jeudi, 24 septembre 2009

Ecriture : Mémoires d’un métier (On Writing : A Memoir of the Craft) – Stephen King - 2000

bibliotheca ecriture

Ecrivant depuis l’âge de six ans, l’américain Stephen King est vite devenu l’un des écrivains les plus vendeurs des années 1980 à aujourd’hui. Pourtant jamais n’a-t-il réellement songé à écrire sur son métier. Est-ce parce que l’on vend beaucoup que l’on s’y connaît réellement ? Lui-même n’en est pas sûr. Alors plutôt que de nous présenter un énième manuel d’écriture, Stephen King nous livre avec Ecriture : Mémoires d'un métier un texte passionnant, principalement autobiographique, racontant sa « formation d’écrivain », en commençant par raconter ses premiers textes écrits à l’âge de six ans, sa consécration, dû à la publication en 1974 de Carrie, sa rencontre avec son actuelle épouse et « lectrice idéale » Tabitha et son terrible accident, survenu des années plus tard lorsqu’il se fait faucher en 199 par un van et qui va tout remettre en question.
C’est surtout la première partie, « CV » qui présente tous les événements qui ont fait de lui un écrivain à succès, des choses importantes, mais aussi des anecdotes qui le sont au premier abord bien moindre. Par exemple il nous cite cette anecdote où, lorsqu'il avait cinq ou six ans, il a demandé à sa mère si elle avait déjà vu quelqu'un mourir. Oui, lui dit-elle, un marin qui avait sauté du toit du Graymore Hotel à Portland et s'était écrasé dans la rue. «Il y en avait partout», m'a dit ma mère d'un ton très naturel. Elle s'est interrompue, puis a ajouté: «Un truc vert sortait de lui. Je n'ai jamais oublié.» «Moi non plus, Maman», commente Stephen King adulte. Et l’entièreté de cette partie est l’image de cette petite histoire : à la fois familier, drôle et édifiant.
Une deuxième partie, intitulée « Boîte à outils » se veut plus technique, Stephen King y donnant de très nombreux conseils en tout genre sur l’écriture et sa technique, le langage et la lecture, qui pour lui reste à jamais primordiale à tout écrivain.
Dans la dernière partie : « De la vie : un post-scriptum » Stephen King revient à l’autobiographie pour y compter son accident, sa rééducation et sa vie actuelle.
Et tout au long on se rend compte à quel point la vie de King est indissociable de son métier, l’un allant parfaitement avec l’autre. Et de l'origine de son œuvre, de l'influence de l'alcool et de la drogue sur sa vie, de l'inutilité absolue des mots inutiles, de la nécessité de lire beaucoup, de la simplicité des idées et aussi de leur complexité… tous les aspects de la profession, ainsi que de son expérience personnelle, sont abordés. Le style, à la fois intime et professoral, reste toujours pratique et savoureux.

Quelque part entre conseil pratique d’écriture et sagesse, Ecriture : Mémoires d’un métier intéressera tous les écrivains, confirmés ou non, et tous les amateurs de lecture.

A lire !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr

Voir également :
- Cujo - Stephen King (1981), présentation
- Christine - Stephen King (1983), présentation
- L'année du loup-garou (Cycle of the Werewolf) - Stephen King (1983), présentation
- La peau sur les os (Thinner) - Richard Bachman (Stephen King) (1984), présentation
- Misery - Stephen King (1987), présentation
- Dreamcatcher - Stephen King (2001), présentation
- Colorado Kid (The Colorado Kid) - Stephen King (2005), presentation
- Cellulaire (Cell) - Stephen King (2006), presentation
Dôme, tome 1 (Under The Dome) - Stephen King (2009), présentation

15:11 Écrit par Marc dans King, Stephen | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ecriture, stephen king, loisirs divers, litterature americaine, manuels d ecriture | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Commentaires

Ecriture Une véritable Bible pour les auteurs.

Écrit par : Paul Colize | dimanche, 27 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.