambes se dérobèrent. Elles étaient devenues inertes et insensibles. Pris de panique, il essaya de crier pour appeler à l’aide mais sa gorge était tout enflée. Elle le brûlait et ses cris se muèrent en douloureuses suffocations. La silhouette du ninja se brouilla avant de disparaître dans une volute de fumée noire. Le champ de vision du garçon se rétrécit et il comprit que le shuriken avait été enduit de poison. La paralysie le gagnait membre après membre, le laissant à la merci de son assassin.

Aveuglé par le produit mortel, Tenno tendait l’oreille mais il n’entendait que le cricri du grillon. Son père lui avait expliqué un jour que les ninjas imitaient les stridulations de l’insecte pour masquer le bruit de leurs propres mouvements. C’était donc ainsi que son assassin s’était faufilé à l’insu des gardes !

Le garçon recouvra brièvement la vue. Sous le faible éclairage d’une lune décroissante, un visage encagoulé flotta dans sa direction. Tenno pouvait à présent sentir sur son propre visage le souffle chaud du ninja, aigre comme du saké bon marché. À travers la fente dans le shinobi shozoku, il vit un oeil unique, vert émeraude, étinceler de haine.

«Ceci est un message pour ton pèreþ», siffla le ninja.

Tenno sentit brusquement l’extrémité froide du tanto sur sa poitrine, juste au-dessus du coeur. Une simple poussée acérée et tout son corps s’embrasa de douleur…

Puis, plus rien…

Masamoto Tenno était passé dans le Grand Vide.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit de l’anglais par Laurent Strim, Editions Baam !, 1 mai 2009, 381 pages


Voir également :
- Young Samurai, tome 2 : La Voie du Sabre (The Way of the Sword) - Chris Bradford (2009), présentation et extrait
Young Samurai, tome 3 : La Voie du Dragon (The Way of The Dragon) - Chris Bradford (2010), présentation et extrait

Les commentaires sont fermés.