mercredi, 06 mai 2009

La maison aux fenêtres de papier - Thomas Day - 2009

la maison aux fenetres de papier

Nagasaki Oni et Hiroshima Oni sont deux chefs de clans yakuzas dans le Japon d’aujourd’hui, mais aussi et surtout deux démons, frères nés lors des explosions atomiques américaines pendant la Seconde guerre mondiale et que tout depuis oppose comme les deux faces d'une même pièce. Et c’est depuis leur naissance en août 1945 qui se livrent une guerre sans relâche. Mais derrière cela se cache l’opposition de deux conceptions du monde, l’une ne pourra l’emporter sur l’autre que dans la violence et le sang.
Aidé de l’Oni No Shi, l’épée mythique tueuse de démons, ou de la belle Sadako, la femme-panthère experte dans l’art de tuer, Nagasaki Oni compte bien imposer sa vision du monde. Et pour cela il commence à se faire tuer lui-même…

L’écrivain français Thomas Day a une immense passion pour l’Asie, La maison aux fenêtres de papier n’étant pas son premier roman à se dérouler dans un monde mythologique directement inspiré de l’Asie. Et ici, outre quelques histoires et légendes anciennes, dont celles sur l’origine de l’épée tueuse de démons, Thomas Day fait évoluer son histoire dans l’après 1945 dans un Japon en pleine reconstruction, se relevant difficilement de l’attaque nucléaire subie et se soumettant peu à peu à la loi du crime organisé. Si tout ce qui y est raconté ressemble fort à l’histoire vraie, il s’agît pourtant bel et bien d’un monde imaginaire en tout sens excessif par rapport à la réalité. D’ailleurs les éléments fantastiques, voire de science-fiction, ne manquent dans ce qui est finalement une sorte d’uchronie de l’histoire récente du Japon. Les inspirations de Thomas Day sont multiples et très diverses, une source majeure en est cependant un certain cinéma japonais et américain de films de yakuzas ; l'auteur affiche d’ailleurs ses sources dans une bibliographie et filmographie sélective se trouvant en annexe du roman. Quant au style de tout cela il est tout simplement parfait, Thomas Day excelle en véritable conteur d’histoires et ne cesse de surprendre le lecteur. Certaines descriptions (viols, meurtres, …) sont très fortes, parfois excessives, et risquent choquer les plus sensibles. Le roman n’est toutefois pas parfait non plus, certains éléments (dont surtout certains personnages et leurs réactions) ne sont pas crédibles, d’autres ne sont pas suffisamment développés (tel par exemple le combat final, certes violent mais bien trop court, ou alors l’entraînement de Sadako auprès du mystérieux Huang).

La maison aux fenêtres de papier
est un excellent roman, hommage réussi à une certaine culture japonaise.

Un roman à découvrir !

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr
  -  FNAC.com

Voir également :
- La Cité des crânes - Thomas Day (2005), présentation et extrait
- L’automate de Nuremberg - Thomas Day (2008), présentation

14:59 Écrit par Marc dans Day, Thomas | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fantastique, japon, science-fiction, uchronie, litterature francaise, thomas day, yakuzas | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.