mercredi, 03 mars 2010

Finnigan et moi (Surrender) - Sonya Hartnett - 2005

bibliotheca finnigan et moi

Le jeune Anwell, tout juste âgé de vingt ans se meurt lentement d'une maladie inconnue. C'est l'occasion pour lui de revoir son anfance, ici dans le village perdu de Muylan en Australie, son enfance triste et solitaire marquée par la mort de son grand-frère, sa vie familiale avec une mère continuellement malade et un père abusif et violent, et finalement sa rencontre avec Finnigan, le mystérieux enfant des bois et son double diabolique. Les deux enfants, dès leur rencontre, font un pacte : Anwell sera l'enfant modèle, brave et honorable comme un ange et se surnommera même Gabriel, et dès qu'il faudra agir mal, c'est Finnigan qui s'en chargera. Ce garçon étrange inquiète toutefois Anwell, même s'il en est tout autant fasciné. Et il aura raison, car rapidement la tranquille petite bourgade de Muylan est victime d'incendies criminels. La police enquête, mais sans résultats. Anwell sait que Finnigan en est responsable et les dégâts sont immenses. En effet outre les destructions matérielles, la suspicion envahit Muylan créant rivalités et discordes parmi ses habitants. Finnigan est hors de contrôle, et Anwell ne peut le dénoncer. Que sait-il au juste de ce garçon mystérieux qui apparaît et disparaît comme par enchantement. Il comprendra bien assez vite que Finnigan est sa part obscure, son double réel, et s'il veut le faire cesser, il se doit de s'attaquer à lui-même...

Sonya Hartnett est une écrivaine australienne souvent primée et principalement dévouée aux romans pour la jeunesse, même si de temps à autre elle fait des incursions bien réussies vers une littérature plus adulte, tel que c'est le cas ici avec le roman Finnigan et moi, paru en version originale en 2005.
Il s'agît ici d'un thriller psychologique bien noir et très dense nous retraçant une enfance meurtrie sur un fond de schizophrénie fatale. Conté d'une voix polyphonique, par Finnigan et Gabriel, le lecteur se doute vite de la double identité d'Anwell, mais la tension vient bien plus de l'intérieur d'Anwell par l'évolution conflictuelle de cette relation entre lui, le garçon assez banal, et Finnigan, le sauvageon, ainsi que du contexte dans laquelle elle se produit, une petite bourgade tranquille où tout le monde connaît tout le monde, mais où tous les liens vont se rompre et mener à une situation explosive dès les premiers incidents. Et l'ambiance de Muylan est réellement étouffante et angoissante, très bien rendue par l'écriture d'Hartnett. De l'enfance d'Anwell et de l'atmosphère dans laquelle il vit, on comprend rapidement son évolution psychologique qui ne pourra lui être que fatale. Sonya Hartnett maîtrise parfaitement son sujet, construisant son intrigue de façon impeccable en évitant les pièges classiques du thriller psychologique. Le résultat est assez envoûtant, on accroche dès les premières pages et, une fois la lecture terminée, il s'en dégage un sentiment assez perturbant.

Finnigan et moi est un thriller psychologique très réussi, à l'ambiance bien angoissante, et qui ne laissera personne indifférent.

A lire !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com


Présente édition : traduit de l'anglais par Bertrand Ferrier, éditions J'au Lu, collection Thriller, 3 février 2010), 286 pages

Les commentaires sont fermés.