lundi, 07 septembre 2009

Aube d'acier (Iron Sunrise) - Charles Stross - 2004

bibliotheca aube d acier

Crépuscule d'acier (Singularuty Sky, 2003) a introduit l'existence de l'Eschaton, une intelligence artificielle surpuissante née des systèmes informatique de la Terre. Sa puissance est telle qu'elle pourrait passer pur un dieu. C'est elle qui a dispersé l'humanité à travers l'univers sur des centaines de planètes et qui lui fournit des technologies qui fournissent tout ce dont l'Homme pourrait avoir besoin. L'Eschaton émet ses lois de la causalité pour empêcher quiconque d'éliminer sa naissance même en voyageant dans le temps. Aller à l'encontre de ces lois, conduit à la mort inévitable, voire à la suppression d'un monde entier.
Lorsqu'une étoile explose et raye de la carte le monde assez banal et fort pacifique de Nouvelle Moscou, tous les regards se tournant vers l'Eschaton. Pourquoi avoir commandité cette explosion? Et comment les néo-moscovites ont-ils pu enfreindre l'une des lois de la causalité? Peut-être la raison est ailleurs. En tout cas, les nombreux réfugiés de la planète supprimée suspectent la planète Nouvelle Dresde, une rivale commerciale. La Nouvelle Moscou avait, avant a destruction, mis en place un programme de dissuasion par riposte massive qui, à l'instant où la planète disparaissait dans une aube d'acier destinée à s'étendre sur plusieurs années-lumière, a précipité des missiles nucléaires sur les coupables supposés, à leur tour menacés d'anéantissement d'ici une trentaine d'années. Pour dénouer cette situation, l'ONU fait appel aux agents Martin Springfield et Rachel Mansour, qui se sont rencontrés dans Crépuscule d'acier (Singularuty Sky, 2003) et mariés depuis. Leur mission est d'arrêter cette destruction préprogrammée en trouvant des diplomates néo-moscovites en exil qui ont le pouvoir d'arrêter cette destruction. Mais l'un après l'autre ces diplomates se font assassiner par un tueur en voyage à traversl'univers.
Y intervient aussi une adolescente un peu rebelle, Victoria Strowger, qui se fait appeler Mercredi Brumedombre (Wednesday Shadowmist en version originale). Depuis son enfance Mercredi est accompagné d'un ami invisible, loin d'être imaginaire, qui la guide depuis. Herman est son nom et est au fait un avatar de l'Eschaton. Mercredi réussit à mettre la main sur des documents compromettants qui pourraient expliquer la destruction de Nouvelle Moscou. De ce fait elle est poursuivie par un groupe mystérieux de néo-nazis de l'espace. Sa famille en meurt, tous assassinés, alors qu'elle réussit à se sauver, grâce à l'aide de son ami invisible, sur un vaisseau qui fait la tournée des divers monde de cet univers, vaisseau qui semble égalementréfugier le tueur poursuivi par Martin Springfield et Rachel Mansour.

Récit indépendant de celui de Crépuscule d'acier (Singularuty Sky, 2003), paru un an plus tôt, Aube d'acier fait cependant intervenir les mêmes personnages dans le même univers. Charles Stross, très prometteur écrivain de science-fiction, monte ici une intrigue d'espionnage dans un univers de space-opera quelque peu plus simple et facile que dans le livre précédent. Le début du roman est assez hargneux, et il est difficile pour le lecteur de s'y plonger. Très vite pourtant cela devient plus palpitant et bien divertissant. Toutefois le roman, tout en affichant les mêmes qualités que Crépuscule d'acier (Singularuty Sky, 2003) n'en atteint jamais le niveau. Si le divertissement est bien présent par de multiples aventures et rebondissements, tout comme les nombreuses trouvailles ingénieuses ainsi que l'excellent humour noir de l'auteur qui viennent augmenter le tout, le manque de réflexion et d'introspection sur ces près de 600 pages rendent le tout fort ennuyeux. Il m'a en effet été bien difficile d'arriver à bout de ce qui paraît être un roman bien trop superficiel.

Aube d'acier est un roman de space-opera à réserver aux amateurs du genre.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr

Voir également :
- Crépuscule d'acier (Singularuty Sky) - Charles Stross (2003), présentation

13:29 Écrit par Marc dans Stross, Charles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : space-opera, eschaton, charles stross, litterature britannique, science-fiction | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.