jeudi, 15 mai 2008

Le Festin Nu (The Naked Lunch) - William Burroughs - 1959

bibliotheca le festin nu

"Un écrivain ne peut décrire qu’une seule chose : ce que ses sens perçoivent au moment où il écrit... Je suis un appareil d’enregistrement... Je ne prétends pas imposer une « histoire » une « intrigue » une « continuité »... Dans la mesure où je parviens à effectuer un enregistrement direct de certains aspects du processus psychique, je puis avoir un rôle limité... je ne suis pas un amuseur public... Ils appellent ça la « possession »... Parfois une entité se faufile dans le corps – des contours vacillent dans une gelée orange – et des mains se meuvent pour mieux étriper une putain qui passe ou étrangler l’enfant des voisins dans l’espoir de remédier à la crise chronique du logement. Comme si j’étais habituellement là, mais susceptible de perdre la tête de temps à autre... C’est faux ! Je ne suis jamais là... ou, du moins, jamais en parfait état de possession, mais plutôt dans une position qui me permet de prévoir les mouvements imprudents... Patrouiller est, en fait, ma principale préoccupation... Si rigoureux que soient les niveaux de Sécurité, je suis toujours simultanément à l’extérieur, à donner des ordres, et à l’Intérieur de cette camisole de force en gélatine qui s’étire et se déforme pour toujours se reformer en vue de chaque mouvement, chaque pensée, chaque impulsion, tous et toutes marqués du sceau d’un juge étranger..."

Une descente cauchemardesque à l’intérieur de l'esprit d'un junkie, donnant chair aux divagations du toxicomane dans des allégories oscillant de la science-fiction à la tragédie et parlant de modifications corporelles, d'orgies homosexuelles, de complots et de créatures angoissantes, dans un pays étrange, lieu de toutes les folies, nommé Interzone.

Le Festin Nu est un roman de l’écrivain américain William Seward Burroughs, publié pour la première à Paris en 1959. Le roman, qui prend la forme d’un assemblage de scènes à priori plutôt incohérent, a été écrit entre 1954 et 1957 par Burroughs alors qu’il résidait à Tanger au Maroc. Écrit largement sous l'influence de drogues hallucinogènes, d'héroïne et de cocaïne, la première mouture du Festin Nu se présente sous la forme de notes éparses, réarrangées parfois par la technique du cut-up (reformulation physique des chapitres après les avoir découpés, mélangés, et recollés ; dans une procédure inédite que l'on peut apparenter aux transes créatrices des surréalistes) ; informes et obscènes. Fortement autobiographique, le livre racontant l’histoire d’un drogué (Burroughs lui-même) en train d’écrire un roman (Le Festin Nu) après sa fuite des Etats-Unis vers l’Interzone (l’ancienne zone internationale de Tanger), le roman mêle les sujets de la drogue, de la politique, de l’homosexualité dans un délire paranoïaque et halluciné. La première version n’ayant ni queue ni tête, Burroughs se fait aider par ses amis Allen Ginsberg et Jack Kerouac (qui apparaissent également dans le roman final) qui vont reprendre toutes les notes rédigés par l’auteur pour monter une version un peu lisible. Après une première publication française en 1959 le roman n’atteindra les Etats-Unis qu’en 1962 où il sera rapidement interdit pour les dix ans à venir pour cause de son contenu jugé comme obscène lors un procès qui, lorsque ses attendus furent cassés, servit la cause de la lutte contre la censure aux États-Unis.
Concernant le contenu, tout est raconté du point de vue du personnage principal de William Lee, double de Burroughs, et tous les faits racontés n’existent vraisemblablement que dans la tête de celui-ci. Il semblerait d’ailleurs que tous les personnages du livre sont en fait des explorations de toutes les facettes de William Lee, lui-même étant une facette de William S. Burroughs. Le style d’écriture est violent et teinté d’une sombre poésie. De multiples autres interprétations existent concernant de nombreux éléments de ce roman.

Le Festin Nu est de loin le plus célèbre et le plus abouti des romans de William Burroughs. Le réalisateur David Cronenberg en tira une adaptation cinématographique (très libre) en 1992.

En bref Le Festin Nu est une œuvre unique, déconcertante, troublante, et hélas plutôt difficile d’accès.

A lire !

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Commentaires

Je suis le premier a commenter ce livre.. Je l'ai acheter récamment apres avoir vu maintes fois le film que j'ai vraiment bien aimé.. Sauf que comme le résumé du livre ci-haut, c'est vrai qu'il est ''difficile d'accès'' pour les autres langues. En francais, le texte est un vrai charabia, il explique en utilisant des mots tres complexes. Pour vraiment comprendre , il me faut chercher environ 20 mots dans le dictionnaires par 2 pages, et des fois y'a des mots qui ne se retrouvent meme pas dans le dictionnaire.

Bref, je trouve vraiment dommage car j'aimerais apprécier cette oeuvre, mais je n'ai pas la version anglaise pour l'instant et celle en francais est vraiment compliquer a comprendre. De toute facon, le personnage de William Lee est soi-disant toujours sous l'effet de drogues, et également l'auteur a écrit le livre sous l'effet de droques :P

Je suis sur qu'il est plus facile a comprendre le livre en anglais pour un bilingue, que de le comprendre en francais pour un francais...

Écrit par : Francois | vendredi, 12 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.