lundi, 24 août 2009

Vampire Story, tome 1 : 13 balles dans la peau (Thirteen Bullets) - David Wellington - 2006

bibliotheca 13 balles dans la peau

Tous les vampires sont morts depuis les années 1980, le dernier ayant été tué par l'US Marshal Jameson Arkeley suite ç un combat qui a failli lui coûter la vie.
Pourtant vingt ans plus tard, un massacre semble faire croire que les vampires existent toujours. Laura Caxton, de la police d’État, appelle des renforts en pleine nuit à la suite d’un contrôle de routine qui a mal tourné. Le FBI décide de tirer Arkeley de sa retraite, il est en effet le seul à avoir réussi à tuer des vampires, de plus il sait que l'un d'entre eux a survécu : il s'agît d'une femme qui croupit dans un asile abandonné. Elle est conservée dans un état de faiblesse permanent, mais Arkeley la soupçonne de manigancer, le retour en force des damnés. Il décide d'associer à la policière Laura Caxton pour enfin mettre un terme aux vampires. Mais pour Laura, le combat contre les vampires est une première, et elle est loin de se douter de la monstruosité de ces êtres, bien loin des vampires de romans. Il s'agît en effet de véritables machines à tuer.
De plus, quel est son rôle exact ? Sert-elle de partenaire à Arkeley, ou plutôt d'appât ?

En ces années 2000, le vampirisme est plus que jamais à la mode, que ce soit sur petit ou grand écran et aussi en littérature, ou le sujet se décline de multiples façons. Ici, dans la série Vampire Story dont 13 balles dans la peau est le premier tome, l'écrivain américain David Wellington, connu sur le net pour y avoir sérialisé gratuitement ses premiers romans, nous offre des romans de vampires, très gores et bien loin du romantisme souvent présent dans le genre. En effet la priorité est donnée à l'horreur, à une violence des plus sanglantes et à l'action aux multiples rebondissements. De plus, dans un souci d'originalité, l'écrivain tente de s'éloigner des codes du genre, en en inventant d'autres (les vampires n'ont plus peur des croix ou de l'ail par exemple), effort toutefois quelque peu vain, mais qui mérite de réussir à incorporer certains éléments traditionnels dans un récit résolument moderne. Tel un classique roman policier, le lecteur est mené à la suite d'un duo de policiers que tout diffère, l'expérimenté Arkeley et la jeune Caxton, qui enquêtent sur cette réapparition de vampires, censés avoir disparus depuis plus de vingt ans. Et leur enquête va vite se transformer en une traque sanglante de l'un d'entre eux, un vampire dénommé Malvern.
Le roman est très prenant et ne souffre d'aucun temps mort. L'ambiance est glauque à souhait et augmente bien les tensions liés aux éléments d'horreur. Si donc le divertissement est parfaitement réussi, le tout peut paraître toutefois quelque peu superficiel. A noter cependant que cette version française aurait nécessité une plus importante relecture, les coquilles et fautes de traduction y étant bien nombreuses.

La série de Vampire Story est composée à ce jour de quatre romans mettant tous Laura Caxton qui débute ici sa nouvelle carrière de tueuse de vampires : 13 balles dans la peau (Thriteen Bullets, 2006), 99 cercueils (99 coffins, 2007), Vampire Zéro (Vampire Zero, 2008) et 23 heures (23 Hours, 2009).

13 balles dans la peau, premier tome d'une série bien prometteuse, est un roman d'horreur et de vampires très prenant qui ravira les amateurs du genre.

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  - ABEBOOKS.fr

Voir également :
- Zombie Story, Tome 1 : Zombie Island - David Wellington (2006), présentation
- Vampire Story, Tome 2 : 99 cercueils (99 Coffins) - David Wellington (2007), présentation
- Vampire Story, Tome 3 : Vampire Zéro (Vampire Zero) - David Wellington (2008), présentation

Commentaires

Une belle réussite... Enfin un roman qui ne sombre pas dans la bit'lit' primaire et ose mettre en scène des vampires primaires, bestiaux et vindicatifs : http://blog.vampirisme.com/vampire/?459-wellington-13-balles-dans-la-peau

N'en déplaise à Twilight, le vampire n'est pas une créature guimauve...

Écrit par : Vladkergan | lundi, 24 août 2009

Les commentaires sont fermés.