mercredi, 03 septembre 2008

Le temps des erreurs (Zemen El Akhtaa) - Mohamed Choukri - 1992

bibliotheca le temps des erreurs

Le temps des erreurs est la suite de Le Pain nu (1980), livre devenu culte et véritable classique de la littérature marocaine. Alors que dans le Pain nu (1980), Mohamed Choukri raconte son enfance faite de violence, de misère et de cruauté, ici il s’attache à l’adolescence et au début de l’âge adulte. C’est une période importante dans la vie de Choukri, car c’est à ce moment que le jeune garçon des rues qu’il était se rend pleinement compte que la liberté et son indépendance passe inévitablement par la connaissance et le savoir. En effet, à vingt ans passés, l’auteur décide de s’inscrire à l’école afin d’apprendre à lire et à écrire. Mais à cet âge-là rien n’est simple, surtout lorsqu’on est un marginal, et seule son immense volonté va le faire réussir.
Mais malgré sa réussite scolaire, c’est toujours la vie des rues et des bas-fonds qu’il retrouve, les prostituées, l’alcool et les drogues. Il ne survit qu’à l’aide de petits boulots. Mais malgré cela il persiste dans l’apprentissage : la découverte de la littérature et ses premiers essais d’écriture vont peu à peu faire de lui l’immense écrivain que l’on connaît.
Le temps des erreurs, les nécessaires, les revendiquées, est donc le livre de la libération intellectuelle, même si la vie de misère subsiste. Au moins Choukri commence à y voir la porte de sortie. De Larache à Tanger, le cheminement de l’auteur est raconté sous forme d’un véritable roman picaresque. La société marocaine, oppressante, pousse le narrateur à obéir à ses pulsions et à s'enfoncer dans la marginalité, et c'est une lutte à mort qu'il engage avec lui-même pour devenir ce qu'il a décidé d'être: un écrivain et un homme libre. Et pour cela il n’hésite pas à enfreindre tous les tabous et à porter en lui, finalement, toutes les souffrances de la société toute entière. Ce qui touche avant tout dans ce récit autobiographique, comme dans le Pain nu (1980) d’ailleurs, est l’immense sincérité de l’auteur, à la fois poignante et audacieuse.

Mohamed Choukri terminera son autobiographie par Visages (1996), véritable trilogie devenue culte aujourd’hui.

A lire !

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Le Pain nu (Al-Khubz Al-Hâfî) - Mohamed Choukri - 1980

15:07 Écrit par Marc dans Choukri, Mohamed | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maroc, tanger, litterature marocaine, recits autobiographiques, mohamed choukri | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.