mardi, 17 août 2010

San-Antonio chez les Mac – Frédéric Dard - 1961

bibliotheca san-antonio chez les mac.jpgUne soirée mondaine chez l’éditeur Petit-Littré tourne mal, de l’héroïne est retrouvée dans des bouteilles de scotch. L’expéditeur de ces boissons on ne peut plus spéciales est retrouvé mort peu de temps après. Le commissaire San-Antonio doit enquêter, mais la piste le mène directement en Ecosse au Stinginess Castle, un château paumé quelque part au fin fond des Highlands, où le whisky en question est produit. Mais pour la police française, il n’est pas question de faire intervenir Scotland Yard, San-Antonio devra y enquêter incognito. Mais il est bien difficile de démêler le vrai du faux dans ce pays brumeux hanté par des fantômes. Heureusement que le commissaire peut compter sur son fidèle compagnon, la brute assoiffée qu’est Bérurier.

Première lecture pour ma part d’un roman de Frédéric Dard, je dois dire que j’en suis heureusement surpris. Souvent considéré comme de la littérature de gare, le tout ne manque pas de qualités.

San-Antonio chez les Mac est 61e tome d’une série de 175 volumes écrits entre 1949 et 2001 par l’écrivain français Frédéric Dard, cette enquête mène cette fois le célèbre policier de la littérature trash française aux confins de l’Ecosse. Si intrigue ne vaut pas grand-chose, tout juste ce qu’il faut, c’est évidemment le style d’écriture extrêmement imagé et relevé de l’auteur qui fait ressortir ce roman du lot, comme d’ailleurs tous les autres de la série. C’est terriblement drôle, loufoque, frisant parfois le grotesque, le lecteur s’amusera à y déceler les multiples jeux de mots et expressions bizarres inventés sur le moment par l’auteur. Certains passages sont tout simplement hilarants, tel par exemple les différentes descriptions des scènes d’amour. L’auteur parfois en fait un peu trop, mais on lui pardonne facilement face au résultat global.

San-Antonio chez les Mac est souvent considérée comme une bonne entrée en matière dans l’œuvre de Frédéric Dard, donc à ne surtout pas manquer.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition
: Editions Fleuve Noir, 1 août 2005, 247 pages

 

Les commentaires sont fermés.