mercredi, 10 février 2010

Ils ne sont pas comme nous - Jean-Sébastien Blanck et José Ignacio Fernandez - 2009

bibliotheca ils ne sont pas comme nous

Allemagne, 1938, un asile psychiatrique près de Cologne. Le narrateur, un ancien journaliste qui ignore sa propre folie, se croit envoyé dans un asile psychiatrique pour écrire un article sur ceux qu'il ne pense pas être comme lui. Mais au soir de son premier jour, personne ne vient le chercher. Il correspond avec sa mère, lui racontant ce qu'il découvre, ces rencontres dont Wolf, obsédé par le comptage et qui cherche tous les jours de battre un nouveau record, Reinhardt qui est fasciné par les uniformes et profite de toutes les occasions pour subtiliser l'une ou l'autre tenue du personnel soignant, un vétéran de la bataille de la Somme qui fait toujours ce qu'on lui dit de faire, et enfin Emma l'infirmière dévouée. La routine s'installe peu à peu, mais ce n'est que pour un court instant. En dehors de ce monde clos à l'équilibre si fragile, une autre folie gagne du terrain, celle du nazisme. Des agents nazis ne tardent d'ailleurs pas à prendre en main l'asile en question. Il faut nettoyer la race de ces tares, disent-ils. Les malades vont être évacués pour mettre en application la première phase d'une extermination qui touchera des millions de personnes. Et face à ce drame, personne ne réagit, que ce soit la mère du narrateur, l'infirmière, ou alors le directeur de la clinique. La barbarie est mise en route...

Véritable livre choc Ils ne sont pas comme nous de l'écrivain français Jean-Sébastien Blanck paraît en 2009 aux éditions Alzabane dans une édition illustrée par l'argentin José Ignacio Fernandez. L'auteur nous y conte l'histoire vraie des premières déportations qu'effectuera le régime nazi dans son plan de nettoyage ethnique et racial en se concentrant sur la vie de quelques pensionnaires d'un asile psychiatrique, leur quotidien jusqu'à leur évacuation vers les chambres à gaz. En effet personne ne se doute encore qu'ils seront les premières victimes des gazages au zyklon B par les nazis. Le texte est composé de vingt séquences, quasiment que des monologues ou dialogues, et fait d'abord découvrir au lecteur l'univers de cet asile avec ses patients guère méchants mais surtout enfermés et bourrées de médicaments, avant d'élargir le champ vers l'extérieur jusqu'en 1940, dans le bureau de Himmler, le grand organisateur de l'élimination de tous ceux considérés comme "inutiles ou dégénérés" par le régime. Pour l'auteur le but est décrire cette barbarie qui a réussi à mettre au pas toute une nation en décrivant la passivité des différents personnages autour des malades, tout en comparant la folie qui sévit chez les fous et autres aliénés enfermés dans l'asile et celle qui gagne peu à peu la population toute entière. Chaque séquence est percutante et choque par la folie décrite, que ce soit de l'intérieur de l'asile ou celle de l'extérieur. Et l'auteur, dans un style très simple et très épuré se concentre sur l'essentiel, et cela fait mal. Beaucoup n'est que suggéré par le texte, mais le lecteur en comprend très vite l'horrible signification. Il est en effet capté dès la première page et s'attache rapidement au destin cruel des ces patients. Viennent s'ajouter à ce texte percutant les illustrations stupéfiantes de José Ignacio Fernandez, des vieilles photos en noir et blanc sur lesquelles sont venus se greffer des têtes disproportionnées, bêtement souriantes et toujours regardant de face le lecteur. Celles-ci donnent une impression étrange au lecteur qui se trouvera très vite mal à l'aise par rapport à l'horreur suggérée par le texte. Le seul dommage est peut-être que ce texte soit si court.

Ils ne sont pas comme nous de Jean-Sébastien Blanck est un livre captivant et poignant et qui ne laissera personne indifférent. Au-delà de son contexte historique il traite de la folie et de la barbarie au sens le plus large.

Un livre à découvrir !


Extrait :

" - Vous croyez qu'ils ont peur ou qu'ils se doutent de quelque chose? demanda Schoënber.

L'autre SS qui avait fini de compter, éclata de rire en fermant bruyamment son registre.

- Ah ! Ah ! Pensez-vous mon colonel ! Ce sont des fous, ils sont comme des animaux. Ils ne comprennent rien, ils ne sentent rien... Ce sont des dégénérés.

- Oui, certainement ... fit Schoënber, pensif.

- Nous rendons service à leur famille... Vous savez, conclut l'officier comptable, ce ne sont pas des humains!

Le colonel SS observait, impassible, ces fantômes apeurés défiler devant lui comme du bétail. On commençait à entendre de plus en plus de pleurs et de grognements. Wolf était déjà loin devant. Il sanglotait : "Mon lapin! Mon lapin!"

- Oui, ce sont des fous, c'est vrai... dit Schoëner toujours songeur. Ils ne sont pas comme nous ! "

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  - ABEBOOKS.fr  PRICEMINISTER.com




bibliotheca ils ne sont pas comme nous extrait

Présente édition : Editions Alzabane, 9 septembre 2009, 64 pages

Voir également :

- Les Maîtres Parleurs - Jean-Sébastien Blanck et Jonathan Bousmar (2009), présentation
Heureux qui comme Ulysse, ou le premier voyage (2010), présentation et extraits

Les commentaires sont fermés.