dimanche, 14 février 2010

Correspondances codées entre George Sand et Alfred de Musset - fin XIXème siècle

Comment cacher un message d'amour secret dans une lettre bien plus chaste et irréprochable ? La correspondance codée entre George Sand et Alfred de Musset en est un parfait exemple.
 
L'idylle qui existait entre les deux grands écrivains français George Sand, pseudo d'Amantine Aurore Lucile Dupin, et Alfred de Musset, a beaucoup fait parler d'elle en son époque. Leur correspondance est d'ailleurs en partie publiée de nos jours. La partie la plus connue et reprise ci-dessous, faite de codes et d'énigmes, est toutefois un canular datant de la fin du dix-neuvième siècle, et n'est guère l'oeuvre des deux poètes. Ces textes admirables, et cela au-delà, de l'énigme qu'ils représentent, méritent toutefois un coup d'oeil.

Lettre de George Sand à Alfred de Musset
 
Cher ami,
 
Je suis toute émue de vous dire que j'ai
bien compris l'autre jour que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir ainsi
vous dévoiler, sans artifice, mon âme
toute nue, daignez me faire visite,
nous causerons et en amis franchement
je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l'affection
la plus profonde, comme la plus étroite
amitié, en un mot : la meilleure épouse
dont vous puissiez rêver. Puisque votre
âme est libre, pensez que l'abandon ou je
vis est bien long, bien dur et souvent bien
insupportable. Mon chagrin est trop
gros. Accourrez bien vite et venez me le
faire oublier. A vous je veux me sou-
mettre entièrement.
 
Votre poupée
 
 
Réponse d'Alfred De Musset:
 
Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,
Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d'un coeur
Que pour vous adorer forma le créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
Avec soin de mes vers lisez les premiers mots,
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.
 
Alfred de Musset
 
 
Réponse de George Sand
 
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
 
George Sand


Réponse à l'éngime : lire une ligne sur deux pour la première lettre, et uniquement les premiers mots de chaque ligne pour les suivante.

Les commentaires sont fermés.