jeudi, 08 janvier 2009

La faune de l'espace (The Voyage of The Space Beagle) - Alfred Elton Van Vogt - 1950

bibliotheca la faune de l espace

Le Fureteur, immense astronef d'exploration galactique, rencontre au cours de son long voyage une multitude de formes d'intelligences extra-terrestres qui les exposent à de nombreux dangers, souvent totalement imprévisibles pour l'homme. Comme pour tout vaisseau d'exploration, l'équipage du Fureteur est composé de scientifiques en tout genre et de toutes disciplines imaginables. Parmi eux Elliott Grosvenor, un nexialiste et d'ailleurs seule défenseur de sa science encore si peu connue tentera de prouver à ses co-équipiers méfiants à quel point cette nouvelle discipline peut contribuer à résoudre des problèmes complexes, et cela surtout autour de quatre cas précis où, suite à un contact extra-terrestre tout le vaisseau est mis en péril.
Dans le premier cas, après avoir atterri sur une planète dévastée, les membres de l'exploration découvrent un Zorl (en anglais: Coeurl), un puissant félin doté de tentacules préhensiles au niveau du cou ; il peut vivre plusieurs siècles et se nourrit uniquement d'id, c'est-à-dire de l'énergie vitale liée à la présence de potassium dans les corps vivants. Sa force musculaire est très grande, tout comme son intelligence. Les poils vibratiles de ses oreilles lui servent à maîtriser l'énergie, à émettre et à recevoir des vibrations sur toutes les longueurs d'onde possibles. Celui-ci verra les êtres humains comme des proies faciles et se laissera capturer sans problème pour ensuite les tuer l'un après l'autre en toute tranquillité et ainsi prendre le contrôle du vaisseau.
Ensuite le vaisseau semble attaqué par le moyen d'hallucinations hypnotiques lancés par les Riims, une race aviaire devenue incapable de voler, mais douée de télépathie, et qui, à partir d'une planète toute proche semble par leurs compétences télépathiques faire dévier l'astronef vers un crash sur leur planète.
Une autre rencontre se fait avec Ixtl (Xtl en anglais), un être affreux, couleur rouge vif, doté de quatre jambes et de quatre bras terminés par huit doigts. Son corps cylindrique est quasi immortel et il en maîtrise intégralement la structure moléculaire. La race des Ixtls a forcé son évolution biomoléculaire jusqu'à être capable de résister à des charges énergétiques de très forte puissance. Pour se reproduire, un Ixtl a besoin de guuls, c'est-à-dire d'hôtes vivants dans lesquels il dépose ses œufs. Les œufs n'ont besoin que de quelques heures pour éclore et se nourrissent ensuite de leur hôte vivant. Et ces guuls Ixtl va les trouver en l'équipage du Fureteur.
Plus tard, à l'approche de la grande galaxie M33 d'Andromède, le Fureteur subit un train d'ondes cérébrales qui suggère aux membres de l'équipage de rentrer chez eux. Plus tard, des monstres apparaissent dans l'astronef...
Ainsi les humains découvrent des civilisations extra-terrestres disparues, d'autres en pleines essors, certaines espèces qui ne nécessitent guère de planète pour subsister et se multiplier, pour finalement en découvrir l'une des plus terribles, celle se trouvant à l'intérieur même de l'astronef, l'être humain...

La faune de l'espace
de l'écrivain de science-fiction canadien Alfred E. Van Vogt est au fait une compilation de quatre nouvelles de l'auteur, qui sont Black Destroyer (1939, chapitres 1 à 6), Discord in Scarlet (1939, chapitres 13 à 21), M33 in Andromeda (1943, chapitres 22 à 28) et War of Nerves (1950, chapitres 7 à 12) et qui ont toutes un thème central, celui d'une rencontre extra-terrestre. Une trame générale a été ajoutée afin de donner l'aspect d'un véritable roman à ce recueil, de plus des renvois et des rappels ont été faits pour garantir la cohérence de l'ensemble.
Concernant l'histoire en soi, il s'agît ici d'un pur roman de science-fiction, de space-opera plus précisément, qui essaie toutefois toujours d'apporter une réflexion réelle sur la position de l'être humain face à l'autre. Lors de plusieurs passages Van Vogt fait alterner les points de vue de manière à décrire les évènements soit du point de vue de l'équipage du vaisseau, soit du point de vue de l'extra-terrestre dynamisant ainsi l'action et permettant souvent au lecteur de mieux comprendre les motivations des aliens que les protagonistes du récit. Et ainsi se succèdent de multiples conflits, internes et d'ordre politique ou externe et d'ordre plutôt biologique. Le roman contient de nombnreuses références culturelles ou artistiques dont la plus évidente, dans le titre original (The Space Beagle) fait référence au HMS Beagle, le navire qui emporta le naturaliste Charles Darwin en expédition au XIXe siècle. C'est pendant le voyage du Beagle que Darwin établit les fondements de sa théorie de l'évolution.
Et ici aussi, une nouvelle théorie émergera, celle du Nexialisme que Van Vogt présente comme une méthode associative ayant pour but de coordonner les éléments d'un domaine de la connaissance avec eux d'autres domaines de connaissances, et tout cela en sa basant sur des tables de probabilités qui ont pour but de donner des solutions optimisées. Comme souvent chez Van Vogt toutes ses théories semblent de prime abord plutôt géniales mais s'avèrent hélas souvent très vite un peu foireuses, et ainsi que ce soit du nexialisme ou de le Théorie de l'Histoire cyclique, qui permet aux héros du roman de comprendre et de prévoir les passés des espèces rencontrées, même si parfois séduisantes, ne tiennent guère la route tout au long du roman.
Certains éléments du roman ont beaucoup vieilli de nos jours, malgré cela, certaines trouvailles sont toujours aussi surprenantes et originales. Le roman est aussi absolument essentiel pour tout amateur de l'oeuvre d'Alfred E. Van Vogt.

Il est à noter que ce roman est à l'origine du très célèbre film de science-fiction Alien (1979) de Ridley Scott, qui donna dans les années suivantes de très nombreuses suites et autres produits dérivés.

La faune de l'espace est un excellent roman d'Alfred E. Van Vogt, un grand classique de science-fiction.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
A la poursuite des Slans (Slans) - Alfred E. Van Vogt (1946), présentation
- Le cycle du Ā - Alfred E. Van Vogt (1945, 1948 et 1985), présentation

Les commentaires sont fermés.