mercredi, 11 novembre 2009

Le cimetière des morts qui chantent - Maxime Gillio - 2009

bibliotheca le cimetiere des morts qui chantent

Arleghem, petit village du Nord de la France, devient le théâtre de meurtres des plus suspects. Un fossoyeur, Jean-Pierre Claeneboo, meurt en heurtant une bombe lorsqu'il effectue des travaux dans le cimetière du village. Les analyses montrent qu’il ne s’agissait pas d’obus, comme on en trouve beaucoup dans le coin, mais de minesantichar russes placées là intentionnellement. De plus cet accident intervient seulement quelques jours après que le frère aîné de e fossoyeur, se soit lui aussi tué dans ce qui, de prime abord, ne semblait être qu'un bête accident. Vue l'importance du dossier la gendarmerie locale est dessaisie de l’affaire au profit de la criminelle et c’est Stéphane Marquet, policier originaire de Nice, qui hérite du dossier. ne fois sur place, il se heurte à l’hostilité des trois frères restant du fossoyeur de parler mais d’autres personnes plus loquaces, la femme de ménage notamment, lui apprennent que la maison a été fouillée par un inconnu juste après l’attentat. La vengeance devient un mobile évident pour Marquet, surtout qu'une sombre histoire, un règlement de compte datant de la guerre, réapparaît peu à peu...

Le cimetière des morts qui chantent est le troisième roman de l'écrivain français Maxime Gillio, après Bienvenue à Dunkerque (2007) et L'abattoir dans la dune (2008), mais aussi la troisième aventure des deux policiers le lieutenant Marquet et le capitaine Dacié dans la région de Dunkerque. Inspiré d'un titre de Frédéric Dard, cité dans les aventures de Dudley Fox, Maxime Gillio en fait un polar sombre, servi avec une dose d'humour et à la forte emprunte locale, où le lecteur assiste à un terrible règlement de compte meurtrier, aux sources enfouis dans le passé. Mais ce qui paraît évident au lecteur dès le début ne l'est peut-être pas tant que cela, et celui-ci se perdra rapidement dans les histoires de ce petit village flamand où le passé se confronte et se mélange à l'actualité.

Troisième roman de Maxime Gillio, Le cimetière des morts qui chantent est un polar très réussi et très prenant.

A découvrir de toute urgence.

Pour commander ce livre :


AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr
  - PRICEMINISTER.com

Voir également :
- Des nouvelles de Coudekerque-Branche - Sandrine Berthier-Lecleire, Maxime Gillio, Christophes Lecoules et J. Wouters (2009), présentation

14:16 Écrit par Marc dans Gillio, Maxime | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maxime gillio, litterature francaise, romans policiers, nord, dunkerque | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.