vendredi, 23 octobre 2009

Blind Lake - Robert Charles Wilson - 2003

bibliotheca blind lake

Dans les petites villes américaines de Crossbank et de Blind Lake se sont installés deux complexes scientifiques, des centres d’observation astronomiques d’un nouveau type, qui, à l’aide d’une toute nouvelle technologie fondée sur l’utilisation d’ordinateurs quantiques, réussissent à décupler les capacités d’observation des télescopes spatiaux. Grâce à l’Œil, nom donné à cette technologie, les scientifiques sont capables d’observer en grandeur nature la vie se déroulant sur des planètes lointaines. Alors que le centre de Crossbank s’est fixé d’étudier une planète à priori vide, celui de Blind Lake se centre sur l’observation d’un Sujet, un être extra-terrestre, dénommé « le Homard » en raison de sa morphologie et qui vit dans une cité de niveau préindustriel. Le sujet semble centré sur ses activités difficilement définissables, lorsqu’un beau jour, il entreprend un pèlerinage qui pourrait bien lui être fatal.
Au même moment l’armée boucle le site de Blind Lake en empêchant toute personne de fuir. Y compris les communications vers l’extérieur sont toutes coupés. Cette quarantaine étant scrupuleusement respectée pour cause de danger mortel : toute personne qui tente de sortir du complexe scientifique est froidement massacrée par des drones de combat qui ceinturent la zone. Etant habitué à vivre dans une zone de haute sécurité, les scientifiques, journalistes et autres travailleurs journaliers pris au piège au moment de la fermeture de l’enclave se posent tous la même question : Combien de temps cela va durer ? Mais alors que les jours passent, voire les semaines, la question qui s’impose peu à peu est celle du pourquoi. En effet aucune source de danger n’a été identifiée à Blind Lake : seul changement est le comportement différent du Sujet, mais cela ne peut avoir de répercussions sur terre. Et si quelque chose de grave s’était passé à Crossbank ? Personne à Blind Lake ne peut le savoir, même si les interrogations se multiplient. Puis peu à peu des informations réussissent à filtrer et il semblerait que Crossbank, pour une raison encore inconnue, aurait été bloqué, puis détruit…

Les romans de l’écrivain canadien Robert Charles Wilson étonnent toujours par leur qualité, en faisant de la science-fiction à la fois intelligente et divertissante, et par leur humanisme, en se concentrant sur des personnages très crédibles et toujours attachants. Et pour Blind Lake le sujet est fort et prenant : l’observation d’une vie extra-terrestre, vue à travers une caméra dont personne ne sait si elle montre de vraies images et évocations intelligente des possibilités de communications entre des êtres fondamentalement différents
Mais l’écrivain se concentre plus sur la société qui s’est mise en place à Blind Lake et qu’il tente de décortiquer sur ses réactions face à une situation de crise qui est la mise en quarantaine de tout ce beau monde par l’armée. Et le texte en devient un véritable roman psychologique, tant chaque personnage est profondément analysé et mise ne scène. Les interrogations sur le Sujet et ses motivations pour un jour quitter son existence routinière renvoient aux propres habitants de Blind Lake, quelque peu gangrenés par le routine quotidienne et l'absence d'ouverture sur le monde. Sauf peut-être pour les trois journalistes qui arrivent sur le site en espérant se stabiliser dans la routine.
Certaines invraisemblances existent toutefois, tel entre autres le calme de la population face à la situation de crise qui les frappe, mais aussi cette technologie si évoluée qui n’est pas toujours crédible.

Si Blind Lake n’est pas ce que l’on pourrait appeler un grand roman, ni d’ailleurs le meilleur de Robert Charles Wilson, il reste toutefois bien au-delà de la moyenne de la production du genre.

Tout aussi divertissant qu’intelligent, Blind Lake de Robert Charles Wilson est un roman à mettre entre toutes les mains.

A découvrir !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr

Voir également:
- Les Fils du vent (Gypsies) - Robert Charles Wilson (1988), présentation
- Le Vaisseau des Voyageurs (The Harvest) - Robert Charles Wilson (1992), présentation
- Darwinia - Robert Charles Wilson (1998), présentation
- Les Chronolithes (The Chronoliths) - Robert Charles Wilson (2001), présentation
- Spin - Robert Charles Wilson (2005), présentation

Les commentaires sont fermés.