lundi, 09 août 2010

Leçons du monde fluctuant – Jérôme Noirez – 2007

 

bibliotheca lecons du monde fluctuant.jpgAu XIXe siècle, dans l’Educaume d’Angleterre, on enferme les analphabètes des quartiers pauvres dans des cancrières. La Grande Rectrice Victoria parraine l’interrogation nationale-écrite annuelle à laquelle les élèves-citoyens se prêtent avec joie, et tous vénèrent la Divine Scolastique dont les Amphigouristes sont les plus fervents dévots.
Parce qu'il nourrit une passion esthétique - mais néanmoins coupable aux yeux de ses contemporains - pour les toutes jeunes filles, Charles Lutwidge Dodgson, un révérend, photographe amateur et professeur de mathématiques à l’université d’Oxford, est exilé dans les contrées lointaines de Novascholastica, une île étrange en forme de main et deux fois plus grande que l’Angleterre. Dans cette colonie britannique perdue au milieu de l'océan Indien, où les frontières du réel, du rêve et de la mort se confondent et se chevauchent, un véritable pays merveilleux, il ne prendra jamais le pseudonyme de Lewis Carroll, rencontrera des personnages étranges et, toujours, poursuivra le fantôme de son Alice, la petite Kematia,...

Pour l’écrivain, conteur et musicien français Jérôme Noirez, l’auteur britannique Lewis Carroll, célèbre pour son Alice au Pays des Merveilles, présente une véritable fascination. En effet, d’un côté il s’agissait d’un révérend solitaire, professeur de mathématiques, affligé de bégaiement, et qui d’un autre côté, comme dans un univers parallèle et merveilleux, a réussi à créer un monde unique peuplé de monstres des plus drôles qui prennent plaisir à y confondre une jeune fille en mille et une aventures. Ainsi le roman Leçons d’un monde fluctuant est dédié à cet homme en racontant son histoire, de façon inhabituelle, dans un univers uchronique, où telle une quête initiatique il va découvrir à Novascholastica peu à peu ce monde qui aura fait rêver tant d’enfants et d’adultes. Mais pour Noirez il ne s’agît pas de recréer l’univers repris et remâché sans cesse par les studios Disney, il s’attaque à l’oeuvre originale, bien plus riche, foisonnante et surtout plus noire, telle que Lewis Carroll l’avait imaginée. Ainsi le lecteur suit la quête initiatique de cet étrange Dodgson, qui ne parvient pas à articuler trois mots de suite de façon correcte, et qui se laisse porter par les événements, moqué et haï de tous, avec pour seul ami un oiseau exotique qui le bombarde de charognes. Son négatif est un vilain parfaitement odieux, le précepteur des morts, Jab Renwick, être fantastique sans scrupule, né des amours d’un assassin avec le mur de sa prison. Il pratique une cruauté si savoureuse qu’on le prend vite en estime. Et fidèle à l’oeuvre de Carroll, Noirez y met tout le nonsense et la grotesquerie nécessaire tel par exemple et entre autres le chasseur qui a avalé un cerf avec les bois dépassant encore de sa bouche comme deux défenses disproportionnées, le lapin obèse avide de substances illicites, le chien de chiffon, le gnou élégant...

Evidemment le tout est plutôt déconcertant, difficile d’ailleurs d’y plonger, tant l’univers créé est loin des codes habituelles de la fantasy ou du merveilleux. Mais une fois pris par la beauté et la richesse du style, on n’arrive plus à s’en détacher, allant de surprise en surprise à la rencontre de ce qui est vraisemblablement l’une des oeuvres les plus riches et originales du genre dans la littérature française de ces dernières années.


Leçons du monde fluctuant est une quête littéraire et fantastique sans précédent, un roman unique à découvrir au plus vite.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr -  FNAC.com -  ABEBOOKS.fr -  PRICEMINISTER.com


Présente édition : Editions J'ai Lu, 5 juin 2010, 318 pages

Voir également :
- L'empire invisible - Jérôme Noirez (2008), présentation
- Fleurs de dragon - Jérôme Noirez (2008), présentation

 

12:01 Écrit par Marc dans Critiques littéraires, Noirez, Jérôme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lewis carroll, litterature francaise, jerome noirez, fantasy | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.