jeudi, 07 janvier 2010

La peau sur les os (Thinner) - Richard Bachman (Stephen King) - 1984

bibliotheca la peau sur les os

Billy Halleck est un paisible avocat, mari et père comblé, dans sa petite ville du Connecticut. Tout va pour le mieux, sauf peut-être un surpoids qu’il tente en vain de perdre. Mais un jour tout bascule : en voiture il renverse une vieille gitane qui meurt sur le coup. Le mari de la défunte tente d’apporter l’affaire ne justice mais rien n’y fait. Halleck a suffisamment de contacts pour échapper à toute condamnation. Le vieux gitan ne l’entend toutefois pas de cette oreille. Il va trouver Halleck, le touche du bout des doigts en ne prononçant qu’un seul mot : «  Maigris ! ». Et de fait, Halleck se met à maigrir, un peu les premiers jours, et puis de plus en plus. Il comprend vite qu’il est victime d’un maléfice gitan. Ses complices qui l’ont sorti du pétrin aux tribunaux, eux aussi, semblent atteints de maux étranges. Quelques semaines plus tard, il ne reste de lui qu'un peu de peau sur les os. Au bord de la folie, il va mener un dernier combat avec son seul ami, un mafieux sicilien, pour tenter de lever le sortilège...
 
La peau sur les os est l’un des romans hétéroclites publiés sous le nom de Richard Bachman par l’écrivain américain Stephen King, dans lesquels celui-ci a vainement tenté de faire paraître de romans de styles différents que ceux auxquels son public s’était habitué. Le roman nous conte une assez classique et très linéaire histoire de malédiction, semblant être écrit un peu à la va-vite dans un style très simple et peu développé. Le texte donne l’impression d’être plus un scénario de film prêt à l’emploi, dont une fidèle adaptation a d’ailleurs été faite en 1996 par le réalisateur Tom Holland. Le caractère de Halleck, ainsi que de certains autres personnages, est pourtant très bien développé en décrivant bien toutes ses réactions face aux situations extrêmes qu’il va vivre. Richard Bachman, ou plutôt Stephen King, se joue également de certains aspects de la société, notamment la recherche absolue de la minceur par n’importe quels régimes, mais aussi l’opposition entre les « hommes blancs » bien établis et les gitans, éternels exclus. L’intrigue n’est hélas pas toujours parfaitement développée et l’on détecte vite ici et là quelques incohérences et facilités. Difficile aussi de s’attacher à ce personnage que l’on voit dépérir peu à peu vers une fin inéluctable.
 
La peau sur le os de Richard Bachman (Stephen King) est un roman simple et guère surprenant de la part d’un auteur qui a pourtant déjà fourni bien mieux. Malgré ces critiques les fans de Stephen King s’y retrouveront et d’autres le trouveront bien divertissant.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Voir également :
- Cujo - Stephen King (1981), présentation
- Christine - Stephen King (1983), présentation
- L'année du loup-garou (Cycle of the Werewolf) - Stephen King (1983), présentation
- Misery - Stephen King (1987), présentation
- Ecriture : Mémoires d’un métier (On Writing : A Memoir of the Craft) – Stephen King (2000), présentation
- Dreamcatcher - Stephen King (2001), présentation
- Colorado Kid (The Colorado Kid) - Stephen King (2005), presentation
- Cellulaire (Cell) - Stephen King (2006), presentation

Commentaires

Je n'avais jamais lu de roman de Stephen King, n'aimant pas trop l'horreur. Une amie m'a prêté "Running man" de Richard Backman et vraiment, j'ai beaucoup aimé. ça se lit vite, mais le suspense est là et le roman se lit bien.

Écrit par : Ziala | mardi, 17 août 2010

J'ai lu

Écrit par : manureva | mercredi, 15 juin 2011

Les commentaires sont fermés.